• 5. Un matin chez les Van Laer

     

     Windenburg - Chez Dana, Eric et Diane Van Laer

     

    5.


    Certains matins, Dana a juste envie de prendre ses cliques et ses claques, de partir sans un mot, sans un regard en arrière. 

    5.
     

    Souvent certains matins, seule la colère la tient debout.

    5.
     

    Quand d'autres dorment paisiblement, elle, elle se bat pour poser un pied devant l'autre sans hurler .

    5.
     

    Et Dana va droit devant, sans baisser les yeux.  Le devoir l'appelle aussi sûrement que son abattement et son chagrin la feraient courber l'échine.

    5.

    5.

    5.

    Enfin, une porte s'ouvre, des pas traînants annoncent le retour de celle qui ne quitte pas ses pensées et tord ses entrailles de mère du pire des tourments.

    5.

    Certains matins, Dana n'a plus envie de se battre, de parler, de lever les yeux, elle est juste soulagée que Diane, sa fille, soit rentrée; celle qui occupe ses pensées, qui tord ses boyaux d'angoisse et lui donne l'envie, souvent, de fuir à l'autre bout du monde, sans un mot, sans un regard en arrière.  Que dire qu'elle n'ait déjà dit de toute façon?

    5.

    5.

    5.

    "Hey!  Maman, je suis là, je te signale."

    Dana voit bien que Diane est là, elle l'a attendue et elle est revenue.  C'est déjà ça, c'est toujours ça, n'est-ce pas? Diane revient toujours, le pas traînant et l’œil qui frise et l'envie d'en découdre.  Toujours.  Encore.  Sans relâche.

    "Je t'ai déjà dit de ne pas m'attendre, maman.  Je n'ai pas besoin d'un chaperon et j'en ai marre que tu sois toujours sur mon dos." 
    "Moi, je suis toujours sur ton dos, Diane?  Il est six heures trente, c'est l'heure où je me lève pour aller au boulot.  Point."
    "Ouiais, c'est ça!  Cette baraque, c'est big mother!  Tout contrôler, tout espionner, expliquer à tout le monde comment vivre sa petite vie de merde, ta petite vie de merde.  Mais personne n'en veut de ta petite vie de merde, maman."

    5.

    5.

    5.

    5.

    5.

    "Tu es ivre, Diane.  Je ne parle pas avec toi quand tu es saoule.  Va te coucher."

    5.

     Il est bien temps le temps des câlins, des regards doux et des histoires de princesse.
     

    5.

    Aujourd'hui, ses pas dans l'escalier sont comme le rythme d'un métronome qui donne le la aux angoisses de Dana. 

    5.

    5.

    5.

    5.

    L'appétit l'a quitté en même temps que l'envie de vivre et pourtant, elle continue, encore et encore parce que l'espoir ne la quitte pas, l'espoir comme un caillou dans ta chaussure qu'un jour, tout s'arrange.

    "Ma chérie, bonjour."
    "..."
    "Ça va?"

    5.

    Est-ce que ça va?  Comment veut-il que ça aille?

    5.

     "Eric, Diane vient de rentrer, il y a cinq minutes, complètement torchée.  Comment veux-tu que ça aille?"

    5.

    "Oh ça va, Dana.  On est samedi.  Elle n'a pas vu l'heure et voilà.  Ne va pas en faire un drame, elle est jeune.  Elle a le droit de profiter aussi."
    "Profiter?  Elle a seize ans, Eric!  A seize ans, on ne rentre pas complètement bourrée à six heures trente du matin en insultant sa mère qui, elle, se lève pour aller bosser, que l'on soit samedi ou mardi, c'est pareil!"
    "Dana, il faut que tu arrêtes..."

    5.

    "Que j'arrête?  C'est une blague?"
    "Oui, il faut que tu arrêtes.  Bon sang, qu'est-ce que tu cherches?"
    "Ce que je cherche?  Que tu te rendes compte que ta fille va mal, qu'elle va de plus en plus mal, que si on ne réagit pas, elle va terminer comme..."

    5.

    "... comme Louis?  C'est ça que tu veux dire, Dana? Tu veux dire que Diane va finir comme Louis parce que hier, elle a fait un peu trop la fête et est rentrée à pas d'heure.  C'est ça?"
    "C'est bon, laisse tomber.  Tu as raison."
    "Bien sûr que j'ai raison.  Evidemment que j'ai raison."

    5.

    "Le problème avec toi, Dana, c'est que tu es toujours dans l'excès.  Tu ne veux pas que les choses soient bien, tu veux qu'elles soient parfaites et vite, très vite.  Diane a besoin de se divertir, de se retrouver avec des amis de son âge, tu comprends,... après ce qu'elle a traversé.  Il ne faut pas dramatiser.  Elle doit juste trouver un équilibre.  Elle a vécu pour faire libérer son frère et tu sais ce qui est arrivé.  Il lui faut du temps pour digérer tout ça."

    5.

    5.

    5.

    5.

    "J'ai raison, non?"

    Dana sursaute, elle n'avait pas entendu Eric se lever.

    5.

    "Je ne sais pas, Eric.  Je ne crois pas que ce soit aussi simple que ça.  Tu ne te rends pas compte de la façon dont elle se comporte avec moi, dont elle se comporte avec elle-même.  Elle se fait du mal, Eric.  Cela va mal finir."
    "Tu prends tout ça trop à cœur, Dana.  Diane est une ado, juste une ado."
    "Une ado qui a vécu des trucs que personne ne devrait vivre, Eric."

    5.

    5.

     "A cela, tu ne peux rien changer, Dana."
    "Je le sais et pourtant, je le voudrais tellement.  Je voudrais tellement que tout redevienne comme avant."
    "Avant quoi, Dana?  Ça n'a jamais été bien, notre famille n'a jamais été bien, tout n'était que mirage, ce n'était pas mieux avant.  Avant, nous nourrissions un psychopathe et un meurtrier, Dana."
    "Je le sais."

    5.

     "Ecoute, c'est terrible, ce que je vais te dire, Dana, jamais un père ne devrait dire ça mais la mort de Louis, de mon fils, est une chance, une chance que nous devons saisir, une chance de nous retrouver, de reprendre un nouveau départ, de nous reconstruire, sans rien oublier bien sûr, mais en nous pardonnant les uns les autres et en se pardonnant à soi même aussi."
    "Tu y crois vraiment?"

    5.

     "J'y crois vraiment, oui.  Et j'ai besoin que tu y croies aussi et Diane a besoin que tu y crois aussi."

    5.

    "Et comment on fait ça?  Comment concrètement, on arrive à ça?"
    "On commence par prendre soin les uns sans les autres, sans crier, sans s'énerver, avec bienveillance, sans juger, en s'écoutant..."
    "Ça a l'air simple dit comme ça."
    "Puis on se laisse aller.  On laisse l'autre s'approcher, doucement...  On lui dit qu'on l'aime.  
    Je t'aime, Dana, tellement fort.  
    Puis on lui montre aussi."
    "On lui montre?"
    "Oui."
    "Comme ça?..."

    5.

    5.

     "Oui, comme ça.  C'est un bon début.  Tu apprends vite."
    "Gna gna gna..."
    "Je vais parler encore à Diane, tout à l'heure.  Je te promets."
    "Merci."

    "Dis, Eric, comment on fera quand le bébé de Cassie sera né?"
    "Chhuuut... une chose après l'autre, Dana."
    "D'accord."

    5.

    « 4. Pas de roses sans épines6. Un matin chez Cassie et Julien »
    Pin It

  • Commentaires

    14
    GGO
    Vendredi 18 Août à 23:18

    Alors au début, je ne te cache pas que j'avais envie de le frapper comme un punching ball le Eric. Nan mais il fait exprès ? Doit-on lui rappeler ce qu'a coûter son aveuglement ? Il veut refaire pareil ? On met la tête dans le trou ? Punaise c'est le roi des autruches ce mec. 

    Dana, c'est une sainte. A sa place, et je pèse mais mots, après tout ce qu'elle a enduré, dont la peur pour sa fille quand elle s'est aperçue que Louis lui faisait du mal, je lui aurais littéralement sauté à la gorge. Voir sa fille plonger comme ça, c'est atroce. Je dirais bien que le drame a anesthésié Eric, et je comprendrais, mais nan ! Il avait déjà choisi de ne pas creuser. De tourner la tête. Là c'est une récidive pour moi. Pauvre Dana.

     

    Heureusement, il se rattrape un peu sur la fin. Mais bon. je l'ai à l'oeil :p

      • Samedi 19 Août à 10:11

        GGO,

        Il y a des personnages comme ça qui énervent :gggrrr  Je comprends qu'Eric t'agace. Mais il va moins faire le malin, maintenant qu'il sait qu'on le tient à l’œil :D

        Ne t'inquiète pas, je veille aussi; même si comme toi, j'ai comme la vague impression que c'est encore Dana qui a vu juste en ce qui concerne sa fille ... enfin, je dis ça, je ne dis rien :D

        Et encore merci ♥♥♥

    13
    Lundi 7 Août à 10:25

    Ouch ! Ambiance vraiment, vraiment lourde chez les Van Laer. Mais en même temps, rien d'étonnant non plus avec que ce qui s'est passé avec Louis. Difficile d'aller bien.

    Maintenant, peut-être faudrait-il qu'ils arrivent à se parler ensemble et à mettre les choses à plat.

    Diane, j'ai l'impression qu'elle a une grosse, grosse colère à sortir. Un certain dégoût d'elle-mêle peut-être aussi ? Elle a était la crédule de Louis, il est évident que cela laisse des traces.

    Et si l'enfant de Cassie est de Louis, est-ce que cela ne va pas les enfoncer d'avantage ?

    Ils me font tous un peu pitié. J'espère qu'ils arriveront quand même à remonter la pente.

      • Jeudi 10 Août à 11:42

        Agathe,

        Cette famille est complètement sens dessus dessous :/  mais il reste beaucoup d'amour malgré les épreuves, je crois entre eux, alors tout espoir reste permis; même si je pense vraiment que Diane file un très mauvais coton en ce moment.

        Encore merci merci merci ♥♥♥

    12
    L'arbre en boule
    Mardi 1er Août à 14:10

    Pas facile de retrouver une vie normale pour la famille Van Laer et je les comprends tous les trois.

    Diane qui n'arrive pas à surmonter son propre échec, celui d'avoir cru que son frère était "guéri" alors qu'il la roulait dans la farine en lui faisant croire qu'il avait changé pour devenir quelqu'un de bien. Et même si Diane sait maintenant qui il était réellement, Louis était quand même son frère, il est mort et le choc affectif est malgré tout traumatisant.

    Dana qui est en colère parce que sa fille de 16 ans rentre à la maison au petit matin complètement alcoolisée et se permet de l'insulter. Dana qui a toujours fait le maximum pour préserver sa famille se retrouve aujourd'hui victime des sarcasmes de sa propre fille. Moi aussi je l'aurais eu en travers de la gorge, que ce soit à cause de l'excès de l'alcool ou pas :/

    Eric qui tente de rassurer Dana et de sauver sa famille : je me range de son côté lorsqu'il affirme que la mort de Louis est une chance pour eux de démarrer une nouvelle vie, parce qu'Eric sait aujourd'hui que Louis était capable du pire pour arriver à ses fins et que sa mort est une réelle délivrance pour la famille Van Laer. Eric est peut-être bien le seul qui a la lucidité de reconnaître l'évidence.

    Et puis il y a le bébé de Cassie, qui est peut-être aussi celui de Louis, mais pour en être vraiment sûrs, il faudra encore attendre un peu ;)

    Le moins qu'on puisse dire, c'est que l'ambiance est lourde chez les Van Laer : en tous cas, c'est ce que j'ai ressenti en lisant ce chapitre.

    Merci encore de nous faire vibrer avec tes personnages et vivement la suite ! :)

      • Mardi 1er Août à 18:25

        L'arbre en boule,

        Une fois de plus, je suis d'accord avec tout :)

        La difficulté pour les trois qui rendent forcément les relations tendues et cette ambiance si tendue à la maison :gggrrr

        Et merci merci à toi surtout de me suivre, pour tes commentaires ♥♥♥

    11
    Mardi 1er Août à 12:02

      Je suis contente de voir qu'Eric arrive à se débarrasser de ses problèmes de colère, il a l'air plus calme et posé, même si il est évident que ce ne doit pas être une période facile pour les Van Laer. J'espère qu'ils arriveront à surmonter ces obstacles!

      • Mardi 1er Août à 18:21

        J'espère aussi, PrincesseSey :)

        Et merci merci ♥♥♥

    10
    Lamé
    Mardi 1er Août à 08:53

    Les pauvres :/  ça ne doit pas être facile de voir sa fille dans le creux de la vague et qui ne remonte pas.  Mais Eric a peut-être raison sur ce qu'il est important de faire. 

    Quand le bébé sera là ... Y'a plus qu'à espérer qu'il soit bien de Julien (et non de Louis en fait).  Même si je ne doute pas que Julien et Cassie seront bien l'entourer d'amour ce petit.

      • Mardi 1er Août à 09:41

        Lamé,

        Oui, peut-être qu'Eric a raison, il a sûrement raison et de toute façon, ça ne peut pas être pire que pour l'instant; surtout pour Dana. Diane, elle, est dans son monde :o

        Oui, on va croiser pour le bébé de Cassie :)

        Et merci merci à toi, Lamé, de me suivre et tes commentaires ♥♥♥

    9
    Pythonroux
    Lundi 31 Juillet à 21:54

    toujours pas gagné cette histoire dans cette famille... ils sont vraiment mais vraiment pas aidé :)

    mais je suis sûr qu'ils vont réussir à s'en sortir

      • Mardi 1er Août à 09:36

        Pythonroux,

        :/  ce n'est pas gagné pour eux; mais gardons espoir, tu as raison :o ♥♥

        Et encore merci merci merci de me lire et de me suivre, je suis très touchée ♥

    8
    nicolasB
    Lundi 31 Juillet à 21:26

    Aie aie aie, pauv' famille, quelle souk il a mis le taré !!

    Diane est hors jeu, Dana a pété toutes les soupapes de sécurité et déborde, et Eric, bah pour une fois c'est lui qui lève la tête

    Va y avoir du taf par ici, et alors une fois le bébé là :o

    Ca promet ca promet ca promet, chic chic chic chic, suis comme un gamin devant les cadeaux au pied du sapin de noel moi :D

     

    vivement le suite !!!

      • Mardi 1er Août à 09:35

        Nicolas,

        Oui, pauvre famille :/
        Peut-être que Dana n'a pas tant pété les plombs que cela et peut-être que l'optimisme d'Eric n'est pas en adéquation avec la situation, je dis bien "peut-être" :D
        Et clairement, savoir qui est le père de l'enfant de Cassie est une priorité sur le devenir de cette famille.

        Et merci merci merci de me lire et pour tes commentaires.  C'est toujours un tel plaisir ♥♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :