• Chapitre VIII : Anniversaires, fichier et piraterie.

    Screenshot-5.jpg

     

     

    Après avoir lu le message de Lilou, je restai un moment en arrêt.
    Je réfléchis un long moment.  Je m'obligeais toujours à pratiquer le même exercice:  Qu'avais-je appris... à part que la vie de Lilou ressemblait à une fête perpétuelle?

    Papa était marié, attendait un enfant et il pleurait.  Je n'étais pas sûre que tout était lié.

    Et ce que je retenais surtout de cette lettre, c'était qu'il y avait une pièce dans cette maison qui était fermée.  Cette pièce, c'était le bureau de papa.  Que pouvait-il y avoir dans une pièce de si précieux/mystérieux qu'on ne se sente obligé d'en interdire l'accès?  Ce serait un objet qui serait en libre accès si la pièce était ouverte.

    Un journal intime?  Non, il suffit de l'enfermer à clé dans un tiroir ou de le glisser sous son matelas.  Idem un album de photos.

    Et puis soudain, ce fut l'illumination: l'ordinateur!  

    Mais pourquoi n'y avais-je pas pensé plus tôt?

    Je me précipitai hors de ma chambre, à pas de loup mais précipités, comme les matins où je suis pressée mais un peu plus discrètement. 

     

    Screenshot-7.jpg 

    Si papa avait quelque chose à cacher sur son ordinateur, peut-être que maman aussi.

    En arrivant dans la chambre, je maudis la terre entière.  Ma mère que j'avais laissée en pleine symphonie dormait à poings fermés à quelques pas de son ordinateur. 

    Tant pis, je tentai le tout pour le tout:

    J'enfilai en tournoyant mon habit de nuit et m'installai à son ordinateur.  Je ne pouvais pas attendre une minute de plus. 

     

    Screenshot-3 (2).jpg 

    Sans me vanter, je dirais que j'étais vraiment douée avec ce genre de bidule, j'eus vite fait de repérer un fichier fantôme, bien planqué.  Je me l'envoyai sur ma messagerie et j'étais occupée à rétablir la bête dans son pristin état lorsque je me sentis observée. 

     

    Screenshot-5 (2).jpg 

    - "Oh pardon, maman, je t'ai réveillée." 

    J'avais pris ma voix la plus innocente possible.   

    - "Je voulais juste faire un peu de ménage sur ton ordinateur." 

    - "A 23 heures?" 

    Le ton de maman n'était pas très enjoué.  

     

    Screenshot-8 (2).jpg 

    En même temps, je n'avais pas vraiment peur.  Je savais que maman n'affronterait pas une conversation avec moi sur la raison de mon mensonge, même si elle savait que je mentais.

    J'avais raison, elle m'intima d'aller me coucher immédiatement, il y avait école demain.

    Je devais m'y résoudre même si je savais que le temps que j'arrive à ma chambre, le fameux message que je m'étais envoyée serait effacé s'il contenait effectivement une partie de réponse à mes questions.  Maman le rapatrierait, voire si elle était aussi calée que je l'imaginais, elle le remplacerait par un autre.

    Je n'avais pas le choix pourtant ou alors, je déballais tout: Lilou, papa, Anna-Lola...

    Je fixai un long moment le doux visage de maman.  Elle aussi me taisait des vérités, j'en étais sûre, et pourtant, c'était moi qui me sentais coupable.  C'était comme si elle me laissait le temps de décider sur quel pied danser.  Puis un sourire détendit ses lèvres serrées: 

    - "Au lit, Lou, il n'est pas de temps de parler." 

    Et en bon petit soldat, j'obéis, tout en me demandant s'il serait jamais temps de parler.

    De retour dans ma chambre, je jetai un coup d'oeil à mon ordinateur mais ne m'y risquai pas.

    Il me faudrait attendre plus tard. 

    Maman entra dans la pièce, je ne dormais pas mais faisais semblant.  Elle se pencha sur moi, remit une mèche de mes cheveux et m'embrassa tendrement.  

     

    Screenshot-73.jpg  

    Je ne suis sûre de rien en ce qui concerne ma mère mais ce dont je n'ai jamais douté c'est qu'elle m'aimait profondément et sincèrement.  

     Le lendemain, c'était un jour particulier, c'était mon anniversaire et celui de ma jumelle. 

    Avant de partir pour l'école, je n'eus pas le temps de lui laisser un message ni de répondre à son précédent. 

    En revenant, je profitai de mes dernières heures d'enfant pour me prendre pour un dinosaure; maman fit semblant de ne pas me reconnaître, c'était notre petit jeu habituel.  Apparemment, elle ne m'en voulait pas pour la nuit précédente - en tout cas, elle faisait comme si rien ne s'était passé:  

     

    Screenshot-24 (3).jpg  

    J'en profitai aussi pour aller me baigner et m'imprégner de la douceur du soir.  

     

    Screenshot-53.jpg  

    Screenshot-51 (2).jpg  

    Je fis une dernière tarte sur ma cuisinière. 

     

    Screenshot-40 (3).jpg 

     

    Mais voilà que j'entendis des voix au rez-de-chaussée.  Etait-ce possible?  Ma mère m'avait préparé une fête-surprise pour mon anniversaire?  Toute excitée, je me précipitai, abandonnant ma tarte, espérant le gâteau d'anniversaire! 

    En fait, non, il n'y avait pas de fête.   

    Il y avait juste Franco Bianchi. 

     

    Screenshot-30 (3).jpg

     

    Un monsieur que maman avait rencontré à la plage qui apparemment avait la même vision qu'elle de la vie: 

    Etre seul sur le sable ou seul face à son clavier:

     

    Screenshot-3 (4).jpg

     

    Screenshot-6 (4).jpg 

     Apparemment ils s'amusaient tellement ensemble: 

     

    Screenshot-7 (4).jpg 

    qu'elle décida de le présenter à Annette. 

     

    Screenshot-34.jpg  

     Non, je ne suis pas sarcastique. 

    Mais bon, je m'attendais à une fête et un gâteau et au lieu de ça, je vieillis au milieu du salon seule ou presque. 

     

    Screenshot-63 (3).jpg

     

    Screenshot-65 (2).jpg  

    Oup's... Il fallait que je m'occupe de suite de ma coupe de cheveux, de la petite robe marin et des chaussures orthopédiques pour pieds plats. 

     

    Screenshot-66 (2).jpg  

    Nouvellement parée, j'allai saluer ma mère qui eut à peu près la même tête que lorsque je me déguisais en dinosaure. 

     

    Screenshot-68 (2).jpg  

    Vu mon état d'esprit, je n'épargnai pas ma mère et l'attaquai de front: 

     

    Screenshot-70 (2).jpg 

    -"Maman, tu as remarqué, hein, je ne suis plus une enfant, là.  Tu connais ma date de naissance, non?  Et tu ne m'as même pas souhaité mon anniversaire! Et tu ne me le souhaites toujours pas. Pourquoi?  Pourquoi alors que tu travailles dans un restaurant tu n'as même pas pensé à me faire un gâteau.  Flûte à la fin..."

    Elle parut surprise, mais pas tant que ça finalement et comme d'habitude, se débina à toute conversation sérieuse.

    - "Je n'ai pas le temps d'entendre tes récriminations, Lou.  Je vais être en retard au travail.  Je ne fête pas les anniversaires, c'est tout et tu avais dû le remarquer bien avant aujourd'hui.  " 

    Elle tournoya sur elle-même et disparut dans son costume de travail.  Il me fallait avouer que depuis sa dernière augmentation, maman avait de l'allure dans sa nouvelle tenue. 

     

    Screenshot-9 (2).jpg  

    J'étais toujours en colère.  J'aurais voulu la rattraper ...  mais à quoi bon?  A quoi bon? 

    C'était alors que Babou m'appela. 

    C'était un bon dérivatif.  Je m'empressai de la rejoindre dans sa chambre. 

     

    Screenshot-108.jpg
    - "J'ai lu la dernière lettre de Lilou" 

    J'avais oublié d'en parler à ma soeur.  Apparemment, celle-ci avait fouiné dans mon ordinateur et s'était servie toute seule.  Décidément, tout allait de travers aujourd'hui. 

    - "Et tu en penses quoi, Babou?" 

    - "J'ai remarqué que tu ne lui avais pas répondu." 

    - "J'allais le faire mais j'ai été interrompue par maman." 

    Je ne tournai pas autour du pot et lui racontai ma soirée d'hier. 

    - "Tu as vérifié qu'il n'y avait rien sur le fichier que tu t'es transféré?" 

    J'étais agacée.

    - "Non, je n'ai pas vérifié.  Je te signale que c'est mon anniversaire aujourd'hui." 

    Babou se leva aussitôt et me serra dans ses bras: 

    - "Oh oui, ma soeur, joyeux anniversaire.  Tu es très en beauté.  L'adolescence te va à ravir.  Demain, j'ai prévu une petite soirée, je voudrais te présenter à mes amis.  Ce sera une fête d'anniversaire-jour-plus-un.  Je voulais t'en faire la surprise." 

     

    Screenshot-112.jpg 

    Cela, c'était vraiment gentil. 

    - "Pourquoi maman ne veut-elle pas fêter les anniversaires, tu le sais toi?" 

    Et en même temps que je formulais ma question me venait une réponse.  Improbable réponse.  Démente réponse que je n'osai pas formuler.  C'était impossible. 

    Je dis néanmoins: 

    - "Parce qu'elle n'a pas d'anniversaire, qu'elle ne sait pas ce que c'est de fêter son anniversaire..." 

    Mais Babou ne m'écoutait pas, elle se mit à parler vivement. 

     

    Screenshot-114.jpg 

    - "Tu sais que je fais partie d'un groupuscule de rébellion à la politique de notre gouvernement en matière de recherche scientifique." 

    Non, je ne le savais pas mais je ne l'interrompis pas pour si peu. 

    - "Grâce à ce groupe, j'ai appris beaucoup; et notamment en informatique.  Je te passe les détails mais...  Bon, ne te fâche pas...  Je t'ai dit que j'avais lu le message de Lilou mais en fait, je pourrais lire plus que cela.  Si tu veux, en simplifiant, j'ai installé un programme espion sur ton ordinateur.  Je sais, c'est mal.... mais grâce à ce programme, j'ai le message que tu t'es transférée hier.  Je reçois sur mon ordi tout ce qui t'est adressé.  Normalement, si maman l'a modifié, j'ai bien sûr ce nouveau message mais aussi l'orginel.  On regarde?" 

    J'acquiesçai. 

     

    Screenshot-110.jpg 

    - "J'avais raison?  Maman a modifié le fichier?" 

    - "Oui.  Si tu l'avais ouvert, tu aurais trouvé un fichier de photos de paysage.  Attends, je regarde le premier..." 

    Je me penchai pour mieux voir et ne pus qu'être déçue: un vieil article de disparition, remontant à plus de trois ou quatre générations.  Mais pourquoi, bon sang, maman gardait-elle cette relique? et surtout pourquoi ne voulait-elle pas que je le voie?  En substance l'article relatait le suicide collectif ou le meurtre  de quatre membres d'un foyer à Riverview.  Le foyer n'était pas une famille, c'étaient cinq jeunes adultes qui vivaient ensemble.  Les voisins soucieux de ne plus les croiser ont contacté les autorités. Les pompiers ont découvert quatre des cinq membres du foyer donc, emmurés dans une pièce, sans possibilité de sortie, morts de faim.  La cinquième personne ou plutôt la cinquième urne ne fut pas retrouvée; celle qui aurait dû appartenir à Ella Loïs.  Avait-elle réussi à s'enfuir ou était-elle l'instigatrice de ces morts? 

    Je questionnai Babou du regard qui me retourna le même regard d'incompréhension. 

    A ce moment je vis un petit signal sur l'ordinateur de ma soeur. Mi-Loup venait de se connecter.  Je sursautai. 

    - "On lui fait une surprise, tu t'inscris sur le site et on lui fait un petit coucou?  ça lui ferait un beau cadeau d'anniversaire!" 

    Babou applaudit et je me précipitai à mon ordi. 

     

    Screenshot-99.jpg 

    J'écrivis en vitesse en salle de chat.  J'étais vraiment heureuse, j'allais avoir ma soeur en direct.  Mon coeur explosait de joie: 

    chat3.jpg"Joyeux anniversaire, ma Lilou!!!" 

    chat3.jpg"Joyeux anniversaire, ma Lou!  Oh mais dis donc, tu es bien jolie... comme tu as changé!  Moi aussi, regarde...

     
    Screenshot-66 (3).jpg

     

    Screenshot-67 (3).jpg 

    Comme tu peux le remarquer, j'ai préféré arranger un peu mes cheveux et passer un jean. 

    Mais je ne suis pas la seule à avoir fêté mon anniversaire: 

    Zabou: 

     

    Screenshot-60 (3).jpg

     

    Screenshot-61 (3).jpg 

    Zabou a un peu modifié son apparence aussi. Rigolant 

    Je te la laisserai découvrir plus tard, là, elle voulait te parler aussi et elle s'enregistre sur le site. 

     

    chat3.jpg Babou est en train aussi de s'enregistrer.  C'est super. Nous allons pouvoir discuter toutes les quatre.  Merci internet!  Dis donc, tu n'as pas eu de fête non plus pour ton anniversaire? 

     

    chat3.jpgEt bien non, tu sais bien que papa ne fête pas les anniversaires non plus.  Mais j'avais pris les devants, j'avais invité Philppe.  Et devine... 

     

    chat3.jpg

    Quoi? 

     

    chat3.jpg

    Et bien mon meilleur ami est devenu mon petit ami!  Que pouvais-je rêver de mieux?!  Il est tellement merveilleux, si tu savais.  Et tu vas rire mais j'ai utilisé la technique papa pour le séduire.  Il était soufflé: 

     

    Screenshot-35.jpg 

     chat3.jpgDes roses blanches?  Je n'y crois pas! Pied de nez  Mais c'est complètement ringard! Incertain 

     

    chat3.jpgRingard peut-être mais efficace!!! Bisou 

     

    chat4.jpgHé, mais que lis-je?  Ma Lilou est amoureuse?!  Joyeux anniversaire, ma belle!! 

     

    chat4.jpgBonjour, c'est moi, Zabou.  Je suis tellement heureuse de vous voir, toutes les deux!!! 

     

    Qu'elle était belle, notre Zabou!  Nous étions toutes les quatre aux anges de nous retrouver.  C'était comme un rêve. 

    Lilou nous présenta notre demi-soeur qui elle aussi avait vieilli...  Méline.   

    Screenshot-63.jpg 

    Trop mignonnette, ma soeurette!!!  

    Nous dûmes malheureusement nous déconnecter en urgence, papa appelait Zabou et Lilou. 

    Mais nous nous promîmes de nous reconnecter dès que possible.  Nous primes rendez-vous pour le mercredi soir. 

    Ce fut un grand sourire aux lèvres que je m'endormis ce soir-là. 

    Ma journée d'anniversaire se terminait vraiment en apothéose. Tant de bonheurs en une fois, c'était totalement irréel.  Ce sentiment de sérénité aurait pu durer mais un cauchemar m'éveilla cette nuit-là, j'avais rêvé de l'histoire dramatique d'Ella Loïs et une sensation d'oppression remplaça mon euphorie.

     

     

     

     

     

    (à suivre) 

    « Chapitre VII: Mousseux, rires et larmes.Chapitre IX : Pyjama-découverte. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :