• 9. Une fin de journée bien remplie

    Villa Ophélia - samedi fin d'après-midi

     

     "Merci beaucoup, Rose.  C'est parfait, vous avez bien travaillé.  Je dirais à Madame de Lahautevolée que je suis très satisfaite de votre travail, même le maître de cérémonie me l'a fait remarquer.  Vous êtes une perle, Rose."
    "Merci beaucoup, Madame."

    9.

    Rose semble hésiter puis se lance:

    "Passez une belle soirée, madame.  Vous avez été fabuleuse, si je peux me permettre, le rayon de soleil de cette petite fête."
    "Merciiii."

    9.

    Camille rougit, minaude et Rose en profite pour ajouter:

    "Monsieur a beaucoup de chance."

    La belle se rengorge encore.

    "Oui, c'est vrai."

    9.

    Puis devient un peu plus morose.

    "A vrai dire, Rose, depuis que j'ai accepté de vivre avec lui, Monsieur semble moins intéressé.  Vous voyez ce que je veux dire, les hommes, c'est tant qu'ils ne vous ont pas qu'ils sont charmants."

    9.

    "Oui, Madame, les hommes sont comme ça."

     Rose fait en sorte de paraître concentrée.

    "En même temps, Madame, Monsieur doit avoir beaucoup de travail."
    "Oui et bien,  avant, il trouvait toujours du temps pour me voir et il ne se passait pas une heure sans que je reçoive un message de sa part.  Regardez de quand date le dernier que j'ai reçu."

    9.

    9.

    Rose profite de l'aubaine, ce numéro de portable est tellement confidentiel que Miranda n'a pas encore eu l'opportunité de mettre la main dessus.  Sous "Amour ♥" le voilà affiché et aussitôt mémorisé.

    "Voyez, Rose, trois jours!  Cela fait trois jours et c'était pour me prévenir qu'il restait manger chez sa mère."

    Rose sourit tristement:

    "Trois jours, c'était mercredi.  Le mercredi, Madame sa mère mange tôt, elle va à son club d'échecs.  C'est bizarre."

    Oh que c'est vilain...!

    "Oh Rose, vous pensez que..."
    "Ah non, Madame, non, bien sûr que non, pas à une femme comme vous!  Bien sûr que non.  Ce n'est pas le style de Monsieur, j'en suis sûre."

    9.

    9.

    Rose ramasse Mia.

    "Je dois y aller, Madame, la journée a été longue et Mila est fatiguée."

    9.

    Rose sourit.  Il ne va pas passer la meilleure des soirées, Monsieur de LahauteVolée.  La graine du doute est semée, il n'y a plus qu'à attendre.  Une femme jalouse peut vraiment devenir envahissante.  Il n'aura plus trop les coudées franches et l'esprit libre à ses petites magouilles, monsieur de Lahautevolée.  On a tous ses petits plaisirs dont il serait bien bête de se priver et auxquels Rose n'est pas prête justement à renoncer; la vie est bien plus piquante ainsi.

    9.

     ♣♣♣

     

    Chez Rose et Mila Butterfly

     

     De retour à la maison, Miranda fait ce qu'elle préfère: s'occuper de sa fille.

    9.

     

    Petit pot.

    "Bravo, ma fille."

    9. 

    Gros câlin.

    "Je t'aime, mon amour."

    9. 

    Petit bain mousse.

    "A l'eau, moussaillon!"

    9.

    9.

    Une mini-sieste.

    Miranda en profite pour se rafraîchir.

    "Ah, qu'est-ce que j'entends?  Mais oui, mais oui, c'est ma fille!"

    9.

    9.

    9.

    9.

    9.

    9.

    9.

    Re-gros câlin.

    "Oh mam'..."

    9.

    La question essentielle :

    "Quoi Mia mange?"

    9.

    Et la réponse, saluée par une course jusqu'à la terrasse:

    "Ba'bec' pou' Mia!"

    9. 

    9.

    9.

    9.

    9.

    Puis, vient la petite discussion du soir pour le lendemain.

    "Quoi fait Mia ap'ès dodo?  Mam' enco' t'availler?"

    9.

     Et la joie avec la réponse.

    "Non, demain, c'est dimanche.  On reste toutes les deux, toi et moi."
    "Ouiiiii!"

    9.

    "On pourrait aller au parc, toutes les deux, si tu veux, Mia?"
    "Jouer avec mam' au pa'k?"
    "Oui, puis si tu veux, je pourrai te lire ton livre préféré?"
    "Avec g'enouille la magouille?"
    "Oui, si tu veux.  Elle est tellement drôle, cette petite grenouille."
    "Puis 'ega'der cana'..."
    "Oui, les canards aussi."
    "Fais cana', mam..."

    Miranda ne se fait pas prier, Mia est pliée de rire.

    "Fais t'op bien cana', mam'!"

    9.

    9.

    9.

    9.

    9.

    9.

    9.

    Et vient déjà l'heure du dodo.

    "Allez, viens là, petite souris.  Il est temps d'aller saluer Morphée." 

    9. 

    Mais encore un câlin, avant, parce qu'on n'en a jamais trop, des câlins.

    9.

    9.

    9.

    9.

    9.

    Et encore un, pour la route, pour chasser les vilains rêves.

    9.

     Une fois Mia endormie, Miranda revient au salon.  

    "Il est temps de voir ce que Monsieur Charlie a traficoté sur mon ordinateur, hier...  ah mais oui, mais oui, il a réellement lu ses mails... Vous n'êtes pas menteur, Monsieur Charlie.  C'est bon à savoir.  Evidemment, c'est mal, je sais.  Mais la meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder, comme dirait l'autre.  Hop, mot de passe... Trop facile. Et mmh intéressant...  Sandra, Jasmine, Monsieur de lahaute, Madame Mamie, confirmation achat amazone..." 

    9.

    9.

    9.

    Et vient le coup du sort, le hasard, le destin, Miranda ne saurait comment le qualifier.  Là, sous ses yeux, arrive un message, un message de l'inspecteur Hol qui, selon toute vraisemblance, prend sa garde de nuit au commissariat et a besoin des lumières de son jeune collègue.

    "Hi, Charlie.  Aurais-tu des infos sur l'agent spécial Hugo Volk, qui a clôturé l'affaire Holporth, je ne trouve pas le dossier.  Merci." 

    Miranda fulmine.  Walter est encore en train de fourrer son nez dans ses affaires. 

    9.

    Le cerveau de Miranda se met à turbiner.  Si Walter communique depuis son poste de travail, l'affaire est bonne.  Il est impossible techniquement que tous les flux des inspecteurs soient contrôlés.  Il lui faut dans la minute une adresse mail sécurisée. 

    9.

    "Bonjour, Alexander."
     "Miranda, c'est toi?"
    "C'est moi."
     

    9.

    "Tu vas bien?"
    "Oui."
    "Moi aussi, je vais bien."

    "Je sais que c'est faux, Alexander.  Tu ne vas pas bien."
    "Qu'est-ce que tu veux?"
    "Une adresse mail sécurisée."

    9.

    "Tu peux l'obtenir sans m'appeler, Miranda.  Tu sais où est mon serveur, tu peux te servir, tu le sais, pour toi, c'est cadeau." 

    9.

    "J'avais envie d'entendre ta voix."
    "..."
    "Alexander?"
    "Oui, oui, je suis là."
    "C'est urgent, chou, l'adresse mail."
    "Ta tête est mise à prix, Miranda."
    "Je sais."
    "J'ai entendu que..."

    9.

    9.

    "Il ne faut pas croire tout ce que tu entends, Alexander."
    "Voilà, j'ai ce qu'il te faut.  Mail d'un gamin de quinze ans, suicidé il y a trois mois.  Adresse mail sans reconnaissance de connexion extérieure.  Le mot de passe est "save" S.A.V.E.  L'adresse est sûre à quatre-vingt-dix-neuf pour cent.  De toute façon, tu fais le ménage après?"

    "Bien sûr.  Merci, Alexander."
    "Moi aussi, j'étais content d'entendre ta voix, Miranda."
    "On se dira qu'on se manque ..."
    "... au pied de nos tombes." 

    9.

    9.

    9.

    9.

     "Miranda..."

    Elle lui disait:

    "Tu ne dois pas pleurer quand ils te blessent, Alexander.  Cela les amuse que tu pleures.  Tu dois être plus fort qu'eux."

    9.

     "C'est à cause de toi qu'ils me frappent, Miranda.  Je suis ton binôme.  Tu fais une bêtise, je paye."
    "Je le sais, Alexander; mais je ne vais pas te mentir.  Je ferai encore ce qu'ils appellent des bêtises et tu payeras encore jusqu'à ce que j'arrive à remplir ma mission."
    "Tu te fiches de moi, en fait, de ce qu'ils me font?"
    "Mais non, bien sûr que non, Alexander, je ne m'en fiche pas."

    9. 

    9.

    "Alors, arrête tes bêtises, tu n'arriveras jamais à les avoir."
    "Bien sûr que si! C'est pour ça que je suis ici.   J'y arriverai.  Puis je te l'ai promis, non?  Je te ferai sortir d'ici   Tu ne veux pas sortir d'ici avec moi?"

    "Bien sûr que si.  Je veux sortir d'ici."
    "Alors fais-moi confiance."

    9.

    Et Miranda répétait, encore et encore:

    "Tu dois me faire confiance."

    Et Alexander finissait toujours par prêter allégeance.

    "D'accord, je te fais confiance."

    Alexander finissait toujours par prêter à allégeance à Miranda parce que c'était le moment où le rire de Miranda s'échappait, voltigeait.  Elle était la seule capable de rire dans cet enfer et Alexander avait tant besoin d'entendre rire.

    9.

    9.

     Puis, au fond de lui, il le sentait, il sentait à quel point il avait confiance en elle, même si le temps passait et que rien ne semblait pouvoir le conforter dans ce sentiment.

    "Tu y arriveras, Miranda. C'est une chance qu'ils te placent; enfin!  Là-bas, tu trouveras un moyen de nous sortir de là."

    9.

    "Mais promets-moi, Miranda, si l'occasion se présente, sauve-toi.  Ne te retourne pas.  Laisse-moi."
    "Alexander."

    "Promets-moi, Miranda."

    9.

    9. 

    "Non, Alexander.  Je ne promets rien.  Je dis que je reviendrai te chercher, Alexander, et je reviendrai te chercher. Tu dois me faire confiance."

    9.

     "Bien sûr.  Même si c'est long."
    "Même si c'est trop long."
    "Même si ça fait mal."
    "Même si ça fait trop mal."

    9. 

    Miranda lui disait qu'elle les sauverait, qu'elle les anéantirait.  Et c'était ce qu'elle avait fait.  Mais à quoi bon?  Lui, Alexander, s'était construit dans la douleur et il était complètement démoli.  Il n'avait jamais eu la force de Miranda.  Il n'aurait jamais cette force.  Alors, à quoi bon?

    9.

    9.

    "A quoi bon?"  Au moins, Alexander l'avait entendue, au moins il savait qu'elle allait bien, qu'elle pensait à lui, qu'elle veillait encore sur lui... alors, peut-être cette nuit serait-elle paisible?  Peut-être Alexander entendra-t-il ce rire d'enfant qui lui manque tant, juste au moment de plonger dans le sommeil?  Quel autre espoir lui reste-t-il? 

    9.

    "Miranda..."

    9.

     Elle seule était capable de voir qui il était, au-delà de cette ombre, de cette douleur, de cette lâcheté qu'il présentait au monde.  Elle seule était capable de l'aimer.

    ♣♣♣ 

    San Myshuno - Commissariat.

    9.

    Walter n'avait pas compris tout de suite que son interlocuteur était Miranda Lol, elle-même.  Il n'avait pas compris non plus qu'elle le contactait, depuis une adresse mail quelconque et inconnue, parce qu'elle avait lu le mail que Walter venait d'adresser à son collègue, Charlie.  Il se fait vieux, Walter, il commence à manquer de réflexe et Miranda ne s'était pas empêchée de lui faire remarquer.

    "Vous le faites exprès, Hol?  Je vous dis de laisser tomber.  Ne touchez pas à Hugo."
    "Il menace Julien, Miranda."

    Walter décrit en quelques mots la visite de Hugo à Cassie et Julien.  La réponse ne se fait pas attendre.

    "Je m'en doutais. Ce n'est pas grave.  Hugo ne lui fera rien.  Il compte probablement l'enlever et l'emmener à lui pour me faire sortir de mon trou.  Même s'il y arrive, il ne lui fera rien.  C'est moi qu'il veut."

    9.

    "Je peux mettre Hugo sur la touche, Miranda.  Je vais m'en occuper."

    9.

    "Non, ne vous occupez rien. Restez en dehors de ça, Walter.  Vous n'avez aucune raison de vous occuper de ça, aucun crime n'a été commis, vous n'êtes pas habilité à vous occuper de ça.  Moi, je m'occupe de tout.  Julien n'a rien à craindre.  Ne parlez de tout ça à personne, Walter, et ne touchez pas à Hugo." 

    Cette fois, Miranda martèle les touches de son clavier et renvoie trois fois le même mail.

    "Ne touchez pas à Hugo."
    "Ne touchez pas à Hugo."
    "Ne touchez pas à Hugo."
     

    9.

    9.

    Et là, enfin, Walter comprend.  Il comprend que Miranda ne plaisante pas, que devant ses yeux ébahis, ce n'est pas une invitation à s'occuper de ses affaires mais une menace, claire, nette et précise "ne touchez pas à Hugo" sinon...
    Walter frissonne et voit les mails qu'il vient d'échanger avec Miranda ainsi que celui envoyé à Charlie et marqué quelques secondes plus tôt "non lu" disparaître, purement et simplement; comme s'ils n'avaient jamais existé.  

    9.

     

     

    « 8. Un soir chez Hugo et Léna10. Tout part à vau-l'eau »
    Pin It

  • Commentaires

    14
    GGO
    Mercredi 23 Août à 23:10

    Oh c'est triste... Oh lala mais c'est horrible de s'aimer si fort et de se rappeler l'un l'autre la douleur... Oh mon dieu trop de malheur cry

     

    Pour te faire pardonner il faut faire plein de chapitres avec Carine. Elle compense ^^

    13
    Pythonroux
    Mardi 22 Août à 07:25

    faut pas l'énerver notre petite Miranda :D 

      • Mardi 22 Août à 10:14

        C'est sûr, Pythonroux :D 

        Et merci ♥♥♥

    12
    Ggo
    Mardi 22 Août à 00:32
    Alexander... mon coeur a cogné fort dans ma poitrine... Mon dieu...

    Ce passage m'a beaucoup marqué c'était très fort. Mais qui à part Miranda pourrait le sauver une seconde fois?
      • Mardi 22 Août à 10:13

        Ggo,

        Alexander :/  Je ne pense pas que Miranda y puisse quelque chose; Miranda et Alexander sont la marque de leur passé à eux seuls et ils en sont conscients qu'ensemble, ce n'est pas possible d'évoluer et avancer. Ils se le disent d'ailleurs à la fin de leur communication téléphonique: ils ne se disent pas qu'ils se manquent et ils ne le diront qu'au plus tard possible. L'autre est un focus sur le passé douloureux qu'ils ont partagé :/ En revanche, je pense qu'Alexander a tort, ce n'est pas une question de force.  Ce n'est pas que Miranda a plus de force de lui, je crois qu'elle a surtout cette rage de vivre "comme tout le monde" qui la tient debout et la force à aller de l'avant sans ressasser ses douleurs passées.  Puis, un jour, je vous raconterai vraiment le destin de Miranda qui explique aussi cette phrase qu'elle dit à Alexander lorsqu'ils sont enfants : "[...] c'est pour ça que je suis ici [...]"

        Bref, tout ça pour dire que je pense que seule une nouvelle rencontre puisse tirer Alexander du gouffre dans lequel il est tombé tout petit, quelque chose ou quelqu'un qui puisse lui donner l'envie de taper dans le fond de la piscine pour remonter à l'air libre.

        Et merci beaucoup beaucoup pour ton message ♥♥♥

    11
    nicolasB
    Lundi 21 Août à 22:24

    ah lala Miranda perds son sang froid on dirait.

    Je sais pas si Hol est assez  concilliant pour obeir ^^

    Sinon je sent que l'on va bientot voir Mia sur un tobboggan ou une piscine à balle tiens :D

    Que du bonheur cette Miranda comme toujours, elle manipule tout le monde, mais un jour elle pourrait faire une erreur de jugement ...

    Enfin j'ai adoré comme toujours, vivement la suite

      • nicolasB
        Mercredi 23 Août à 10:30

        Mdr, attention aux objectifs, faut les tenir après :D

        perso tu peux prendre ton temps y a pas de problème ^^

      • Mardi 22 Août à 16:33

        NicolasB,

        Oui, je sais que chiens/chats c'est pour novembre :D  Mia sera patiente jusque là; son petit toboggan et sa piscine à boules devraient la tenir occupée quelques temps  :D

        Euh et juste préciser que si, normalement, il y aura une mise à jour avant novembre :D  Je pense même que cette histoire devrait être terminée (mais bon, ne vendons pas la peau de l'ours avant de ... :p )

      • nicolasB
        Mardi 22 Août à 13:28

        chat et chien va falloir attendre 3 mois ma belle :D

      • Lundi 21 Août à 22:45

        NicolasB,

        Ah oui? Tu penses que Miranda perd son sang froid et qu'elle pourrait commettre une erreur de jugement?  Peut-être :o ... ou pas :D

        Mais Oui, pour Mia, sûrement de nouveaux jeux très vite, puis aussi jouer avec un chat ou chien un peu plus tard... :D

        Et merci merci merci ♥♥

    10
    L'arbre en boule
    Lundi 21 Août à 17:36

    Je dois reconnaître que lorsque Rose/Miranda sème la zizanie chez les Delahautevolée, c'est assez jouissif... Et puis ça lui a permis de récupérer le n° de portable de "Monsieur" ;)

    J'adore ces petits moments de la vie quotidienne de Miranda et Mia, pleins de tendresse et de joie :) Etre Maman va bien à Miranda. Elle peut être aussi douce et tendre qu'impitoyable. Son intelligence et sa personnalité me fascinent vraiment.

    Pauvre Alexander... Il me fait pitié et j'ai de la peine pour lui qui n'est jamais vraiment sorti de l'enfer. Triste destin que celui de ce garçon... :/

    Je ne sais pas ce que Walter va décider, mais le message "Ne touchez pas à Hugo" est parfaitement clair pour lui maintenant : c'est Miranda, et Miranda seule qui va se charger de neutraliser Hugo. C'est une affaire personnelle entre elle et lui, et rien ni personne ne pourra entraver ses "projets" sans risquer sa peau. Et Walter sait maintenant combien Miranda peut être dangereuse...

    La stratégie d'Hugo est transparente pour Miranda, mais ce qu'il ne sait pas encore, c'est que ce n'est plus lui le chasseur : il est devenu la proie et Miranda ne lui fera pas de cadeau avant de s'occuper de ses supérieurs.

    Pfiou... un chapitre riche en informations et en émotions : j'en veux encore ! :D

      • Lundi 21 Août à 19:13

        L'arbre en boule,

        Un peu de rififi ménager ne peut nuire chez de lahaute :D  Pourquoi bouder son plaisir?

        Oh merci pour Miranda ♥♥  elle est tout ça et je suis tellement contente qu'elle puisse plaire et fasciner.  

        Oui, Alexander :/  Un jour, je m'occuperai de lui, mettre un peu de joie dans tout ça voire de la guimauve, je pense qu'il y a moyen.  Il a un tel besoin d'amour, celui-là.

        Moi, franchement, à la place de Walter, je ne moufterais plus :D  Le message de Miranda est limpide, ce serait stupide d'aller contre.  Je ne pense pas que Walter soit stupide :o

        Pour la stratégie de Miranda, sûr: oui ou s'occuper des supérieurs avant de s'occuper de Hugo, il faut voir dans quel sens elle compte agir :D

        Et merci merci encore de me lire et tes commentaires ♥♥♥

    9
    Lundi 21 Août à 15:51

    J'aime bien les petits plaisirs qu'elle s'accorde, Miranda. Il va y avoir du rififi dans un foyer apparemment.^^ Monsieur de LaHauteVolée aura moins le temps de chercher des noises à Miranda.

    Le moment entre elle et sa fille est adorable et cela fait du bien avant le prochain passage. Elle en a des câlins, cette petite Mia. Peut-être parce que la maman n'en a pas eu étant petite ?

    Un nouveau personnage : Alexander. Et qui faisait parti de l'enfance et adolescence de Miranda. Une enfance sauf toute réjouissante. Et si Miranda a été assez forte pour y survivre, cela n'a pas l'air d'être le cas d'Alexander. je suppose que tu nous en diras un peu plus sur cette histoire plus tard...

    Miranda se met en colère. Est-ce parce qu'elle a peur pour Hugo ou est-ce parce qu'elle veut s'occuper d'Hugo elle-même ?

    Une petite pépite ce chapitre. Tu nous distilles comme d'habitude les informations au compte-goutte. Il n'y a plus qu'à supposer et essayer de comprendre ce qui se cache derrière tout ça.

    Et comment tout cela va impliquer les vies de tes différents personnages.

    Encore ♥♥♥

      • Lundi 21 Août à 16:56

        Agathe,

        Moi aussi, j'aime bien les petits plaisirs qu'elle s'accorde, Miranda.  Elle est un peu taquine sur les bords :D

        Miranda et Mia ♥♥ puis la bouille de Mia est trop trop expressive ♥♥

        Le passage "Alexander" est là aussi pour expliquer que Miranda n'a jamais redouté de voir quelqu'un souffrir pour des actes qu'elle a posé, elle, pour ses "bêtises".  Cela permet d'entrevoir aussi à quel point elle peut être détachée lorsqu'elle apprend que Julien est menacé alors qu'elle y tient, vraiment.

        La question est posée du pourquoi elle s'énerve à l'idée qu'on touche à Hugo, soit l'un soit l'autre ou autre chose :)  Je pense qu'elle s'en expliquera très vite.

        Et merci merci merci ♥♥♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :