• Chapitre IX : Pyjama-découverte.

     

    Chapitre IX :

     

     

    Comme prévu ce soir-là, Babou avait organisé une soirée pyjama afin de me présenter à ses amis.

    Nous jouions ensemble lorsque le premier invité arriva.

    Le premier invité : Ivan.  Oh misère, il me tapa dans l'oeil immédiatement.  Moi qui trouvais toujours les autres si ennuyeux et plein de défauts voilà qu'arrivait l'exception. Je sentis mes petites jambes en coton, mon petit coeur battre la chamade, j'eus la bouche sèche, me sentais nauséeuse et la tête dans du coton.  Il fallait absolument que je lui parle sinon j'allais mourir sur place.

     

    Chapitre IX :

     

     

    Et je me mis à lui parler sans respirer: de peinture, d'écriture, d'ordinateur...  J'avais l'impression que si je m'arrêtais de parler, il allait disparaitre.

    Il était vraiment adorable et intelligent en plus.  Cela se sentait tout de suite.

    Il faisait partie du fameux groupuscule de rébellion à la politique scientifique du gouvernement; c''était ainsi qu'il avait fait connaissance de ma soeur qu'il admirait beaucoup.

     

    Chapitre IX :

     

     

    Je décidai de passer à la vitesse supérieure et lui demandai s'il était célibataire.

    Ouiiiiiiii...

    Je ne pouvais pas laisser échapper ma chance. Il fallait que je le séduise, je voulais trop qu'il m'embrasse.  Alors, je fis ce que je pensais ne jamais faire.  J'adoptai la technique "papa".

     

    Chapitre IX :

     

     

    Et ne me croyez pas si vous voulez, mais ça fonctionna!!! Il devint mon petit ami potentiel.

    Mieux, il accepta de venir avec moi au bal de fin d'année.

    Mais au moment de concrétiser ma première histoire d'amour par un baiser, l'heure du dodo sonna et il se glissa dans son sac de couchage. 

     

    Chapitre IX :

     

     Pas de bol mais pas grave... J'étais certaine de le revoir, mon coeur battait toujours la chamade, mes jambes étaient encore en coton et je sentais au creux de ma poitrine un tout nouveau sentiment tellement agréable que j'aurais eu envie de le crier au monde entier si cela avait été possible.

    Bref, j'étais heureuse et amoureuse.

    Tellement heureuse j'étais que plutôt que de le crier au monde entier, je m'installai à mon ordinateur.  Je voulais annoncer la grande nouvelle à ma jumelle.

    Trop de chance, elle était connectée.

     

    Chapitre IX :

     

    Ma Lilou, bonsoir!  Tu ne devineras jamais ce qu'il m'arrive...

    Je suis amoureuse!!! 

     

    Chapitre IX :

    Amoureuse?  Raconte! 

    Il est comment?  Tu l'as rencontré aujourd'hui?  C'est un de tes amis?  Il est beau?  Il est gentil?  Il s'appelle comment...

     

    Je me mis à rire toute seule derrière mon ordinateur.

     

    Chapitre IX :


    Il s'appelle Ivan, c'est un ami de Babou. Je ne le connais pas encore très bien.  Je ne l'avais jamais rencontré avant ce soir mais il a accepté de m'accompagner au bal de fin d'année.  Et tu sais, j'ai utilisé la méthode papa. Tu as raison, ça fonctionne trop bien, il a craqué. 

     

     

    Chapitre IX :

    En  parlant de papa, hier, il nous appelées Zabou et moi, c'était pour nous faire entrer dans la fameuse pièce qu'il tenait fermée.  Il l'a ouverte pour nous et je comprends maintenant pourquoi il avait bloqué l'accès à Anna-Lola.

     Mon coeur manqua un battement, je sentis le nuage dans lequel j'évoluais depuis Ivan se déchirer et je revins à la réalité.

     

     Chapitre IX :

     

     

    Chapitre IX :C'est sa pièce-maman comme tu peux le voir.  Il a accroché les photos de maman et lui au mur et c'est là qu'il va se réfugier quand elle lui manque trop.  Il nous a dit à Zabou et moi que cet endroit était le nôtre aussi, dès et autant que nous en aurions envie ou besoin. 

     

     

     

     

    Chapitre IX :

     

     

     Il aime toujours maman, apparemment.  Je ne comprends pas pourquoi il a épousé Anna-Lola.  Ce n'est pas honnête vis-à-vis d'elle.   Tu sais, je pensais qu'il avait bloqué la porte parce qu'il cachait quelque chose sur son ordinateur.  Je n'imaginais qu'il cachait juste des photos de maman accrochées au mur.

     

    Chapitre IX :

    En fait, il "cache" quelque chose sur son ordinateur, Lou.  J'avoue que ce n'est pas bien mais j'ai fouillé parce que j'étais arrivée à la même conclusion que toi.  Et j'ai trouvé ce mail de maman qui date du lendemain de sa fuite.  Attends, je te le copie:

     "Mon cher, mon doux, mon tendre amour,

    Déjà un jour sans toi et ma vie n'a plus de sens.  Je suis si désolée de ce gâchis.  Tu me manques tellement que j'ai l'impression que je vais imploser.. si seulement si c'était possible, si seulement c'était vrai... si seulement j'avais ce courage.

    Je suis désolée d'avoir fui comme je l'ai fait.  Je sais que tu aurais préféré que je t'attende, que je te parle mais j'en aurais été incapable.  J'aurais été incapable de partir, pas tant que tes bras se seraient tendus vers moi, pas tant que tu m'aurais murmuré qu'ensemble on pouvait tout affronter.  J'ai essayé bien avant hier de te dire, te dire qu'ils nous avaient retrouvés, et puis j'ai vu l'un d'eux.  Ce n'était plus des paquets vides, des appels sans correspondants qu'ils lançaient au hasard; là, il y en a eu un qui a parlé à Lou et je l'ai vu, moi aussi.  Il s'approchait, il n'allait pas tarder à frapper - n'oublie pas que je connais leur technique par coeur - le danger était imminent.  Ils étaient sur la piste d'un foyer : deux adultes, quatre enfants.  Il fallait agir vite et disparaitre.  Mais disparaitre vraiment.  

    Je sais que tu m'en veux, je sais que ce n'est pas juste de t'avoir imposé ma décision, je sais que tu ne voulais pas qu'on se sépare.  Pardonne-moi.  N'essaye pas de me retrouver, je t'en supplie.  Et tant que tu m'aimes, ne réponds pas à mon message.  

    Je t'aime, je t'aimerai toujours; surtout ne fais pas comme moi, libère-toi de mon malheur.  Je le dis et je l'espère et le redoute en même temps. 

     Ton Elisa."

     

     

    Chapitre IX : Tu en penses quoi, toi?

     

    Je savais que j'avais raison pour les signes, je savais que nous étions en danger.  Quelque part, ça me rassure, je me dis que je n'étais pas folle.  En revanche, je me souviens très bien ne pas avoir dit à maman que le docteur Thoubib m'avait parlé.

     

     Chapitre IX : 

     

    C'est moi qui lui en ai parlé.  J'étais très angoissée que quelqu'un veuille voler mes toiles, tu te souviens?

    Et tu sais, en repassant en revue mes souvenirs du dernier jour lorsque je t'ai répondu la première fois, j'ai vu sur l'un d'eux, lorsque nous étions ensemble dehorsun monsieur.  N'était-ce pas le docteur Thoubib, près de la boîte aux lettres?

     

    Je fronçai les sourcils et d'un roulement de souris revint au message dont me parlait ma jumelle.  Effectivement, elle avait raison : tout au bout de l'allée.  Et maman, dans les bras de papa, le ragardait.  C'était presque sûr.

     

    Chapitre IX :

     

     

     

    Chapitre IX :Oui, je pense que tu as raison.  Je ne vois pas sa tête, mais il ressemble au docteur Thoubib.  Je ne l'avais pas vu.

    Dis, Lilou, papa a-t-il répondu au message de maman?

     

     

    Chapitre IX :

     Non, il n'a pas répondu.

     

    Chapitre IX :

    Parce qu'il l'aime toujours!  Tant qu'il l'aime, il ne peut pas répondre.

    Dis, Lilou, encore un truc: J'ai trouvé un vieil article sur l'ordinateur de maman, il était vraiment bien planqué, cela doit être important mais je ne comprends pas en quoi il a de l'importance.  Tu as entendu parler d'une certaine Ella Loïs? de son histoire?


    Chapitre IX :ELLA LOIS, c'est l'anagrame de ELISA LOL.

     

    Nos claviers se turent, surpris non par la présence de Zabou dans notre conversation mais plutôt frappés de stupeur par cette déduction raisonnée, si fine et une telle évidence.

    Tout doucement, les pièces du puzzle se mettaient en place et pourtant, je me sentais encore plus perdue qu'au début. Je serrai fort les paupières et attendis un long moment; apparemment, mes soeurs firent de même.

     

     

     

     

    (à suivre) 

    « Chapitre VIII : Anniversaires, fichier et piraterie.Chapitre X : Fiançailles, deuil, créature et mythe. »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :