• Chapitre II : Une nouvelle vie

             Je consulte mon agenda, comme tous les jours, pour préparer les dossiers de mes patients.

    17h00 : Vénus Lol.

     

    Chapitre II

     

       La première fois que j'avais lu son nom, j'avais imaginé qu'elle, comme la plupart de mes patients, venait me consulter pour une addiction à l'alcool, à la drogue ou aux jeux d'argent.

      Tel ne fut pas le cas.

     Vénus Lol est vraiment une patiente particulière présentant des troubles peu courants qui me tire, je dois l'avouer, agréablement, de ma routine professionnelle.

       Lorsqu'elle parait, je jubile intérieurement.

     

    Chapitre II

     

       Son entrée en matière est assez originale, à nouveau:

    "Je ne vous apprends rien, Docteur, si je vous dis que les troubles de la personnalité de type anti-social ou borderline sont fréquents chez les patients alcoolo et/ou toxico-dépendants.

    J'ai donc toujours évité de boire de l'alcool, prendre de la drogue ou pratiquer le sexe afin de ne point surenchérir à mon dysfonctionnement émotionnel avec une addiction.  

    Ai-je eu raison ou devrions-nous tenter ces différentes expériences - alcool, drogue, sexe - afin de vérifier que mes sens ne s'éveillent pas dans ces circonstances?"

     

    Chapitre II

     

     "Voyez-vous, mademoiselle Lol, je ne suis pas convaincu que vous ayez réellement un dysfonctionnement émotionnel." 

      "Vous refusez mon postulat de départ, c'est bien cela que je comprends?"

      J'acquiesce.   

     "C'est bien cela, Mademoiselle Lol, et je l'argumente."

     

    Chapitre II

     

    "Lors de notre premier entretien vous avez dit, nous parlions de votre père,  je vous cite: "Sa perte aurait dû me causer une terrible douleur; ce ne fut pas le cas.  A l'évidence, pour lui non plus, je ne ressentais rien."  Il apparaît donc que cette absence de souffrance à son décès vous a surprise."  

     Elle m'écoute et son visage reste de marbre.

     

    Chapitre II

     

    "Si cela vous a surprise, c'est que vous ressentiez quelque chose pour votre père; quelque chose qui pourrait ressembler à de l'amour filial, non?  Or vous le niez en argumentant que sa mort ne vous a pas plongée dans une terrible douleur.  Excusez-moi de vous le faire remarquer mais vous réfléchissez a contrario."

    Elle ne dit mot, j'en profite pour expliciter ma pensée:

      "Peut-être est-ce la représentation que vous avez de la mort qui a faussé votre ressenti et non l'absence de sentiment?"

    Et encore:

    "Comprenez-vous ce que j'essaye de vous expliquer, Mademoiselle Lol?" 

    "Je comprends ce que vous essayez de m'expliquer, Docteur.  Vous faites fausse route.  Il aurait mérité qu'il n'en soit pas ainsi mais je ne ressentais rien pour mon père."

    "Pourquoi alors cette surprise lors de son décès?"

    "C'est vous qui parlez de surprise, moi, je n'ai jamais utilisé ce terme.  Vous avez élucubré à partir de mes dires, docteur, faisant entrer en compte votre propre ressenti."

     

    Chapitre II

     

     Mouché, j'étais mouché!  Ba-bam!!!  Renvoyé dans mon quart, ma joie est immense.  Il est rare de rencontrer une personne comme Vénus Lol.  Tous mes patients m'enthousiasment, c'est vrai;  mais elle, elle a vraiment droit à une mention spéciale.  J'ai du mal à refréner le sourire que je sens poindre aux commissures de mes lèvres.

     

    Chapitre II  

     

     "Parlons de votre nouvelle vie.  Comment est-ce que ça se passe?"

    "J'ai trouvé une petite maison dans Les Vertes Vallées, à Hidden Springs."

     

    Chapitre II

     

    "On ne peut pas vraiment parler de petite maison."

    Elle éclate d'un rire cristallin puis elle me fait remarquer, l'air de rien:

    "Je suis Vénus Lol, quand même!"

     

    Chapitre II  

     

    "Je pensais que le but justement était de vivre dans un endroit où nul ne savait qui vous êtes." 

    "C'est le cas.  Là-bas, je suis une petite jardinière qui approvisionne le marché et l'hypermarché en fruits et légumes.  J'ai une serre magnifique et mes produits sont un vrai délice, proches de la perfection."

     

    Chapitre II

      

    Chapitre II

     

    "Une petite jardinière qui vit dans une grande maison, dites donc."

    Elle balaie l'argument de la main.

      "Je commence déjà à acquérir une certaine notoriété non par rapport à qui je suis mais grâce à la qualité de mes produits, comme je vous le disais.  Je parviens à payer mon loyer d'une valeur d'environ mille simflouzes et mes diverses charges grâce à mon travail et uniquement grâce à lui.  Il faut avouer que j'avais déjà une certaine expérience du jardinage et ne suis pas partie de rien."

    "Et comment vous sentez-vous par rapport à ça?"

    "Par rapport à mon autonomie, vous voulez dire?  Je me sens sereine, je dirais, en paix avec moi-même, là-bas."

     

    Chapitre II  

     

     "Là-bas, je me sens chez moi.  La solitude me permet d'être moi, Vénus, juste Vénus et de ne pas jouer avec les autres à être quelqu'un d'autre."

    "Avez-vous eu l'occasion de créer des relations?"

    "Oui, avec mes poules et mes vaches."

     

    Chapitre II

     

    Il n'y a pas une once de raillerie dans cette réponse.  Je me fais fort de ne point éclater de rire en répétant:

    "Avec vos poules et vos vaches?"

     "Oui, avec mes poules et mes vaches.  C'est un échange convenu de besoins vitaux et mutuels.  J'ai besoin d'elles pour vivre, elles ont besoin de moi pour manger.  Sans doute lorsque ce besoin ne sera plus présent pour moi, je m'en débarrasserai."

     

    Chapitre II

    Chapitre II

     

    Elle fait un geste des mains, un sourire apparaît.  

    "Sans compter que cela m'a permis de confirmer que je n'ai aucune pulsion de sadisme.  Malgré ma personnalité sociopathe, il y a peu de chance que je termine "serial killer"."

    Elle rit.

    "Je ne prends aucun plaisir à faire souffrir les animaux; même si parfois nos relations sont un peu tendues.  

     

    Chapitre II  

     

    "Oui, nos relations sont un peu tendues, surtout avec Charles, mon coq, quand nous ne nous disputons pas, nous nous battons.  Je dois avouer que lorsqu'il m'arrive de gagner, la victoire a un goût de poulet que j'apprécie à sa juste valeur."

     

    Chapitre II

     

    "N'avez-vous aucun regret par rapport à votre vie d'avant?  Vos cousines ne vous manquent pas?"

    "Non, personne ne me manque.  Pour être tout à fait franche, ceci dit, je regrette un peu de n'avoir pas pris avec moi les jumelles de mon frère.

    Vous savez, je vous en ai parlées, ce sont ces petites que ma belle-soeur à abandonner sur notre seuil le jour de leur naissance."

    Un nouvel espoir me saisit mais vite tempéré:

    "Je le regrette un peu parce qu'avec tout le travail que j'ai à la "ferme", quatre mains de plus n'auraient pas été de refus.  Je suis épuisée."

     

    Chapitre II

     

    Je soupire intérieurement : "Pragmatisme quand tu nous tiens".

    "Et à part les animaux, vous avez fait des connaissances?"

    "Oh, ça!  J'ai des sollicitations, oui.  Des gens qui m'envoient des cadeaux, des invitations à des fêtes, j'e n'en manque pas."

     

    Chapitre II  

     

     "Je ne me doutais pas que ça irait si vite et qu'il y en aurait tant; mais bon, cela doit être une ville de célibataires ou de chauds lapins.  On en revient toujours aux bêtes, n'est-ce pas, docteur?"

    Et son rire cristallin m'enveloppe à nouveau.  

    "Vous devriez peut-être entrer en communication avec l'une ou l'autre personne, ne serait-ce pour vérifier que ..."

    "Là, je vous arrête.  Je suis allée à une fête.  Je me suis ennuyée.   L'idée de voir des gens me laisse aussi froide que peut vous laisser froid la millième feuille que vous voyez tomber de l'arbre sur le sol au milieu de l'automne."

     

    Chapitre II

    Chapitre II

     

    "Imaginez-vous, je suis comme quelqu'un qui n'a pas sommeil.  Auriez-vous envie de vous allonger et dormir si vous n'aviez pas sommeil et que vous sachiez que vous ne pourriez de toute façon  pas être plus en forme si vous arriviez à dormir?"

    "Il arrive, Mademoiselle Lol, et ce n'est pas une élucubration qu'un enfant soutienne - et il est sincère à ce moment -  qu'il n'a pas sommeil et qu'il ne pourra pas être plus en forme après une sieste, et pourtant il s'endort dès que sa tête touche l'oreiller."

    Son sourire éclate encore en un rire doux et chaud.

     

    Chapitre II

     

    "Une part de vous continue à penser que je suis une gosse de riche capricieuse, n'est-ce pas?  C'est bien, je ferai ce que vous me dites et me conseillez; même si je crains d'être encore déçue."

    "Si tel était le cas, la prochaine fois, nous répondrons alors à la question que vous me posiez en préambule car celle-ci aura un sens."

    "Vous avez raison, Docteur, mon handicap aux autres ne peut s'éveiller que s'il y a les autres."

    "Nous nous sommes compris, Mademoiselle Lol."

     Son doux regard me happe.

     

    Chapitre II  

     

    Et elle ajoute très doucement:

    "Pas d'alcool, pas de drogue et pas de ... sexe jusqu'à ce qu'on se revoit, donc."

    Mes mains en tremblent.  J'ai beau avoir l'habitude de me faire draguer par mes patients, là, ça me gênerait presque.

     

    Chapitre II

     

    Mais elle quitte son air taquin, son rire à nouveau résonne, moqueur.  Elle s'est levée.

     

    Chapitre II

     

    "Mon temps est écoulé, je pense.  Tant qu'à être à Moonlight Falls, j'ai quelques personnes à voir, je ne voudrais pas que la rumeur de ma disparition mette en péril l'empire Lol.  A bientôt, Docteur." 

    Je me lève à mon tour.

    "Avant que vous ne partiez, Mademoiselle Lol, vous savez que je ne suis ni médecin ni psychiatre, n'est-ce pas?  Je suis juste thérapeute spécialisé dans les addictions.  Je vais donc vous adresser à un confrère psychiatre, je voudrais que vous passiez un test de personnalité avec lui.  Et accessoirement, afin d'obtenir tout apaisement,  je voudrais également que vous acceptiez une analyse sanguine.  Tous ces résultats me seront transmis et nous pourrons alors nous revoir."

    Déjà elle perd de son éclat, l'ombre de sa solitude l'enveloppe, jette une étrange lueur dans son regard et la recouvre de la tête aux pieds.  

    "Je suppose que je n'ai pas le choix."

    "Non, si vous voulez continuer avec moi, vous n'avez pas le choix."

    "Cela signifie-t-il que vous commencez à croire ce que je vous dis?"

    "Disons que je préfère ne rien laisser au hasard."

    "C'est bien, je ferai ce que vous me dites mais vous ne parviendrez pas à me faire entrer dans une petite case avec un test de personnalité.  Je n'entre dans aucune case connue."

    "Nous verrons, Mademoiselle Lol."

     

    Chapitre II

      

    "A bientôt, Docteur, prenez soin de vous."

    "Vous aussi, Mademoiselle Lol, prenez soin de vous."

    Elle acquiesce et disparaît, sa longue chevelure noire à sa suite comme une ombre toujours malfaisante.

    (à suivre...)

     

    <<<<Chapitre 1                                                                         >>>Chapitre 3 

    « Chapitre I : La rencontreChapitre III : D'une Lol à l'autre »
    Pin It

  • Commentaires

    4
    Mercredi 12 Mars 2014 à 07:58

    Comme Arya elle me fascine cette histoire scotché à mon écran j'adore ton histoire coup de coeur là <3 Vraiment géniale la personnalité de Venus au début elle m'a fait penser à Dexter mais ça va si elle vire pas serial killeuse lol

    3
    Mercredi 5 Février 2014 à 12:08

    Merci beaucoup, Arya, Angie,  pour vos commentaires.  Je suis heureuse que cette histoire vous plaise.

     

    2
    Mardi 4 Février 2014 à 18:04

    Ah j'adore je me répète, mis c'est vrai ^^ vite la suite :)

    1
    Mardi 4 Février 2014 à 16:52

    Que ce soit le texte ou les images, je suis fascinée par cette histoire et j'attends la suite avec une extrême impatience :-)

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :