• Chapitre VIII: Ainsi vient la colère d'Anatole Lol

    Chapitre VIII:

     La neige donc recouvre le quartier d'Anatole, éveillant un peu plus le génie du mal qui sommeille en ce joyeux bambin.

    La famille Lol vit au jour le jour, attend - encore - un heureux événement.  Ce sera probablement le dernier, vu que le souhait à long terme de Kyla est d'élever cinq enfants jusqu'à l'adolescence.

    Tu attends le chapitre 8 pour me faire cette révélation?!!  Namého!!!  Si j'avais su...

    Les fonds du foyer sont dans le rouge crépitant et c'est sans doute pourquoi la belle Kyla décide de convoquer son génie une deuxième fois.  D'autant plus qu'un anniversaire approche et qu'elle apprécie plus que tout d'offrir une jolie fête à ses enfants en cette occasion. 

    Chapitre VIII:

     Franchement, elle met le paquet pour convoquer son génie, ma mère: en nuisette?!  La prochaine fois, elle pourrait le convoquer en petite culotte...  Mon père n'est pas très regardant sur l'attitude de sa femme vis à vis des autres hommes.

    Et c'est celui qui s'est amusé à la pousser dans les bras d'un autre homme précédemment qui ose dire ça?

    Oula, gamin!  Je te sens un peu à fleur de peau, là.  Tu manques de sommeil ou quoi?  Je te prierai d'être un peu plus respectueux avec le grand et ignoble Anatole Lol si tu ne veux pas qu'il t'arrive des broutilles... genre tes sourcils qui se mettraient à griller malencontreusement.

    Garde tes menaces pour toi, mon cher Anatole.  Et excuse-moi d'avoir de la mémoire.  Bref, revenons à ta maman.

    Ma mère qui frime et continue son petit chemin de séduction avec le machin bleu...  et vas-y viens me toucher le ventre... 

    Chapitre VIII:

    Et vas-y fais-moi une petite part de pierre-papier-ciseaux...

    Chapitre VIII:  

    Elle veut en faire un ami de ce pantaflourd à bouts rebondis ou quoi?  Est-ce que quelqu'un pourrait lui expliquer qu'il suffit de lui demander du flouze et voilà, le tour est joué et le clown retourne dans sa lampe.  Ce n'est pas compliqué, quand même.  Ceci dit, c'est vrai que tout a l'air compliqué pour ma mère.  Elle est vraiment barbante.

    Ah voilà, elle passe aux choses sérieuses, il était temps.

     Chapitre VIII:

    Chapitre VIII:

    Chapitre VIII:

    Chapitre VIII:

     C'est bien la fortune qu'elle a demandé.  Nous allons pouvoir déménager.  Je suis content.

    Tu veux encore déménager?

    Evidemment, tu as pu constater qu'il n'y avait pas assez d'espace, ici.  Cette maison n'est pas assez luxueuse pour un être exceptionnel comme moi.

    Regarde, ma mère en discute avec mon père.  Elle en fait vraiment ce qu'elle veut de cet homme-là.

    Chapitre VIII:

    Pour un grand connaisseur de l'âme sims, tu es quand même souvent complètement à côté de la plaque, mon cher Anatole.

    Chapitre VIII:

    Ta mère voulait juste se retrouver un peu seule avec ton papa, loin de vous et de vos pleurs incessants.

    Quelle magie pour ce rendez-vous, dis donc.  Jouer à écrase-taupes! Waouw!  Ils savent vraiment trop s'amuser, mes parents puis ils aiment le danger, c'est clair.

    *pouffe* 

    Chapitre VIII:  

    Des fleurs pour la victoire?  ou mon père fait encore son pigeon roucoulant?

    Je pense qu'il s'agit plutôt du pigeon roucoulant, mon cher Anatole.

    *sourire en coin*

    Arrête avec ton genre de chat satisfait devant sa bolée de petit lait.  Un jour viendra où tout ce romantisme disparaitra de la surface de la terre. 

    De retour à la maison, c'est sur moi que maman fonce pour me caliner.  Mais pourquoi?

    Ton côté irrésistible probablement, mon cher Anatole. 

    Chapitre VIII:  

    Mais pourquoi tente-t-elle de m'éfouffer avec son poing?  Elle est tarée ou quoi?

    Anatole!  On ne parle pas de sa mère comme ça.

    Tu as raison!  On ne parle pas comme ça de sa mère, on s'en débarrasse.

    Anatole!!!  Arrête ça tout de suite!! 

    Chapitre VIII:

    Une petite mort par étouffement, cela pourrait être divertissant, plus en tout cas qu'un frappe-taupes...

    Anatole!!!

    Zut, le bout de pancake est passé...  ce sera peut-être pour une autre fois.  

    Et voilà les pique-assiettes qui déboulent chez moi.   

    Chapitre VIII:

    C'est l'anniversaire de Lolita.

    Je le sais.  Ne fais pas ton malin.

    Evidemment, le malin, c'est toi.

    Exact, le grand maître du mal, c'est moi.  J'aime quand tu reconnais ma grandeur, ma puissance, mon moi profond.

    Allons-y, passons au rituel bougie.  Quel sera donc la technique de mon père?  Je te renverse la tête en bas et je souffle les bougies??? 

    Chapitre VIII:  

     Ah non, ce sera plutôt la technique "je fais semblant de te pencher et c'est moi qui souffle" que mon père décide d'utiliser.  

    Chapitre VIII:

    Chapitre VIII:

    Lolita est furax, elle tente de le faire savoir mais mon père n'est pas suffisamment subtil pour le comprendre.  Il prend son air pensif et sérieux de l'homme qui ne pense pas; ce qu'il est, entre nous soit dit.

    Admirons la chenille devenir papillon.

    *rigole*

    Ma soeur deviendrait un papillon... bah voyons...  contentons-nous de la voir devenir une fille.. la pauvre... 

    Chapitre VIII:

    Chapitre VIII:

    Chapitre VIII:

    *gloups*

    Inutile que j'en ajoute, n'est-ce pas?  Les images sont parlantes, elle n'a vraiment pas eu de chance.

    C'est n'importe quoi, mon cher Anatole.  Elle est très jolie, ta soeur.

    Chapitre VIII:  

    Elle a un côté romantique et sensible à vomir.  C'est quoi cet air de sainte femme descendue de son piedestale pour juger les mauvais et les bons?

    Tu es encore en plein délire, mon pauvre Anatole.  

    Oooh une machine à sorbets... Je te le dis et cochon frit qui s'en d'en dédit, je veux absolument lorsque le jour de mon anniversaire sera venu avoir une machine à faire des sorbets aussi... SINON..... 

    Chapitre VIII:

    Chapitre VIII:

    Regarde... ça a l'air trop bon...  

    *snif*

    Je donnerais le bras de mon frère pour avoir droit à un seul sorbet.  Pourquoi les bambins n'y ont-ils pas droit?  Quelle aberration!!!  Le grand Anatole est très en colère.

    Le petit Anatole est surtout gourmand et capricieux.  Voilà ce que nous apprend cette histoire de sorbet.

    Et toi, Bonhomme, tu es insolent et inconscient.  On ne parle pas comme ça au grand Anatole Lol...  nom d'une mouche sans aile, vas-tu encore longtemps me manquer de respect ainsi?

    Ah maman doit s'absenter en pleine fête.  Elle doit s'en doute se débarrasser du polichinelle qu'elle a dans le tiroir.

    Chapitre VIII:

    Chapitre VIII:

    Partageons une minute de silence devant l'horrible -dernière en date- peinture de mon géniteur qui mieux que quiconque sait que ce sera le dernier ventre rond de ma poule de mère. 

    Chapitre VIII:

     Ce sera le dernier ventre rond de ta mère... ou pas...  Ce n'est pas toi qui décides, mon cher Anatole.

    Ah ça, c'est clair que jusque là je n'ai pas eu voix au chapitre en matière de gestion de la natalité dans cette famille de malheur.  

    Excuse-moi trente secondes, j'entends ma mère qui revient, je vais voir si j'ai un nouveau petit frère ou si c'est encore une fille.

     

    Chapitre VIII:  

     Alors?

    Chapitre VIII:

     L'odeur, le bruit, la couleur des filles, Bonhomme.  Tu me présentes?

    Anatole, je te présente Lina.

    Ils ne sont pas très imaginatifs en matière de prénom, mes parents.  M'enfin, ça ira.  Je devrai m'en souvenir.

    Lolita a beau avoir grandi, elle n'a pas changé.  Elle continue à chercher désespéremment le couple de petits souris qui danseraient dans les cubes de construction.  Cela me ferait presque rire si je ne trouvais pas ça aussi minable.  Il a fallu que j'aie une grande soeur sans cerveau.  Mais pourquoi?

    Chapitre VIII:  

    La différence c'est que Manu et Evaline ont l'air ravi de l'entendre babiller à ce sujet.  Pauvres petits, ils me feraient presque pitié.

    Oh ma mère a décidé d'aller se changer les idées.  C'est clair qu'accoucher d'une troisième fille, ça doit miner le moral. 

    Chapitre VIII:

    Chapitre VIII:

    Chapitre VIII:

      Oulà... je n'y crois pas...  Ma mère est en pleine crise d'adolescence ou quoi?  

    Et que fait mon brave pendant que Môdame prend du plaisir et de la distraction? 

    Chapitre VIII:

    Ils s'occupent de vous, évidemment.  C'est un bon père, ton père, Anatole. 

    Chapitre VIII:

      Ah voilà ta maman qui rentre...

    Chouette, on va avoir une scène de ménage, avec une bonne petit bagarre et tout se termine avec une bonne rupture dans les cris et les accusations de trahison.  C'est génial, il y a tellement longtemps que j'attends ça! 

    C'est vrai qu'il a l'air de tirer un peu la tronche, là, Calvin. 

    Chapitre VIII:  

     Ouiep... ou alors il se rend compte que Lolita a autant -voire plus- de talent que lui pour la peinture.  Elle, c'est sa première toile et je ne suis pas loin de préférer ses toiles à elle plutôt que celles de mon père qui est pourtant, soi-disant, plus compétent qu'elle. 

    Chapitre VIII:

      Oh je suis navré pour toi, mon cher Anatole.  Il n'y aura pas de dispute, ce soir.  Et toi, direction le lit.  Ta soeur y est déjà. 

    Chapitre VIII:

     Je n'ai pas sommeil, moi.  Je dois aller aux toilettes... Eh ... les gars... ne me laissez pas comme ça.  On n'a pas le droit de laisser le grand Anatole Lol prisonnier de ses barreaux.

    Oooh...!  Ne serait-ce pas là une des tes prémonitions?  Ne serait-ce pas le destin qui t'attend, mon cher Anatole: passer ta vie derrière des barreaux?

    Chapitre VIII:

    Tais-toi!  Ta voix interfère avec mes cris.  Il faut venir me chercher, les gars, là... s'il vous plaît... 

    Chapitre VIII:

     C'est émouvant, le grand Anatole Lol supplie.   Dommage que je sois le seul à l'entendre.

    Là, c'est vraiment génant.  J'ai fait sur moi.  Bravo, les parents modèles, là.  Quelle honte de laisser son enfant souffrir une telle infamie. 

    Chapitre VIII:

    Je pense que la cible de ma future vengeance vient de changer de visage...

    Chapitre VIII:

     Tremble, Kyla Lol, ton attitude irrespectueuse envers ta famille et surtout ton fils, le grand, l'unique, le fabuleux Anatole Lol ne souffre aucune excuse ni circonstance atténuante.  Tu vas payer...  Tu vas souffrir...  Tremble, mère indigne.  Le grand Anatole Lol est très en colère.

     

    (à suivre) 

     

     

     

     

     

     

     

     

    « La famille d'Anatole Lol au fil du tempsLa famille d'Anatole : deuxième »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Décembre 2013 à 12:58

    Bon, ton blog est à mourir de rire. Mais comment fais tu pour garder tes enfants si longtemps au stade bambin ? Tu joues en mode épique ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :