• Chapitre 1 : Premiers pas

     

     Les orphelins de l'Apocalypse

    Chapitre I : Premiers pas

     

      

     

    Ils savaient comment cela se passerait et tout s'était déroulé comme on le leur avait expliqué: La chute dans le vide, l'eau salée, le roulis, le froid, d'abord, et ensuite l'attente et enfin la délivrance.

    Ils avaient compté qu'il faudrait sans doute deux nuits pour les trouver, mais il en fallut à peine une et au milieu du jour suivant, les marins les avaient repêchés.

    Aucun de ce cinq-là n'avait paniqué, aucun de ces cinq-là n'avait parlé, aucun de ce cinq-là n'avait pleuré, même lorsque les autres de leurs compagnons avaient fini par disparaître happés par cette mer gourmande et glacée.  

    Aux questions posées par les pêcheurs, les autorités, les enquêteurs, les médecins, les enfants répondaient inlassablement "Nous ne savons pas, je ne sais pas, peut-être..." Et très vite, on était passé à autre chose et on avait fini par oublier de les interroger.  Ils n'étaient finalement que des enfants.

    Parce qu'il est utile de nommer les choses, ils l'avaient appelée Evy.

     

    Chapitre 1 :

     

    Ils l'avaient appelée Sophie.

     

    Chapitre 1 :

     

    Ils les avaient appelés Bertrand,

     

    Chapitre 1 :

     

    Carl

     

    Chapitre 1 : 

     

    et Cyril.

     

    Chapitre 1 :

     

    C'étaient leurs nouveaux noms et ils leur allaient bien. 

    Après un instant d'hésitation, ils avaient envahi les lieux, comme une envolée de moineaux et pris possession de leur nouveau nid.

     

    Chapitre 1 :

    Chapitre 1 : 

     

    Cette maison que les autorités avaient mise à leur disposition était un vrai château avec tout le confort nécessaire.

     

    Chapitre 1 : 

    Chapitre 1 : 

    Chapitre 1 :

    Chapitre 1 :

     

    Sans doute la papier peint de la chambre des garçons aurait-il pu être de meilleur goût: un motif orné de bateaux parcourant les mer pour peupler les rêves de jeunes naufragés n'était pas des plus subtils.

     

    Chapitre 1 :

    Chapitre 1 :

     

    Evy semblait la plus solitaire du groupe.  Elle s'isola très rapidement dans une petite pièce.  Elle semblait attendre un geste, une voix, un miracle.

     

    Chapitre 1 :

     

    Les autres s'affairaient,  regardaient partout, semblant fureter à la recherche de quelque trésor.  

     

    Chapitre 1 : 

     

    Ils ne tardèrent pas à trouver l'opportunité de fausser compagnie à Madame Alexa, l'assistante sociale et à se retrouver, enfin seuls tous les cinq, pour la première fois depuis qu'on les avait repêchés.

     

    Chapitre 1 :

     

    Sophie prit la parole:

    -  Mes amis, nous voici enfin arrivés, sains et saufs.  Observons une minute de silence à la mémoire de nos frères qui n'ont pas eu cette chance.

    Evy s'impatienta:

    -  Tu parles d'une chance!  Nous avons perdu Amarice.  Amarice était le plus fort d'entre nous...

    Sa voix se brisa et à pas glissés, Evy s'isola du groupe.

     

      

     

     Aucun de ses compagnons d'infortune ne vint troubler cet instant de méditation dont avait besoin la jeune Evy.

    Il faudrait bien qu'elle se reprenne.  Elle n'avait pas le choix et il était inutile de le lui dire, elle le savait déjà.

    Bertrand attendit que soit écoulé le délai de convenance et s'approcha.

    Bertrand appréciait Evy même s'il savait qu'elle se méfiait de lui.  De toute façon, Evy se méfiait de tout le monde; c'était sa nature et c'était respectable.

    -  Evy, ne t'inquiète pas, tout se passera bien même sans Amarice et sans Eunice.  

    Evy plissa les yeux et répliqua:

    -  Je ne suis pas inquiète.  Je sais que j'y arriverai.  Cela aurait été plus simple avec Amarice, c'est tout.  Il était le plus fort.

     

    Chapitre 1 :

     

    -  Il faut croire qu'il était moins fort que tu ne le pensais puisque lui a échoué et que nous, nous avons réussi.  Tu devrais te méfier de tes jugements plus encore que des autres, Evy.

     Les paroles de Bertrand avaient claqué plus froidement et durement qu'il ne l'aurait voulu et Evy se renfrogna. 

    Son petit doigt monta menaçant dans les airs et Evy riposta:

    - Je n'aurai qu'un conseil pour toi, Bertrand: Évite de me donner ton avis sur moi et concentre-toi sur toi-même, tu en as grand besoin, crois-moi. 

     

    Chapitre 1 :

     

     Carl qui avait assisté à la scène préféra garder le silence, se contentant d'observer son compagnon avec une certaine compassion.  Si Evy était la plus méfiante, lui, il était le plus discret des cinq.  Il parlait peu mais sans doute n'en pensait-il pas moins.  

     

    Chapitre 1 :

     

     Après un moment d'intense interrogation sur l'engin à cordes qui reposait sur les planches du grenier, Sophie se tourna vers ses compagnons et donna le signal de départ vers les tâches assignées à chacun.  Madame Alexa allait finir par les chercher et ce ne serait pas une bonne idée si elle s'habituait à monter dans le grenier que Sophie avait désigné comme étant leur nouveau quartier général.

     

    Chapitre 1 :  

     

    Sophie était la meneuse du groupe, cette fonction ne lui était pas contestée. Son amour immodéré de la maîtrise des événements et des gens faisait d'elle par essence, la plus qualifiée pour prendre la direction des opérations.

     

    Chapitre 1 : 

     

     Sophie en profita également pour donner une information supplémentaire à ses camarades et y ajouter une nouvelle instruction:

    -  Il paraît qu'un psy va venir nous rendre visite tout à l'heure.  Faites très attention à ce que vous direz.

    Cyril, d'habitude si souriant fronça les sourcils et demanda, un peu inquiet:

    - Qu'est-ce qu'un psy?

    Evy haussa les épaules:

     - Psy, ça doit venir de psyché.  Cela veut dire l'âme.  Je suppose que c'est une espèce de chamane.  

    Les enfants adhérèrent à cette théorie dans un silence de confusion.  Si c'était bien un chamane, il fallait effectivement être particulièrement attentifs à ne pas se laisser prendre à ses tours et garder la tête froide et surtout s'efforcer de faire en sorte que cette visite soit la première et la dernière.

    Dans un battement de cil et un bruit de course, chacun se mit à l'ouvrage, comme il était prévu.  Ils n'avaient pas de temps à perdre.

    Evy s'installa au chevalet.  Sa patience légendaire devrait venir à bout des rudiments de l'art sans que cela ne lui pèse trop.

     

    Chapitre 1 :

     

    Carl aurait dû apprendre à déchiffrer l'avenir et le passé dans les constellations. Dépité, il se rendit vite compte que la lunette n'était pas adaptée et ne lui serait d'aucune utilité durant la journée à accomplir sa tâche.  Il se rabattit dès lors sur les échecs, une façon différente d'appréhender la logique et en sus d'en apprendre d'avantage sur les stratégies de bataille.

     

    Chapitre 1 :

    Chapitre 1 : 

     

     Sophie en profita pour récupérer la longue vue et s'intéresser aux migrations des oiseaux.  Son amour de la nature aiguisait son enthousiasme à découvrir toutes les formes de vie possibles.

     

     

     Cyril, lui, profita de l'aubaine.  Il y avait un petit étang sur le terrain même de la propriété.  Il était temps qu'il puisse observer quels êtres peuplaient ce genre de point d'eau.  Oh!  Il n'en mangerait pas, il les rejetteraient à l'eau, évidemment! Son respect de la vie ne pouvait en aucun cas se permettre de sacrifier au savoir un être vivant.  Il se contenterait d'observer et répertorier dans un cahier tout ce qu'il découvrirait.  Il était curieux de découvrir si d'autres espèces que celles qu'il connaissait vivaient ici.

     

    Chapitre 1 :

     

    Bertrand était trop dynamique, de l'avis de tous, pour exceller dans des matières aussi statiques que peuvent l'être la peinture, les échecs, l'observation.  Et c'est avec entrain qu'il se lança dans l'apprentissage du dépassement de soi.

     

    Chapitre 1 :

     

    A ce sujet, d'ailleurs, Sophie ne souhaitait pas que Bertrand soit le seul à bénéficier de cet avantage physique que donne le sport et mit à l'ouvrage Cyril.  Celui-ci était un peu trop flasque à son goût et il eut fallu que lui aussi se démenât pour gagner en muscles, sans quoi il finirait par devenir un fardeau pour les autres.

     

    Chapitre 1 :

     

    L'après-midi passa rapidement et sans accroc.  A deux reprises ils crurent le chamane arrivé.

    La première fois, il s'agissait d'un garde du corps dépêché auprès d'eux car des lettres de menace à leur encontre se multipliaient et les autorités avaient décidé de renforcer la vigilance autour des enfants.

     

    Chapitre 1 :

     

    Sophie évalua la menace de cet homme en noir et attribua un deux et demi sur dix à cet homme qui lui sembla bien naïf.  Simple soldat de plomb, il ne leur causerait nul souci.

     

    Chapitre 1 :

     

    Quant à la deuxième personne, c'était un original, comme il devait en exister partout.  

    Si le risque zéro absolu en matière de menace avait existé, Sophie le lui aurait attribué; mais la prudence la fit pointer à un et demi.

     

    Chapitre 1 :

     

    Finalement, celle que Sophie appréciait le moins c'était Madame Alexa.  Cette dame n'avait rien dans la vie.  Vieille fille de quarante ans passés, elle n'avait pour passion que son travail.  Un peu trop investie dans sa mission, elle risquait de devenir un obstacle.  Dès lors, Sophie entama le processus d'expulsion de la dame.

     

    Chapitre 1 :

     

    Sophie sourit intérieurement en voyant la dame jouer de la midinette avec le garde du corps, sitôt la rumeur lancée par ses soins que cet homme-là semblait troublé par sa dégaine.

     

    Chapitre 1 :

     

    Les ombres du soir envahissaient les alentours et les enfants étaient proches de relâcher leur vigilance lorsqu'un homme se présenta à l'entrée du terrain.

    Le fameux chamane tant redouté avait fini par franchir les grilles de leur refuge. 

     

    Chapitre 1 : 

     

     En fait de chamane, il s'agissait de Harrold Denoël, psychologue et psychothérapeute. 

    Ce psychothérapeute de renom ne pratiquait plus son art depuis son arrivée à Hidden Springs quelques temps plus tôt.  Il s'était installé dans le foyer des "Esprits libres" où il coulait des jours paisibles, partageant son temps entre flemmarder sur les chemins des collines et pêcher dans les lacs de la région.

    C'était pourtant lui que les autorités avaient convoqué et prié d'intervenir auprès des naufragés de l'Apocalypse.  Si elles l'avaient fait, c'était parce que Harrold Denoël n'était pas natif de la région et aussi et surtout parce que c'était le seul psy du coin.  Harrold avait accepté, de bon cœur et s'était penché avec soin sur le dossier de ces enfants dont on ne savait rien et qui ne racontaient rien.

    Harrold Denoël ne souhaitait pas, dans un premier temps, rencontrer les enfants individuellement.  Il l'avait expliqué à l'assistante sociale.  Ces enfants formaient un groupe et il était donc important de leur faire croire qu'il les appréhendait comme une entité, en premier lieu du moins.

    Harrold constata avec plaisir que le manoir mis à disposition des enfants était confortable et très agréable.

     

    Chapitre 1 :

     

    Il prit place à la table de la salle à manger et attendit tranquillement que les enfants le rejoignent.

     

    Chapitre 1 :

     

    Il avait étudié les rapports divers et variés les concernant.  Ces enfants, a priori, avaient passé plus de 15 heures dans un mer glacée, dans des combinaisons hypodermiques - ah bon?- ceints de gilet de sauvetage - heureusement. Confusément, Harrold avait la certitude que ce "naufrage" dont la presse et les rapports faisaient écho n'avait pas eu lieu.  Il lui semblait plutôt que ces gosses avaient été jetés à la mer, délibérément.  Et c'était la seule raison qui puisse expliquer qu'on n'ait jamais repéré l'épave du bateau fantôme, nommé Apocalypse.  

    Evidemment, c'était une idée tellement épouvantable que personne n'osait vraiment l'énoncer et surtout, elle amenait la question du "pourquoi?" si inconfortable qu'on préférait ne pas la rendre possible.

    Harrold accueillit les enfants, un à un, avec sa mine joviale du professionnel.  Il lui était coutume de ne jamais entamer une séance et d'attendre que les patients s'expriment en premier.  Il n'avait pas l'intention aujourd'hui de déroger à la règle.

    La petite Evy, en s'installant, prit la parole en premier:

    -  Comment comptez-vous nous faire entrer en transe?  Est-ce que vous allez nous faire manger des champignons hallucinogènes?  

     

    Chapitre 1 :

     

    Harrold sourit. 

    Pourquoi donc vous ferais-je entrer en transe? 

    - C'est ce que font les chamanes, non? 

    Peut-être, je ne sais pas... Moi, je ne suis pas un chamane.  

    Les enfants parurent à la fois contrariés et soulagés par cette nouvelle.  Sophie prit la parole.

    -  Qui êtes-vous alors?  Et que nous voulez-vous?

    Si ces questions avaient l'air agressif, le ton, lui, ne l'était pas.

    -  Je suis ici pour veiller à votre bien-être, vérifier que vous allez bien, vous aider à passer ces moments difficiles; ce n'est jamais facile de se retrouver, seuls, sans  parents, dans un lieu inconnu surtout après l'épreuve que vous avez dû subir.  Je suis là aussi pour répondre à vos questions si vous en avez.

    Sophie dodelina du chef :

    -  Ok, je vois.  Alors, nous allons bien, cette maison est très agréable, Madame Alexa est charmante et nous n'avons pas de question.

     

    Chapitre 1 :

     

    Le psy continuait à sourire.

    - C'est parfait, alors.  Je suis content, Sophie, d'apprendre que tout se passe bien pour toi. Et toi, Carl, dis-moi, que penses-tu de tout ça?  Comment te sens-tu?  

     

    Chapitre 1 :

     

    Les autres tressaillirent imperceptiblement.  Ce "chamane", d'une question, semait un doute sur le groupe lui-même, le démantelant à première occasion en s'adressant séparément à ses individus et surtout, en mettant en évidence Carl, le plus transparent et le plus discret de tous.

    Si Carl fut déstabilisé, il ne le montra pas.  Harrold s'attendait à ce que Carl ne réponde pas lui-même.  Il n'en fut rien et ce fut Harrold, cette fois qui s'étonna de la maturité et de la douceur qui se dégageaient de sa voix.

    -  Je ne sais pas ce que je pense de tout ça, Monsieur.  Ce que je sais, c'est que je me sens en sécurité.  Tout va bien pour moi.  

     

    Chapitre 1 :

     

    -  Effectivement, je constate que ce sentiment de sécurité existe.  Il n'est pas commun, dirais-je, qu'après une telle épreuve, des rescapés se mettent à vivre normalement aussi rapidement.  Madame Alexa m'a raconté que vous aviez passé toute votre après-midi à vous occuper à des tâches telles que l'art, les échecs, la pêche, le sport, l'observation.

    Harrold laissa s'écouler un instant de silence puis en profita pour tester sa théorie.

    -  Sans compter que cela ne peut pas être évident de trouver ce sentiment de sécurité quand on a failli périr dans une mer glacée après y avoir été balancé depuis un bateau.

    Cyril répondit du tac au tac, sans y avoir réfléchi, probablement.

    - L'important c'est de s'en être sorti.

     

    Chapitre 1 : 

     

    Un coup de pied de mise en garde à lui asséné sous la table, le fit enchaîner précipitamment:

    -  Et puis il y a monsieur Geoffroy, notre garde du corps qui veille sur notre sécurité aussi.

    Harrold acquiesça, l'air de rien mais glacé en son for intérieur que sa théorie ne fut même pas déniée.  Ces enfants avaient donc effectivement et délibérément été jetés à l'eau.  Mais dans quel but?

    Les faire disparaître?  Est-ce la raison pour laquelle ces enfants avaient l'air de prendre leur sauvetage pour une résurrection, une seconde chance?  

    Mais si le but était de les assassiner noyés en pleine mer, comme l'auraient fait des passeurs crapuleux avec des candidats à l'émigration clandestine... pourquoi les emmailloter dans des combinaisons pour lutter contre le froid et les amarrer à des gilets de sauvetage.  Un rappel de bonne conscience à la dernière minute?

    Tout cela n'avait pas de sens et s'il y avait bien une chose que Harrold ne supportait pas dans la vie, c'était l'ignorance et l'incompréhension.

    Néanmoins, il noya le poisson.  Le temps n'était pas encore venu d'obtenir ses réponses, il le savait.

    Il revint donc à la conversation.

    -  Oui, Monsieur Geoffroy est là pour veiller à votre sécurité.

    -  Monsieur Geoffroy a dit d'ailleurs à Sophie que les gens d'Hidden Springs n'étaient pas très heureux de nous recevoir.

     

    Chapitre 1 :

     

    Bertrand surenchérit, pour soutenir Evy face au regard furieux de Sophie qui se tortillait de plus en plus mal à l'aise sur sa chaise, extrêmement nerveuse à présent que cette conversation  lui échappait.

    - Si j'avais une question effectivement, ce serait celle-là: pourquoi donc avons-nous besoin d'un garde du corps pour nous protéger?  Pourquoi est-ce que les gens ont peur de nous?

     

    Chapitre 1 :

     

    Harrold fit un geste large de la main.

    -  Je ne sais pas si vous connaissiez un peu Hidden Springs, si vous connaissez son histoire?

    Le silence répondit.  Harrold s'attendait à un "nous ne savons pas si nous connaissions..." collectif mais c'était égal.  Il prit son ton de guide touristique.

     

    Chapitre 1 :

     

    -  Le gratin de la société vient se réfugier à Hidden Springs pour trouver le calme et fuir la vie mondaine.

    Harrold décida d'aller et de  nommer la réalité telle qu'elle était.  Il valait mieux que ces enfants soient préparés au rejet auquel ils seraient confrontés dès le lendemain, lorsqu'ils franchiraient ces murs:

    - La ville vit des bienfaits, du tourisme de ces heureux nantis, dont je fais partie d'ailleurs, et voit d'un mauvais œil d'accueillir des réfugiés, fussent-ils des enfants.  

    Ce n'est pas très prestigieux de cohabiter avec un centre de réfugiés. Ce serait un grave désagrément que les bourgeois plein d'argent rayent Hidden Springs de leur destination préférée.  C'est aussi pourquoi la ville a mis cette belle maison à votre disposition qui ne ressemble en rien à un camp de réfugiés, histoire de décourager le gouvernement à intégrer d'autres candidats immigrants à trouver hébergement dans ses murs et prouver ainsi que les infrastructures d'Hidden Springs ne conviennent pas à cette fin.

    Il faut ajouter à cela que la presse et la publicité que vous amenez avec vous ne convient pas aux habitants qui vivent dans les bois.  Ces habitants ont déjà eu beaucoup de difficultés à s'intégrer aux autres, en raison de leur teint étrangement pâle et vert que d'aucuns sont parvenus à faire passer pour un résidu de magie dont serait pourvu nos bois et nos rivières et sensé avoir des vertus curatives ... Bref, pour toutes ces raisons, vous représentez un danger pour la population de cette ville.

    Les yeux des enfants s'allumèrent et par la voix d'Evy s'égayèrent:

    -  C'est vrai?  Il y a de la magie ici?

     

    Chapitre 1 :

     

    Harrold ne fronça pas les sourcils mais cela lui valut une sacrée bataille contre lui-même.  Que n'avait-il pensé que ces enfants-là restaient des enfants?  Et qu'aiment les enfants?  Les histoires, évidemment...  Il s'enthousiasma dès lors avec eux.

    -  Bien sûr!  D'ailleurs, il me semble que j'ai chez moi un livre qui pourra vous intéresser sur Hidden Springs et ses mystères.  Voudriez-vous que je vous l'amène?

    - Oh oui!

     

    Chapitre 1 :

     

    Cyril s'était exclamé, tout à sa joie, sans réfléchir.

    N'oublions pas que le but de Sophie était avant tout d'écarter ce soi-disant chamane, même s'il ne l'était pas, et d'éviter qu'il ne remette les pieds au foyer.  Elle vit par cette exclamation et l'emballement dont bêtement ils firent preuve la matérialisation de la manipulation dont ils venaient d'être victimes.  Il était trop tard pour faire marche arrière.  Il était très fort, ce psy.  Elle l'admira plus qu'elle ne lui en voulut.  C'était finalement le premier et le seul qui s'intéressait à eux et non à leur passé, espérons qu'il ne s'agisse pas là, à nouveau d'une manœuvre cherchant à les mener à leur perte.  Elle pointa le risque que représentait Harrold à huit et demi sur dix sur l'échelle de la menace.

    Mais déjà la séance était terminée, les enfants devaient manger et se préparer à passer leur première nuit au manoir.  Harrold se leva, les salua tous, s'attardant quelque peu sur Sophie et leur souhaita une belle soirée tout en leur assurant qu'il était à leur disposition et qu'il reviendrait bien sûr prendre de leur nouvelle, très rapidement.

     

    Chapitre 1 :

     

    Au moment de se coucher, Sophie et Evy se posèrent un instant sur leur lit; chacune plongée dans ses pensées, chacune inquiète à sa façon.

     

    Chapitre 1 :

     

     

     Sophie doucement demanda à Evy:

    -  Tu penses que nous y arriverons?  Nous ne sommes plus que cinq, pour la première fois.  

    Evy fronça les sourcils.  Que répondre?  Que cela ne changeait rien?  Qu'ils y arriveraient quand même?  Si Evy la plus sceptique de tous affirmait sa foi en leur groupe, Sophie s'en sentirait requinquée.  Evy hésita un instant.  Un mensonge de convenance n'était pas bien méchant s'il était énoncé par gentillesse. Evy observa sa sœur d'arme un long moment, en silence.

     

    Chapitre 1 :

     

    Elle finit par répondre: 

    -   Le nombre de joueurs a varié, il est fort à parier dès lors que les règles vont changer aussi.  Il est trop tôt pour évaluer nos chances de réussite.  Le doute doit être un moteur pas un frein, tu le sais pourtant.  

    Sophie baissa la tête, Evy avait raison.  

    Pendant ce temps, les garçons, eux, se glissèrent sous leurs draps sans un mot, fermèrent les yeux et s'endormirent sur les rêves et les espoirs que d'autres avaient placés en eux.

     

    Chapitre 1 :

     

     

     (à suivre)

     

     

    « PrologueChapitre II : Jour J-25 »
    Pin It

  • Commentaires

    8
    Jeudi 27 Novembre 2014 à 03:47

    Un petit bémol... je trouve que cette phrase ne colle pas vraiment avec Evy « Je n'aurai qu'un conseil pour toi, Bertrand: Évite de me donner ton avis sur moi et concentre-toi sur toi-même, tu en as grand besoin, crois-moi.  » Si elle est aussi solitaire que tu le dis, elle ne devrait pas avoir autant de faciliter à répliquer aussi rapidement de cette manière. Bon après... ^^"

    ...

    Harroooold ! Bonjour 8)

    7
    Mardi 13 Mai 2014 à 13:41
    J'ai été contente de retrouver harold! Quel mystère autour de ses 5 enfants je me creuse la tête a savoir d'où ils peuvent venir et qu'elle ai leur but. Apparemment ils ont un genre de mission à accomplir et comme c'est intrigant quand ils parlent du nombres de joueurs et que les régles vont changer. Ah là là j'adore déjà ton histoire.
    6
    legsims3
    Mardi 22 Avril 2014 à 16:17

    Harrold! trop contente de le revoir, c'est devenu notre ami ^^

    Et voilà encore une belle intrigue pour ce cher docteur qui décidement ne sera jamais tranquille lol

    en tout cas j'adore ce début d'histoire, cette intrigue avec ses 5 enfants venu d'on ne sait ou. En tout cas, il y a beaucoup de mystère et j'ai vraiment hâte d'en découvrir d'avantage.

    vraiment toujours aussi génial ♥

    5
    Samedi 19 Avril 2014 à 01:00

    Et bien, c'est intriguant tout ça^^ 

    J'attends de voir. Utiliser des enfants pour un "jeu", ça sent un peu le coup fourré mais je pense que c'est au dessus d'eux, qu'ils sont au courant sans vraiment l'être, même si on ne sait pas encore de quoi^^ 

    Courage Harrold! Tu t'en sortiras avec ses enfants là aussi bien qu'avec Elisabeth^^ 

    (Cela étant, c'est bien que tu le reprennes, c'est bien les aventures croisées à la CLAMP^^)

    4
    Vendredi 18 Avril 2014 à 19:22

    J'ai oublié ! Ca fait bien plaisir de retrouver ce bon Dr Harrold !

    3
    Vendredi 18 Avril 2014 à 19:19

    Ah je suis contente de ce chapitre remplit de mystere j'adore! Les enfants sont tous différents et bien secret, je me demande se qu'ils nous réservent. Magie ? lourd secret ? Il doit bien avoir un truc d'inattendu. Dans tout les cas dès qu'on a parlé de Psy, j'ai pensé à Harold quel joie de le retrouver! Je l'adore! Vivement la suite bravo.

    2
    Vendredi 18 Avril 2014 à 17:45

    J'attendais la suite avec impatience, et bien je je nuis pas déçue mais maintenant j'ai hâte d'en savoir plus.

    On est un peu mal à l'aise face à ces enfants "différents"... D'où viennent-ils ? Que viennent-ils faire ?...

    Tant de mystère.... Un peu inquiétant tout ça....

    Bravo, j'adore !

     

    1
    Vendredi 18 Avril 2014 à 12:25

    Harrold !

     

    Ou là là, ils semblent venir d'un autre univers, ces cinq là... Pour le meilleur ou pour le pire ? Ils soulèvent des questions, se préparent à une bataille... Finalement, Hidden Spring a peut être raison de se méfier d'eux...

     

    C'est fascinant et on attend la suite avec impatience; j'ai dévoré le chapitre d'une traite, et je ne suis déçue que d'une chose, ne pas avoir la suite.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :