• 4. Pas de roses sans épines

     

     San Myshuno - appartement de Sandra Malt , commissaire principale de San M.

     

    "Ecoute, Charlie, tu n'es pas obligé de partir tout de suite."
    "Sandra, tes enfants arrivent à dix-huit heures."  

    4.

    "..."
    "Et j'ai promis à ma grand-mère d'arriver tôt de toute façon."
    "Ta grand-mère, bien sûr..."
    "Sandra, arrête, s'il te plaît."
    "Tu as raison, je suis ridicule."

    Charlie sourit, ses mains se posent avec douceur sur les bras de Sandra qui relève timidement les yeux vers lui.

    "Mais non, tu n'es pas ridicule.  Moi non plus, je n'ai pas envie de partir."
    "C'est vrai?"
    "Evidemment."
    "Je te promets que je vais y arriver, Charlie, je vais leur parler ce week-end.  J'en ai marre de devoir te cacher, ici, au boulot."

    Charlie a souri et avec toute la tendresse dont il est capable, le jeune homme serre Sandra contre lui.

    4.

    4.

    4.

    4.

    "Tu ne me crois pas, n'est-ce pas, Charlie?"
    "Bien sûr que si, Sandra, je te crois  Mais il n'y a pas d'urgence, ne te sens pas obligée d'impliquer tes enfants.  Je suis bien comme ça.  Je n'ai pas besoin de plus.  Ne te mets pas la pression, Sandra.  Je dois y aller, maintenant."

    4. 

    "Charlie, attends..."

    4.

    "Je t'aime, Charlie.  Tu m'appelles quand tu arrives?"

    4.

    4.

    "Bien sûr, je t'appelle quand j'arrive."

    4.

     ♣♣♣

     Willow Creek - chez Victoire de Lahautevolée

     

    4. 

    "Alors, mes petits mignons, qu'est-ce que Mamie va vous préparer comme goûter?...  Des cookies au sucre, Mamie n'a plus de chocolat.  Non mais voyez-vous ça quelle grand-mère indigne fait votre Mamie?...  Plus de chocolat, mais franchement, c'est un crime!  Que dis-je un outrage à la bienséance!... Mamie déteste cuisiner.  Personne ne le sait, ça, hein?  Bah oui, Mamie est une cachottière.  Oh c'est quoi ce bruit?...   "

    4.

    4.

    4.

    4.

     "Ah oui, c'est vrai, c'est la femme de ménage.  Je l'aime bien, cette petite.  Pauvre enfant...  Mamie n'a pas vraiment besoin d'elle mais elle, en revanche,  a bien besoin de travailler.  Quel imbécile, son mari.  Non, mais je vous assure, mes mignons, il y a des baffes qui se perdent.  En même temps, c'est dans la nature humaine de batifoler à droite à gauche, ce n'est pas moi qui dirais l'inverse.  Enfin, si, à vous, je dois le dire...  Une mamie ne peut évidemment pas dire ça à de jeunes enfants.
    Décidément, Mamie déteste vraiment cuisiner.  Quand les gens s'extasient: mais oooh comment faites-vous, chère Victoire, pour garder une telle ligne?  Je me retiens mais je leur répondrais bien que je déteste tellement cuisiner que je préfère ne pas manger.  Evidemment, on en revient toujours à la même chose, une mamie ne doit pas dire des choses comme ça.  Une mamie ça fait des gateaux et ça aime cuisiner.  Mon œil, ouiais. Non, mais quelle galère!"

    4.

    4.

    4.

    "Alors, ça sent quoi c'tt' affaire?  Ça ne sent pas la rose, c'est sûr.  En même temps, c'est mieux que ça ne sente pas la rose, j'imagine.  Allez, zou, Mamie va le laisser comme ça et hop, au four!  Vache, ça fait mal au dos... puis 'faut attendre, attendre, attendre.  Que c'est rasant de cuisiner.  Mamie déteste cuisiner.  Comment ça, je l'ai déjà dit?  Et bien, je dis ce que je veux quand même, je suis chez moi.  Allez, ding!  Oui, je fais trop bien le minuteur, on va dire que c'est bon parce que là, je vais finir par prendre racine." 

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    "Voyons voir la tête qu'ils ont ces gâteaux...  mouiaip, ce n'est pas si mal même s'ils manquent un peu de doré et de tenue.  Bah, ça passe.  Dire que mon Cha-cha va débarquer pour le week-end.  Je pourrais demander à la gentille Rose de me préparer quelques plats en avance.  Je pourrais toujours arguer une crise d'arthrite dans les mains et l'affaire est dans la poche. Ah oui, ça, c'est le bon plan!"

    4.

    4.

    4.

    4.

    "Rose, venez un peu voir par ici!... Oh mais qui va là?  Aaarrrggh, ma nouvelle future belle-fille.  Quelle nunuche, celle-ci!  Décroche... décroche pas?  Bon, d'accord, je décroche."

    4.

    4.

    "Ma chère Camille, quel plaisir de vous entendre!  Que me vaut cette chance?"
    "..."
    "Parlez plus fort, très chère, je ne comprends qu'un mot sur deux, votre petite voix suraiguë est tout à fait adorable en vrai mais au téléphone, c'est une craie qui crisse sur un tableau noir, j'en ai mal dans les joues."
    "..."
    "Une garden party chez vous demain?  Une fête au jardin, quoi, vous voulez dire, oui, ça peut être sympa; mais Cha-cha vient ce week-end et malheureusement..."
    "..."
    "Ah bon, je ne suis pas invitée.  Ouf, ça me rassure, j'ai craint un instant devoir me montrer impolie si vous aviez insisté.  Mais pourquoi me téléphonez-vous, ma chère Camille, pour me parler d'une fête à laquelle je ne suis pas conviée?"
    "..."
    "Vous prêtez ma femme d'ouvrage pour les préparatifs?  L'herbe, ça ne se balaie pas, voyez.  Qu'est-ce que vous voulez lui faire faire à ma Rose?"
    "..."
    "Ah oui, j'imagine bien que vous n'êtes pas très portée sur les tâches ménagères et que même si ça passe dans le jardin, un petit coup dans la maison ne serait pas du luxe.  C'est bien payé?"
    "..."
    "Ajoutez vingt cinq pour cent et une petite commission pour moi, disons de dix pour cent et je lui en parle."  
    "..."
    "La commission m'est due, bien sûr, même en cas de refus, cela va de soi."
    "..."
    "Et bien, c'est parfait, je vous rappelle pour vous donner la réponse de Rose d'ici deux, trois petites heures.  Bisous, ma chère."

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    "Madame, vous m'appelez?"
    "Oui, ma petite Rose, en effet.  J'ai deux requêtes à vous adresser."

    Et Victoire énonce donc les deux requêtes.

     

    4.

    "C'est sans problème, Madame.  Je n'avais rien de prévu ce week-end. Je vais déjà vous préparer votre repas du soir."

    La jeune femme est sur le point de partir vers la cuisine mais se ravise.

    "Pour demain, Madame, vous pensez que Mila pourra m'accompagner chez Monsieur votre fils,  mon mari ne devrait pas être là avant dimanche, si tout va bien, et je n'aurai personne pour la garder?"
    "Cela va de soi, prenez Mila avec vous.  Elle est si sage que je ne vois pas pourquoi elle dérangerait.  Et sinon, vous faites demi tour et vous laissez ma future belle-fille en plan, se débrouiller toute seule.  Je payerai vos gages même si elle vous renvoie à cause de Mila."
    "Oh merci beaucoup, Madame."
    "C'est normal, Rose.  Dites-moi, un jour, il faudrait que nous discutions un peu de votre mari, toutes les deux."
    "Mon mari, Madame?"
    "Oui, il est plus discret que fantomas, celui-là."
    "Fantomas, Madame?"
    "Oui, Fantomas.  Mais vous devez être trop jeune pour savoir de qui je parle... Bref..."
    "Oui, bref... Je vais préparer votre repas de ce soir, Madame."
    "Ah oui... des boulettes italiennes, Cha-cha adore ça.  Vous savez cuisiner les boulettes italiennes?"
    "Je les cuisine certainement moins bien que vous, mais je me débrouille."

    Victoire se mord l'intérieur des joues pour s'empêcher de rire.

    "Allons, allons, ne vous sous-estimez pas, ma petite Rose."

    4.

    4.

    4.

    4.

    "Et voilà, rondement mené!  L'affaire est dans le sac et c'est pile poil l'heure de mon feuilleton avant que tout le monde ne débarque, je vais en profiter... Oh beuk, ces gens qui s'embrassent, c'est à faire vomir ou réveiller un mort... Ah! Qu'est-ce que je disais?...  "

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    "Madame, j'ai terminé.  Les boulettes sont eu frigo, vous n'aurez plus qu'à les réchauffer pour Monsieur Cha-cha et vous."
    "C'est parfait, Rose.  Merci.  Venez donc vous asseoir deux minutes près de moi.  Vous n'arrêtez pas depuis que vous êtes arrivée, vous me donnez le tournis."
     

    4.

    "Arrêtez de grimacer, Rose, je vous vois."
    "Pardon, Madame, mais ce genre de feuilleton m'ennuie profondément."

    4.

    "Ah mais ça, je l'avais bien compris, Rose" rit Victoire. "Les zombies, les méchants pas beaux, les complots, ça ne doit pas être votre truc.  Vous préférez sans doute "Les incendies de l'amour"?  Moi, c'est ce genre de séries QQ la praline qui me broutent."
    "Je ne sais pas, Madame.  Je regarde peu la télévision."

    "Bon, puisque votre petite fille fait la sieste, ça vous dirait une partie d'échec?"
    "Avec plaisir." 

    4.

    4.

    Les deux femmes prennent place autour de l'échiquier, dans le couloir jouxtant le salon.  Victoire avait découvert par hasard, pour son plus grand plaisir, que cette petite jeune femme, chétive et discrète, avait quelque prédisposition pour ce jeu de logique.  La jeune femme prétendait n'avoir jamais vraiment joué mais Victoire en doutait ou alors effectivement, ceux qui croyaient à la science infuse se seraient régalés à la voir jouer.  
    Victoire profitait de ces parties pour parler, beaucoup, d'elle.  Rose était une oreille attentive et c'était un plaisir de partager avec elle ses souvenirs d'enfant puis de jeune fille puis de mère et de femme; Rose ne semblait jamais lassée, toujours attentive, ne jugeant aucun propos et parfois, même souvent, était de précieux conseil.  Rose était de celles qui parlent peu mais bien et Victoire l'en appréciait plus chaque jour, au point de rechercher toujours plus sa présence et la retenir au-delà du temps qui lui était pourtant imparti.

    4.

    4.

    4.

    4.

     "... mais j'adore mon petit fils, Cha-cha, mais franchement, aller s'acoquiner avec sa cheffe.  Que voulez-vous qu'il en retire, à part perdre son boulot?  En plus, elle a deux enfants, si j'ai bien compris.  Deux filles dont une ado.  Franchement, quelle galère.  Déjà ses propres enfants, ce n'est pas la joie mais s'occuper des enfants des autres, quelle horreur!"
    "Vous m'aviez dit que sa compagne n'avait pas encore parlé de lui à ses enfants?  L'a-t-elle fait finalement?"
    "Non, je ne crois pas."
    "..."
    "Vous avez raison, Rose.  Je dois arrêter de m'inquiéter pour lui.  Je veux toujours trop me projeter.  Ooh mais qui va là?  Tu as bien dormi, petite princesse?"
    "..."
     

    4.

    "Tu te réjouis de voir papa, dimanche?"
    "..."

    "Décidément, Mila ne parle vraiment pas beaucoup pour son âge, Rose.  Evidemment, les absences de son papa ne doivent pas l'aider à s'épanouir... pauvre petite... et pauvre de vous, Rose."

    Le dialogue muet, entre mère et fille, qui aboutit à ce que l'enfant s'installe calmement devant sa tablette, échappe totalement à Victoire, qui tente tant bien que mal d'éveiller les soupçons d'infidélité du mari de Rose qu'elle croit avoir décelé.

    "...Vous devriez exiger que votre mari vous fournisse plus d'explications, Rose.  Vous ne devez pas le laisser se comporter comme ça avec vous..."

    4.4.

    4.

    4.

     

    "Mat dans trois coups, Madame." 

    4.

     "Vous êtes impressionnante, Rose."

    Aux mots prononcés par sa maman, la petite s'est relevée, prête à partir, cette fois.

    "Oui, ma chérie, on y va."
    "Mamie?"

    C'est ainsi que s'annonce le petit Maximilien de LaHauteVolée, suivi de près par sa grande sœur, Caroline.

    "Mamie!"

    Rose en profite pour prendre Mila dans ses bras et prendre congé.

    "Je vais y aller, Madame."
    "Oui, à demain, Rose.  Passez une belle soirée."
    "Merci, Madame, vous aussi."

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

     

    Willow Creek - chez Miranda et Mia Lol alias Rose et Mila Butterfly

     

    "Arrête, Mia.  Tu dis n'importe quoi, maman n'en peut plus."

    4. 

    4.

    "Oh, je crois que voilà quelqu'un.  Zut..."

    4.

    4.

    "Oh quelle suprise, c'est Monsieur Cha-cha, Mia."

    Le ton de Miranda est à peine sarcastique.  
    Miranda respire un grand coup et d'un battement de cil redevient la douce, l'innocente et effacée Rose.

    Après un bref salut derrière la porte, Miranda fait entrer Charlie.

    4.

    4.

    "Monsieur Cha-cha... quelle surprise!  Entrez donc."
    "Je ne vous dérange pas, Rose?"

    "Bien sûr que non.  Quel bon vent vous amène?"

    4.

     "Tout à l'heure, Maximilien a trouvé la tablette de votre petite Mila et je me suis dit que cela lui ferait plaisir que je la lui ramène."
    "Comme c'est gentil.  Merci beaucoup, Monsieur Cha-cha."

    4.

    Charlie sourit.

    "Appelez-moi Charlie, Rose.  Monsieur Cha-cha, ça me fait vraiment bizarre."
    "Pourquoi?"

    4.

    Quelque peu interloqué, Charlie ne répond rien et quelques secondes plus tard, Rose réplique.

    "D'accord, je vous appellerai Monsieur Charlie; c'est vrai que c'est mieux; surtout s'il y a du monde."

    4.

    Et virevoltant dans sa petite jupette coccinelle, Rose soulève sa fille dans ses bras.

    "Dis merci à Monsieur Charlie, Mila."
    "'ci, Chacha."
    "Avec plaisir, Mila."

    4. 

    4.

    4.

    "Vous avez l'air d'aimer les enfants, Monsieur Charlie?"

    Charlie sourit.

    "Evidemment, qui n'aime pas les enfants?"

    Les dents de Miranda auraient crissé, celles de Rose non et celle-ci s'enthousiasme même:

    "Super, je le dirai à votre grand-mère, elle s'inquiète tellement pour vous."
    "Mamie s'inquiète pour moi?  C'est-à-dire?" 

    4.

    "Ben... rapport à votre fiancée qui a deux enfants à elle."

    4.

    "Je ne suis pas fiancé, Rose."
    "Ah bon?  Vous êtes sûr?"

    Charlie rit doucement.

    "Ah oui, je suis sûr, Rose.  Je ne suis pas fiancé."
    "Et bien ça alors... pourquoi vous mentez à votre grand-mère?  Vous n'êtes pas avec votre chef, là, au commissariat à San Myshuno?"
    "Ah ok, fiancé comme ça vous voulez dire.  D'accord, alors, oui, je suis fiancé.  Et non, je n'ai pas menti à ma grand-mère.  Et ne lui dites rien pour les enfants, je m'occuperai moi-même de la rassurer."
    "D'accord, Monsieur Charlie."
    "Dites, à propos, vous connaissez San Myshuno?"

    A propos?  Rose sourit doucement.  Elle savait que Charlie pressentait qu'il l'avait déjà rencontrée à San M.  Elle l'avait senti la première fois qu'elle l'avait croisé chez sa grand-mère.

    "Non, je ne suis jamais allée San Myshuno.  Marius n'aime pas la ville."
    "Marius? C'est votre mari?"

    4.

    4.

     C'est le moment que choisit Mila pour se planter devant Charlie en chantonnant:

    "Do..."

    Miranda sourit et traduit:

    "Mila a sommeil.  Elle voudrait vous souhaiter une bonne nuit."
    "Oh oui, bien sûr, bonne nuit, Mila."

    Rose, à son tour, se penche vers l'enfant.

    "Bonne nuit, mon amour.  Que tes rêves soient doux..."
    "... comme plume."
    "Oui, aussi doux que des plumes.  Bonne nuit, ma fille."
    "Bonne nuit, mam'"

    4.

    4.

    4.

    4.

    "Vous n'accompagnez pas, Mila?"

    Rose secoue la tête avec un demi sourire.

    "Ma fille se débrouille seule, Monsieur Charlie."
    "Elle paraît si petite pourtant...  Sans doute ne faut-il pas se fier aux apparences, n'est-ce pas, Rose?"

    Rose sourit doucement.

    "Sans doute, Monsieur Charlie, sans doute."

    4.

     "C'est votre mari, Rose, là, sur la photographie avec Mila?"
    "Ah oui, Monsieur Charlie.  C'est mon mari.  Un bien bel homme et courageux avec ça."
    "C'est ce que ma grand-mère m'a dit.  Il travaille beaucoup à ce qu'il paraît.  Il est accompagnateur dans des clubs de vacances, c'est ça?"
    "C'est ça.
    Vous ne pouvez pas cacher que vous êtes policier, Monsieur Charlie.  Vous posez tout le temps des questions."
    "C'est-à-dire?"
    "Vous voyez!  Vous recommencez!"

    4.

    4.

    "Excusez-moi, Rose.  Je ne voulais pas..."

    4.

    "Ce n'est pas grave mais à cette heure-ci, je n'ai pas envie de, encore et encore, devoir justifier la façon dont mon mari et moi vivons."
    "Je comprends, Rose.  Sincèrement, je suis désolé.  C'est juste que...  Je ne sais pas, en fait."

    4.

    Un ange passe, deux cœurs s’accélèrent.  Un même désir surgit, inattendu, incompréhensible, inopportun, inapproprié, indécent.  L'une est ainsi faite qu'elle a pour habitude de céder toujours à la tentation, quelles que soient les circonstances; l'autre hésite un instant, affolé de ne point maîtriser, de ne pas comprendre le frisson qui le saisit; chaque centimètre de sa peau est hérissé, électrisé, tout son être réclame les lèvres qui s'offrent à lui, Charlie se perd dans le regard éperdu de Rose, un instant de trop.

    4.

    Et l'hésitation ramène Rose à la réalité, elle s'éloigne soudain, le regard voilé d'un brouillard de regret, Charlie se fait violence pour ne point hurler.

    4.

     "Rose..."

    Mais l'instant a échappé à Charlie.

    "Il fait doux, ce soir.  Un petit verre de limonade nous fera du bien, Monsieur Charlie... avant de partir, accepteriez-vous de la partager avec moi, au clair de lune?"
    "Avec plaisir, Rose."

    4.4. 

    4.

    4.

    4.

    4.4.

    "Qu'est-ce qui vous fait sourire, Rose?"
    "Je pense à votre oncle."

    Charlie sourit et imitant la voix de son oncle:

    "Voyons, Mademoiselle, est-ce un comportement convenable que de rire ainsi sans raison?  Cela n'est pas digne de la préseence d'un de LahauteVolée, je m'insurge!"

    4.

    4.

    "Vous lui ressemblez tellement peu, Monsieur Charlie."

    Charlie réfléchit un instant puis acquiesce, lui et son oncle en ont souvent ri ensemble.

    4. 

    "Mais si, Charlie, regarde, les yeux, là, quand même..."
    "Bof..."
    "Ouiais, bof, t'as raison!"

    4.

    "Ma mère et mon oncle sont de pères différents.  Ceci doit expliquer cela."
    "Comment était-elle?"
    "Ma mère?... Dites-moi, Rose, vous avez décidé de jouer les flics à votre tour."
    "Il faut croire que certains défauts sont contagieux, Monsieur Charlie."
    "J'étais enfant lorsqu'elle est morte.  Je n'ai pour ainsi dire aucun souvenir d'elle et aucune photo non plus.  Mamie a tout brûlé à son décès.  Mais il ne faut pas être triste.  C'est ce que mon oncle m'a tant répété qu'elle aurait dit.  Ce n'est pas un mauvais homme, mon oncle, vous savez, il croit juste un peu trop être sorti direct de la cuisse de jupiter."

    4.

     

    C'est Rose qui regarde Charlie mais c'est Miranda qui voit Charlie.

    4.

    Et l'instant revient.

    4.

     L'instant revient, emmenant un même désir inattendu, incompréhensible, inopportun, inapproprié, indécent.

    4.

     L'instant revient, emmenant un même désir inattendu, incompréhensible, inopportun, inapproprié, indécent, auquel l'une et l'autre auraient succombé si des sanglots d'enfant apeurée ne leur étaient pas parvenus depuis la chambre du fond.

    "Oh pardon, je crois qu'une petite fille vous réclame, Rose."

    4.4. 

    4. 

    "Oh mon amour, ma chérie, mon cœur...  Maman est là, viens là."

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    "Que faites-vous, Monsieur Charlie?"
    "Je voulais juste consulter mes mails, j'espère que ça ne vous dérange pas?"
    "Non, non."

    Charlie se racle la gorge.

    "Vous ne touchez pas beaucoup à votre ordinateur, Rose.  Rien n'est à jour ici, j'ai quand même activé votre pare-feu..."

    Miranda tente de gommer toute trace d'ironie dans sa voix.

    "Vous êtes un vrai connaisseur en ordinateur, vous, Monsieur Charlie.  Mais s'il vous plaît, laissez ma machine comme ça sinon, je ne vais plus retrouver mes jeux."
    "Ah oui, je vois, blic bloc..."

    Rose pose Mia à terre.

    "S'il vous plaît, Monsieur Charlie."
    "Oui, oui, bien sûr.  Pardon, j'aurais peut-être dû vous demander avant...?"
    "Non, non, je vous dis.  Il n'y a pas de souci."

    4.

    4.

    "Je vais y aller, Rose."
    "Oui, il faut que je me lève tôt demain."
    "A bientôt, Rose."
    "A bientôt, Monsieur Charlie."

    4. 

    4.

    4.

     

    4.

    4.

    4. 

    "Maman va dormir avec toi, mon amour.  Il ne reviendra pas ce vilain cauchemar." 

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    San Myshuno - appartement de Sandra Malt , commissaire principale de San M.

    4.

    "Oh mon amour, comme je suis contente de t'entendre."
    "Tu me manquais, alors je me suis dit que j'allais t'appeler.  Je ne te dérange pas?"

    4.

    "Non, bien sûr que non, tu ne me déranges pas.  Au contraire, je me languissais de toi."
    "Comment ça se passe?"
    "Comme toujours, elles sont arrivées et sans même m'adresser la parole, elles ont filé sur leur ordi."

    4.

    4.

    "Vous avez mangé?"
    "Leur père leur a offert le restaurant avant de me les amener.  Elles avaient presque trois heures de retard, cette fois-ci."

    "Je suis désolé."
    "Il ne faut pas, ce n'est pas grave."
    "Tu as prévu quoi pour demain?"
    "Je ne sais pas encore... il y a une expo de Sarah Olsenberg au centre des arts.  Je pourrais peut-être les emmener?"
    "Sandra..."

    La voix de Charlie est taquine, Sandra rit doucement.

    "Oui, je sais, entrer dans leur bulle plutôt que l'inverse, tu as raison.  Et toi?  Comment va ta grand-mère?"

    4.

    "Je dirais qu'elle va plutôt bien, elle était juste un peu fatiguée ce soir."
    "Et tu as vu ton oncle, tes neveux?"
    "Oui, comme à chaque fois, et ils vont bien aussi."
    "Tant mieux."

    4.

     "Je t'appelle demain ou tu ne préfères pas?"
    "Oh si, appelle-moi.  Je t'aime, Charlie.  A demain."
    "A demain."

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    "Tu as fini ta part?  Je peux jouer une partie avec toi?"
    "Toi?  Jouer?  Avec moi?"

    Mathilde s'étrangle presque.

    "Ben oui, j'ai envie.  Ne me dis pas que tu as la trouille que ta mère te mette une dérouillée."
    "Une dérouillée?  Tu rigoles, là?  Vas-y, choisis ta manette! Je suis ton homme."

    Sandra rit doucement.

    "Dans deux minutes, ma fille, tu vas chialer ta mère."
    "C'est ça... c'est ça...!  Et évite ce genre de langage, maman, ça ne te va pas du tout."
    "Tais-toi, la crevette, et joue."
    "Ne va pas te plaindre après que je ne te parle pas..."
    "Chuut...! "
    "Ça te va bien les cheveux détachés, maman."
    "Arrête de vouloir me déconcentrer.  Chut, j'ai dit."

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    4.

    « 3. Toujours ensembles5. Un matin chez les Van Laer »
    Pin It

  • Commentaires

    14
    GGO
    Vendredi 18 Août à 23:11

    Quel curieux épisode !

     

    Quelles curieuses relations a ce Charlie. Avec Sandra, d'abord. C'est surtout le deuxième passage qui me fait bizarre. Comme si de rien n'était le mec... Et puis avec Miranda, même si ça on peut le comprendre. C'est une sorcière notre Miranda, elle envoûte ! 

     

    Et Miranda... moi j'attends toujours de savoir qui est le père de Mia, et s'il y a eu quelque chose entre elle et Hugo. Je trouve que ce dernier a une espèce de rage un peu cachée, comme un désir de vengeance je sais pas. Quand il s'agit de Miranda, il n'est pas lui-même je trouve, il n'est pas l'animal froid que son métier exige.

    Bon eh bien voyons voir où ça nous amène !

     

    Bravo pour le suspens, je suis accrochée à mon écran ! 

      • Samedi 19 Août à 09:52

        GGO,

        En même temps, Charlie ne fait pas partie d'une famille où la fidélité et l'exclusivité sont le pendant à la relation amoureuse :/  Et Charlie ne fait pas exception selon toute vraisemblance vu la façon dont il se comporte en présence de Miranda.  Ce n''était pas prévu qu'il se comporte de façon si enjôleuse, mais vu l'ambiance de la rencontre, j'ai décidé de l'intégrer à l'histoire.

        Hugo :/  Il perd tous ses moyens quand il s'agit de Miranda, c'est clair :)  pauvre homme :(

        Et merci ♥♥♥

    13
    Lundi 7 Août à 10:11

    De retour de vacances et 2 chapitres du Lilas à lire, c'est chouette !^^

    Bon, alors, comme tout le monde, j'ai commencé à me douter que Rose était Miranda quand j'ai vu Mila/Mia arriver. Tu as vraiment bien amené le personnage;  Et quoi de mieux pour Miranda d'être dans la place de l'ennemie pour vérifier tout ce qui se passe, notamment pour elle.  Elle n'en finit pas de me surprendre cette jeune femme.

    J'aime beaucoup aussi ce nouveau personnage, Victoire de la HauteVolée. Elle n'a pas la langue dans sa poche cette dame et n'est pas non plus "la mamie traditionnelle", mais très plaisante.

    L'histoire entre Sandra et Charlie, je la sens moyen-moyen. Surtout si le jeune homme commence déjà à avoir des vues sur la servante de sa mamie ! (après, les attirances physiques "intenses" cela existent aussi). Et je n'ai pas l'impression qu'il ait hâte de rencontrer les deux filles de Sandra.

    C'est vraiment très plaisant cette entrée dans l'intimité de chacun ainsi que des relations entre les divers membres de la famille. Tes personnages sont toujours très bien travaillés et touchants, enfin à divers degrés.

      • Jeudi 10 Août à 11:39

        Agathe,

        Je suis heureuse de te retrouver, dis donc :)
        Miranda avait deux, trois détails à régler à la fin de l'ombre du lilas et c'est ce qu'elle essaye de faire.  
        Victoire est assez singulière, clairement comme grand-mère; mais je l'aime bien :p

        Effectivement, Charlie n'est pas franchement enclin à vouloir entrer de plein pied dans la vie de famille de Sandra.  Il le lui dit d'ailleurs, mais elle n'a pas l'air de vouloir comprendre ce qu'il lui dit :/

        J'essaye d'un peu modifier la forme du récit, ça me fatiguait de cumuler les dialogues pour faire évoluer l'histoire.  Je manque de jeu quand l'histoire est trop scénarisée.  Ce que j'aime avant tout c'est jouer aux sims et ça me manquait alors j'essaye de jouer et de raconter dans cette partie-ci, un peu plus.

        Et merci merci merci ♥♥♥

    12
    L'arbre en boule
    Samedi 29 Juillet à 20:53

    Pour être tout à fait honnête, je n'avais pas du tout reconnu Miranda jusqu'à ce que "Mila" entre en scène ! En tous cas, "Rose Butterfly" est la couverture parfaite pour infiltrer la famille de Lahautevolée ;)

    J'aime beaucoup mamie Victoire : elle a une sacrée personnalité et elle est intelligente. Pas étonnant qu'elle s'entende si bien avec Rose/Miranda. Mais tout comme Charlie, elle n'est qu'un pion dont Miranda se sert pour se rapprocher de celui qui veut sa peau, ainsi que celle de Mia.

    En tous cas, Rose/Miranda est une excellente comédienne, surtout quand elle joue les "quiches" en informatique...

    Et puis j'adore cette complicité entre Miranda et Mia : leur relation mère/fille est "spéciale", mais j'ai vraiment l'impression que la petite Mia comprend tout, et ça, ça m'épate !

    Quant à Sandra, après avoir complètement foiré dans l'enquête sur l'enlèvement de Cassie en s'acharnant sur Julien, je la trouve vraiment naïve avec Charlie. Enfin bref, pour moi, c'est une cruche et je ne l'aime pas. Voilà, ça c'est fait ! :D

     

      • Dimanche 30 Juillet à 10:08

        L'arbre en boule,

        Merci vraiment de me suivre ♥

        Je suis contente que tu n'aies pas reconnu de suite Miranda :)  Evidemment Mia est le point faible de Miranda, à tous les niveaux et ça s'illustre ici aussi :/

        Mamie Victoire est chouette, c'est vrai :D  Je suis contente qu'elle vous plaise autant qu'à moi et contente aussi que la complicité mère/fille te plaise.  Mia est aussi particulière que sa maman.  Je les adore toutes les deux ♥

        Ok, j'ai noté que tu n'appréciais pas Sandra, donc si je dois en sacrifier une, ce sera elle :D  

        Et encore merci merci ♥♥♥

    11
    Pythonroux
    Samedi 29 Juillet à 11:53

    chouette, chouette, chouette ^^

    donc, mon cher Hugo, si tu veux retrouver ta cible, je crois qu'il va falloir que tu retournes voir chez ton employeur si tu y est :p

    ta cible est beaucoup trop intelligente pour toi et surtout pour ton patron... elle est sous son nez depuis plusieurs semaines et il n'en a encore rien vu. Et demain, elle sera même chez lui pendant la garden party :D

     

    J'aime beaucoup le nouveau look de Miranda. Elles sont géniales toutes les deux Miranda/Mia ou Rose/Mila. Elles se comprennent juste en se regardant, c'est tellement beau et fort comme relation. Le père ne manque absolument pas à sa fille mais j'aimerai vraiment savoir qui sait ^^

     

    Pas facile, la relation mère/filles pour Sandra par contre. J'ai l'impression que le père les laisse faire tout ce qu'elles veulent et que Sandra est plus le Père Fouettard de la famille. Après avec son boulot, cela semble logique. Pour son histoire avec Charlie, c'est pas facile tout cela.

    Charlie semble intéressant, un outil de choix mais pas le meilleur pour Miranda ;) Est-ce qu'il va craquer ? mystère !!!

    Et j'adore la mamie, Victoire de LaHauteVolée, elle est génialissime. Elle m'a fait beaucoup rire. Dommage pour elle, qu'elle soit l'outil principal de Miranda pour annihiler les idées de contrat qui trotte dans la tête de son fils :(

      • Dimanche 30 Juillet à 10:03

        Pythonroux,

        Pour Hugo, c'est d'ailleurs étonnant, lui qui la connaît si bien, qu'il n'ait pas pensé que Miranda n'aille pas directement à la menace et imagine qu'elle se terre comme un petit animal paniqué :o  Peut-être le soldat froid et calculateur ne maîtriserait-il pas totalement ses nerfs lorsqu'il s'agit de Miranda? :D  Je suis déçue, j'avoue.  C'est un peu trop facile pour Miranda sur ce coup-là :D

        Oh Miranda / Mia ♥♥♥ et vous devriez les voir dans mon jeu, elles sont tellement tellement choux <3

        Sandra est un peu paumée avec ses filles, dans ses relations amoureuses et avec l'arrivée de Walter au commissariat de San M -son aura, sa compétence, son dynamisme tout ça tout ça doit lui faire de l'ombre-, cela doit être vraiment compliqué.  Ce n'est pas une bonne période pour elle :/  

        Charlie fait partie du plan de Miranda pour annihiler la menace mais il n'est pas la pièce principale.  Comme toi, Miranda l'a découvert intéressant puis touchant aussi. Quant à lui, il est intrigué, pour sûr :D

        Quant à Victoire, je l'aime beaucoup moi aussi. Miranda n'hésitera pas à s'en servir malgré tout, ça, c'est sûr.

        Et merci merci merci ♥♥♥

    10
    nicolasB
    Vendredi 28 Juillet à 14:40

    Miranda qui fini par se caser ça pourrait être très drôle, après perso quand la mamie a parler d'une servante sans mari j'ai pensé direct à Miranda, quand je l'ai vu j'ai été perturber, par contre au retour de Mia j'ai eu la confirmation.

    Bref, Charlie à l'air gentil c'est dommage qu'il devienne un pion, ça pourrait être sympathique, même si Miranda est un électron libre

    en tout cas merci à toi j'adore toujours autant

      • Vendredi 28 Juillet à 15:08

        NicolasB,

        C'est sûr que voir Miranda se caser, ça pourrait être drôle :D  En même temps, je plains le pauvre homme :D quoi que... :o

        Charlie est un gentil, je confirme :)

        Et encore merci à toi surtout, je suis tellement contente que tu continues à apprécier le Lilas ♥♥

    9
    Lamé
    Vendredi 28 Juillet à 12:03

    Un peu de lecture, ça faisait longtemps :)

    ça fait du bien de voir de nouveaux personnages et tu vas rire mais ... je n'avais pas reconnu Miranda au début ^^  Mais c'est en voyant Mia que ça a fait tilt en fait (je me suis dit "nan, en fait, c'est Miranda ?".  Ah le jeu qui nous amène des situations particulières.  Je comprends Miranda, il est quand même beau le Charlie ^^  Moi, je serais Sandra, je m'en ferais beaucoup pour mon couple quand même ...

    J'attendrai pour la suite :)

      • Vendredi 28 Juillet à 13:32

        Merci, Lamé <3

        En fait, pour Miranda, je suis contente de lire que son changement de look a eu l'effet qu'elle escomptait.  Il s'agit quand même que personne ne la reconnaisse au premier regard.  Elle est en approche de l'homme quand même qui a mis en marche l'ordre de la faire exécuter, elle et sa fille :)

        Pour Sandra, il faut voir :/  attirance ne veut pas forcément dire amour et tout ça tout ça :o

        Et encore merci merci ♥♥

    8
    Vendredi 28 Juillet à 08:55

    NicolasB,

    Merci beaucoup <3

    Miranda et Mia c'est un duo particulier, c'est clair, avec une sacrée complicité <3  Toutes les deux sont spéciales et j'espère que ça se ressent :)

    Contente que tu aies apprécié mes nouveaux personnages, de LahauteVolée n'est pas une famille traditionnelle et comme toutes les familles, elles ont leur deuil, leur secret, leur joie etc  Je vais essayer de raconter tout ça, j'espère en avoir l'occasion.
    Quant à Chacha et Miranda, je dirais que de base, il ne devait pas y avoir une telle accroche entre les deux mais l'attraction et la mode "enjôleur" sont arrivés si vite dans mon jeu que j'ai décidé de l'intégrer.  Malgré tout, il faut rester conscient que Miranda reste Miranda et que ses rapports avec les gens sont franchement particuliers.  Si Charlie imagine qu'il pourrait avec elle former un joli petit couple, c'est loupé; d'autant que plus, ne nous bernons pas, pour Miranda, Charlie est et reste un outil, avant tout, pour parvenir au but qu'elle s'est fixée, à savoir annihiler la menace qui pèse sur elle et permettre à Mia de vivre "normalement", comme "tout le monde".

    Pour la suite, il va falloir attendre un peu, je ne suis encore nulle part :D 

    Encore merci merci merci <3<3<3

    7
    nicolasB
    Vendredi 28 Juillet à 07:44

    Et ben je dois avouer que j'ai beaucoup rit, le duo Miranda et Mia, pardon Rose et Mia est terrible.

    Content de commencer à voir l'histoire de la famille LaHauteVolée.

    La relation entre Miranda et Chacha je le sent mal, t'aimes bien lier des criminelles et des flics toi :) j'espère que ça se finira sans trop de violence, je les aime bien tous les deux.

     

    Bref un super chapitre comme d'habitude, et c'est vraiment sympa de découvrir de nouveaux personnages, vivement la suite !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :