• 7. Le courage croît en osant et la peur en hésitant

    A l'ombre du lilas

    6. "Le courage croît en osant et la peur en hésitant."

     

     

    10. Cassie

                        Une victoire et pas des moindres que Cassie vient de réaliser.  Elle a réussi à s'asseoir.

                        ♪♪♫♪"I will survive...

                                 Did you think I'd crumble, did you think I'd lay down and die

                                  Oh non, not I, I will survive " ♪♪♫♪

    10. Cassie

                                     Un petit état des lieux d'elle-même lui a appris qu'elle ne souffrait d'aucune fracture, la seule contusion repérée est une vilaine bosse en haut de la nuque qui la fait souffrir et lui donne la nausée.  

                                         "C'est quand je bouge la tête comme ça que ça fait mal.  Aïe.  Sinon, ça va, sauf quand je fais ça.  Aïeuh.  Il faut juste que j'arrête de faire ça... aïeuh.  Cassie!"

    10. Cassie

                                            Inspirer.  Expirer.  Respirer.  Doucement.

                                        Les yeux de Cassie ont fini par s'habituer à l'obscurité.  Elle sait qu'elle se trouve dans une pièce sombre (euh, oui, ça elle l'avait compris dès le premier réveil), elle sait qu'elle est assise sur un lit et qu'elle doit renouveler un nouvel exploit: se lever.

                                "Je peux le faire, je peux le faire... hé! hé!  Bien sûr que je peux le faire.  Je suis une warrior ou non?  Si, bien sûr que si.  Tu vas voir mon petit gars comment je vais me lever, ça va être du grand art."

    10. Cassie

                                         Avec mille précautions, elle fait quelques pas, manque de s'étaler de tout son long mais se rétablit sans mal.  Elle avance doucement, suit du bout des pieds le sol, pose un instant la main sur les murs froids de la pièce.  Froids et humide.  Il n'y a pas un seul bruit qui vienne troubler l'obscurité.

                                    ♪♪♫♪ "It's the sound of silence... ♪♪♫♪ ...  Cassie arrête...!"

    10. Cassie

      Le silence donc, c'est une bonne nouvelle.  Apparemment, Cassie est seule ici, il n'y a pas de rongeur comme compagnon et la pièce semble avoir été nettoyée il y a peu.  C'est encore une bonne nouvelle: pas d'arachnide acariâtre grosse comme une main à redouter ou risquer de déranger.  Une belle journée, finalement, voire une belle nuit. - Comment savoir combien de temps a dormi Cassie?

                                            Au bout de ce qui semble à Cassie une éternité - mais qu'elle est longue, cette pièce!  est-elle aussi longue que large?  Un carré peut-être?  

                                "Alors, pour calculer l'air d'un carré...  Cassie, arrête, sois sérieuse un peu", se morigène-t-elle - elle tombe sur un évier et un wc.  C'est encore une bonne nouvelle.  Cassie se retient de rire et à la façon d'un aventurier au milieu du désert découvrant une oasis s'écrie:

                                                  "L'eau, les gars, j'ai trouvé l'eau!  Youpi! ... "

                                             Avec précaution, Cassie teste les robinets et un soupir d'aise s'échappe de sa poitrine.  Oui, de l'eau!  

    10. Cassie

    Ses doigts ont buté contre un verre en plastic - ♪♪♫♪"le plastic c'est fantastique..." ♪♪♫♪- que Cassie se précipite à remplir.  L'eau glacée endort sa gorge douloureuse.  C'est bon.  Ça fait du bien.  

    10. Cassie

                                                 "Doucement, Cassie, ne bois pas trop vite.  Il ne faudrait pas que tu te noies dans un verre d'eau... Ooh Cassie, c'tteuh vanne à deux balles, même le roi de la vanne ne l'aurait pas tentée celle-là."

    10. Cassie

                                             Cassie pose le verre à même le sol.  Ce sera son prochain challenge: le retrouver dans le noir.

                                                    ♪♪♫♪"Noir c'est noir... il n'y a plus d'espoir... ♪♪♫♪ Ooh pitié, Cassie!"

                                                L'expédition jusqu'au point d'eau a épuisé Cassie qui à petits pas traînants regagne sa couche.  Il faudrait peut-être qu'au prochain réveil, elle tire le lit plus près du point d'eau, ce serait moins fatigant.  Quoique il doit peser une tonne ce lit...

    10. Cassie

     

     

      ♣♣♣♣

     

    11. Cassie

                                 Julien est arrivé sans encombre, donc, à la salle de sport, juste à côté de la sandwicherie où Cassie a déjeuné hier avec Ludo.

    11. Cassie

                                       Julien a vite repéré Mathieu, le gérant du club.  Cassie et lui viennent souvent s'entrainer ici, enfin souvent, surtout Cassie, au moins cinq six fois par semaine.

                                        "Tu as vu, Cassie, hier?"

    11. Cassie

                                        "Possible.  Je ne sais pas."

                                         "Elle était accompagnée? Ou quelqu'un l'a rejointe?"

                                          "Possible.  Je ne sais pas.  Mais si c'était un invité, il faut qu'elle le signale."

                                           "Ah tu l'as vue, alors?  Avec quelqu'un?"

    11. Cassie

     

                                              "Ben non, je t'ai dit que je sais pas.  enfin, j'ai dit : possible mais j' sais pas."

                                               Julien est pris d'un doute.

                                                "Tu étais là, hier, sur le temps de midi?"

    11. Cassie

                                              "Hier?  sur le temps de midi?  Ah ben non, en fait.  Je crois que c'était Emile qu'était là."

                                               Julien respire profondément.

                                                "Est-ce que tu m'accompagnes, je voudrais jeter un œil au casier de Cassie."

                                                 "T'as pas besoin de moi.  C'est ta meuf.  Si tu veux regarder dans son casier, tu regardes dans son casier.  Moi, j'ai rien vu, rien entendu, je suis même pas là si ça se trouve."

                                                   Julien inspire exagérément et se dirige vers les vestiaires. 

    11. Cassie

                                         Sans surprise ou presque, Julien découvre les vêtements que Cassie portait la veille, soigneusement pliés, son sac à mains contenant son portefeuille, sa carte de banque, de l'argent liquide et son portable, éteint.  Cassie est donc bien venue hier à la salle mais elle l'a quittée - précipitamment? - en tenue de sport, sans rien emporter.  Qu'est-ce qui aurait pu causer ce départ précipité?  Le cerveau de Julien se met en ébullition, les questions s’entrecroisent, s'entrechoquent.  La peur?  La panique?  Qu'est-ce qui effraye Cassie?  Les araignées et ne pas être maître d'elle-même, perdre le contrôle de ses pensées, de son corps.  Difficile d'imaginer Cassie s'enfuir d'une salle de sport- dans une salle de sport, elle est dans son élément -, même si elle a eu peur de quelqu'un ou de quelque chose.   De quoi a peur Cassie?  Retour à la case départ.  Cassie pourrait paniquer à l'idée qu'il arrive quelque à Julien, ça c'est sûr.  Julien ou un membre de sa famille.  Mais rien ne justifierait qu'elle ne rentre pas à la maison, ne donne pas de ses nouvelles.

    11. Cassie

                                     Julien est au bout du rouleau.  Il ne comprend rien.  Et si quelqu'un avait fait du mal à Cassie?  Evidemment, cela reste la seule option possible.  Evidemment.  Impossible de croire sérieusement que Cassie a disparu cet après-midi-là comme d'autres décident d'aller acheter un paquet de clopes et ne reviennent jamais.  Non, pas Cassie.  Mais Julien ne parvient pas à croire à ce dément, à ce dérangé du ciboulot qui aurait fait du mal à Cassie. Un instant fugace, le sourire enjôleur de Louis Van Laer s'imprime dans son esprit, mais d'une chiquenaude, Julien la chasse.   Cela ne peut être possible.  Pas deux fois et puis Louis était avec lui, hier, il cherchait Cassie.  Ridicule bien sûr.  Impossible, oui.  Cela n'a aucun sens, pas plus de sens que d'imaginer un autre détraqué s'en prenant à Cassie.  Impossible.  Impossible.  Impossible.

    Les minutes passent, inéluctables, s'additionnant à l'éternité, et Julien, à nouveau, se retrouve figé, incapable de prendre une décision, tétanisé par la peur.

     

    ♣♣♣♣

     

    « 6. Le réveil du guerrier8. Leçon de chasse »
    Pin It

  • Commentaires

    2
    Mercredi 15 Mars à 15:27

    Si, Cassie a eu le temps de reconnaître Louis avant d'être assommée et enlevée.  Là, elle tente comme tu le dis de ne pas paniquer, alors elle essaye de ne pas y penser, de s'accrocher à n'importe quoi sauf à sa réalité.  Elle gère, ma poulette ♥

    Ouiep, le gérant de la salle de sport est trop pénible.  Mais bon, j'avoue que dans d'autres circonstances, cela m'aurait presque fait rire :D

    Pour Julien, c'est rude.  Vraiment rude.  Je ne sais pas trop où il va (enfin, si, un peu quand même :o )

    Câlin pour tes petits nerfs tout tendus et merci merci de me suivre et tout et tout ♥♥

    1
    Mercredi 15 Mars à 13:15

    Retrouvailles avec Cassie qui essaye tant bien que mal de ne pas paniquer. Cela doit sûrement lui rappeler son ancien enlèvement. Mais elle ne sait pas que c'est Louis, non qui l'a enlevé ? Elle n'a pas eu le temps de le voir avant qu'il la frappe ?

    Ah, et sinon, mention spéciale d'exaspération pour Mathieu. Quel mec insupportable ! ^^

    Pauvre Julien. Il a faillit deviner. Mais c'est vrai, que vu de l'extérieur, l'enlèvement de Cassie par Louis relève du non sens : après tout, il était avec lui et il est "guéri".... Mais enfin, quand on supprime touts les autres possibles, il reste l'impossible.. 

    Bon, mes nerfs ne vont pas mieux, hein ! he

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :