• 8. Lucette s'incruste

     

    8. Lucette s'incruste


    dgtt2q7ohrtj.jpg

    jh0oynpitfx2.jpg

    "Bon, on y va?"

    Je m'impatiente, ça fait au moins dix minutes que nous sommes plantées au sommet du phare.

    "Il n'y a pas le feu au lac", me répond Lucette d'une voix douce.

    Le lac? Il n'y a pas de lac ici. C'est la mer, enfin!
    Un ange passe, enfin une mouette... plutôt deux.

    klxj57cccus7.jpg

    "Tu m'as dit que tu voulais voir de tes yeux que j'allais bien, tu l'as vu. Tu m'as dit que tu voulais voir le phare. Voilà, tu l'as vu, maintenant tu peux rentrer tranquillement chez toi."

    Mais Lucette ne semble pas m'entendre.

    "C'est incroyable. Si tu savais tout ce que j'ai lu sur ce phare."
    "Oui, je sais, tu lis beaucoup. C'est bon, maintenant, on peut y aller, Lucette."
    "Pourquoi tu es si nerveuse?"
    "Les gens d'ici n'aiment pas qu'on monte au sommet du phare."

    tdj1sxk4omc4.jpg

    Et je fais partie de ces gens-là, maintenant. J'ai l'impression d'avoir avalé le dernier chocolat et que toute la famille va me tomber dessus à bras raccourcis si je ne referme pas ce satané pot de sucreries dans la seconde et que je ne me sauve pas à Wakinaboubou.

    "Tu sais, pendant longtemps, on a cru qu'un magicien était caché dans le phare et que la lumière y émise était magique."
    "C'est tout à fait possible."
    "Quoi?"
    "Qu'il y ait eu de la magie dans ce phare."
    "Tu es sérieuse?"
    "Evidemment."

    uhinvbywda51.jpg

    Lucette sourit, comme toujours, avec ce brin de tendresse qu'une mère adresserait à son enfant. Puis la voilà qui part dans le récit de Brindleton Bay. Elle raconte trop bien les histoires, je suis scotchée.

    "Par une nuit noire, faisait cap vers quelque pays inconnu, un bateau, pour le moins imposant, le saint Bernard fit naufrage face à la baie de Brindleton. Il coula à pic. Impossible de lui porter secours, les flots étaient déchaînés. On crut tout l'équipage trépassé. Pourtant, à l'aube, des canots de sauvetage accostèrent. Les habitants de Brindleton durent de longues minutes se frotter les yeux avec vigueur. L'équipage du Saint Bernard qui avait pris place dans les canots était bien incongru. Des animaux, Lalie! Aucun homme, que des bêtes!"

    wq6ggjgrknsd.jpg

    Ouaaaah... Que des bêtes!

    "Oui, tu m'as bien entendue, des chiens et des chats, serrés les uns contre les autres, transis de froid, trempés jusqu'aux os. Les animaux sautèrent des canots, s'égayèrent sur le sable, s'agitèrent entre les habitants médusés de Brindleton descendus en masse apercevoir cet étrange cortège de survivants. Ils secouaient leur pelage, aspergeant les hommes et les femmes attroupés autour d'eux, les faisant rire aux éclats, les bousculant un peu, les surprenant de leurs aboiements joyeux. Ils jappaient comme jamais et les habitants de Brindleton tombèrent en amour de cette étrange cargaison que le destin leur amenait. Jamais un chien ni un chat - le crois-tu, Lalie? n'avait posé une patte sur cette petite île. "

    Je suis à fond dedans et je ne peux m'empêcher de demander:

    "C'était la cargaison ou l'équipage? Oh Lucette, tu imagines des petits chiens et des petits chats moussaillons en train de laver le pont, avec leurs petites pa-pattes, comme ça, en glissant? C'est trop mignon."

    pm3y9uyvmw61.jpg

    Lucette ne répond pas, mais reprend de plus belle:

    "On raconte que le capitaine du Saint Bernard, ce bateau si imposant qui coula au large de Brindleton, erre dans la ville, la nuit. Il veille, dit-on, à présent sur la descendance des animaux qui ont survécu au naufrage, vérifie qu'ils ont un bon foyer où ils sont bien traités et prend à soin de leur assurer à tous, de passer leur neuf vies confortablement sur l’île des herbes mortes."
    "Waaaah... trop bien. Un sacrément bon capitaine, ce Whitaker."

    Je souris.

    "Bon, ce n'est pas tout ça, mais tu as de la route, hein Lucette? On y va?"

    ezs0l9f04phy.jpg

    "Je ne sais pas, Lalie. J'ai bien envie d'aller faire un tour au cimetière avant."

    Heink?

    "Au cimetière... euh ce n'est pas très drôle comme pèlerinage. Moi, je n'ai pas envie. C'est nul, les cimetières."

    gwajgwj9oi8c.jpg

    "On se le fait à pierre, feuille, ciseaux?"

    e4govuwi1ddq.jpg

    Je suis nulle à pierre-feuille-ciseaux.

    "Bataille, plutôt. Si je gagne, on n'y va pas. Si tu gagnes, on y va dans ce triste cimetière où sont enterrés les pauvres petites bêtes..."
    "D'accord."
    "Bien, on descend parce qu'ici, ça craint pour une bataille."

    Cette fois, bingo! Lucette me suit et nous redescendons du phare. J'espère que personne ne nous a vues.
    Dès le pied posé sur la terre ferme, je me mets en position de la grue qui défie son ennemi.

    "En garde, Lucette!"

    j58x7dt8stmj.jpg

    Et je lui tombe littéralement dessus, mes coups volent, je ne les retiens pas. Il serait temps qu'elle progresse un peu, Lucette, en combat.

    6c310hnkzgvu.jpg

    gbt128lbclrc.jpg

    Et hop, je l'achève de mon petit taquet final; ce n'est pas bien méchant.

    86bykjq1ukir.jpg

    "Alors, t'as eu ton compte, Lucette? Tu vas rentrer chez toi, oui?!"

    s4o3pnlieds8.jpg

    "C'est que j'aurais vraiment aimé voir ce lieu mythique, Lalie." chouine Lucette.
    "Bah, tu reviendras et on y ira."
    "Cela m'étonnerait que le boss m'accorde une nouvelle permission alors que je viens de foirer ma mission."
    "Ta mission?"

    Ah ah! Je savais qu'elle m'avait menti et que le boss était derrière tout ça, qu'il m'avait envoyé Lucette pour me récupérer. Raté, bougre d'imbécile! Quand Lalie dit non, elle dit non. Hé! Hé!

    "Oh ça va, Lalie... tu le savais."
    "Oui, je me doutais que ce n'était pas juste pour mes beaux yeux que tu avais fait tout ce chemin."

    ws4e46asbozz.jpg

    Je hausse les épaules.

    "Allez, fais risette, Lucette, ce n'est pas grave. Allez viens, allons voir ce fichu cimetière; ça va te remonter le moral de voir toutes les stèles de ces pauvres petites bêtes mortes."
    "Tu es un ange, Lalie."
    "Je le sais."

    bgc93tj1rhsb.jpg

    Nous y allons en courant. Plus vite c'est fait, plus vite Lucette sera repartie.

    nhb8od0c3m8v.jpg

    o20d21rfby6r.jpg

    2zsvfayo1nvv.jpg

    Comme prévu, cet endroit est nul. Des tombes d'animaux morts partout, des vieilles, des neuves, de chiens, de chats... Pff. Cela me file le bourdon à moi. Un bruit, un chouinement dans les buissons font se dresser mes cheveux sur ma nuque. Pour me rassurer, je me raconte que ce doit être une mouffette dans les taillis et prends bien garde à ne pas y aller mettre le museau. Je n'ai pas envie de sentir mauvais pendant des jours et des jours. Une fois, c'est arrivé à Opie... quelle infection!

    9duvlm8erpbp.jpg

    "Dis, Lucette, tu as entendu parler de l'histoire de Monsieur Amical, l'ancien gardien du phare qui l'avait laissé s''éteindre et provoquer un naufrage dans la baie? Ou peut-être tu as lu quelque chose à ce sujet, au sujet d'un méchant chien fantôme qui crierait à la mort au sommet du phare, chaque nuit depuis ce terrible drame?"

    l1qywr8pev22.jpg

    "J'en ai vaguement entendu parler, oui. Il parait même qu'il y a des accidents et des disparitions étranges aux alentours du phare qu'on relie à cette ridicule histoire de fantôme: des fadaises, si tu veux mon avis. De toute façon, comme tu le sais, nous ne sommes pas là pour régler ce genre de problème; ça, c'est le travail de la police."
    "Bien sûr. On y va?"
    "Je me prendrais bien un petit verre avant. Il n'y a pas une cafétéria dans ce musée?"

    itnmdl8jw9qp.jpg

    Oh! Qu'elle me gonfle!

    "Non, ni cafétariat ni aubergiste... à peine une machine à thé mais tu n'aimes pas le thé, Lucette."
    "Ah si, en fait, maintenant j'aime bien."

    Oh quelle plaie, je n'y crois pas!

    "Allez, Lalie, s'il te plaît. Ce n'est pas comme si j'avais souvent l'occasion de jouer les touristes. Je suis toute la sainte journée enfermée dans mon bureau à..."
    "D'accord, d'accord, c'est bon. Un thé et tu y vas."
    "Voilà, un thé."

    og2hcrawhp15.jpg

    Et c'est reparti, mon kiki, toujours en courant. Plus vite c'est fait, plus vite Lucette sera repartie.

    97fduic06498.jpg

    C'est en arrivant à proximité du musée que mon cœur de battre s'arrête. Il est là! C'est luiiiiii...

    bmmvm6iqy9qm.jpg

    Respire, Lalie. Respire. Je sens malaise arriver, je vois double, déjà. Ce serait trop bête de tomber là. Je ne veux pas finir au cimetière des animaux.

    lnumglxewcgy.jpg

    Khaled n'est pas seul, il parle à une femme. Ce n'est rien, Lalie, ce n'est rien. La femme d'ailleurs n'a pas l'air très heureuse de ce que mon amoureux lui raconte.

    "Non, je t'ai dit que je ne t'accompagnais, je ne t'accompagne pas. C'est tout."

    J'inspire, je souris. Il faut y aller.

    f90q0o08kk4y.jpg

    "Le bonjour, Khaled... Madame... Madame...?"
    "Madame, madame personne.. j'y allais de toute façon. Au revoir, Khaled."

    2999nywukemc.jpg

    "Comme je suis contente de vous revoir, Khaled."

    w4w4wxfd38jw.jpg

    Je vois bien qu'il est ému aussi de me revoir. Ni une ni deux, j'en ai tellement rêvé. Oh que c'est bon d'être dans ses bras. Il m'a tellement manqué!

    pllfvj1yrpdc.jpg

    "Pardon, mademoiselle... mais nous nous connaissons?"

    Sot, va.

    "C'est moi, c'est Lalie."

    tmefb80e9254.jpg

    "Euh? Ah oui, nous nous sommes rencontrés au bar, l'autre soir. C'est ça? Bonjour, Lalie. Vous pourriez peut-être me laisser respirer un peu? vous me serrez fort, là... arrrggh..."

    e75zeu2lr80x.jpg

    "Pardon, je ne mesure pas toujours ma force, surtout quand je suis émue. Alors, vous êtes revenu plus tôt, finalement? Je... Brindleton vous manquait déjà."
    "En fait, c'était prévu."
    "Ah oui? Prévu? Vous m'en direz tant!"

    9h78oc3dsj09.jpg

    Misère, j'aperçois Lucette qui arrive. Elle va faire tout capoter, vite, je me penche vers Khaled.

    "Cachez-moi, vite, il ne faut pas qu'elle me voie."
    "Qui ça? Où?"

    ugbaan1ek5dg.jpg

    "La fille, là, la blonde. C'est presque bon, elle est passée. Hi hi."

    bdochjxl16br.jpg

    Zut, raté, elle a dû m'entendre rire.

    "Lalie, qu'est-ce que tu fais? Ça va?"

    o5e2u2uasprs.jpg

    Mais oui, ça va. Enfin, ça allait jusqu'à ce qu'elle débarque. Quelles sont ces forces étranges et maléfiques qui nous empêchent, mon homme et moi, d'avoir quelque moment d'intimité? Zut de zut.

    "Lucette, je te présente Khaled. Khaled, je vous présente Lucette."
    "Bonjour, Lucette. Je suis ravi de vous rencontrer."

    *force de la pensée - force de la pensée on*

    Dégage, Lucette. Dégage.

    *force de la pensée - force de la pensée off*

    4wq31t577iwo.jpg

    "Et bien dites, Khaled, je suis vraiment ravie de vous rencontrer moi aussi."

    ok8s30n2098j.jpg

    "Lalie m'a beaucoup parlé de vous."
    "Ah bon?"

    Il fait l'étonné, le galopin.

    "Lucette, pssiiitt..."

    hf03lendi8s5.jpg

    "Qu'est-ce qu'il y a, Lalie?"
    "Tu pourrais nous laisser seuls, s'il te plaît."

    wvemx5n2xcjj.jpg

    "Je dérange?"

    2ii8nuatbz0u.jpg

    Mais qu'elle est gourde, qu'elle est lourde, un vrai boulet, je vous jure.

    "Tu voulais un thé, non?"
    "Ah oui, oui, bien sûr. Pardon, j'avais complètement zappé l'histoire du thé. J'y vais, oui bien sûr, j'y vais."

    Ah enfin, seuls!

    ilibub84otf3.jpg

    "C'était prévu donc que vous reveniez plus tôt à Brindleton? Pourquoi m'avoir dit que vous ne reveniez que les week-ends?"
    "Pardon? Ecoutez, Lalie, je..."

    cywyv7d5nn3c.jpg

    "Je n'aime pas quand on me ment, moi, Khaled. Je préfère que les choses soient claires, dès le départ. La confiance, c'est la base."
    "Je vois. Ecoutez, Lalie, je..."

    swu4hg9d23ou.jpg

    "Bien, c'est bien si vous êtes d'accord avec moi. J'accepte vos excuses. Nous dirons que c'était un oubli de votre part et moi, j'efface l'ardoise."

    csbx3zdi6ajd.jpg

    Et soudain, me surprenant, Khaled se met à rire.

    "Vous êtes vraiment quelqu'un de très spécial, Lalie."
    "C'est vrai. Vous avez remarqué?"
    "Un peu, oui."
    "Vous me flattez!"
    "Je dois encore être bien loin de la réalité en disant cela."

    wbm5dup1qjam.jpg

    Après avoir ri longuement, il me regarde tout gentiment. Oh je fonds.

    "Je serais bien resté plus longtemps à papoter avec vous mais je suis attendu."
    "Attendu?"
    "Oui, attendu, ailleurs. Et ce n'est pas un mensonge."
    " Ouf. J'apprécie votre franchise, Khaled."
    "Me voilà bien soulagé."

    t7cu4nbxiyuk.jpg

    "Au revoir, Lalie."
    "Au revoir, Khaled. A bientôt."
    "A bientôt, oui."

    Je m'efforce de ne pas le regarder partir, sinon, je vais me mettre à pleurer, il me manque déjà. Ah! L'amour!

    fbvcaznbqo70.jpg

    « 7. Qui cherche trouve9.Lalie s'enlise »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :