• 2. Dimanche

     

     

    II.  Dimanche - Dimanche en famille, on ne lie pas les chiens avec des saucisses*

         

     

             "Bon allez, accouche, miss couette-couette, qu'est-ce qui se passe?"

     

    2.

     

                    Cela faisait deux heures qu'elle me traînait autour, la petite-là, je voyais qu'une espèce de démon la torturait...

     

    2.

     

                 ...et même mon bisou de sorcière qui pète dans l'oreille n'avait pu la dérider.

     

    2.

     

                         Je n'avais plus le choix, je devais entrer dans le vif du sujet, d'où mon : 

                        "Bon allez, accouche, miss couette-couette, qu'est-ce qui se passe?"

                         Et la miss me répond avec des étoiles dans les yeux:

                        "Ben, on est dimanche!"

     

    2.

     

                     Et tous mes gosses, au mot "dimanche", de rappliquer, envahissant mon espace vital.  Wow... il se passe quoi, là?  Vite, il faut que je dise quelque chose.

     

    2.

     

                       "Ah oui, tiens, dimanche, c'est le jour des visites.  De 14h15 à 16h45...  J'en profiterais bien pour me faire une petite saucisse."

     

    2.

     

                 Je ne pas sais si ceci a à voir avec cela mais j'avais quand même envie d'une saucisse parce que le dimanche, en prison, c'était le jour des visites et que je ne recevais jamais de visite et que c'était toujours à ce moment-là que j'avais envie de saucisse.  Pourquoi m'en priver à présent que j'étais libre comme l'air?  Je vous le demande...  

             "Allez, zou, c'est dimanche : saucisses pour tout le monde."

     

    2.

     

         Finalement, oui,  cette histoire de saucisse et de dimanche avait un sens.  J'en fus soulagée.  Je n'avais pas totalement perdu l'esprit; contrairement à ce qui se racontait derrière mon dos.  

     

    2.

     

                "Je crois qu'Elsa a raison, elle ne va pas bien dans sa tête."

                "Boooh, c'est une histoire de climat."

                "De climat?  mais qu'est-ce que tu dis?"

                "Bah oui, elle n'est pas acclimatée, comme dit le psy..."

     

    2.

                     

              " Clair qu'elle ne tourne pas rond, Al, par moments.  Et toi, t'es un garçon.  Il faut que tu fasses encore plus gaffe quand elle est comme ça.  Souviens-toi de ce qu'elle a fait à papa."

              "N'dramatise pas.  Elle grogne mais elle ne mord pas... puis Harry m'a appris de super prises de judo."

              "Ouiep... tu devrais plutôt améliorer ta course et travailler ta vitesse de pointe."

     

    2.

     

             Faites des gosses qu'ils disaient.  On verra comme ils seront, eux, quand ils seront passés par la case prison.  Et je le leur dis , surtout à la miss couette-couette, qui apparemment le dimanche mène le groupe.

                  "Arrêtez de parler de moi comme si je n'étais pas là, je vous entends, hein, j'ai des oreilles.  On verra comment vous serez, vous, quand vous aurez fait de la prison, de la taule, de la geôle.  Oui, je dis "geôle" si je veux, c'est important d'avoir du vocabulaire si tu veux aller loin dans la vie.  N'oublie jamais ça, miss couette-couette: du bagou et de la confiance en toi, et tu iras loin; aussi vrai qu'un cochon pendu est foutu.  Parole de maman." 

     

    2.

     

              Et voilà la petite qui se met à geindre:

            "Aller loin?...  Mais on veut juste aller au parc, maman.  Le dimanche c'est le jour du parc au foyer et je pensais que... enfin... laisse tomber."

     

    2.

     

                     "Aller au parc?  Eh mais tu ne pouvais pas le dire plus tôt...?"

     

    2.

     

                        "Allez, go, les gosses: Je viens de décréter que  le dimanche, c'est jour des saucisses et jour du parc. Cochon pendu ne peut s'en sortir!  Parc, nous voiciiii!"

            Je tente d'être enjouée, là, mais j'ai quand même un peu la trouille.  Je ne suis pas sûre que je vais m'amuser, moi, au parc.  'Y a quoi au parc pour les femmes comme moi?

     

    2.

     

     (à suivre...)

     

     [On ne lie pas les chiens avec des saucisses - J.Dejardin]

    « 1. Nouveau départ3. Le parc »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Pythonroux
    Lundi 11 Mai 2015 à 12:37

    elle me fait rire la petite maman qui sort de tôle et qui ne comprends rien à sa vie et à la vie de famille ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :