• 12. La détresse d'une mère

     

    Willow Creek - chez Victoire de Lahautevolée 

     

    12. 

    12. 

    12.

    12.

    "Bonjour, Dorian."
    "Maman?  Tu m'as fait peur!  Mais qu'est-ce que tu fais là, dans le noir, toute seule?"

    "Je t'attendais, Dorian."
    "Tu m'attendais?"
     "Oui, je t'attendais, Dorian."
    "Maman, tu as l'air fatiguée, dis donc."

    "Oui, c'est vrai, Dorian, je suis fatiguée."

    12.

    "Que se passe-t-il, maman?" 

    12.

     "Rose."  
    "Quoi Rose?  Quelle rose?"

    12.

    "Ne fais pas comme si tu ne savais pas qui est Rose, Dorian."
    "Ta femme d'ouvrage, c'est ça?"

    Victoire plisse le nez, tentant de ne pas éternuer toute sa colère.

    "C'est chez Rose, n'est-ce pas, que se sont rendus les pompiers, cette nuit?  De ma fenêtre, j'ai vue sur sa maison, il ne reste plus rien, que des cendres."
    "Je ne vois pas de quoi tu me parles.  Maman, tu devrais aller te reposer.  Tu n'as vraiment pas l'air bien."
    "Ne me parle pas comme si j'étais une petite vieille qui a perdu la tête, Dorian!"
    "Mais enfin maman, quelle drôle d'idée!  Evidemment que je ne te parle pas comme à une vieille dame qui a perdu la tête; mais avoue que ce que tu me racontes n'est pas très cohérent."

    12.

    "Dis-moi, Dorian, que Rose n'était pas dans sa maison quand celle-ci a brûlé et qu'elle va bien!"
    "Mais comment veux-tu que je le sache?  Tu me l'apprends, là, qu'il y a eu un incendie."

    Victoire soupire.

    "Tu mens, Dorian.  Chaque fois que tu mens, tu as cet horrible petit sourire suffisant, comme là, maintenant. "

    12.

    "Tss tss tss, c'est quoi, ces idées?  J'ai passé l'âge de te mentir, maman."

    Victoire essaye de calmer les battements rapides de son cœur.

    "C'est fini, Dorian."
    "Qu'est-ce qui est fini, maman?  Vas-tu m'expliquer à la fin ce que tu racontes?"
    "Rose est venue me trouver, hier, je sentais qu'elle était un peu inquiète, elle m'a emmenée ici, elle a ouvert le coffre, là, que tu regardais quand tu es entré, derrière ce tableau.  Elle l'a ouvert..."
    "Mais de quoi tu parles, maman?  Comment...?"
    "Elle a fait l'échange, samedi, chez toi, dans ton bureau quand elle préparait ta garden party, celle qu'elle avait trouvé ici était identique mais n'ouvrait pas le coffre. 

    Dorian de Lahautevolée sent soudain sa pression cardiaque augmenter, il doit s'asseoir.

    12.

    "Rose - mais peut-être devrais-je l'appeler Miranda? - a sorti de ce coffre un dossier en m'expliquant que les personnes de ton âge, de ton rang, dans ta position, prenaient toujours soin de garder des traces écrites, originales et signées à la main des dossiers singuliers comme le sien."
    "Maman..."
    "Rose m'a donné ce dossier.  Elle n'y a même pas jeté un œil.  Elle savait ce qu'il contenait, elle.  Des lettres, des échanges, tes exposés, tes notes, les réponses de ton ministre.  Un ordre d'assassinat sur une femme et sa petite fille de même pas trois ans, Dorian!  Et une autorisation de se servir d'un citoyen lambda, Julien Clove, user de tous les moyens pour obtenir de lui des informations", Victoire martèle et répète les mots "user de tous les moyens pour obtenir de lui des informations sur Miranda Lol."
    "Maman, tu ignores qui est cette femme...!  Tu n'as pas toutes les pièces en main pour juger.  Tu ne sais pas pourquoi elle devait être neutralisée."

    12.

    "Je me fiche de savoir quel secret d'état tu pouvais bien avoir l'idée de cacher et je m'en fiche!  On n'ordonne pas le meurtre d'une petite fille de deux ans et demi et on n'autorise pas sa base à user de tous moyens pour obtenir des informations sur un pauvre gars qui n'a rien à voir avec l'histoire!  Mais bon sang, Dorian, tu as perdu tout sens des valeurs?  Si cette femme s'est rendue coupable d'un crime, c'est à la justice de s'en occuper!"
    "Miranda Lol était une meurtrière, maman!"

    Victoire sent ses jambes se dérober mais non, elle restera debout!  Il n'est pas question qu'elle montre sa faiblesse.

    "Était?  Elle est morte, c'est ça?! Alors toi aussi, mon fils, tu es un assassin.  Sors de ma maison."
    "Donne-moi, ce dossier, maman."

    12.

    "Je ne l'ai plus."

    Dorian tressaille.

    "Donne-moi ce dossier, maman!"
    "Je ne l'ai plus.  Et non, Dorian, ne prends pas cette mine réjouie, il n'a pas brûlé avec la maison et toutes les affaires de Rose."
    "Maman, ce n'est pas un jeu.  Ce dossier est confidentiel, tu n'aurais jamais dû le lire."
    "Le problème n'est pas que je l'ai lu, Dorian, c'est qu'il existe." 

    12.

     Dorian de Lahautevolée se sent au bout de sa vie.  Depuis l'aube, depuis qu'il a entendu Philibert lui dire d'une voix sans timbre, comme d'outretombe:

    "On a un problème.  Elle nous attendait.  Il faut faire disparaître toutes les pièces et s'apprêter au pire.  Vérifier de votre côté qu'elle n'a eu accès à aucun de vos documents."

    Jamais Dorian de Lahautevolée n'avait imaginé un tel retournement de situation.  Dire que Miranda Lol était sous son nez depuis des semaines.  La petite garce, elle s'était même faufilée chez lui!

    "Bon, ce dossier, maman!  J'attends!"
    "Rose m'a dit qu'elle me donnait ce dossier, que je sache qu'elle était la Miranda Lol dont il était question mais que je n'avais rien à craindre d'elle, qu'elle était désolée de m'avoir menti et qu'elle savait que je ferais bon usage de ces documents.  Et elle est partie."
    "Partie comme ça?  Pouf?!"
    "A peu près, pouf, oui.  Alors, j'ai lu ce dossier et j'ai compris quelle bête immonde j'avais nourri en mon sein."
    "Maman!"

    12.

    "J'ai appelé un coursier et j'ai envoyé ce dossier au canarsim déchaîné.  Ils m'ont contactée, nous avons échangé quelques informations supplémentaires, avons décidé de ne pas laisser passer dans la presse les identités telles que Miranda Lol, Mia Lol et surtout celle de Julien Clove sans son accord. En revanche, le tien apparaîtra en lettres d'or, mon fils, et celui de tous les décideurs qui sont intervenus dans cette sordide histoire.  D'ici un peu moins d'une heure, leur édition spéciale devrait être en ligne puis sortira en papier.  Elle est déjà sous presse.  Tu ne trouveras aucun juge en référé pour faire suspendre cette parution, crois-moi.  Et il est inutile que je te précise que le rédacteur en chef a placé sous scellé, ailleurs que dans les bureaux du journal, l'original du dossier que je lui ai confié."
    "Mais ce n'est pas vrai!  Dis-moi que ce n'est pas vrai!  Maman, tu vas faire sauter le ministère, le gouvernement, les gens ne vont rien comprendre.  Merde!  Tout mais pas ça. "
    "Si, je l'ai fait."
    "Tu as signé la fin de ma carrière, tu..."
    "Il te reste moins d'une heure pour plier bagage et te tirer ailleurs, Dorian, parce que j'imagine qu'en plus d'être un homme sans morale, tu es aussi un lâche."
    "Maman!"
    "Ne m'appelle pas maman, ne m'appelle plus jamais maman.  Tu n'es plus mon fils. Sors de chez moi et ne reviens jamais.  Les gens vous pardonneront sûrement, goberont vos bobards, mais moi,  sache-le, jamais, je n'oublierai que tu as condamné à mort une petite fille de deux ans et demi et que tu aurais accepté qu'un innocent soit maltraité pour attirer une jeune femme et la tuer."
    "Cette femme était une meurtrière.  Elle était une menace pour l'Etat.  Tous les moyens sont bons pour préserver la sécurité de..."

    12.

    "Va-t'en, Dorian.  Va servir ta sauce à d'autres que moi.  Rien ne peut justifier un assassinat d'une, je le répète, petite fille de deux ans et demi et un citoyen qui n'a rien à voir dans l'histoire.  Je n'en ai rien à battre de tes justifications.  Dégage de chez moi. "
    "Tu ne reverras jamais tes petits-enfants."
    "Imaginer le dégoût et le mépris que tu liras dans leurs yeux quand ils te regarderont m'est d'un grand réconfort.  Je survivrai!"
     

    Dorian se lève, bouscule sa mère, se précipite dans les escaliers.  Victoire entend la porte d'entrée se refermer violemment; alors, ses épaules retombent et un chagrin immense l'envahit, à la hauteur de sa détresse mais aussi de sa détermination.

    12. 

     "Oui, je survivrai."


     

     

    « 11. La blessure vit au fond du cœur *13. Une rencontre, un adieu »
    Pin It

  • Commentaires

    13
    GGO
    Lundi 4 Septembre à 22:48

    Eh ben... elle est costaud quand même... Pfffff... Que c'est dur... Je m'en remets pas. Tiens, ça me fait penser que j'ai pas commenté le chapitre d'avant, du coup. Je vais le faire. :p

      • Lundi 4 Septembre à 23:18

        GGO,

        C'est sûr, elle est costaud, Victoire, une sacrée bonne femme :)

    12
    Lundi 4 Septembre à 08:36

    Que ce chapitre est dur. Dur pour Victoire d'affronter la vérité et la désillusion. Mais quelle force de caractère aussi chez cette dame. D'autres auraient certainement étouffés l'affaire et auraient fermé les yeux sur cette vérité si atroce. 

    Miranda a bien choisi la personne à qui se confier et à qui confier les dossiers. Elle aura au moins maîtrisé un ennemi. Dorian De la Hautevolée aura sûrement du mal à remonter la pente après ça. 

    Mais quelle souffrance aussi pour Victoire : elle perd son enfant et elle découvre des informations qui doivent sûrement l'emplir de désenchantement quand au genre sim. 

    Un bien beau personnage que tu nous a encore écrit ♥♥♥

      • Lundi 4 Septembre à 09:49

        Agathe,

        Victoire est un personnage fort, c'est sûr.  Miranda a reconnu en elle une alliée de choix et ne s'y est pas trompée.  En même temps, Miranda n'a jamais eu l'habitude de se tromper :)

        Merci merci ♥♥♥

    11
    Pythonroux
    Dimanche 3 Septembre à 11:44

    Victoire, je t'adore... Ce que tu as fait est vraiment très courageux. C'est vraiment une chose très difficile que de renier son propre enfant mais quand on a des valeurs, effectivement, celles-ci peuvent/doivent être plus importante que son propre sang.

    Monsieur de Lahautevolée vous êtes fait comme un rat... vous êtes échec et mat tout comme votre très cher Philibert. Vous auriez pourtant pu vous en sortir sans séquelles. Il fallait juste ne pas mettre la petite Mia sur le contrat.

     

    Très beau chapitre Eulaline, Victoire est vraiment très très forte et un personnage très bon.

      • Dimanche 3 Septembre à 18:18

        Pythonroux,

        La déception de Victoire est immense; et d'autant plus probablement qu'elle connaissait personnellement Miranda et la petite Mia.

        Clairement, c'est une mort sociale que lui a offert sa maman; il la méritait, Monsieur de Lahaute et probablement Philibert n'en mènera pas large lorsque l'article va sortir.  Il va se retrouver au placard.

        Et merci merci ♥♥

    10
    L'arbre en boule
    Samedi 2 Septembre à 21:35

    Je viens de m'apercevoir que dans ta réponse à NicolasB, tu expliques qu'Hugo ne sera pas inquiété et que Léna ne devrait par conséquent ne jamais être mise au courant des activités meurtrières de son compagnon.

    Mais si Dorian est arrêté, cela voudrait donc dire qu'il ne parlera pas de ceux qui agissait sous ses ordres ? Bizarre... D'autant que le personnage est loin d'être aussi courageux que sa mère et serait plutôt du genre à se défausser sur ses subordonnés, notamment concernant l'assassinat de Miranda. Et même si le journal ne publie pas certains noms mentionnés dans le dossier, la justice, elle, devrait normalement avoir accès à l'intégralité des informations, donc aux noms de toutes les personnes concernées, non ? o.O

      • Samedi 2 Septembre à 22:41

        L'arbre en boule,

        En fait, je ne sais pas quel chef d'inculpation pourrait être retenu à partir du moment où on parle de secret d'état, de sécurité nationale à l'encontre de Dorian :/ Il ne sera pas inquiété devant la justice mais sera sans doute convié à une commission spéciale devant le législatif à venir s'expliquer à huis clos sur le caractère "sécurité nationale" de la mission qu'il a initiée.  Il sera sans doute sévèrement averti pour ses manières, mais ne risque rien au niveau pénal parce que malgré tout, il (et le ministère aussi) a une "bonne" raison d'agir ainsi.

        Quant à Hugo, il n'a fait que suivre les ordres de sa hiérarchie, comme le soldat qu'il est.

        L'Etat est et reste tout puissant, la raison d'état est toute puissante.

        Et sinon, tu avais raison pour Mia :p  Victoire savait qu'elle allait bien.

         

    9
    L'arbre en boule
    Samedi 2 Septembre à 20:33

    Pauvre Victoire qui vient de découvrir que son fils est un assassin capable de faire tuer une petite fille de 2 ans et demi pour, selon ses dires, "raison d'état". Quelle tragédie pour une mère de découvrir que l'enfant qu'elle a mis au monde et auquel elle a donné tout son amour de maman est devenu une pourriture, un monstre !

    Victoire sait tout maintenant, et elle a décidé de rendre public le contenu du dossier que lui a remis Miranda pour que justice soit faite. Chapeau !

    Victoire est non seulement une femme déterminé et intelligente, mais elle est aussi loyale et courageuse. Miranda ne s'est pas trompée en lui faisant confiance.

    Quant à Dorian et sa clique, ils vont sacrément morfler, à commencer par Hugo, le mercenaire sans scrupules : quand Léna va découvrir la nature de ses "activités", je doute qu'elle reste avec lui, ne serait-ce que pour tenir ses enfants éloignés le plus possible des révélations qui concerneront plus particulièrement leur père.

    Je suis triste pour Victoire qui doit terriblement souffrir après la découverte de toutes les horreurs commises par son fils, mais en même temps, je suis contente à la perspective que justice va enfin être faite et que des personnes innocentes comme Julien ou Mia puissent enfin retrouver une vie normale (quoique... pour Julien, c'est pas gagné avec un Mr Dupont tordu dans les parages...).

    Encore merci Eulaline/Pytisa pour ce chapitre passionnant et riche en rebondissements money

     

    P.S. : C'est bizarre, mais j'ai l'impression que Victoire sait que Mia a survécu et sa dernière phrase "Oui, je survivrai" me laisse songeuse...

     

     

    8
    nicolasB
    Samedi 2 Septembre à 10:43

    Ah ben, bravo Miranda, et quel coeur noble cette Victoire. Au moins comme ça Mia et Julien sont protégés.

    J'ai adoré comme d'habitude, et les méchants vont manger chaud :D

    Vivement la suite, je penses que le couple d'Hugo va exploser après ses révélations

      • Samedi 2 Septembre à 12:02

        NicolasB,

        Oui, bien joué, Miranda ♥

        Le nom de Hugo ne sera pas mentionné dans les publications du journal.  Il n'est qu'un exécutant, pas un décideur.  Victoire ne voulait exposer que ceux par qui l'assassinat a été commandité.  Si Hugo tient son "rôle" auprès de Léna, elle ne devrait se douter de rien.  Il y en a toujours qui s'en sortent... :o ou du moins croient pouvoir s'en sortir :D

        Et merci, Nicolas ♥♥♥

    7
    Vendredi 1er Septembre à 21:14

      Oh quel dur chapitre... Cela a du lui en coûter à Victoire de prendre la bonne décision. Je suis néanmoins ravie que Miranda, même morte ai eu encore une dernière carte à jouer, et elle a eu raison de faire confiance à la pauvre Victoire.
      C'est un très beau chapitre où l'on ne sait sur quel pied danser, entre la joie de voir Mr de Lahautevolée et compagnie récolter leur tempête, et la tristesse de voir cette femme perdre son enfant.

      • Samedi 2 Septembre à 00:00

        Oh merci, PrincesseSey.
        Victoire est une sacrée bonne femme, elle ne manque pas de caractère et de détermination, c'est sûr.  Et Miranda avait bien raison de lui faire confiance.  Il faut dire que Miranda aimait beaucoup Victoire et c'était réciproque :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :