• 7. Un matin chez Walter et Carine

     

    Carine observe sa nouvelle tenue de nuit dans le miroir.  Elle a craqué dans le magasin - c'est fou le choix qu'il y a dans une grande ville comme San Myshuno - mais là, soudain, elle ne sait plus.  Ce n'est plus aussi confortable qu'il lui avait semblé
    Avec ou sans pantoufle?  Ça ferait bizarre quand même avec des pantoufles.

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    Alors que Carine hésite toujours, la sonnette de l'interphone résonne.
    Sacré, Walter.  Evidemment, il a oublié ses clés.

    Carine rit doucement.

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    Elle se précipite dans les escaliers; enfin elle se précipite doucement, en bas, sans chaussure, il faut toujours faire attention. 
    Mais ce n'est pas Walter qui attend derrière la porte vitrée.  Oups.

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    "Oh... Carine, je vous dérange.  Pardon, pardon.  Je reviendrai."
    "Mais non, voyons, Cassie.  Viens.  Entre."

    "Vous êtes sûre?  J'ai quand même un peu l'impression de déranger là."
    "Meuh non pas du tout, viens."

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    Cassie hésite mais finit par obéir, préférant, nous le comprenons, précéder Carine qui se dandine dans sa petite tenue, la mine très concentrée.

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    "Je peux revenir une autre fois, vous savez, il n'y a pas de souci."
    "Ne sois pas sotte, je te dis qu'il n'y a pas de problème. Walter ne va pas tarder."

    "Je m'en doute."
    "Pardon?"
    "Rien, rien."
    "Je disais que Walter n'allait pas tarder, il est allé courir.  Tu cours aussi, toi, Cassie, non?" 

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    "Euh oui, je cours aussi."
    "Tu as l'air mal à l'aise, Cassie, ça va?"

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

     "Ah oui, je vois, suis-je bête...  Je vais aller me changer.  Tu seras plus à l'aise.  Tu peux prendre un jus dans le frigo, je viens juste de presser les oranges.  Oui, je sais, normalement, si on ne veut pas perdre les vitamines, il faut boire tout de suite le jus pressé; mais moi, je ne trouve pas les jus de fruits pressés assez frais, alors je les mets au frigo, tu vois.  Mais vas-y, la cuisine est par là.   Je te rejoins."

    Carine en s'éloignant croit entendre Cassie grommeler:

    "Moi, c'est un cappuccino que j'avais envie de boire."

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    Et d'un pas un peu traînant, un peu râlant, Cassie se rend à la cuisine.

    Fichue grossesse, fichu bébé... Est-ce qu'on est si sûr que cela que la caféine, ce n'est pas bon pour les femmes enceintes et leur fœtus?  Il faudrait quand même y voir qui a l'intérêt de raconter de telles histoires.  Et il a fallu que Carine y croit, en plus.  Oh frère, pour un cappuccino de Carine, plus d'un tueraient père et mère.  Zut!

    7.  Un matin chez Walter et Carine

     

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    Cassie choisit de s'installer en terrasse.  Depuis son enfermement dans la geôle de Louis, Cassie supporte peu de ne pas pouvoir sortir à la première occasion.  Sentir l'air frais ou tiède ou chaud, les rayons du soleil sur sa peau, lever les yeux vers le ciel, entendre le bruit du dehors, jamais elle n'en a eu tant besoin, viscéralement besoin.

    "Hé doucement, toi...!"

    Cassie se contracte.  De plus en plus souvent, elle a des douleurs dans le bas du ventre qui irradient jusque dans son dos.  Cette nuit encore, après son cauchemar, elle avait eu beaucoup de mal à le faire passer.  
    Inspirer.  Expirer.  Respirer doucement.

    Cassie tente d'écarter l'image de cet enfant qui la dévore, la défonce de l'intérieur; l'image de cet enfant qu'elle porte et qui dans sa tête a le même regard et les mêmes rictus de Louis.  Il lui semble en écho depuis la grotte qu'est devenu son ventre entendre le ricanement de Louis.

    7.  Un matin chez Walter et Carine

     Inspirer, expirer.  Doucement.

    "Je perds la tête.  Il faut que j'arrête.  Arrête, j'ai dit!"

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    La douleur s'estompe, doucement.  Cassie a retrouvé une respiration plus légère, elle relâche les mâchoires et les épaules.  C'est passé.

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    Pendant, ce temps, Carine s'est changée et donne un petit coup de fil à son époux.

    "Chou, je ne te reproche d'être passé par le commissariat, je te dis juste que Cassie est là...  Non, Julien n'est pas avec Cassie...  Bof, je la trouve moyen... Non, Walt', je ne sais pas si Julien a encore fait quelque chose...  OK, bisous, à tout de suite." 

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    "J'ai eu Walter, il ne va pas tarder.
    Le jus était bon?  Tu en veux un autre, Cassie?"
    "Non, merci, je vous remercie, Carine."

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    "Tu peux me tutoyer, Cassie.  Mais dis-moi, qu'est-ce que tu es belle.  Je ne t'ai plus vue depuis longtemps; la dernière fois c'était à Windenburg, non?"
    "Si, j'étais chez mes parents.  Je vous ai croisée avec Walter au parc..."
    "Oui, c'est ça!  Je suis contente que tu sois passée, ça me fait très plaisir.  Je peux?" 

    Cassie, surprise, voit Carine se pencher vers son ventre rebondi.  Elle est tant surprise qu'elle résiste à sa nausée, à repousser Carine avec violence.  Depuis l'annonce de sa grossesse, personne n'avait osé ce geste.  Personne n'avait osé l'entreprendre comme si tout était "normal", comme si cette grossesse valait une autre.  Cassie déglutit.  La terre se met à tourner autour d'elle, ses sens s'emprisonnent dans un coton laineux.

    "Alors, petit bonhomme, tu es bien là?  Tu es sage?"

    La voix de Carine est aussi douce que du miel, câline, enjôleuse.

    "Oh Cassie, tu le sens?"

    7.  Un matin chez Walter et Carine

     7.  Un matin chez Walter et Carine 

    Oui, Cassie l'a senti.  Et Cassie est bouleversée.  Cette fois, il n'y avait pas eu de coup de pied, pas de douleur fulgurante dans l'estomac, juste un mouvement doux, presque une caresse.

    "C'était sa main, non?  Oh c'est magique."
    "..."
    "Cassie?  ça va?"
     

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

     "..."
    "Tu es toute pâle, Cassie.  Tu veux t'asseoir?"
    "Oui, je vais m'asseoir."

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    "Pardon, je suis désolée.  Je suis un peu... enfin, un peu..."
    "Je comprends, Cassie."

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    Je comprends, Cassie.  Voilà ce qu'a dit Carine et à nouveau surprise, Cassie se rend compte qu'elle n'a pas envie de se rebeller contre cette parole, d'éructer que non, personne ne peut comprendre ce qu'elle vit.  
    Cassie a cette impression surprenante que c'est vrai, Carine la comprend, elle comprend tout et ne juge pas.  Ne pas être jugée, c'est aussi surprenant que d'apprendre que quelqu'un n'aime pas le chocolat.

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    "Ca va, Cassie?"
    "Oui, ça va bien, très bien.  Merci, Carine."

    7.  Un matin chez Walter et Carine

     Un instant, le silence s'installe.  Un instant seulement.

    "Comment avez-vous rencontré Walter, Carine?"
    "Walter?  Ah?  Tu ne le sais pas?  Je pensais que tout le monde était au courant à Windenburg.  Quand nous sommes arrivés, cela a fait le tour de la ville."

    7.  Un matin chez Walter et Carine

     Cassie grimace.

    "Ma famille et moi, nous sommes plus portés jeu vidéo et gestion que potins, flics et sociopathe. Les histoires de flic, de psychopathe, c'est venu un peu par hasard chez nous."

    Après une telle déclaration, beaucoup auraient gardé un silence recueilli mais Carine, elle, éclate de rire.

    "Je vois.  Alors, pour te répondre, Walter était déjà flic, lorsque je l'ai rencontré, il était en planque dans mon quartier; mais franchement très mal planqué, je l'ai vu tout de suite.  Il faut dire que Walter ressemble vraiment à un flic.  Je parie que déjà dans le ventre de sa mère, il y ressemblait.  Bref, je me suis approchée bien déterminée à le faire dégager de là, j'ai posé la main sur son épaule... et voilà."
    "Voilà?"
    "Oui, voilà.  J'ai su tout de suite qu'il serait mon homme.  Il était exactement l'inverse de ce que j'aimais, de mon homme idéal et pourtant, je l'ai aimé tout de suite.  Lui et moi, c'était une évidence.  Enfin, je dis que c'était une évidence mais cela ne fut pas aussi évident que cela.
    Comme tu le sais, les flics rencontrent surtout des flics et des délinquants.  Et moi, je n'ai jamais été flic, si tu vois ce que je veux dire."  

    7.  Un matin chez Walter et Carine

     Carine? Cette jeune femme, une délinquante?  Cassie a bien des difficultés à se l'imaginer.  A croire que tout le monde cache des cadavres dans ses placards.

    Le plus naturellement du monde, Carine répond à la question que Cassie ne lui pose pas.

    "Je dealais.  Je dealais du crack, du hash, de l'héro, de l'ecsta, du lsd et de la joie pour le compte de mes parents."
    "De la joie?"

    Carine rit encore puis le sourire en coin confirme.

    "Oui, accessoirement, j'étais aussi une fille de joie."
    "Oh Carine..."

    7.  Un matin chez Walter et Carine

     Carine sourit.

    "Oh il y a pire, tu sais.  J'étais jeune, je n'en ai pas tant souffert que cela.  Puis Walter est entré dans ma vie, je l'ai aidé à choper mes parents et leurs fournisseurs, ça m'a valu aucune condamnation, un casier vierge et Walter et moi nous sommes mariés, une première fois."

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    "La seconde sera la bonne, je le sens", sourit encore Carine.

    7.  Un matin chez Walter et Carine

     Cassie se retient mais l'envie d'enlacer Carine est forte.  Jamais elle n'aurait imaginé que cette jeune femme douce, souriante, attentive aux autres, souvent silencieuse ait une telle histoire derrière elle.  Cassie comprend que Walter soit fou de Carine, qu'il l'aime autant.

    "Ouch... parler de tout ça m'a donné faim.  Tu n'as pas faim, toi, Cassie?  Je vais nous faire griller quelques épis de maïs... c'est délicieux, les épis de maïs..."

    Faim?  Euh non, Cassie n'a pas faim.

    "Je vais plutôt utiliser vos toilettes."
    "Oui, oui, vas-y..."

    Carine supporte mal la vue du vomi, elle serre les paupières, espérant que Cassie arrive aux toilettes à temps.

    7.  Un matin chez Walter et Carine

     Ce qui n'empêche pas Carine d'allumer son barbecue.  Walter aura faim en revenant, cette nuit, il est de garde, il aura besoin de force.

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

     Et bien les voilà tous les deux qui reviennent: Walter et Cassie.

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    "Mon amour..."

    Qu'ils sont beaux, tous les deux!

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    "Alors, Cassie, dis-moi, comment vas-tu?  Que nous vaut l'honneur de ta visite?"
    "Julien a de gros problèmes, Walter."
    "Evidemment, je m'en doutais.  Alors, raconte, qu'est-ce qu'il a encore fait, notre Julien?"

    Cassie secoue la tête.

    "Ce n'est pas vraiment Julien, c'est à cause de Miranda.  Miranda Lol."

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    7.  Un matin chez Walter et Carine

    Walter frissonne, ses poings se ferment.  Il avait tant espéré ne plus jamais entendre ces nom et prénom; mais malgré lui, Walter s'entend dire:

    "D'accord, Cassie, tu vas me raconter tout ça."

    7.  Un matin chez Walter et Carine

     Et Cassie raconte tout.  

     

    « 6. Un matin chez Cassie et Julien8. Un soir chez Hugo et Léna »
    Pin It

  • Commentaires

    14
    Samedi 2 Septembre à 16:08

    eh ben alors, quelles révélations sur Carine à qui on donnerait le bon dieu sans confession ! oh

    Mais ce ci explique certaine scène du passé...

    Bref, Cassie m'a bien fait rire avec son : "je m'en doute" !!! ^^

    13
    GGO
    Vendredi 18 Août à 23:37

    Alors sache que j'ai été bouleversée par le petit moment où Cassie ressent tout à coup le bébé comme une caresse. j'ai trouvé ça tellement fort! Une lueur d'espoir ! Et j'ai ressenti tout l'amour de Carine ! Il irradiait jusqu'à moi. C'est un Ange cette fille c'est pas possible : :o Nan mais attend il faut ABSOLUMENT que les deux emménagent ensemble, je suis persuadée qu'elle serait capable de guérir Cassie ! Alors ça c'est top top top !

     

    Bon allez là ! Un bébé Waltine ! Un bébé Waltine !

      • Samedi 19 Août à 10:20

        GGO,

        Carine, c'est vraiment ma chouchoute.  Je ne sais pas pourquoi mais voilà quoi.  Ravie qu'elle plaise aussi.  Le couple Walter/Carine, j'aime trop ♥

        Pour l'emménagement de Cassie avec Carine, je pense que Julien ne serait pas hyper fan de l'idée mais bon... je vais voir ce que je peux faire :D  parce qu'une colocation Walter/Julien, ça doit va valoir son pesant d'or aussi :D

        Et encore merci merci ♥♥♥

        PS : pour le bb Waltine, ça risque d'être compliqué en revanche :/

    12
    nicolasB
    Mardi 15 Août à 14:55

    Ah plus le temps passe, plus les épisodes s'enchaînent (enfin pas assez vite :p) et plus j'adore Carine.

    Ce flash back est rafraichissant et explique bien des choses sur la relation Carine-Walter.

     

    Bref ce chapitre est un vrai bonheur pour moi, tout miel comme j'aime sur le couple que je préfère <3

    vivement la suite

      • nicolasB
        Mercredi 16 Août à 12:27

        t'inquietes j'attendrais , j'ai ma suite a jouer aussi :D

      • Mercredi 16 Août à 10:54

        Nicolas,

        C'est vrai que je n'ai pas encore le bon rythme :D  et misère, la suite est loin d'être prête, tu ne vas pas être content :D

        Ah je suis contente si ce petit retour en arrière permet de mieux comprendre et Carine et sa relation avec Walter!

        Et merci merci merci ♥♥

    11
    Pythonroux
    Mardi 15 Août à 14:00

    très intéressant ce petit samedi matin chez les Hol. elle me plait toujours autant Carine et Walter a vraiment de la chance d'être tombé sur elle.

    Cassie, c'est pas gentil de mêler Walter à cette histoire mais c'est vrai que c'est le seul en qui tu peux avoir confiance.

      • Mercredi 16 Août à 10:52

        Merci, Pythonroux :)

        C'est vrai que Walter a de la chance.
        Cassie essaye de trouver de l'aide, c'est beau et ça change venant d'elle :D On pourrait presque croire qu'elle a tiré leçon du passé.

    10
    Lundi 14 Août à 21:19

    Eh bien, dis donc, Carine, tu nous en cachait bien des choses, en plus d'être une jolie femme ;)

    C'est vrai que tes personnages ont la plupart une part d'ombre. je ne pensais pas de la part de Carine. Et finalement, si. Mais, je crois que contrairement à d'autres personnages, elle a intégré sa part d'ombre et a fait la paix avec son passé. Je la trouve vraiment équilibrée. C'est dommage qu'elle ne veuille pas être maman, parce que j'ai l'impression qu'elle ferait quand même une super maman. mais après elle connait sûrement mieux ses démons que les autres.

    J'ai beaucoup aimé la façon qu'elle a eu de réagir à la grossesse de Cassie, de lui toucher le ventre. Quelque part, elle permet à Cassie de "l'ancrer" dans la normalité de sa grossesse, de ne pas en avoir honte, ni d'en être angoissée. Enfin c'est comme cela que je l'ai ressentis. 

    Bon finalement, je ne penses pas que cela soit une bonne idée que Cassie soit venue voir Walter à propos de Miranda. Cela va sûrement engendrer bien des "désagréments", et en particulier entre Cassie et Julien. 

    Ce chapitre est assez étonnant de part les révélations de Carine, mais cela rend la jeune femme encore plus touchante. ♥

      • Mardi 15 Août à 11:14

        Agathe,

        Merci beaucoup pour ton commentaire ♥♥  C'est exactement cela, Carine a fait la paix avec l'ombre de son passé et c'est aussi pour cela qu'on ne l'a pas ressenti, pressenti, même si elle était présente :)  Je suis trop contente, merci ♥♥

        Quant à la maternité, et au désir de maternité, c'est un sujet compliqué même lorsqu'on n'a pas subi ce que Carine a subi.  Il faudra que je voie si j'y reviens.  Walter, en tout cas, n'a pas l'air d'en souffrir ni de le désirer non plus, cet enfant, cela dit :o

        Pour le comportement "anodin" de Carine face à la grossesse, c'est tout à fait ce que je voulais illustrer aussi :)

        Quant à la visite de Cassie aux Hol, bah compliquée pour compliquée, j'ai envie de dire :D

        Encore merci merci merci ♥♥♥

    9
    Dimanche 13 Août à 18:15

    Heink? Carine? Vraiment?
    J'ai peur que Cassie n'attire des problèmes à Miranda, surtout que j'ai l'impression que c'est son intention, depuis la question piquante du dernier épisode. 
    Mais quoi qu'il arrive, je suis sûre que Miranda s'en sortira. N'est-ce pas?

    Bravo pour cette énième chapitre aussi bien écrit qu'illustré, j'ai hâte de pouvoir lire la suite!

      • Dimanche 13 Août à 18:24

        PrincesseSey,

        Oui, Carine :/  

        En même temps, dans cette histoire, il n'y a pas beaucoup de personnages indemnes, c'est le principe du lilas blanc et de son ombre :)

        Cassie n'a qu'une obsession, "sauver" Julien.  Du coup, effectivement, je ne pense pas qu'elle hésite à mettre la position de Miranda en péril.

        Et merci merci merci ♥♥♥

    8
    L'arbre en boule
    Dimanche 13 Août à 16:44

    Eh bieeen... Pour une surprise, c'est une surprise ! o.O

    Déjà, ça m'a fait drôle quand Carine a ouvert sa porte à Cassie en guêpière et porte-jarretelles : elle connaît Cassie, certes, mais tout de même... Ou alors c'est moi qui suis vieux jeu ?

    Et la cerise sur le gâteau, c'est ce que révèle Carine à Cassie ! Quand on la voit aujourd'hui, j'ai un peu de mal à imaginer que Carine ait pu être un jour prostituée et dealeuse de drogues pour le compte de ses parents ! Heureusement que j'étais bien assise :p

    Et de son côté, Cassie se rend compte maintenant qu'elle n'est pas la seule à avoir eu son lot de souffrances et cela ne fait que renforcer son affection/admiration pour Carine, tellement équilibrée et parfaite à ses yeux...

    Et maintenant que Walter "sait" à propos de ce qui arrive à Julien, son protégé, avec en plus Miranda dans la boucle, il va avoir du pain sur la planche. Si Walter s'en mêle, le bel Hugo a du souci à se faire... ;)

     

     

      • Dimanche 13 Août à 17:48

        L'arbre en boule,

        Je m'en doutais, il n'y a que moi qui m'en souviens et moi seule qui m'inquiétais de ne pas avoir expliqué le chapitre 39 de l'ombre du lilas lorsque Lola menace Walter et lui dit : "Voyons, inspecteur.  Tout le monde sait qui est Carine.  Sa parole contre la mienne ne vaut un kopeck." Ce contre quoi Walter ne se rebelle pas et au contraire, il y  adhère parce que lui aussi sait qui est Carine et il sait qu'effectivement personne ne prêtera foi à la parole d'une ancienne dealeuse, prostituée face à Lola et sa famille :)

        Et cette explication de qui est Carine explique aussi pourquoi il n'y a pas plein de marmaille dans ce foyer-là (Carine refuse de devenir maman; elle a bien trop peur de faire du mal à ses potentiels enfants) et pourquoi un policier de valeur comme Walter n'a jamais été promu à un poste plus exposé (sa femme n'est pas suffisamment présentable pour la majorité des contribuables)

        Quant à la guêpière de Carine, c'est un concours de circonstances: d'abord, Carine pensait que c'était Walter et ensuite, lorsque j'ai cliqué sur le hall de l'immeuble pour aller accueillir Cassie, j'ai pensé que Carine revêtirait automatiquement, comme le fait le jeu, une autre tenue (comme Cassie par exemple, lorsqu'elle sort sur son appartement, elle change de tenue, ne reste pas en tenue de nuit); ce qui ne fut pas le cas.  Alors, je l'ai gardé :D  J'ai trouvé ça amusant et finalement, ça collait assez bien avec Carine qui n'a pas le même rapport au corps ou à la pudeur que certaines.

        Je pense que Walter va effectivement s'en mêler.  J'espère qu'il sera efficace, tout ça, c'est quand même un peu de sa faute :gggrrr

        Et merci merci ♥♥♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :