• 12. Angèle

     

    XII.  Angèle - "La main du destin, la vengeance divine, c'est une petite mamie, et elle brandit la plus redoutable des armes : un parapluie à fleurs." [Gilles Legardinier]

     

     

            J'avais joué le jeu, j'avais baissé l'échine, j'avais paru soumise, j'avais plié mais point rompu.  Ne pas éveiller les soupçons.  Etre sans reproche. 

               Bien sûr, les rumeurs s'étaient quelque peu apaisées.  Il était des jours où mes enfants rentraient de l'école sans baisser le nez, les sourires avaient remplacé les grincements de dents ...

     

    12. Angèle 

     

             et je savais qu'il ne faudrait plus patienter longtemps avant d'entendre leurs rires se mêler aux miens.

     

    12. Angèle

     

               Cependant la rancune est tenace.  Et si la prison est un enfer, il est aussi le lieu où j'ai rencontré des personnes qui m'ont appris la patience et m'ont donné le goût de rendre coup pour coup.  Un sacré tournant dans ma vie, si je devais en citer un.

               "Qu'as-tu appris sur la miss tintin reporter?"

                "Elle est la maîtresse de Lemaire."

                 "T'es sûre?"

     

    12. Angèle

     

                 "Carrément, mon neveu.  Là, elle l'aide à accéder à de plus hautes fonctions.  Il veut s'y hisser en se servant de toi et d'elle."

     

    12. Angèle

     

                 "C'est-à-dire?"

                 "Son cheval de bataille pour accéder au national est la révision du code de procédure pénal et il vise à modifier les règles régissant l'application des peines."

                   Et je compris le tour de passe passe que voulait réaliser le Lemaire.  Démontrer par l'exemple, moi, la double peine, pointer du doigt le fait que pour la majorité des gens : exécuter sa peine n'est pas s'amender de ses crimes.  Ceux-ci restent, même si les criminels ont payé de leur personne en passant par la case prison.

                  Je comprenais à présent pourquoi il avait si peu réagi à la valse de publication de la Miss Tintin reporter de mes deux à mon sujet.  J'étais l'exemple parfait; celui dont il avait besoin, celui qui lui apportait la notoriété, celui qui déclenchait passion et débat.

                Mais mes gosses... Mes gosses, eux, n'avaient fait de mal à personne, n'avait jamais été condamnés et payaient pourtant le prix.  A cause de Lemaire.

     

    12. Angèle 

     

                  "Le souci pour toi, c'est que l'histoire a dépassé largement les frontières de ta bourgade, forcément.  L'affaire fait les gros titres et grand bruit un peu partout.  Tu deviens une sorte d'icône, de porte fanion d'une cause.  C'est comme ça que tes parents ont su pour tes gosses.  Ils veulent ton fric."

                   "Je n'ai pas de fric, Angèle."

     

    12. Angèle

     

                   "Bah, tu penses bien que les assoc' s'emparent de l'histoire aussi.    Il y a des braves gens, tu sais.  Ils ne sont pas tous pourris et il y a des propositions de dons qui arrivent pour toi et tes gosses, tous les jours."

                   "C'est ton jules qui t'a dit ça?"

                   "Ben ouiais...  Tu sais, il est haut placé, il est devenu le chauffeur de l'aut' ministre-là, tu sais, celui qui a les cheveux gominés.  Alors, crois-moi, il est au jus de tout ce qui se passe là-haut.  D'ailleurs, Lemaire a toutes ses chances qu'i' paraît."

     

    12. Angèle

     

                    "Tu me conseilles quoi?"

                    "Prendre le fric et gâter tes gosses.  Je m'occupe du reste: la dame Lemaire ne va pas tarder à apprendre que son mari n'est pas l'homme fidèle et attentionné qu'il dit être.  Puis je m'occuperai de le faire savoir à la presse people.  Ça devrait le freiner, le Lemaire."

                   [silence]

    12. Angèle 

     

                   "Pour tes vieux?"

     

    12. Angèle

     

                   Sa voix vibre.  Une ombre couve dans son regard.  Angèle me regarde, pleine d'espoir.  Je pourrais, si je la serrais contre moi, sentir toute la tension qui l'anime.

                   "Fais-toi plaisir, Angèle."

     

    12. Angèle

     

                   Un large sourire éclaire alors son visage.  La tension se relâche.

                    "Merci, Ermi.  T'es un ange.  Ils ne vont pas regretter le voyage, fais-moi confiance."

     

    12. Angèle

     

                    Elle savoure déjà.  

                     "T'inquiètes, ils vont repartir d'où ils viennent sans demander leur reste.  Il paraît que le psy-là t'a bien défendue mais ça n'a pas suffi, tu sais.  On parle de garde partielle, quelque chose comme ça."

                      "Bah, la justice est pourrie, hein Angèle, pour les gens comme nous."

                      "Ouiep, Ermi."                  

                        "Merci, Angèle. "

                        "Ne dis pas merci, mon ange.  Je te dois bien plus que ça.  On n'est pas encore quitte... même en comptant tes vieux.  Allez, je file, je suis attendue."

     

    12. Angèle

     

     ♣♣♣♣♣♣

     

                    A l'heure où certains ont droit à une histoire de farfadets,....

    "Minuit, c'est l'heure où dansent les farfadets sur la lande.  Minuit, c'est l'heure où il ne fait pas bon traîner sur la lande.  Minuit, c'est l'heure où il ne fait pas bon traîner sur la lande parce que dansent les farfadets.  

    Un cri?  Des pleurs troublent la danse des farfadets.  C'est Rouge-caboche..."

     

    12. Angèle

     

                     ...un homme...

     

    12. Angèle

     

                     ...à l'autre bout du pays, pas si loin, finalement suit avec attention la conversation de deux piliers de bar.

     

    12. Angèle

     

                    -  Elle n'a pas la tête d'une tueuse la rouquine.

                    - Dommage qu'elle ait quatre gosses, je me la ferais bien cette Ermila Lol.

                    - 'paraît quand même qu'elle a refroidi son gars...

     

    12. Angèle

     

                    - mouais, ' paraît qu'elle va s'en faire du pognon, tu sais j'ai entendu que t'as plein de gens qui voudraient lui refiler du blé pour ses gosses.  

                    - C'est dégueulasse.  Si on commence à donner son fric à toutes les bonnes femmes qui tuent leur mec, je vais devoir commencer à me méfier de la mienne.

     

    12. Angèle 

     

     (à suivre)

    « Santé, maman!13. Le revenant »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Pythonroux
    Samedi 28 Novembre 2015 à 20:05

    très bon chapitre mais c'est qui ce monsieur qui sirote son Morito au bar ?????

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :