• 3. L'amie

     

     

     

    Jeanne est arrivée en avance au rendez-vous fixé par Milou.  Ce n'est pas tant qu'elle est impatiente de revoir son amie, mais le bar où Milou lui a donné rendez-vous, en plus d'être situé au sommet d'une des plus hautes tours du quartier des affaires et jouit par là même d'une des vues les plus fantastiques sur la baie, possède un narguilé.  Pour Jeanne, il s'agit là d'un atout sans commune mesure avec tout le reste.  Depuis que Milou lui a fixé ce rendez-vous, Jeanne n'a pas cessé d'y penser et s'est précipitée chez l'un de ses revendeurs habituels et d'exception qui lui a préparé un petit mélange "spécial" qu'elle ne pourra qu'adorer. Jeanne est aux anges même si elle tente d'avoir l'air tout à fait naturelle.

     

     

    3. La femme de l'amant

     

     Refrénant son impatience, Jeanne s'est installée sur un des fauteuils confortables autour du narguilé, qui signe du destin, est libre.  Après avoir vérifié que le vase à chicha n'est pas trop rempli d'eau - éviter que l'eau remonte dans la pipe, c'est la base - Jeanne dispose le tabac qu'elle a choisi, en l'aérant convenablement dans le foyer.  En prenant son temps, toujours, elle allume le système de chauffe, patiente tranquillement.  Les préliminaires, c'est toujours le moment le plus excitant et Jeanne aime profiter de ces moments-là, lorsque l'envie et le désir monte.

    Toujours sans hâte, Jeanne porte le bout de la pipe à ses lèvres, tire doucement plusieurs fois puis enfin, Jeanne soupire d'aise tout à sa dégustation.

     

     

    3. La femme de l'amant

     

     Milou, elle, est arrivée à l'heure exacte du rendez-vous qu'elle a fixé elle-même à Jeanne.  Si elle a choisi ce bar pour ce faire, c'est qu'elle sait que Jeanne ne résiste jamais à ce genre d'endroit: boisson, musique et narguilé.  Il était donc certain que Milou la trouve déjà attablée au bar ou affalée dans un fauteuil autour de la machine à fumette.  Et comme prévu, c'est bien là que Milou la trouve, sous l’œil ravi des paparazzis, et ne peut s'empêcher de râler pourtant:

    "Je croyais que tu voulais arrêter de fumer? Cela ne t'embête pas les photographes, tout ça?"

    Jeanne en profite afin de tirer un gros coup sur la chicha.  Elle aurait dû arriver beaucoup plus tôt.  Zut!  Mauvais timing.

     

    3. La femme de l'amant

     

    Jeanne hausse les épaules et d'un ton irrité répond:

    "Non, je n'ai jamais dit que je voulais arrêter de fumer.  Et là, je ne fume pas, je fais des bulles.  Et ne t'occupe pas des photographes, ils ne font que leur boulot.  Et bonjour, Milou, ravie de te voir."

     

    3. La femme de l'amant

     

    "Oui, bonjour, Jeanne", baragouine Milou,  tout en soupirant après avoir essuyé le nez de son mioche et lui avoir tendu un jouet.  Le petit se laisse tomber sur son derrière, lui aussi et en roucoulant se met à jouer.  Milou s'installe aux côtés de Jeanne, toujours en soupirant.

    "La baby sit' m'a fait faux bond.  Désolée...", sourit enfin Milou.

    Jeanne fronce les sourcils:

    "Marius bosse à la maison, il ne pouvait pas garder le petit?"
    "Non, l'éditeur de Marius le harcèle, il devait rendre un chapitre de son prochain bouquin pour le 15 et on est déjà le 22."

     

     

    3. La femme de l'amant

     

     

     

    3. La femme de l'amant

     

     

     

    3. L'amie

     

      

     

    Jeanne se mord l'intérieur des joues : 

    "Tout va bien entre Marius et le petit?"

    Milou fronce les sourcils:

    "Oui, bien sûr.  Pourquoi ça n'irait pas entre le petit et Marius?"

     

     

    3. La femme de l'amant

     

     

    Jeanne balaie l'air de la main, qu'elles sont belles, ces bu-bulles... toutes ron-rondes, toutes bri-brillantes...

     

     

    3. La femme de l'amant

      

     

    Prudente, Jeanne repose l’embout du narguilé.

     

     

    3. La femme de l'amant

     

    Et elle sourit:

    "Tu veux un verre, Milou?"

    Milou regarde machinalement en direction du bar, qu'elle ne peut pas apercevoir depuis son siège et insiste:

    "Pourquoi tu me demandes si tout va bien entre le petit et Marius.  Marius t'a dit quelque chose, hier?"

    Jeanne secoue la tête.

    "Non, non, il ne m'a rien dit.  Laisse tomber, Milou.  Ce sont les bulles qui me font tourner la tête."

    Milou râle un peu:

    "Toi et Marius, vous êtes bien les mêmes, à force de vous inquiéter sans arrêt l'un pour l'autre, vous parvenez à angoisser tout le monde."

     

    3. La femme de l'amant

     

    Jeanne sourit béatement, tentée de reprendre finalement une p'tite taf de tabac amélioré qui dort, à présent et pour personne, dans le ventre du narguilé.

    "Tu devrais essayer les bulles, Milou, ça détend."
    "Je n'ai pas besoin de me détendre."

    Jeanne se retient de pouffer. 
    Milou respire profondément et se lance, autant entrer direct dans le vif du sujet:

    "Si j'ai demandé à te voir, ma chère Jeanne, c'est qu'on organise la semaine prochaine un petit spectacle au centre.  C'est un petit concours de jeunes talents."

    Jeanne a le nez qui frise.  Mince, Milou va lui demander de faire partie des jurés, c'est ça?  Dans la tête de Jeanne tourne mille excuses toutes prêtes et des mea culpa à n'en plus finir qui pourraient convenir à pareille situation jusqu'à ce que l'image de Leila vienne s'imprimer sur sa rétine et remplacer tous les mots qu'elle s'apprêtait à énoncer sur un ton chagriné.  Et merde!

     

     

    3. L'amie

     

     

    "C'est une super idée, ça!"

    Milou s'enthousiasme:

    "Oui, il y en a qui font de la magie, du violon, il y en a même qui ont préparé des sketchs et des petits scénettes.  Adèle, une de nos résidentes, n'a même pas dix ans et elle a écrit, incroyable!  elle-même une scène géniale.  Et c'est une petite qui va mettre en scène et puis, il y a les costumes aussi.  Cela va être un magnifique spectacle."

    Bof, Jeanne a des doutes.  Un spectacle d'enfant, ça reste un spectacle d'enfants avec pléthore d'entre eux bloqués sur scène, incapables de dire un mot et se contentant, benêts de regarder le public à la recherche d'une tête connue avant d'agiter le bras comme un moulin à vent.  Dire qu'il y en a pour trouver ça mignon.

    "Oh oui, dis donc, raconté comme ça, ça a l'air vraiment encore plus super", tente Jeanne qui vraiment met tout son cœur à tenter d'être enthousiaste.

    Jeanne tente alors un désespéré:

    "Tu as besoin de subsides pour les costumes ou la location de la salle?"

    Milou saute sur l'aubaine comme une puce sur le dos d'un chien:

    "Evidemment, ce n'est jamais de refus, comme c'est gentil de ta part.  Mais ce n'est pas cela que je voulais te demander."

    Et re-merde.

     

    3. L'amie

     

     

    "C'était pourquoi alors?  Je ne sais pas quand est ton concours mais je ne sais pas si je pourrais faire un juré acceptable.  Tu sais, je ne raffole pas des gosses."

    Et comme l'image de Leila s'impose à nouveau à l'esprit de Jeanne, celle-ci reprend:

    "Mais bon, évidemment, pour toi, juste pour toi, je pourrais faire un effort."

    Milou sourit:

    "Tu es toujours tellement adorable.  En fait, je voulais te demander un service plus que de participer à notre spectacle.  Mais c'est gentil, je vais y réfléchir; c'est vrai que les gens continuent à t'adorer.  Ta présence nous ferait une belle publicité; même si je me dois d'insister, cela serait mieux si tu pouvais arriver sobre."

    Et Milou de continuer sur le même ton badin et blessant:

    "C'est dingue quand même que les gens continuent à t'adorer alors que tu n'as plus rien fichu depuis des lustres.  C'est à croire que plus que ta musique ce sont tes frasques qui leur plaisaient et continuent à leur plaire."

     

     

    3. L'amie

     

     

    Jeanne se retient de soupirer, tous feux braqués vers son objectif premier: garder son calme; parce que si Jeanne adore Milou, celle-ci a quand même l'art et la manière, toujours, de la pousser dans ses retranchements avec son franc-parler et ses jugements à l'emporte-pièce.

    "Si tu en venais au fait, Milou?"

    Milou acquiesce:

    "Voilà, j'ai un petit jeune qui vient d'arriver.  Il est choupinou tout plein et je ne voudrais pas qu'il se sente mis à l'écart.  Son père..."

    Jeanne secoue la tête:

    "Aux faits, viens aux faits.  Je ne veux pas savoir pour son père, sa mère ou son hamster, sauf si ça a de l'importance pour la suite de l'histoire."

     

    3. L'amie

     

     

    Milou continue, sur un ton plus dur:

    "Je te disais donc que son père est en détention préventive, la mère..."
    "Milou...", geint Jeanne.
    "Je t'explique juste que ce gamin sera encore là lors de la soirée et il est un peu tard pour lui donner un rôle ou ... Bref, tu pourrais lui apprendre un petit air qu'il pourrait jouer sur scène comme ça, il se sentira intégré et..."

    Jeanne lève les yeux au ciel:

    "Il sait jouer d'un instrument?"
    "Non."
    "Il sait chanter?"
    "Je ne crois pas non."

    Jeanne s'exaspère:

    "Comment veux-tu qu'en dix jours ce gamin soit capable de sortir une note potable d'un instrument?"
    "C'est dans une semaine, le spectacle, pas dix jours."

     

    3. L'amie

     


    "Je ne suis pas prof de musique, Milou."
    "Tu seras parfaite."
    "Je ne sais pas, Milou.  Je ..."

    La mine de Milou se chagrine:

    "Tu ne veux pas, c'est ça?"

    Jeanne est prise comme un rat.  Elle est incapable de refuser quoi que ce soit à Milou.  C'est toujours le même cérémonial qui se termine toujours de la même façon.  En plus, cette fois, Jeanne a quelque chose à demander aussi.  

    "Je n'ai pas dit ça."
    "Oh c'est super!  Tu es super, Jeanne."

    Jeanne voit le moment où Milou va sauter sur ses pieds et l'embrasser avant de filer à l'anglaise, son gamin sous le bras.

    "Je te l'amène demain après l'école."
    "D'accord... mais attends, Milou, je voulais te demander..."

     

    3. L'amie

     

    Milou penche la tête sur le côté:

    "Tu voulais me demander...?"

    Jeanne respire un grand coup, mentalement, puis:

    "Est-ce que la place d'éducateur qui était vacante au centre a été pourvue?"

    Milou sourit, bienveillante.

    "Non, ce n'est pas facile de trouver des gens motivés.  Pourquoi tu me demandes ça?"

    Jeanne secoue la main:

    "Je te demande ça, c'est pour Leila."

     

    3. L'amie

     


    "Leila?"
    "Oui, Leila, elle cherche du travail et tu l'avais appréciée quand elle avait fait son stage et ..."
    "Et elle n'a pas terminé ni sa formation ni ses études, il lui reste deux ans.  Leila n'a pas obtenu son diplôme.  Tu l'as laissée s'installer avec son amoureux sans rien terminer.  Alors c'est facile, on fait n'importe quoi avec ses gosses et puis on nous demande de tout réparer.  C'est un peu facile quand même."

    Jeanne s'empourpre mais Milou ne s'en aperçoit pas et continue sur sa lancée. 

     

     

    3. L'amie

     

     

    Il faut dire que c'est son quotidien à Milou: les parents démissionnaires et les enfants à moitié cassés, non éduqués, non scolarisés, délinquants et mal dans leur peau et non intégrés à la société. 
    Jeanne écoute en silence.  Il n'y a rien d'autre à faire de toute façon.  Elle regarde son amie et pense que cela doit être vraiment apaisant de savoir tout ce qu'il faut faire en matière d'éducation avec ses enfants, comment les élever, comment leur donner le meilleur bagage pour l'avenir, comment les aimer, comment le leur dire...  Cela paraît simple quand on écoute Milou; Milou, au bout d'un moment qui reprend son souffle et s'empourpre à son tour:

    "Pardon, Jeanne, je me suis laissée emporter."

    Jeanne secoue la tête.

    "Il n'y a pas de mal; mais si tu ne veux pas de Leila pour bosser avec toi, tu peux juste me le dire sans dresser la liste de toutes les conneries que j'ai faites avec mes jumeaux et de toutes celles que je ferai encore."

     

     

    3. L'amie

     


    "Non, mais je ne te juge pas, Jeanne.  Tu as eu tes enfants très tôt, à peine seize ans et..."

    Jeanne se retient de rire:

    "Arrête, Milou, tu vas me parler de modèle que je ne peux pas être pour mes enfants, de maturité et tout le tralala.  Je connais ton avis là-dessus."

    Milou serre les lèvres, apparemment, elle aurait bien voulu en ajouter une couche mais finit par y renoncer:

    "D'accord, je prends Leila à l'essai. Je trouverai bien un moyen de l'intégrer dans l'équipe.  Si elle convient, en échange, elle promet d'intégrer à la rentrée prochaine un programme afin d'obtenir son diplôme et régulariser sa situation.  Qu'elle vienne au centre lundi, à 08h30 précises."

    Jeanne sourit:

    "Elle y sera."

    Et Jeanne ajoute:

    "Merci, Milou.  C'est adorable de ta part."
    "Je t'en prie, c'est normal de s'entre-aider. 
    Et dis-moi, tes amours?"

    Jeanne rit doucement.

    "Elles ont déjà été nombreuses et je les apprécie courtes, je ne suis pas certaine qu'il me reste du rab."

    Milou secoue ses jolies boucles:

    "Ne dis pas de bêtise.  J'ai un ami..."

     

    3. L'amie



    Jeanne rigole et secoue la tête:

    "Ah non, je n'en veux plus de tes plans foireux, Milou.  Le dernier que tu m'as présenté, il a même réussi à me faire pleurer en me parlant de ses hémorroïdes."

    Milou rigole aussi:

    "Ah oui, Gaspard.  Il est adorable pourtant.  Il vient de se marier d'ailleurs."
    "Oh la pauvre..."
    "Jeanne..." rigole de plus belle Milou.

    Jeanne commence à avoir des fourmis dans les jambes.

    "Cela te dit un petit karaoké?"
    "Maintenant?"

    Milou jette un regard nerveux à son fils.

    "D'accord."

    Milou déplie son corps gracieux.  Lorsque Jeanne la regarde, elle est toujours admirative, si elle devait ressembler à quelqu'un, ce serait à Milou.  Cette femme est juste parfaite.  Un moment, elle est jalouse de Marius.  

    Milou, se sentant observée, regarde Jeanne.

    "Quoi?  Pourquoi tu me regardes comme ça?"

     

    3. L'amie

     

     

    Jeanne hausse les épaules:

    "Je te trouve toujours trop belle."
    "Ne dis pas de bêtises."
    "Marius a vraiment beaucoup de chance."

    Milou rit de plus belle.

    "Cela faisait longtemps que tu ne me l'as plus jouée, cette scène-là."
    "Gnagnagna..."  

    Milou reprend son fils en roucoulant:

    "Viens, mon Pilou, on va plus loin."

     

    3. L'amie

     

    Milou, Pilou, Jeanne en a la tête qui tourne.

    "Tu l'as appelé Pilou, ton fils?  Je pensais que c'était Lucas."
    "Jeanne!  Ce n'est pas drôle.  Lucas c'est notre fils aîné à Marius et moi.  Et Pilou c'est le petit nom pour Pierre. "
    "Ah oui, c'est vrai.  Bof, moi, tu sais, les gosses..."
    "Oui, je sais, les gosses ce n'est pas ton truc; mais bon, là, ce sont les miens quand même."

    Jeanne claque la langue.

    "Oui et bien ça peut arriver d'oublier.  D'ailleurs, toi, tu sais comment s'appellent les miens?"
    "Evidemment, Jeanne.  Leila et Li."

    Jeanne râle:

    "Leila, c'était facile, je viens juste de t'en parler."
    "Tu devrais arrêter la fumette, tu sais, il paraît que ça brûle les neurones."
    "Oui, maman" se moque Jeanne.

    Milou soupire, finalement, ce n'est pas son problème si Jeanne continue à se comporter comme une ado de 15 ans.

    "Bon, on se le fait ce karaoké?"
    "Je t'attends, je te signale" râle Jeanne, le micro à la main.

     

     

    3. L'amie

     

     

    Non seulement Jeanne a l'oreille absolue mais en plus, elle a une voix merveilleuse, scintillante, pétillante.  Milou frissonne à ses côtés parce que chanter avec Jeanne, c'est toujours un vrai bonheur, tant elle peut être généreuse avec son partenaire. 

     

     

    3. L'amie

     

     

    3. L'amie

     

    3. L'amie

     

     

    3. L'amie

      

     

    Jeanne finit rapidement par se lasser et se dirige vers le bar. 

    "Je vous prépare ma spécialité, Mademoiselle Lol?"
    "Oh oui, Edouard, avec plaisir."

     

     

    3. L'amie

     

    Mais avant, bien sûr, Jeanne sourit à une jeune femme qui s'est approchée, intimidée.

    "Oh mais Jeanne Lol, je n'en crois pas mes yeux.  Vous pouvez me signer un autographe...? s'il v'plait... s'il v'plait... 'z' êtes trop belle en vrai..."

     

    3. L'amie

     

     Evidemment que Jeanne va donner un autographe; elle ne refuse jamais.  Ni les autographes, ni les selfies, ni les câlins.  Il faut dire que ses fans sont toujours si bienveillants avec elle.  

     

    3. L'amie

     

     

    3. L'amie

     

     

    Milou ne comprend décidément pas cet engouement qui saisit les gens lorsque paraît Jeanne.  Un brin agacée, elle s'assoit au bar et attend que Jeanne la rejoigne.

    Milou jette un regard distrait autour d'elle puis soupire: 

    "Tu sais, quand tu m'as présenté Marius, je pensais que vous étiez ensemble, tous les deux."

     

     

    3. L'amie

     

    Jeanne le sait, il arrive toujours lors de leur rendez-vous que Milou évoque ce fait.  Et comme toujours Jeanne hausse les épaules:

    "Ce qui ne t'a pas empêchée de lui faire du rentre dedans de folie."

    Jeanne pouffe et Milou aussi:

    "Pas de quartier en amour, tu le sais.  Amour, j'oublie tout..."

     

     

    3. L'amie

     

     

    La Milou d'aujourd'hui n'a plus grand'chose à voir avec la Milou d'antan.

    Le temps passe et les gens grandissent, changent, évoluent.  Qui aurait pu prévoir ce que deviendrait Milou?  Une femme mariée, mère de deux enfants, sérieuse, investie dans son boulot.

    Plus que le temps, c'est l'amour qui touche les gens et les modèle à sa guise.  D'ailleurs, cela fait combien d'années que Milou n'a plus fixé de rendez-vous à Jeanne juste pour la voir, prendre de ses nouvelles et s'amuser?  Derrière chaque rencart, à présent, il y a une demande: de l'argent, une présence à une festivité.  La rançon de la gloire.

     

     

    3. L'amie

     

    Jeanne se souvient comme si c'était hier de ce jour où Marius lui a avoué que lui et Milou étaient officiellement en couple.  L'aube se levait, Jeanne était serrée contre lui, les lèvres de Marius ont chatouillé son oreille, un frisson l'a parcourue toute entière.  
    Jeanne a juste serré les paupières et son menton est venu cueillir la chaleur du torse nu de son amant avant que ses lèvres ne disent:

    "Promets-moi, Marius, que tu ne lui feras jamais de mal."

    Marius avait grogné et retourné violemment Jeanne sur le côté, faisant se percuter le crane de la jeune femme sur le bord de la table de chevet.  Jeanne avait fermé les yeux, comme si cela avait pu amortir le coup.

    "Pourquoi tu dis ça?" avait grogné Marius.

    Jeanne avait desserré les dents entre lesquelles elle tenait sa lèvre supérieure.

    "Parce que j'aime Milou et que je ne veux pas que tu lui fasses du mal."

    Les mains de Marius s'étaient resserrées plus fort sur les épaules fragiles de Jeanne, la faisant grimacer.  Dans une secousse agacée, la tête de Jeanne avait encore percuté le bord de la table de chevet; cette fois, c'est à sang qu'elle se mordit la lèvre.

    "Je ne ferai jamais de mal à Milou, je l'aime."

    Les larmes aux yeux, Jeanne avait alors accueilli le baiser bestial et furieux de Marius, se surprenant, en silence, à espérer que Marius, effectivement, aime Milou à jamais.

    "Jeanne..." 

    La voix de Milou ramène Jeanne à la réalité.

    "Tu rêves, Jeanne."

    Jeanne secoue la tête.

    "Non, non."

     

    3. L'amie

     


    "Si, si.  Je te disais que je dois y aller."
    "D'accord", sourit Jeanne.
    "Je t'amène le petit vers quelle heure demain?  Seize heures?  Tu seras là, hein?"
    "Oui, oui.  A demain, Milou."
    "A demain, Jeanne."

     

    3. L'amie

     

     

    3. L'amie

     

    Milou disparaît.

     

    3. L'amie

     

     

    Jeanne sourit, s'isole et envoie  un message à sa fille, Leila:

    "Milou est d'accord de te prendre à l'essai.  Signature de ton contrat d'embauche lundi 08h30.  Sois à l'heure.  Bisous."

     

    3. L'amie

     

     

    Le regard de Jeanne s'égare dans l'assistance.  Il est encore tôt. 
    Elle lui sourit, à lui, son ami de toujours.  Il a l'air de l'appeler.  D'ailleurs, il l'appelle.

     

     

    3. L'amie

     

     A quoi bon résister?  Jeanne se lève.

     

    3. L'amie

     

     

     

    3. L'amie

     

     

     

    3. L'amie

     

     

    3. L'amie

     

     Que va jouer Jeanne?  La partition de la sonate au clair de lune est posée sur le pupitre.  Pourquoi pas?

     

     

    3. L'amie

     

     

     

    3. L'amie

     

     

     

    3. L'amie

     

    Comme souvent, Jeanne se lasse au milieu de la partition et se lève.  Elle n'a plus envie de jouer, d'être là. 
    Elle va rentrer, son appartement lui manque.  Etre chez elle, le seul luxe dont elle ne se lasse jamais. 

     

     

    3. L'amie

     

    En arrivant chez elle, Jeanne a la surprise de voir Commandant sur le palier.

    "Comment es-tu sorti de l'appartement, fripon?"

     

    3. L'amie

     

    "C'est une fugue que tu me préparais, là?  J'ai eu du nez de rentrer à ce moment.  Non, non, non, tu n'as pas le droit de fuguer, mon ami."

     

    3. L'amie

     

     "Je sais que ce n'est pas très drôle de vivre avec moi.  Mais tu n'as pas le choix, Camarade."

    Jeanne se penche et avec délicatesse, tout en se méfiant des griffes de son félin, le soulève de terre et le prend contre elle.  Cette fois, l'animal ne se rebiffe pas, se contentant de lui jeter un petit coup d’œil narquois.

     

    3. L'amie

     

    "Tu sais que je te crains, n'est-ce pas, Commandant?  Avoue que ça te ravit."

     

    3. L'amie

     

    Jeanne rentre avec précaution, tentant de ne pas trop secouer l'animal en marchant et dépose Commandant à même le sol:

    "Disons que j'accepte que tu étendes ton territoire jusqu'au palier de cet immeuble, Commandant."

    Le chat semble remercier d'une révérence la décision de Jeanne qui sourit doucement.

     

     

     

    3. L'amie

     

     Et afin de sceller leur nouvel accord, Jeanne remplit la gamelle du Commandant d'une bonne rasade de croquettes en discutant tranquillement:

    "Mais oui je comprends que tu aies besoin de plus d'espace.  Il n'empêche, j'aimerais bien savoir comment tu es sorti.  Et sois prudent, il ne faudrait pas que tu te retrouves coincé dans l'ascenseur.  Ce n'est pas que je m'inquiète pour toi mais bon quand même."

     

    3. L'amie

     

     "C'est bon?  Pourquoi tu rechignes?  Mais non, je n'essaye pas de t'empoisonner.  Tu sais, Commandant, il faudrait que tu prennes un peu sur toi, cette parano va finir par avoir ta peau pour de bon."

     

    3. L'amie

     

    Il faudrait bien que Jeanne se décide à manger un petit bout, elle aussi.  Elle ouvre la porte du frigo, grimace et le referme sans avoir rien choisi.  Bof, elle mangera demain. 

     

    3. L'amie

     

    Jeanne décide d'effectuer une petite toilette d'elle-même et revêtir une tenue plus confortable afin de profiter au mieux de sa soirée.

     

     

    3. L'amie

     

     Jeanne choisit un livre dans sa bibliothèque dans sa pile "livres à lire" et soupirant d'aise s'installe confortablement.

     

     

     

    3. L'amie

     

     

    3. L'amie

     

    3. L'amie

     

    3. L'amie

     

     

    Jeanne dispose avec soin un marque-page dans son livre et se lève.  C'est un bon bouquin, il faut en garder un peu pour demain.   

     

    3. L'amie

     

     Et puis, Jeanne, comme toujours, a décidé de passer à autre chose.

    "Allez, Commandant, assois-toi.  J'ai une idée."

     

    3. L'amie

     

     

     

    3. L'amie

     

     

    "Hé, ce n'est pas si mal.  On te reconnaîtrait presque, Commandant!"

     

     

    3. L'amie

     

    Quoi de mieux pour terminer une soirée parfaite qu'un petit concerto de Mozart pour violon?

     

    3. L'amie

     

    3. L'amie

     

    3. L'amie

     

     

    3. L'amie

     

    3. L'amie

     

     

    3. L'amie

     

     

    3. L'amie

     

    Le marchand de sable est passé pour Commandant et ne va plus tarder pour Jeanne.  Sans hâte, celle-ci regagne son lit dans lequel elle se couche, en soupirant de bonheur.

    Quelle belle journée, espérons que sa nuit soit douce.

     

    3. L'amie

     

     

    3. L'amie

     

     

     

    3. L'amie

     

     

     (à suivre...)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « 2. La fille4. L'enfant »
    Pin It

  • Commentaires

    18
    Myo
    Samedi 9 Mars à 17:24

    Aaaaah ! Je n'avais pas vu passer ce 3ème épisode !

    La dernière fois je commençais à aimer Jeanne... J'en reste au même point : je l'aime bien, malgré certains de ses côtés qui m'horripilent. Et Milou, bin Milou j'ai un grave problème avec elle.... Je l'aime TROOOOOPPPP ! Parce que cette personnalité franche et en même temps cassante, me rappelle un peu moi ! (Oui, je ne suis pas complètement sympathique en vrai ! wink2 ) Et je reste assez persuadée qu'elle n'est pas complètement dupe et qu'elle sait parfaitement ce qu'il se passe entre Jeanne et Marius même si ils pensent le lui cacher. Et que son côté "tranchant" est peut-être sa petite revanche à elle quand Jeanne exagère un peu ? Comme lorsqu'elle insinue qu'il y a un problème entre Marius et son fils... ça se pose un peu là quand même... Et puis quelle épouse ne se douterait de rien quand son mari passe toute la nuit "ailleurs" après une soirée, surtout que ça a l'air d'être assez régulier, surtout quand Jeanne est dans les parages.... M'enfin bref, je m'emporte et j'extrapole, je m'arrête là...

    La suite me diras si j'ai tort ou raison de penser tout ça... J'ai hâte de voir les développements autour de ce trio inhabituel.

    Il nous reste à voir ce que ce jeune garçon va amener comme chamboulement dans la vie de Jeanne.

    J'attends donc les 2 prochains épisodes : le jeune garçons, et peut-être un nouveau personnage (Arthur ? ou alors plus de détails sur Marius ?)

    J'aime vraiment tes histoires qui ne sont pas manichéennes et sont tellement subtiles....

      • Jeudi 11 Avril à 16:29

        Myo,

        Pardon de te répondre si tardivement.  Je n'avais pas vu ton commentaire :gggrrr

        Je comprends que Jeanne puisse horripiler.  Ce n'est pas une personne charmante en tous points, c'est le moins que l'on puisse dire et ses choix de vie sont eux aussi dérangeants.

        Pour Milou, affaire à suivre donc :o

        Et un merci, un énorme merci de me suivre et pour tes commentaires, j'adore ♥♥

    17
    Fanfani
    Lundi 4 Mars à 11:23

    Purée ! ce maelström d'émotions contradictoires ! Je déteste Jeanne autant que je l'apprécie. C'est très perturbant. Elle incarne tout ce que je déteste et, dans le même temps, elle incarne une liberté d'être et d'agir hors des conventions qui peut s'avérer tentante. Du coup ce chapitre m'interroge sur les limites qui façonnent nos vies. Celles qu'on subit et celles qu'on se choisit. Celles qui nous offrent une certaine sécurité et celles qui nous aliènent. Pfffffffff... c'est super violent et t'es dure avec nous ! Mais comme le dit GGO, tu nous vends tellement bien le truc ! tongue 

    Bref, tu penses bien que malgré tout j'en redemande quand même... vivement la suite donc...

      • Mardi 5 Mars à 10:05

        Fanfani,

        "Du coup ce chapitre m'interroge sur les limites qui façonnent nos vies. "

        Merci merci ♥♥  

    16
    GGO
    Dimanche 3 Mars à 00:24

    Oh la la ce malaise ! Que je n'aime pas ça les infidélités ^^" Si Milou ferme les yeux ma foi, ça passe, mais si elle ne se doute de rien... Je trouve ça terrible. Milou pense vivre un rêve alors que son mari, le père de ses enfants, va forniquer ailleurs dès qu'il a un pet de travers, pour pas dire autre chose. Bon, ce ailleurs c'est l'amour de sa vie, mais quand même ! Faut savoir assumer ses choix nom d'un chien. Je sais pas... Quand t'as choisi de fonder une famille, tu dois être honnête au sein de cette famille. Peu importe le fonctionnement, mais l'honnêteté c'est la base quoi. Tu as noté que je n'ai pas choisi le terme "sincérité"... Parce-que je pense qu'il est sincère Marius dans son attachement à Milou. Mais ce coup de canif dans le contrat quoi... Et le pire, c'est que je sais déjà que tu vas me retourner comme une crêpe. D'ici quelques chapitres tu vas me voir dire "Oui, mais bon, c'est vrai que c'est pas facile, et puis..." (Surtout avec des messages comme celui de Simsinema super compréhensif et rempli de bienveillance XD) Moi j'ai des principes, mais faut pas me prendre par les sentiments XD Oh la la et puis moi qui aime les relations limpides, je suis servie avec ces bras-cassés là ! XD Ce malaise !

     

    J'aimerais quand même savoir comment Jeanne peut aimer Milou à ce point et lui faire la puisse chose qu'on puisse lui faire : mettre en péril sa famille, à fortiori la sécurité émotionnelle de ses enfants. Quand bien même si ce n'était pas Jeanne ce serait une autre (même si je doute vu comment tu nous vends la relation Jeanne-Marius), au vu de cet amour, ça ne devrait pas passer par Jeanne ! Oh ils m'énervent tous !

     

    Avec cette histoire, moi aussi j'suis clair-obscur : j'suis toute échevelée et pourtant j'suis hyper contente d'avoir une histoire aussi bien construite avec de supers dialogues et dont les chapitres sont suffisamment longs pour ne pas exploser mon clavier de frustration. :D

      • Lundi 4 Mars à 10:37

        GGo,

        Il faut bien le dire, cette histoire entre Marius et Jeanne est "malaisante" :D  Heureusement, ce n'est pas l'intrigue principale; cela ne fait que dessiner le contour du petit monde de Jeanne et de Jeanne elle-même.
        Ne nous voilons pas la face, une histoire qui a perduré pendant vingt ans malgré les événements et tout ce que les personnages ont vécu, ce serait fort étonnant qu'elle s'arrête du jour ou lendemain.

        Marius, oui, est sincère dans ses mensonges et effectivement, contrairement à Jeanne qui batifole à droite à gauche au gré de ses envies, lui est "fidèle" à Jeanne, sa maîtresse depuis toujours.  Il n'a pas d'autres chéries qu'il cache à sa femme.
        Milou ne se doute pas que Jeanne est la maîtresse de Marius depuis tout ce temps.  Qui le pourrait?  Alors que Marius l'a épousée et est le père de ses enfants :/  Et d'autant plus que Milou a très peu de considération pour Jeanne, pour ce qu'elle est en tant que femme et de mère aussi.  Milou se sert de Jeanne; Jeanne le sait, elle en est tout à fait consciente et comme toujours, Jeanne s'en fiche.  Ce que les autres pensent d'elle n'entache pas ce qu'elle ressent pour eux.

        "J'aimerais quand même savoir comment Jeanne peut aimer Milou à ce point et lui faire la puisse chose qu'on puisse lui faire : mettre en péril sa famille, à fortiori la sécurité émotionnelle de ses enfants."

        ça, c'est vraiment une bonne question, à nouveau parce que Jeanne sait, même si pour elle l'exclusivité sexuelle n'est pas une condition sine qua non à une histoire d'amour, que c'est le cas en revanche pour une majorité de personnes et que c'est aussi - probablement - le cas pour Milou.

        Je sais que mes personnages sont agaçants et je suis ravie de te savoir toute échevelée à la fin de ta lecture et agacée et énervée aussi :D  Merci ♥♥♥

    15
    Vendredi 1er Mars à 21:11

    Je ne suis pas douée pour écrire des commentaires constructifs, mais sache que j'ai littéralement dévoré tes trois chapitres. J'aime le personnage de Jeanne, il est si complexe et si simple à la fois ! Je ne peux pas la voir comme quelqu'un de mauvais. Elle aime profondément Milou et Marius et ne veut pas leur faire de mal.

    J'ai de la peine aussi pour Marius. Il a l'air perdu entre deux femmes...

      • Lundi 4 Mars à 10:16

        LessimsdeLulu

        Moi, j'ai adoré lire ton commentaire ♥♥ merci beaucoup.

        Je pense que tu as bien saisi, à la fois simple et complexe et sous les apparences, une personne qui aime profondément ♥

        Pour Marius :/

    14
    Simsinema
    Vendredi 1er Mars à 18:00

    Waouh ! Je viens de dévorer tes trois premiers chapitres.

    J'adore Jeanne. J'ai du mal à la voir comme une personne mauvaise, "la vilaine maîtresse" ou quelque chose comme ça... j'ai simplement l'impression qu'elle ne voit pas les choses comme la plupart des gens, qu'il s'agisse de l'amour, du sexe, des enfants... en ça, c'est un personnage touchant. Certaines personnes ne vivent simplement pas selon les mêmes règles que leur entourage.
    Son enfance a eu l'air terrible. C'est parfois plus difficile d'avoir des parents qui reportent tous leurs désirs sur leurs enfants sans les accepter tels qu'ils sont.. 

    Je suis un peu triste pour Milou, tout de même ; mais est-ce qu'elle ne s'en doute pas ? Peut-être que finalement, cette relation hors-mariage lui convient aussi, qu'elle-même voit quelqu'un d'autre... ou peut-être qu'elle n'a aucune idée de ce qui se passe derrière son dos, et c'est vraiment terrible pour elle. Sa brutalité face à Jeanne m'a un peu agacée au début (moralisatrice qui soit disant n'a jamais fait aucune erreur de parcours) mais il semble que ça convienne à Jeanne. Leur amitié n'est pas très saine... il est probable qu'elles jalousent chacune quelque chose l'une en l'autre ? La liberté de Jeanne, la vie si parfaite de Milou... 

    J'ai beaucoup de peine pour les enfants de Milou et Marius, en revanche : est-ce qu'au moins leur père aime vraiment leur mère ? :/

    Marius est touchant aussi. S'il y a quelqu'un à incriminer dans cette histoire, c'est peut-être lui qui revient toujours vers Jeanne alors qu'elle ne lui offrira jamais rien de plus... mais c'est difficile de l'en blâmer. Rejeté par ses parents, par son premier amour... arf, difficile ! 

    J'adore Leila ! L'éducation de Jeanne n'a certainement pas été conventionnelle, mais elle semble être assez bien dans sa peau pour ne pas partir en vrille. Il semble y avoir une vraie complicité entre la mère et la fille, malgré une Jeanne un peu désabusée... elle est de bon conseil ! 

    Et Arthur... arf. Il n'essaierait pas de changer Leila telle qu'il voudrait qu'elle soit ? Il dicte toute sa vie... Mais Jeanne a tout dit : "A nouveau, Jeanne évite de demander si Arthur, en vrai, ne craindrait pas plutôt que Leila "détériore" son image d'homme parfait, si nécessaire à l'homme politique, en parlant de lui dans ses vidéos.". Vivement que Leila prenne ses jambes à son cou ! 

    Maintenant que tu as posé la situation initiale, on passe à l'élément perturbateur ! J'ai vraiment hâte de voir les changements de Jeanne et de son entourage avec la rencontre de ce petit garçon. Je pense qu'on cerne assez bien les propos que tu vas aborder et j'adhère : si Jeanne évolue, ce sera telle qu'elle doit être et non pas comme les autres veulent qu'elle soit... ♥

      • Lundi 4 Mars à 10:14

        simsinéma,

         

        Je suis très touchée de te voir ici et ton message ♥♥

        Jeanne n'est pas une mauvaise personne mais en même temps, on ne peut pas dire non plus qu'elle soit la plus douce, la plus généreuse et la plus gentille.  Et surtout elle est très égoïste; ce qui explique beaucoup de choses dans son comportement envers les autres et elle-même.  Elle vit comme ça lui chante au moment où ça lui chante sans trop se préoccuper des conséquences (sauf quand ça concerne ses enfants, là, vraiment, elle essaye de réfléchir quand il s'agit d'eux)

        Je ne pense pas que Milou se doute que Jeanne et Marius fricotent ensemble.  On peut deviner, je crois, que Milou n'a pas beaucoup de considération pour Jeanne, pour ce qu'elle est.  Et même lorsqu'elle a cru qu'il y avait quelque chose entre Marius et elle, elle n'a pas hésité à vouloir séduire Marius.  Pour elle, c'était une évidence qu'il ne pouvait pas préférer Jeanne.
        Jeanne, en revanche, aime beaucoup et admire Milou; ce qui ne l'empêche pas de continuer cette relation bizarre avec Marius qui dure depuis plus de vingt ans :/ 

        Pour te répondre, Marius dit aimer Milou.  Je pense qu'il est sincère et je pense aussi qu'il vit de manière moins désinvolte sa relation avec Jeanne.

        Leila est très amoureuse d'Arthur et elle a peur de le décevoir.  Quant à Arthur, c'est encore un peu compliqué à dire; mais il a souvent raison et lui n'hésite pas à dire ce qui ne lui convient pas et ce qu'il voudrait... contrairement à Leila.
        Tant qu'il y a de l'amour, il y a de l'espoir, je donnerais un peu de temps encore à Leila et Arthur.  La vie à deux demande quelques ajustements.  Ce n'est peut-être qu'une question d'ajustement entre eux.

        Pour la suite, oui, je pense qu'on a saisi l'idée de ce que je veux faire :D  et j'espère que tu ne seras pas déçue parce que Jeanne, quoi :o

        Encore merci merci ♥♥

    13
    Vendredi 1er Mars à 09:51

    Eh bien, quel ascenseur émotionnel cette MAJ...  Je n'ai pas arrêté d'être tour à tour touchée et agacée par les deux amies... Du coup, je ne sais trop que penser des deux jeunes femmes... Quand je me suis rendu compte que Jeanne couchait avec le mari de son amie, j'ai eu de la compassion pour Milou (et un peu beaucoup de mépris pour Jeanne, j'avoue)... Puis quand j'ai vu que Milou jugeait très durement Jeanne, mon sentiment d'empathie s'est légèrement énormément dissipée (j'espère que Milou la donneuse de leçon en parentalité a pensé à programmer les échecs dans sa vie si parfaite en apparence... en tout cas, j'ai pas l'impression que Leïla soit une délinquante en devenir ni qu'elle ait manqué d'amour maternel...)

    Bref, ça a été le pompon en apprenant que Milou avait dragué Marius alors qu'elle le pensait en couple avec son amie Jeanne ! Tu vois, je n'ai pas arrêté de changer de sentiments à propos de tes personnages... Même si je sais que rien n'est toujours ou tout blanc ou tout noir, surtout avec toi qui ne nous donnes qu'au compte-gouttes les pièces du puzzle...

    J'ai l'impression que ce petit garçon va être le déclencheur de quelque chose de très joli pour Jeanne ! ^^

      • Vendredi 1er Mars à 11:15

        Parthenia,

        Je suis tellement contente à te lire, c'est exactement ce que j'escomptais provoquer comme réaction.

        Personne n'est ni blanc ni noir mais il y a beaucoup de gris en chacun.

        Merci merci ♥♥

    12
    Lulu
    Jeudi 28 Février à 22:44

    On ne peut pas dire que Milou prend des pincettes, lorsqu'elle parle à Jeanne. Elle est très jolie, au passage ! Et je sens que c'est une femme très respectable. J'en arrive même à avoir de la peine pour elle, qui ne sait pas que son amie et son mari s'envoient en l'air de temps à autres...

    Jeanne, que dire d'elle ? Elle n'aime pas les enfants, ça on l'a bien remarqué, mais je me demande vraiment comment elle se comporte avec eux. On en aura sans doute un aperçu avec ce petit garçon qui prendra quelques cours avec elle. Elle a l'air brisée, Jeanne, en fait. Pourtant, elle a du talent, mais ça ne fait pas tout malheureusement.

    Et tu nous fais découvrir une facette de Marius qu'on ne connaissait pas encore et qu'on aurait peut-être préféré garder sous silence :/ Mais bon, c'est bien aussi, de savoir ce genre de détails...

    Qu'est-ce que j'aime ta plume, décidément !

      • Vendredi 1er Mars à 11:11

        Lulu,

        c'est sûr, Milou n'a pas de diplôme en diplomatie :D  et la relation qu'entretient Jeanne avec Marius, malgré le mariage et les enfants, reste très dérangeante.  C'est vraiment un côté de Jeanne et de Marius qu'on a du mal à comprendre.

        Oui, on va voir Jeanne avec un enfant, en vrai, dans le prochain chapitre normalement.  

        Comme Agathe, tu as cette impression de femme brisée quand on regarde Jeanne.  Effectivement, difficile de le nier.

        Cette facette de Marius est importante et compte beaucoup dans le lien qui existe entre Jeanne et Marius.

        Et rooh merci tellement ♥♥♥ 

    11
    Jeudi 28 Février à 21:23

    Franchement, je ne sais que penser de Jeanne. A un passage, elle peut être si touchante, et à un autre être complètement agaçante.

    Milou est une bien jolie femme. Et qui a l'air d'avoir bien plus la tête sur les épaules que Jeanne. Dommage que Jeanne la fasse cocue et dommage que Milou peut parfois être si tranchante avec son amie. Mais la vérité n'est jamais bonne à dire, n'est-ce pas ? 

    Jeanne est quand même bien cabossée par la vie, je trouve : elle n'a pas eu des parents soutenant apparemment, une grossesse très jeune (et de jumeaux en plus, arf !) et quelques addictions au compteur. Et, pourtant, elle a du talent. Dommage qu'actuellement elle papillonne un peu partout. Mais peut-être que tout cela ne l'amuse plus et c'est pour cela qu'elle ne fait plus rien.

    Mais au moins, elle a de l'affection pour Commandant. Tout n'est pas perdu ! Et j'ai l'impression que le chat a aussi de l'affection pour sa nouvelle maîtresse. 

    De bien jolis portraits en tout cas. Pas toujours agréables à lire, mais ils paraissent tellement humains ! 

    Un tel plaisir de te lire dans cette histoire "sans prétention". Je me répète mais j'adore ta plume avec ce sujet plus sérieux. Tu te brides moins que d'autres histoires et c'est un délice ♥♥♥

      • Vendredi 1er Mars à 11:05

        Agathe,

        Je comprends pour Jeanne et je suis d'accord, même si je la trouve pour ma part plus agaçante que touchante :D  ce qui ne m'empêche de l'aimer beaucoup, comme tous mes personnages, tu vas me dire :D

        Milou est jolie, elle a la tête sur les épaules et s'investit beaucoup pour les jeunes qui résident dans son centre (d'ailleurs même pour Leila, elle exige que celle-ci obtienne son diplôme).  Elle a un avis tranché sur beaucoup de choses et juge sans complexe Jeanne (qui d'ailleurs ne s'en offusque pas, ne nie pas ce qui lui est reproché, à juste titre peut-être, et attend juste que ça se passe en regrettant aussi de ne pas avoir toutes les clés que semble posséder Milou)  Jeanne admire beaucoup Milou.  Elle est sans doute la représentation de ce qu'elle aurait voulu être; ce n'est pas pour autant que Jeanne va se remettre en question :o  Tout comme elle ne remet pas en question sa relation avec Marius en question parce qu'elle aime et admire Milou.
        Il faut ajouter que la relation Jeanne/Marius est vraiment compliquée et complexe.

        Je n'ai pas encore évoqué le pourquoi Jeanne ne compose plus; pourtant la musique continue à occuper une énorme place dans sa vie.

        Et merci merci, infiniment ♥♥  de me lire et pour tes commentaires, toujours ♥♥

    10
    Jeudi 28 Février à 18:20

    Elle est si talentueuse Jeanne, maniant le chant comme le piano et le violon mais se débrouillant aussi en peinture. Quelle tristesse que ce soit si dur pour elle de gérer l'amour, l'amitié et la famille, bien que j'ai l'impression qu'elle fait de son mieux. Je la connais à peine mais je voudrais tellement la voir réussir et être heureuse, peut-être que le jeune apprenti qu'elle recevra amènera un peu de lumière dans sa vie.
    Quant à Marius pour qui j'avais beaucoup d'empathie dans le premier chapitre, le jour sous lequel on le découvre dans la rêverie de Jeanne me fait froid dans le dos...
    Vivement la suite pour en apprendre plus sur ces personnages que tu écris toujours si merveilleusement! 

      • Jeudi 28 Février à 21:10

        PrincesseSey,

        Tout d'abord, merci toujours et encore de me suivre et pour tes commentaires ♥

        Tu as bien résumé Jeanne et ce petit garçon qui va débouler dans sa vie devrait sans doute amener à Jeanne quelque chose; si cela pouvait être un peu de lumière, ce serait vraiment top :)

        Je comprends pour Marius :/  lui aussi n'a pas eu une vie très facile, surtout enfant :/  

        ♥♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :