• 5. La dispute

     

     

    Ce jour, il n'est pas cinq heures mais il n'est pas beaucoup plus tard non plus, San Myshuno s'éveille toujours, et Jeanne, à nouveau, est cueillie dans son sommeil par un inopportun qui sonne à la porte d'entrée.  Jeanne grommelle mais finit, par la sonnerie stridente agacée, par se lever, enfiler short et t-shirt sous l’œil goguenard du Commandant.

     

    5.

     

     

    5.

     

     

    5.

     

    5.

     

    5.

     

     

    C'est Milou, Milou qui veut en découdre, c'est une évidence dès le premier regard, confirmée par les premières paroles.

     

    5.

     

    5.

     

    Décidément, c'est à croire que la terre entière en veut à Jeanne et que tous les démons du monde se sont ligués contre elle.  Ce n'est pas que Jeanne ne mérite pas cette colère mais il est une heure plus favorable à se prendre en pleine tronche les reproches des uns et des autres.

    Les yeux clos, Jeanne accueille les invectives de son amie sans broncher.

     

    5.

     

    "Damso!  A un spectacle d'enfants ayant pour vocation à récolter des fonds!  Tu te fiches de qui, Jeanne?  Des paroles pareilles dans la bouche d'un enfant de dix ans!  Tu sais de quoi parle cette chanson, bon sang?!"

     

    5.

     

    Jeanne doute que ce soit une vraie question et hésite à y répondre.  Milou, de toute façon, reprend de plus belle, ânonnant le couplet qui semble faire polémique:

    "T'es déjà trentenaire, on s'envoie en l'air.  Mais j'ai qu'la vingtaine, donc j'ai qu'ça à faire.  Me parle pas de mariage, j'te fais perdre ton temps. 
    Mais qu'est-ce que c'est bon.  Quand j'p'lote tes implants.  Non mais oh, Jeanne! J'p'lote tes implants!" 

    Et histoire de planter plus profond le clou, Milou répète:

    "Dans la bouche d'un enfant de dix ans, Jeanne!"

     

    5.

     

    Jeanne soupire.

    "Tu n'aimes pas Damso, c'est ça?"

     

    5.

     

    Et cette seule question fait repartir Milou au quart de tour:

    "Tu es vraiment irrécupérable, Jeanne, et en plus, tu te fiches de moi!"

     

    5.

     

    Jeanne hausse les épaules:

    "Vivian, lui, aime Damso.  C'est ce qu'il écoute en ce moment.  Je pensais que..."
    "Non, tu ne penses pas, Jeanne, tout ce que tu voulais c'est me foutre dans la merde!  Je n'aurais jamais dû te demander un service.  Je savais que tu ferais tout foirer mais je ne sais pas pourquoi, après toutes ces années, j'arrive encore à croire en toi.  Et à chaque fois, tu me déçois."

     

    5.

     

    Il est tôt et, si Jeanne perçoit la détresse de son amie, elle ne s'en trouve ni émue ni honteuse.  Elle se dirige vers la cuisine, suivie de près par Milou.

     

    5.

     

    Milou se laisse tomber sur une chaise:

    "Tu n'aurais pas pu choisir le Roi Dagobert à jouer au piano, comme tout le monde l'aurait fait?  C'était trop te demander?"
    "Ah tu préfères le Roi Dagobert avec sa culotte à l'envers plutôt que Damso qui pelote des implants.  Je vois..."

     

     

    5.

     

    La situation est cocasse; enfin, Jeanne trouve la situation cocasse mais pressent qu'il ne serait pas bon de rire, cette fois; à l'évidence, Milou a perdu son sens de l'humour depuis un sacré moment.

    "Tu veux un café?" demande Jeanne, "ou que je te prépare un œuf sur le plat?...  ou une salade aux œufs... Quitte à se peler un œuf..." ne peut-elle s'empêcher d'ajouter, un petit sourire aux lèvres.
    "Et cela te fait rire, en plus", lâche désabusée Milou en ouvrant les bras et la bouche tremblotante d'émotion.
    "Tu prends les choses trop à cœur, Milou, ce n'est qu'une chanson.  Et si tu as appris que c'était Damso que le petit allait chanter c'est que tu l'as entendu fredonner les paroles.  C'est cool, il travaillait les paroles comme je le lui ai demandé."
    "Non, ce n'est pas cool, Jeanne.  Vivian ne chantera pas Damso à ma fête de jeunes talents; pas devant des gens qui sont sensés faire des dons et qui vont être choqués ..."
    "Oh je t'en prie, Milou, tu en fais des caisses!  Ce n'est qu'une chanson, une chanson parmi d'autres.  On s'en fout de choquer les braves gens."
    "Non, Jeanne, moi, je ne m'en fiche pas."

     

    5.

     

     

    5.

     

     

    Le ton de Milou est désabusé.

    "Il faut que les gens soient touchés pour ouvrir leur portefeuille.  Le centre a besoin de dons privés, ce ne sont pas avec les aides de l'état que l'on peut s'en sortir..."

    Milou balaie l'air de sa main.

    "De toute façon, Jeanne, tu ne comprends jamais rien."

    Jeanne ne peut qu'acquiescer:

    "Tu as raison, je ne comprends jamais rien à rien.  Tu m'avais presque convaincue que ce spectacle, c'était pour les jeunes, afin qu'ils s'investissent dans un programme commun, afin de les aider à échapper à leur quotidien et les aider par le créatif à exprimer leurs émotions et leur petit talent.  Mais en fait, j'avais raison, c'était juste un spectacle de bêtes de foire que tu voulais livrer en pâture à de précieux donateurs."

    Cette fois, Milou ne conteste pas.

     

    5.

     

    "Je suis désolée de te l'apprendre", ajoute Jeanne, "mais Vivian n'aurait  jamais accepté de chanter ou jouer le Roi Dagobert sur scène."
    "Il a dix ans, évidemment que cela l'aurait amusé... mais non, il fallut que tu fasses ta jeanne!"

     

    5.

     

     


    "Je comprends que tu aies envie de maintenir les petits que tu accueilles dans une espèce d'idée de l'enfance que tu as; mais ils n'y sont plus, ne t'en déplaise, depuis longtemps, ces gamins, comme Vivian, dans l'enfance."
    "C'est à cause d'adultes comme toi qu'ils n'y sont plus."

     

     

    5.

     

    L'insulte - oui, c'est bien une insulte- claque dans le petit matin de San Myshuno et glace et froisse Jeanne, cette fois.

    "D'accord, Milou, nous y revenons... encore et toujours.  A moi.  A tout ce que tu me reproches.  A tout ce que tu détestes chez moi.  A ces mille erreurs que j'ai commises et que tu me reproches encore et encore.  Je crois que toi et moi, il est temps que nous fassions une pause.  Je te demande de sortir de chez moi avant que l'irréparable ne soit dit."

     

    5.

     

    Milou est désarçonnée: jamais Jeanne ne se rebelle contre elle et depuis les années, elle avait pris l'habitude que son amie se plie à ses moindres désirs.  Milou, depuis le temps, disait toujours à Jeanne les choses qui lui venaient, comme elle les pensait, franche jusqu'au bout des ongles, sans filtre et cela semblait glisser sur Jeanne comme l'eau sur les plumes d'un canard.  Jusque là.  Jusqu'à aujourd'hui.  Prise au dépourvu, la jeune femme ne sait plus comment réagir.

     

    5.

     

    "Sors de chez moi, Milou", répète Jeanne.  "Va-t'en."

     

    5.

     

    Milou pince les lèvres, inspire profondément:

    "Et pour Vivian?"

    Jeanne ne dit rien.

    "Tu laisses tomber, c'est ça?  Je lui dis que tu ne veux plus t'occuper de lui?"

     

    5.

     

    C'est vraiment dégueulasse ce que fait Milou et Jeanne a envie de lui cracher au visage, elle se contente de répondre:

    "Si Vivian ne peut pas chanter Damso à ta putain de fête et qu'il accepte de chanter le Roi Dagobert ou une autre chansonnette de gosse, qu'il me le dise lui-même, et qu'il me demande de la lui apprendre.  Je le ferai.  Perso, Damso ou Dagobert, c'est du pareil au même pour moi.  Quoique tu en penses, je n'ai jamais eu dans l'idée de bousiller ton spectacle à la con."

     

     

    5.

     

    Milou n'ajoute rien et sort, enfin, de l'appartement de Jeanne.

     

    5.

     

    5.

     

    5.

     

    Heureusement, Jeanne a une faculté hors du commun à ne jamais ressasser bien longtemps les événements pénibles qui peuvent égrainer son existence.  Comme une évidence, la vie lui a appris qu'il y a toujours plus grave que ce dont on souffre et qu'il ne sert à rien de se morfondre.  Malgré tout, elle se dit qu'elle n'aurait pas dû s'emporter, elle aurait dû laisser filer, acquiescer.  C'est toujours plus facile d'éviter le conflit et les disputes.  Mais soit...  Il faut accepter ses faiblesses et Jeanne sait depuis longtemps qu'elle en bourrée et que c'est ainsi et que quelque part, c'est tant mieux.

     

    5.

     

    Puisque, à nouveau, et pour le troisième matin consécutif, Jeanne est debout à l'aube, elle en profite et fait quelques taches ménagères.  

     

    5.

     

    5.

     

    Elle remplace le bol de croquettes de Commandant, se demande si elle ne devrait pas en acheter d'une autre marque, l'animal n'a pas l'air de les apprécier plus que cela, celles-ci.

     

    5.

     

     

    Jeanne saute aussi dans ses baskets et s'en va pour un petit footing matinal, ça régénère le corps et l'esprit.  Jeanne aime ça.

     

    5.

     

    Puis vient l'heure du tournage de la pub qu'elle doit tourner aujourd'hui, histoire de renflouer un peu ses caisses.  L'idée du cachet à venir la met en joie.

     

    5.

     

    Il fait un temps magnifique aujourd'hui.  C'est le printemps qui s'installe et amène avec lui quelques douceurs estivales.  Avec la neige qui tombe à gros flocons, c'est le temps que Jeanne préfère.  Cela donne la banane, ça rend léger.  

     

    5.

     

    Jeanne a l'habitude des plateaux de tournage.  Elle passe par le maquillage puis le costume et se rend compte, en lisant et apprenant son texte qu'elle a accepté une pub pour du produit de nettoyage.  C'est amusant; c'est bien un créneau dans lequel elle ne se voyait pas être proposée.  Non mais quand même, égérie de "frottemousse" la mousse qui lave et dégraisse sans effort, c'est rigolo.  C'est sans doute le "sans effort" qui a fait penser à elle.  Jeanne ricane.  Décidément, la vie est bien surprenante.

     

    5.

     

     

    5.

     

    5.

     

    5.

     

    5.

     

    5.

     

     

    5.

     

     

    Le tournage se passe au mieux.  Jeanne irradie comme un soleil sur le pont à laver et récurer.  Jeanne se prend pour le chevalier Eon, l'un des personnages de l'Histoire qui l'a la plus intriguée dans sa jeunesse.  Elle est à deux doigts de déclamer:

    "Nu du ciel je suis descendu 
    Et nu je suis sous cette pierre. 
    Donc pour avoir vécu sur terre 
    Je n'ai ni gagné ni perdu."

     Heureusement, elle s'en tient au texte que le réalisateur lui a confié et qui convient mieux à "Frottemousse" la mousse qui lave et dégraisse sans effort.

     

    5.

     

    Sans doute, si la scène avait été tournée en extérieur, Jeanne ne serait pas aussi vite impatientée; mais là, dans cet entrepôt sombre, Jeanne s'agace quelque peu et finit par se diriger par le producteur, toujours assis sur sa chaise de régisseur, amorphe:

     "Bien, je ne voudrais pas faire ma star mais si c'est dans la boîte, je pourrais y aller parce que ce n'est pas tout ça mais je ne vais pas traîner ici plus que nécessaire.  C'est qu'il y a du soleil aujourd'hui et je voudrais pouvoir en profiter un peu, voyez."
    "Juste quelques vérifications, Madame Lol, et je vous libère."

     

    5.

     

    Jeanne fait contre mauvaise fortune bon cœur et profite du temps à perdre afin d'appeler Leila.

     

    5.

     

    "Salut, ma chérie."
    "Hey, maman!  Pardon, je n'ai pas eu le temps de te rappeler."
    "Ce n'est rien.  Il faut que je te dise... je me suis un peu disputée avec Milou ce matin..."

     

    5.

     


    "Toi, tu t'es disputée avec Milou?"
    "Bah oui, je le crains."
    "Ça alors et pourquoi?"
    "Oh une broutille, tu me connais... mais peut-être que... enfin, je me demandais si je n'avais pas tout fait foirer pour toi, rapport au boulot qu'elle voulait bien te donner.  Je suis si désolée si..."
    "T'inquiète, maman, il faut qu'on parle de ça aussi mais là, je suis désolée, je ne suis pas seule... Et si je venais dîner demain chez toi?  Ce serait possible?"

    Jeanne grimace:

    "Avec Arthur?"
    "Euh non, juste moi."
    "Alors, ce sera un grand oui.  A demain, ma biche."
    "A demain, maman."

     

    5.

     

    Jeanne est rentrée vers les 15 heures. 

     

    5.

     

    Lorsque viennent 16 heures puis 17 heures, Vivian, le petit garçon, ne paraît pas.  Jeanne range le clavier qui trônait toujours au milieu de son salon et pose les yeux sur Commandant.

    "Il ne viendra pas, le petit", dit-elle simplement.

     

    5.

     

    Jeanne s'en doutait et ce n'est pas grave.  C'est juste dommage, elle aurait bien voulu qu'il entende l'arrangement qu'elle avait préparé pour lui.  

     

    5.

     

    Sans hâte, Jeanne se sert un petit verre. 

     

    5.

     

    Un texto arrive, c'est Marius, son amant et ami de toujours, le mari de Milou.

     

    5.

     

    "Ça va, toi?"

    Milou a dû lui raconter leur altercation de ce matin.

    "Et toi?" demande Jeanne sans répondre immédiatement à la question.
    "J'ai demandé prem's.  Toi? Ça va?" répète Marius.
    "Oui, oui, je vais bien."

    Puis elle ajoute:

    "Ne t'inquiète pas."
    "D'accord", répond-il.

    Jeanne sourit et abandonne son portable sur le bar.

     

    5.

     

    Elle pose avec délicatesse les écouteurs dans ses oreilles et se dirige vers le balcon.  L'air est un peu frais mais cela lui fait du bien.  Il est temps de profiter de la conversation de Jo.  Il n'y a rien au monde qui lui fasse plus de bien que d'entendre son ami lui jouer ses airs et ses humeurs.  Elle se surprend même à fredonner avec lui.

     

     

    5.

     

     Lorsque viendra la nuit, Jeanne sera conviée, au dernier moment, à une fête donnée par un richissime héritier dans le parc de San Myshuno.  Elle répondra présente plus par plaisir que par appât du gain; même si l'appel est tardif et inattendu; tout le monde sait à quel point Jeanne préfère être surprise par une invitation de dernière minute et il est rare qu'elle la décline.

     

    5.

     

    Elle fera le show.  C'est bien ce que l'on attend d'elle et la raison pour laquelle elle est conviée à ce genre de soirées et rémunérée.

     

     

    5.

     

    5.

     

     

     

    5.

     

    Elle acceptera même de mixer, pour le plus grand plaisir de ses fans, toujours aussi nombreux à la suivre et qui sitôt l'info diffusée sur les réseaux sociaux qu'elle se trouve au parc de San Myshuno, ont débarqué par dizaines.

     

    5.

     

    Puis il y aura au hasard, un regard qui électrisera l'ambiance et fera frissonner Jeanne.  Ce n'était pas prévu mais l'occasion est belle.  Céder à la tentation est et restera toujours la meilleure façon de s'en débarrasser.  Comme l'aurait glissé Oscar Wilde à l'oreille de Jeanne : "Essayez de lui résister, et votre âme aspire maladivement aux choses qu'elle s'est défendues."

     

    5.

     

    Et arrivera alors la proposition indécente que Jeanne chuchotera à l'oreille de cet inconnu électrisant, qu'il faudrait être un saint pour refuser.

     

    5.

     

    Mais rares sont les saints dans ce genre de soirée, Jeanne le sait.  Et cet inconnu dont Jeanne ne connaîtra pas le prénom la suivra sans se faire prier.

     

    5.

     

    5.

     

    5.

     

    5.

     

    5.

     

    5.

     

    5.

     

    Enfin, les sens repus, il y aura cette conversation.  L'homme lui demandera:

    "Je peux avoir ton numéro?"
    "Non.", répondra-t-elle.

    Il insistera:
    "Je peux te donner mon numéro, alors?"
    "Pourquoi?"
    "Bah je me disais qu'on pourrait se revoir."

    Et Jeanne haussera les épaules:

    "Laissons faire le hasard plutôt", dira-t-elle.

     

    5.

     

    Oui, il y aura tout cela, plus tard, lorsque la nuit viendra mais pour l'instant, Jeanne sirote un verre, profite des derniers rayons du soleil, allongée sur sa terrasse, elle est avec Jo, Jo qui lui raconte le bruit des vagues de Brindleton qui se brisent au pied du phare, et elle est bien, Jeanne, juste bien, en harmonie avec elle-même.  Le bonheur, c'est cette suite de petits moments dont Jeanne, jamais, ne se lasse et dont elle sait si bien profiter.

     

    5.

     

     

     

    5.

     

     

     (à suivre...)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « 4. L'enfant1. Le chien fou »
    Pin It

  • Commentaires

    16
    Myo
    Mercredi 8 Mai à 21:48

    Coucou ! 

    Encore moi, toujours 3 semaines après la bataille...  J'avais loupé 2 épisodes dites-donc !

    Episode précédent : Le Arthur, j'ai dis que j'attendais de voir, mais l'appel à 5h du mat pour insulter en plus, j'ai trouvé Jeanne beaucoup trop gentille avec lui.

    Episode ci-dessus : L'altercation entre Milou et Jeanne me conforte dans ma position. Il y a du passif (et même de l'actif, si on parle de Marius). J'étais d'accord avec Milou. Alors certes elle a été un peu loin dans ses paroles, et c'est normal que Jeanne la renvoie dans ses buts. Mais en même temps, Damso pour une fête de gamins de 10 ans, ça ne le fait pas, et apparement le boulot de Milou en dépend quand même un peu beaucoup. Bref 1 partout la balle au centre. Sachant que Jeanne l'a titillé à l'autre épisode. J'ai l'impression que leur relation ne fonctionne que comme ça... Mais je vais attendre avant de donner une vraie opinion.

    Et j'ai franchement mal pris l'appel de Marius. Mec si quelqu'un d'autre compte plus que ta femme, quitte-là une bonne fois pour toutes au lieu de la prendre pour une imbécile... A croire qu'on lui a mis le couteau sous la gorge à lui...

    M'enfin bon, c'est que mon avis...

    Comme toujours, images extrêmement parlantes et belles...

    A bientôt (encore et toujours retard, c'est ma marque de fabrique je crois... )

      • Jeudi 9 Mai à 10:21

        Myo,

        C'est sûr que réveiller Jeanne à 5h du matin, ce n'était pas hyper sympa :D Jeanne aurait pu être plus virulente mais ce n'est pas tellement  dans sa nature, je pense.

        Milou n'est pas une mauvaise personne, elle est juste cash avec Jeanne comme elle l'est avec la majorité des gens.  Evidemment, son point de vue sur Damso se défend et Jeanne aurait pu adhérer et revenir sur le choix de la chanson si Milou s'y était prise autrement; si Jeanne n'avait pas pensé d'abord au petit garçon, à ce qu'il voulait et non aux fonds qu'il s'agit de récolter lors de cette petite fête, jamais elle ne se serait lancée dans cet apprentissage-là.

        La relation Milou/Jeanne a évolué dans le temps; mais Jeanne est très attachée à Milou et fort est à parier qu'elle fera le premier pas de la réconciliation.  Quant à Milou, elle a besoin de Jeanne, donc, elle devrait accepter ce "retour".  A voir...

        Marius et Jeanne :D  Voilà une histoire et une relation bien compliquée et "malaisante" :o Je comprends ton sentiment, cela étant dit, un petit texto n'est pas la preuve que Jeanne compte plus que Milou pour lui :) C'est juste une preuve que Jeanne compte pour lui, bien au-delà de leur relation charnelle.  

        Et merci merci merci 

        (je suis comme toi toujours en retard, ne t'inquiète pas, c'est toujours un tel bonheur de lire tes commentaires ♥♥♥)

         

    15
    Mardi 16 Avril à 11:05

    Milou ... C'est vrai que depuis le début elle reproche pas mal de choses à Jeanne c'est comme ci elle se sentait supérieur et la prend pour une gamine ... Et là elle a été trop loin, même si je comprends son point de vu. Elle n'avait pas a ressortir toutes les erreurs de Jeanne. 

    Je trouve que Jeanne à réagi avec classe ^^ Et c'est dommage que Vivian, ne vienne pas il commençais à s'ouvrir à Jeanne. 

    J'étais surprise de la voir dans le Jaccuzzi, elle était heureuse, souriante ça change de comment elle est d'habitude! 

     

      • Vendredi 19 Avril à 11:46

        Klohma,

        Effectivement, je pense aussi que Milou se sent supérieure à Jeanne sur bien des points :/ Cela dit, elle n'a pas tort non plus; mais il y a une façon de dire les choses et des moments où il faut savoir se taire.

        Je pense que nous allons revoir Vivian.

        Jeanne aime profiter des petits moments de la vie et s'il y a la solitude et un peu de musique, tout est bien pour elle.

        Et merci merci merci ♥♥

    14
    Lulu
    Dimanche 14 Avril à 17:27

    Alors là, je dois avouer que je ne m'attendais pas à ce que Jeanne remette Milou à sa place, elle qui d'habitude la laisse parler sans trop rien dire. Mais je suis contente, elle a bien fait, Milou méritait bien ça, le revers de la médaille, pour une fois.

    Jeanne gagne donc sa croûte en faisant des pubs, et ne rate pas une soirée, l'occasion de s'amuser un peu et elle a bien raison !

    Et puis cet instant, à la fin, dans le jacuzzi, j'ai adoré ♥

      • Vendredi 19 Avril à 11:44

        Lulu,

        Jeanne se la coule douce, la plupart du temps et essaye de ne pas se prendre la tête...  mais bon, réveillée à l'aube plusieurs jours d'affilée a dû quelque peu agacer notre héroïne qui en a perdu son flegme face à une Milou toujours vindicative.  Cela devait arriver :/

        Et merci merci ♥♥

    13
    Dimanche 14 Avril à 15:12

    Quand on a une amie comme Milou, on n'a pas besoin d'ennemie... frown

    " je ne sais pas pourquoi, après toutes ces années, j'arrive encore à croire en toi." euh, au hasard, parce que t'aimes bien profiter de Jeanne, de sa notoriété par ricochet qui fait accourir les joyeux donateurs ? en plus, elle a pas tellement tort Jeanne avec les comptines pour enfants et leur sens caché... très cochon... très très cochon..., leur contrepèterie obscène...

    En tout cas, c'est le temps de la rébellion pour Jeanne : d'abord son gendre, ensuite son "amie"... il était grand temps ! ^^

    Par contre, je me demande pourquoi Marius reste avec Milou... j'imagine qu'on en apprendra plus sur leur relation un peu plus tard...

    Bon, je me demandais comment l'argent rentrait sur le compte de Jeanne (à part ses droits d'auteur), et je me dis qu'elle a dû avoir un immense succès pour être toujours invitée aux soirées mondaines malgré sa carrière artistique au point mort !

    Sinon, je comprends que Jeanne ait cédé au bel inconnu... winktongue

      • Vendredi 19 Avril à 11:42

        Parthenia,

        Bah Milou a sûrement quelques qualités :D et cela doit être la raison pour laquelle Marius est avec elle :/  

        Jeanne est devenue un peu une star de tele réalité.  Elle ne fait pas grand chose mais les gens l'adorent :D  Moi aussi, je comprends que Jeanne ait cédé à la tentation, en revanche, je pense que j'aurais peut-être pris son numéro :D

        Et merci merci ♥♥

    12
    Samedi 13 Avril à 10:56

    super intéressant, belle facette de sentiments contradictoires, joie de l'amitié partagée, en tout point même le mari , Jeanne mène son chemin quoiqu'on en dise bravo!  

      • Samedi 13 Avril à 11:27

        Oh oui, Mich-Utopia, la joie de l'amitié partagée est si précieuse et Jeanne est une battante, quoi qu'on en dise, elle se débrouille :)  merci merci à toi d'être passée et pour ton commentaire qui me fait tellement plaisir ♥♥♥

    11
    Fanfani
    Samedi 13 Avril à 10:00

    Aïe ! y'a d'l'eau dans le gaz entre les deux copines ! Dans un premier temps j'étais assez d'accord avec Milou. On est loin des paroles innocentes qu'on préfèrerait entendre de la bouche d'un enfant de dix ans. J'avoue que je serais assez choquée moi-même d'écouter ces histoires d'implants de MILF dans un spectacle de marmots \o/ . Je conçois donc la colère de Milou. Ce que je conçois moins, c'est le mépris qu'elle envoie dans la face de son amie, sans filtre, sans nuances... c'est odieux et violent de la part d'une amie, même si elle pense que rien ne peut toucher Jeanne. Eh bé si ! Ça n'est pas parce que les gens n'affichent pas leurs émotions qu'ils n'en ont pas nomdidous ! Bref, bref, bref... j'ai eu un peu moins pitié d'elle quand son Marius a appelé Jeanne du coup he . Et j'espère que Milou aura la sagesse de ne pas faire payer à Vivian sa prise de bec avec Jeanne en le laissant revenir auprès de celle qui saura certainement mieux l'aider. Ou alors il faut qu'elle change de métier...

    Et voilà, contre toute attente, je suis avide de découvrir toutes les facettes de cette Jeanne qui m'a tant perturbée au début de ton histoire et qui me séduit de plus en plus. 

      • Vendredi 19 Avril à 11:50

        GGO,

        C'est évidemment compliqué de prendre parti dans la "dispute" entre Jeanne et Milou.  Toutes les deux ont raison sauf sur le "Jeanne ne vaut rien" parce que cela, c'est faux.  Jeanne n'a pas une vie parfaite, n'est pas quelqu'un qu'on peut qualifier de bien sous tous rapports, mais c'est aussi une personne qui a des qualités :) et qui est loin d'avoir tout raté.

        Je comprends pour la relation entre Jeanne et Marius :/

        Et rooh merci tout plein aussi pour mes illustrations, je suis vraiment contente, surtout venant de toi *rougit*

        Et encore merci de me suivre et me lire et tout et tout ♥♥♥

      • GGO
        Lundi 15 Avril à 15:52
        C'est exactement mon ressenti.

        Pour Damso j'aurais réagit avant si je connaissais les paroles. Je pense comme Milou. Néanmoins, je déteste la façon dont elle a traité Jeanne, comme Arthur avant elle. Je déteste le "de toute façon je sais bien que tu ne vaux rien".
        Mais quelle horreur... Très belle confrontation, j'étais d'accord avec les 2 XD

        Je suis assez frustrée quand même de cette non relation entre Marius et Jeanne TT .

        Et quelles images... Eulaline c'est magnifique, un vrai plaisir pour les yeux!
      • Samedi 13 Avril à 11:25

        Fanfani,

        Comme toujours, il n'y en a pas une qui a totalement raison et l'autre totalement tort.  Jeanne n'a pas vraiment réfléchi à l'affaire et c'est évident que pour Milou, un enfant de dix ans ne peut pas chanter sur ce genre de choses sur scène.  Je m'attendais d'ailleurs lors du précédent chapitre à voir une levée de bouclier à ce sujet dans les commentaires  :D

        Cela dit il y avait moyen de trouver un compromis entre le roi Dagobert et Damso :o et Jeanne l'aurait sans doute trouvé si Milou avait agi autrement.
        Je pense qu'on va revoir Vivian, cela dit, oui.

        Et oh, tu ne me peux pas me faire plus plaisir.  Je craignais que suivre les aventures de Jeanne te soit une torture.  Vraiment, je suis très touchée, merci merci ♥♥♥

    10
    Vendredi 12 Avril à 21:12

    C'est dingue comme certain gens aiment toujours t'enfoncer et toujours pointer tes défauts, malgré tes qualités et tes efforts pour arriver à sortir de ce que la vie t'a donné. Je crois que Milou fait partie de ces gens-là. 

    Mais là, paf, au lieu de glisser, de laisser couler, voilà que la réflexion ripe sur la peau de Jeanne. Est-ce à cause de Vivian ? Est-ce qu'elle était plus à fleur de peau qu'elle a réagit ainsi ? En tout cas, j'ai eu un sourire jouissif quand elle a répondu à Milou. Jeanne n'est certes pas exempt de reproches, mais elle n'est pas non plus une serpillière... 

    j'ai bien aimé les instants de son quotidien, le tournage (voilà donc comment elle gagne de l'argent), la fête privée (et le placard coquin). Mais ce que j'ai surtout aimé c'est cet instant dans le jacuzzi parce que là on trouve une Jeanne lumineuse, toute à la musique, tout à cet instant présent qui lui apporte le bonheur. 

    Oui, Jeanne est complexe, horripilante mais finalement bien attachante. J'ai hâte d'en savoir encore plus sur elle.

    Vraiment, encore un bon moment de lecture par ici ♥♥♥

      • Samedi 13 Avril à 09:18

        Agathe,

        Effectivement, je pense que Milou est de ceux qui gardent toujours un œil fixé sur le rétroviseur et revient sans cesse au passé.  Et sous prétexte de franchise est surtout maladroite et vexante.  Peut-être que cette petite tentative de rebuffade de Jeanne va un peu améliorer leur relation qui s'était vraiment dégradée au fil du temps.  Une petite pause ne peut pas leur faire du mal.  Et ma foi, si elle devient définitive, cette pause, ce ne serait pas si grave pour Jeanne.
        Il y a certainement eu un accumulation pour Jeanne: elle est stressée par la situation de sa fille qui cohabite avec un homme qu'elle n'apprécie pas, elle a été touchée malgré elle par Vivian (elle pensait vraiment bien faire, Jeanne) , elle n'a plus de nouvelle de son fils depuis presque deux semaines et être éveillée à l'aube pour Jeanne, ce n'est pas une bonne chose lorsque cela devient répétitif :D  

        Pour le "boulot" de Jeanne, ses droits d'auteur ont vraiment diminué et comme elle ne produit plus de nouveaux morceaux, il fallait bien trouver une autre activité lucrative.

        La suite, c'est pour bientôt :o 

        Et tellement tellement merci de me suivre, de me lire et pour tes commentaires, Agathe.  Sans toi, je n'aurais pas le même plaisir à partager mes histoires alors encore merci, du fond du cœur ♥♥♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :