• Chapitre V : Ainsi grandit Anatole Lol

    Mes premiers jours de vie se passent dans la même monotonie que les précédents.  J'ai rarement vu des gens aussi barbants que mes parents.

    En même temps, tu ne connais pas beaucoup de monde à part tes parents.

    Arrête de m'interrompre, c'est lassant à la fin.

    Monotonie, disais-je, oui, toutes mes journées de bébé se ressemblent avec des câlins, berg!

    Chapitre V :

    les changements de couches, berg! 

    Chapitre V :

    Et des heures, je reste planté comme un ver de terre dans mon lit à regarder le plafond que je ne vois même pas! 

    Chapitre V : 

    Une vie de bébé, quoi.  

    Heureusement que j'ai quand même quelques plaisirs.

    C'est-à-dire?

    J'ai quelques pouvoirs et je m'exerce à les développer.  Regarde la poupée de ma soeur. 

    Chapitre V :

    Un peu de pouvoir démoniaque, un peu de concentration de la part du grand moi-même et pfuuuiiit...  Je fais disparaître son Sacha.  Je ne supporte plus de l'entendre chanter pour lui.  La musique, le chant me vrillent les nerfs, je te l'ai déjà dit.   

    Chapitre V :

     Tu remarqueras que la Lolita, elle a la même tête de ravi de la crêche que son père.  

    Même ma mère constate avec terreur que cette enfant-là n'a pas l'air d'être très futée.  Clairement, elle en est autant effrayée que moi.  Cela me ferait presque rire. 

    Chapitre V :

    Je tente d'intervenir dans les conversations de ma mère; des fois que l'idée germerait dans son petit cerveau de se débarrasser de Lolita.

    Anatole?!  Ce n'est pas gentil.

     *rire diabolique*

    Je ne suis pas gentil.  Je suis démoniaque, tu le sais pourtant.

    Chapitre V :

     Cela ne fonctionne pas de toute façon.  Ta maman aime beaucoup Lolita. 

    Chapitre V :

      Cela ne fonctionne pas pour le moment, mais ça va venir.

    *sourire convaincu*

    Mon influence commence tout de suite à déteindre sur mon père.  Il parvient à peindre des toiles sombres.  J'apprécie beaucoup son nouveau style. 

    Chapitre V : 

    Oh, je crois qu'il va y avoir du changement dans la famille.

    Chapitre V :

     Oh pitié...  Qu'ils sont pénibles, ces parents.  Ils ont décidé de se lancer dans l'élevage ou quoi?  Trois gosses...  Ils sont vraiment tarés, tous les deux.

    Et voilà mon père qui se remet à peindre n'importe quoi dans le style ringard, vie en sucre. 

    Chapitre V : 

    Mon aura maléfique ne doit pas être encore suffisamment puissante.  C'est désespérant d'être un ver de terre emballé comme une poupée.

    *sourire attendri*

    Ne t'inquiète pas, tu vas bientôt grandir.

    Ne me parle pas gentiment, je n'ai pas besoin de ta pitié.  Le grand Anatole Lol ne peut susciter pitié, il suscite crainte et terreur.  Alors, stoppe ça tout de suite.

    Ah enfin, voilà un peu d'ambiance: 

    Chapitre V : 

    De l'ambiance, je ne sais pas mais des gens, oui.

    Il était temps qu'on vienne rendre hommage au grand Anatole Lol.  Je suis ravi de voir ma cour. Finalement, mon aura diabolique est plus puissante que je ne l'imaginais, elle s'est déjà répandue dans tout le quartier.  Bonjour, mes petits biquets, prosternez-vous en hommage à votre maître. 

    C'est juste ton anniversaire, mon cher Anatole.   

    Chapitre V : 

    Oooh du feu...  Mettre le feu, mettre le feu... Que mon père mon penche un peu et je fais tout péter.

    *gniarrrkkk gniaaaarrrkkk*

     Chapitre V : 

    C'est moi qu'il doit pencher, c't imbécile, pas lui.

    Oh que je suis agacé, agacé.  Je vais quand même arriver à...  mais enfin!  Il m'étouffe, là. 

    Chapitre V : 

    Non seulement mon père m'étouffe mais en plus il souffle ma bougie... Je n'y crois pas... Tu as vu ça, Bonhomme?  Quelle impudence!!!  Quel mécréant...!  J'avais l'occasion de m'amuser un peu en fichant le feu à c'tte barraque que je déteste et lui, il...

    Il t'aide à souffler ta bougie.  N'en fais pas tout un plat, quand même.

    Tu ne comprends rien, tu ne peux pas comprendre.  Tu es un esprit simple, incapable de décoder les signes.  Tu es nul, Bonhomme.

    Bon, silence: le grand Anatole Lol est sur le point de devenir bambin.

    Dois-je faire sonner les trompettes de la gloire et résonner les roulements de tambour?  Oyez, oyez...

    Arrête ça, tu es pathétique.

    Chapitre V :

    Chapitre V :

    Chapitre V :

    Chapitre V :

    Chapitre V :

    Ta-dam!!!

    Mais comme je suis à la fois magnifique et redoutable.  Cela se sent vraiment.  J'adore mon corps.  Un corps maléfique pour un esprti redoutable.

    Je sens que mon pouvoir a augmenté.  Je me concentre très fort sur mon objectif "maman, va draguer le monsieur blond, maman va draguer le monsieur blond..." 

    Chapitre V : 

    Anatole, arrête ça.

    Et mais c'est que tu deviendrais autoritaire, Bonhomme.  Il est probable que finalement j'arrive à faire quelque chose de toi aussi.

    Anatole!

    Chuuut... Admire le grand Anatole Lol dans toute sa splendeur. 

    Chapitre V :

    Mais quelle misère, cette femme-là.   Elle s'est trompée de cible, évidemment. Pas ce blond-là, maman, enfin!!  Celui-là, il ne me plait pas, il fait enfant de coeur, il doit être aussi barbant que mon père.

    Oups, je n'aurais peut-être pas dû dire "barbant". 

    Chapitre V : 

     L'autre barbu, maman...

     Chapitre V : 

     Et bien voilà.  Je suis formidable.  Tu as pris des notes, gamin?

    Anatole, arrête ça tout de suite.

    *Sourire diabolique*

    Cela ne fait que commencer, Bonhomme!!! ah! ah! ah! 

    Chapitre V :

     

     

     (à suivre)

    « Chapitre IV : Ainsi patiente Anatole Lol... ou paschapitre VI : Ainsi s'assagit Anatole Lol ... ou pas »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :