• 3. Le parc

     

    III.  Le parc - Il n'est pas difficile de jouer, mais de s'arrêter de jouer*  

     

               Et bien voilà, on y est: on est dimanche et on est au parc.  Qu'est-ce que je suis sympa avec mes gosses, quand même!  J'ai vraiment un cœur d'or, moi.  Ils ont de la chance de m'avoir, mes mômes.

     

    3.  Le parc

     

          "Allez, zou, les jeunes, on rompt les rangs, on s'éparpille, maman a trouvé une occupation!"

     

    3.  Le parc

     

           Mais que les gens sont curieux ici, j'avais oublié à quel point.

           Ils ne peuvent pas passer à côté d'une bonne femme qui fouille une poubelle sans se mettre à poser des questions.

             -  Alors, c'est vous, Ermila Lol qui campez sur le terrain municipal?

    Ils m'ont dit à la réinsertion que je devais être aimable avec les autochtones qui n'étaient pas forcément heureux de nous voir débarquer chez eux; alors, je me force et j'obéis:

          -  Ouiep, c'est moi.  L'aide à la réinsertion des criminels m'a dégoté ce petit terrain pour mes enfants et moi.  Nous espérons ne pas trop vous incommoder. Très vite, je pense rendre notre lieu de vie plus agréable à supporter pour nos voisins.

            - On raconte que vous avez tué votre mari...

            - "On" a toujours raison.  Mais je ne veux pas parler de ça.  

     

    3.  Le parc  

          

          - Si vous voulez un conseil, ne vous faites pas trop remarquer, évitez de fouiller dans les poubelles par exemple.  Tout le monde n'est pas aussi large d'esprit que je ne le suis  Moi, je sais ce que c'est de vivre avec un homme difficile, je peux comprendre mais quand même...

     

    3.  Le parc

     

                - Ah oui!  Un homme difficile!  Vous voulez des conseils?

     

    3.  Le parc

     

               - Tapie dans l'ombre, vous l'attendez, bien campée sur vos pieds... je vous montre la posture...

     

    3.  Le parc

     

                      - Euh, voyez, ce genre d'attitude, il vaut mieux oublier aussi, Ermila, si vous voulez vous intégrer...

                       - Ok, ok, j'ai compris.  Il n'est pas si difficile que ça, votre homme. Revenez me trouver quand ce sera vraiment le cas, je vous expliquerai comment faire.  Là, je dois filer, j'ai quelques besoins naturels à satisfaire.  Il y a la saucisse du dimanche qui joue du yoyo dans mon bas-ventre.

     

    3.  Le parc

     

               Ouah!  J'ai été trop géniale avec la dame: je me suis montrée serviable, prête à rendre service et un rien enjouée.  Je crois que ma cheffe de réinsertion aurait été fière de moi.  Bon, ce n'est pas tout ça, mais j'ai des gosses moi quelque part dans ce parc.  Cela ferait mauvais genre si j'en perdais l'un ou l'autre.

                     Très vite, j'en repère trois sur le bateau de pirates : Elsa, Al et Éva.

     

    3.  Le parc

    3.  Le parc

     

                   Et la quatrième, elle est où?  Ils ne l'ont quand même pas enfermée dans la soute, ces salopiauds?  

                      Ah non, vue!  Evidemment, miss intello - Lolita - ne pouvait qu'être affairée aux échecs.  Moi, je n'aime pas les échecs et les mats; les batailles rangées pour défendre un roi, je trouve ça très violent, surtout pour des enfants.

     

    3.  Le parc

     

         Je préfère le jeu des familles, c'est plus drôle : mais où qu'il est papa?    Qui qui l'a, papa?  Oh, ça me donne une idée: je vais leur faire le coup, tiens, je suis sûre que ça va les faire rire.

              "Où qu'il est, papa?  Aaaah au secours, 'l est ressuscité!  Sauvez vos fesses, matelots!"

               Et oups, je surgis comme le monstre qu'était leur père.  Je suis géniale quand même: panique à bord et je suis pliée.  Un rien m'amuse.

     

    3.  Le parc

     

          -  Eh!  Vous n'êtes pas bien, vous? de plaisanter comme ça à propos d'un mort, en plein parc public?

              Woooowh... c'est pour rire.  

           - Et toi-même, mère-grand., tu as oublié de manger ton clown, ce matin.  Je vais t'aider à lâcher du mou...

     

    3.  Le parc

     

            Et hop, une petite bafouille-giflouille pour aider le sens de l'humour à reprendre sa place.

     

    3.  Le parc

     

             Et voilà le travail!  A nouveau, je fus parfaite : je me suis montrée serviable, prête à rendre service et un rien enjouée.

            Le soir tombe, malgré mes jérémiades, mes enfants ont décrété qu'il était temps de rentrer.  Demain, il y a école et il parait qu'ils doivent être reposés pour les cours.  J'ai accepté de les suivre parce qu'ils m'ont promis que je pourrai leur lire une histoire avant de dormir.  Ouiiiii...

            "Minuit, c'est l'heure où dansent les farfadets sur la lande.  Minuit, c'est l'heure où il ne fait pas bon traîner sur la lande.  Minuit, c'est l'heure où il ne fait pas bon traîner sur la lande parce que dansent les farfadets.  Un cri?  Des pleurs troublent la danse des farfadets.  C'est Rouge-caboche..."

     

    3.  Le parc

     

         Je me demande si le dimanche ne va pas devenir mon jour préféré de la semaine, moi.

          "Bonne nuit.  Dormez bien, mes petits rouges-caboches.  Les farfadets veillent sur vous."

     

    3.  Le parc

     

           "... et sur toi aussi, maman."

           " Oui, sur moi aussi, sans doute..."

     

    (à suivre...)

            [Il n'est pas difficile de jouer, mais de s'arrêter de jouer - Proverbe polonais]

    « 2. Dimanche4. L'ennui »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Pythonroux
    Lundi 11 Mai 2015 à 12:49

    excellent l'épisode du parc et l'histoire ;)

    j'adore les petite proverbes en début de chapitre ^^ ça me culturise

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :