• 2. Une nouvelle demeure

     

    2.  Une nouvelle demeure

     

    2.  Une nouvelle demeure

     

                    Elle me promettait en me serrant contre elle que la misère ne durerait pas.

     

    2.  Une nouvelle demeure

    2.  Une nouvelle demeure

     

     Elle lançait le regard en l'air, prenait l'air inspiré et c'était mon oxygène qu'elle happait.  A ces moments, je manquais, me semblait-il, d'étouffer.

     

    2.  Une nouvelle demeure

     

     Cet enfer n'était rien en comparaison à ses bras qui m’emprisonnaient plus fort encore et que désespérée, je tentais de repousser.  Viendrait le jour, je l'espérais, où je serai assez forte pour la repousser.  Je pourrais alors respirer sans laisser personne pénétrer mon espace vital.  

     

    2.  Une nouvelle demeure

     

                       Ma mère rasait les murs lorsqu'elle marchait.  Elle se tapissait dans les arbustes et faisait mine de m'y cacher aussi.  Elle avait le cœur qui battait la chamade, je la sentais résonner en moi, ses ondes me pénétraient et me faisaient frissonner.

     

    2.  Une nouvelle demeure

     

                     Ma mère avait peur, avait toujours peur.  Mais pourquoi alors ne cachait-elle pas ce qu'elle était?  Pourquoi me déposait-elle au milieu des fougères, à l'abri des regards?  Personne ne me volerait ici.  Personne ne me voulait du mal, ici... 

     

    2.  Une nouvelle demeure 

     

     Elle me cachait mais se précipitait vers cet atroce totem qui attire la sorcière comme la nuit le vampire, c'est connu!  N'avait-elle donc rien appris de son passé?

     

    2.  Une nouvelle demeure

    2.  Une nouvelle demeure

     

                      En ma mère, battait la crainte aussi fort que la pulsion qui la poussait à défier les autres et les titiller dans ce qu'ils avaient de plus bestial.

                            Ma mère, c'était le paradoxe du secret qu'on affiche, du non-dit qu'on hurle.

                            Franchement, je me demande encore aujourd'hui si elle n'était pas folle, tout simplement.

                            Comme ce jour où ma mère sortit l’œuf de sa besace.

     

    2.  Une nouvelle demeure 

     

     C'était un œuf de dragon.  Il en sortit un ridicule petit dragon violet qu'elle s'attacha à l'épaule, qu'elle se mit à choyer et aimer comme s'il était possible que ce ridicule volatile nous protège.

     

    2.  Une nouvelle demeure 

     

     Elle décidait au vu et au su de tous de s'afficher avec ce chétif animal, paradant à ses côtés comme s'il était notre ultime protecteur.

     

    2.  Une nouvelle demeure

    2.  Une nouvelle demeure

     

                    Je n'étais alors qu'un bambin et il m'était impossible de dire à ma mère que le mal était en nous, que ce n'était pas nous qui devions avoir peur d'eux.  

    "Regarde, maman, voulais-je lui crier, je te le montre: vois ce requin, dangereux prédateur, l'un des plus dangereux prédateurs, paraît-il;...

     

    2.  Une nouvelle demeure 

     

    ...de la seule force de ma pensée, parce que je le veux, je peux le faire disparaître ou réapparaître, à volonté.

     

    2.  Une nouvelle demeure 

     

    C'est cela, la puissance, maman!  C'est nous qui sommes les décideurs de la vie et de la mort, c'est pourquoi, ils ont voulu se débarrasser de nous, pauvres imbéciles heureux.  Nous ne sommes pas les victimes, nous sommes les prédateurs des prédateurs!"

                         De misère, elle ne voulait plus entendre parler, ma mère, alors elle se mit en quête de celui qui la couvrirait d'or.

     

    2.  Une nouvelle demeure 

     

     Elle ne perdit pas de temps.  Elle était douée ma mère pour débusquer l'homme de pouvoir, celui qui la sortirait de la fange, pour lui imposer sa volonté sans y paraître.  N'était-ce déjà pas ainsi qu'elle nous avait sauvées?

     

    2.  Une nouvelle demeure

    2.  Une nouvelle demeure

     

                          Il fallut si peu de temps: à peine une fois manger; et l'affaire était conclue.

     

    2.  Une nouvelle demeure

    2.  Une nouvelle demeure

    2.  Une nouvelle demeure

    2.  Une nouvelle demeure

    2.  Une nouvelle demeure

     

     Nous emménagions dans une luxueuse demeure,...

     

    2.  Une nouvelle demeure

    2.  Une nouvelle demeure 

     

    ...auprès de frère et sœur particulièrement fortunés.  

     

    2.  Une nouvelle demeure 

     

    Elle n'avait pas eu cette fois à s'offrir en cadeau, mais il est fort à parier qu'elle devrait y passer à un moment ou un autre.  J'espérais que, cette fois, de ses entrailles, ne sorte pas le fruit de son indignité.  J'osais espérer que me contempler chaque matin lui suffisait à prendre ses précautions, il était déjà bien assez douloureux que je lui rappelle comment elle se retrouvait là et ce qu'elle avait traversé pour y arriver.  Mais peut-être était-ce sans risque à ce sujet?  Le danger ne semblait pas venir de l'homme, dont elle avait décidé, apparemment, qu'il me revenait de parachever le charme qu'elle avait amorcé.

     

    2.  Une nouvelle demeure

    2.  Une nouvelle demeure 

     

    Oui, selon toute vraisemblance, le danger viendrait de la femme.  

     

    2.  Une nouvelle demeure 

     

      Faudrait-il à ma mère, plutôt minauder avec la dame? ou s'en débarrasser?  Quel autre poids, ma mère aurait-elle à porter, pauvre petit agneau pur dans ce monde de brutes?

     

    2.  Une nouvelle demeure

     

     Je vous le ferai découvrir plus tard.

     

    (à suivre)

                              

     

    « Chapitre VII : Jour J -16Chapitre VIII : Jour J - 15 »
    Pin It

  • Commentaires

    6
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 11:07

    Ouah, la petite a beaucoup de lucidité ! 

     

    5
    Lundi 1er Septembre 2014 à 11:58

    J'adore la façon de pensée de la petite fille ^^ tu es décidément très douée pour nous captiver.

    4
    Vendredi 8 Août 2014 à 16:25

    je decouvre ton histoire et je la trouve génial continue comme ça comme tu l'a toujours bien fait et beaucoup de personnes seronts ravis même si pleins le sont déjà bref j'adore et je t'admire

     

    3
    Mardi 29 Juillet 2014 à 03:33

    j'aime beaucoup que ce soit la petite qui raconte, c'est un supoer chapitre qui donne envie de connaitre la suite... 

    2
    Samedi 26 Juillet 2014 à 11:04

    Le point de vue de la petite est super lucide sur la situation de sa maman, qui sait utiliser ces charmes à la perfection en tout cas.

    En tout cas, la sorte de ménage à trois qui est susceptible de s'installer rend l'histoire très intéressante ! Vivement la suite.

    1
    Vendredi 25 Juillet 2014 à 15:09

    Ow ce chapitre est touchant. Tu as décidé de laisser l'enfant être la narratrice et c'est une excellente idée. J'aime beaucoup ce début d'histoire

    J'ai lu le second chapitre avant le premier du coup .-. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :