• 22 mars 2016

    2 décembre 2015

     

    Le 22 mars

     

    22 mars 2016

     

                    Et tu me parles, ma fille, tu t'emportes, en colère, impuissante, blessée.  Tu me dis l'incompréhension et la compassion, le noir que tu porteras encore demain.  Hommage.  Tristesse.  Déception.  Colère.  Tu es Charlie, tu es Paris, tu es Bruxelles, tu es Ankara, tu es la Tunisie, tu es le Liban, tu es Alep, tu es l'Irak, tu es ...  Tu es toutes ces villes et ces pays, toutes ces souffrances, toutes ces atrocités.

     

    22 mars 2016 

     

                                Chuuut... Ce soir, juste te serrer contre moi.  Peut-être que demain, j'aurai la force d'y croire à nouveau: à la lutte, à la résistance, à ceux qui nous dirigent, à la victoire, à l'amour, à la légèreté, au rire, au pardon, à l'oubli, à l'insouciance, à la paix, à la vie.  Mais ce soir,  juste te serrer contre moi. 

     

     

    « 28 novembre 201523 mars 2016 »
    Pin It

  • Commentaires

    2
    Mercredi 23 Mars 2016 à 14:10

    Et un gros câlin pour toi aussi, Eulaline. Pas de mots pour commenter ce qui est arrivé hier... Pas de mots face à cette barbarie. J'aimerai, pour nos enfants, que l'avenir soit gai, lumineux et léger... Je vais essayer de croire que nous avons tous une part de lumière en nous...même si pour certain c'est difficile...

    Plein de jolies choses pour toi ♥

      • Mercredi 23 Mars 2016 à 15:50

        Merci, Agathe ♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :