• Chapitre XIII: Ainsi grandit encore Anatole Lol

     Chapitre XIII:

    Mon cher Anatole, tu n'as pas vraiment l'air bien.  Je dirais même que tu as l'air tellement triste qu'une pierre se briserait si elle croisait ton chemin.

    Comment veux-tu que je sois heureux alors que ma soeur repose six pieds sous terre?  Ma vie ressemble à une tragédie depuis deux épisodes.  Je suis obligé de tuer mon propre père et la mort m'enlève Lolita.  Si ce n'est pas la misère, ça y ressemble!  A dire vrai, je me sens au fond du trou, impuissant et vulnérable...  Vulnérable!  Moi!  Le grand, l'immense, le terrible Anatole Lol!

    *secoue la tête, dépité*

    Si tu allais faire une petite balade au parc, pour te changer les idées?

    Non, moi, ce qui me changerait les idées, c'est avoir un ami imaginaire comme Evaline. 

    Chapitre XIII:

    Chapitre XIII:  

     Celui-là n'est pas le tien, Anatole.  C'est Bonbec, c'est celui de Manu, ton frère.

    Ouiais, je sais, mais le mien, il est cassé.  Il ne vieillit pas, notre amitié ne grandit pas même si je joue avec lui.

    Je vais essayer avec Bonbec; des fois qu'il me reconnaisse comme étant son maître absolu...

    Tu dis "maître absolu" alors que c'est l'amitié que tu recherches?  Anatole, tu es incorrigible.

     Je me passerai bien volontiers de tes remarques, Bonhomme.  Je ne sais pas si tu l'as remarquer, mais je ne suis vraiment pas d'humeur. 

    Chapitre XIII:

    Psst... Mon cher Anatole, tu es tout mignon mais Manu te voit là, ton image de maître absolu du mal risque d'en prendre un coup.

    OOoh, c'est bon, je lui laisse sa poupée... Ce que tu peux être rabat-joie... Même le plus grand maître du mal, aussi cruel soit-il a besoin de tendresse aussi, je te signale et ceux qui ne comprennent pas et bien...

    *cherche ses mots*

    ... et bien ils ne comprennent pas et je m'en fiche.

    Bon, ce n'est pas tout ça mais j'ai besoin d'un bon petit granita, moi. 

    Chapitre XIII:

    Chapitre XIII:

    Oh mais qu'ois-je?  Quel est ce son tout en douceur et sensualité qui caresse mes tympans comme un vol de tourterelles?

    Mais bien sûr!  C'est ma tendre et espiègle Divine.  Mon coeur l'a perçu bien avant mes yeux.  C'est un ange tombé du ciel pour réchauffer mon humeur mélancolique, il n'y a plus de doute à ce sujet. 

    Chapitre XIII:  

     Mon cher Anatole, serait-ce la voix de l'amour qui te rend si poétique?

    C'est la voix de Divine qui me transporte...  Tu n'écoutes rien à ce que je te dis ou quoi?  Allez, je te laisse pérorer, je m'en vais montrer à Divine quel frère excellent je suis, quel compagnon idéal je ferai pour elle. 

    Chapitre XIII:  

    Et bien, effectivement, on dirait un petit garçon "normal" ainsi.

    *soupir excédé*

    Allez, assez joué comme ça, je me fais une petite "siestouille" - Divine n'est plus dans la place de toute façon - en attendant que la mère prépare le bon repas du guerrier. 

    Chapitre XIII:

    Mais qu'entends-je?  Qu'est-ce donc, ce souffle glacial? Est-ce que je rêve?

    Chapitre XIII:

    Chapitre XIII:

    C'est ton père, mon cher Anatole.  Il est venu rendre une petite visite à ta maman.

    Espérons qu'il ne croise pas la bonne, alors...  Maudit homme qui mit le grand Anatole Lol tellement en colère...

    *grimace de dégoût*

    Ce n'est pas tout ça, mais j'ai terminé ma sieste et je meurs de faim.  

    Chapitre XIII:  

    Je pensais que ma mère allait retirer ses affreux vêtements de deuil à présent qu'elle sait qu'elle peut encore rencontrer mon père qui est mort mais pas vraiment mort.

    *encore une grimace de dégoût*

    J'aurais dû réfléchir avant de damner son âme à errer parmi nous.

    Effectivement...

    *rigole devant l'air ahuri de ce cher Anatole* 

    Chapitre XIII:  

    Oh non, ne me dis pas que le temps de faire ma sieste, mon père a réussi à mettre ma mère enceinte!!!  Ne me dis pas que les fantômes peuvent aussi avoir des enfants. 

    Je ne te le dis pas, mon cher Anatole.  Je te l'affirme.

    Je déteste ce monde misérable.  Il est temps que les choses, les gens, l'espace et notre vision changent; c'est moi qui te le dis.

    Ne te stresse pas trop, quand même, mon cher Anatole.  Il n'y a qu'une chance sur deux que ton futur frère ou ta future soeur soit un fantôme.

    *s'étrangle*

    Tu te moques de moi, là...  Ce n'est pas possible...  Je refuse de compter parmi ma fratrie un fantôme.

    Qui vivra verra...

    Pourquoi dis-tu ça?  Me menacerais-tu par hasard?

    Mais point du tout, mon cher Anatole.

    *regard intense qui sonde l'intérieur de l'âme*

    Trêve de blabla.  J'ai des devoirs à préparer pour demain.  Je sors de cette baraque, cela me fera le plus grand bien de m'oxygéner la tête.

    Chapitre XIII:  

     Mais qui fait tout ce raffut?  Qui se permet de nager dans ma piscine sans autorisation?!!!

    Que cela cesse!  Le grand Anatole Lol l'exige!

    Chapitre XIII:  

    Anatole!!!!  Non!!!  Arrête ça!!!!  Tu ne peux pas sans arrêt, dès que tu es contrarié faire mourir les gens.

    Je ne t'entends pas, je ne t'écoute pas...  Dégage de mon espace vital!!!  Je contrôle la mort, c'est comme ça!  Je te l'ai dit et répété: "Habitue-toi ou tue-toi!"

    *grogne comme un chien* 

    Chapitre XIII:

    Chapitre XIII:

    Chapitre XIII:

     OH Anatole... Evaline a tout vu...  Comment vas-tu t'en sortir, cette fois?
     Ne dis pas n'importe quoi, elle n'a rien vu du tout et "trapou-trapou-cheveu tout mou".

    Chapitre XIII:

    Chapitre XIII:  

     Alors?

    Alors?  mais alors rien, je te l'ai dit: elle n'a rien vu.  Elle craignait juste que la grande faucheuse ne soit venue pour moi, comme elle était venue pour Lolita.  Je lui ai conseillé d'aller faire un petit tour dans le jardin, de décompresser en cueillant quelques fleurs.  

    Ce qui est troublant avec toi, mon cher Anatole, c'est que tu peux te montrer si sensible et si prévenant...

    Arrête, on pourrait t'entendre.

    Chapitre XIII:

    Chapitre XIII:

    Chapitre XIII:

     Tu avais raison, mon cher Anatole.  Evaline a vraiment l'air plus apaisée, à présent.

    Chhhhtttt... J'ai des problèmes avec mon frère, là.  Quelle plaie, ce Manu...

    Chapitre XIII:

    Chapitre XIII:

     Tu devrais l'envoyer cueillir des fleurs aussi...

    *sifflote*

    Tu es hilarant, pauvre imbécile!  Manu, c'est un gars, un vrai, comme moi.  Il a besoin de laisser s'exprimer sa colère.  Tu comprends ça?

    *soupir exaspéré*

    Je le défie donc en combat singulier.

    Es-tu fou?  Un duel? 

    Chapitre XIII:  

    Ouiep...  un duel à ma façon!

    Chapitre XIII:

    Chapitre XIII:

    Chapitre XIII:

    Chapitre XIII:

    Chapitre XIII:

    Chapitre XIII:

     Et voilà!  Le grand Anatole Lol est déclaré vainqueur et tout le monde peut reprendre une activité normale...  

    Ma mère peut reprendre sa fabrication de bébé tout en s'occupant de la petite Lina, dont je ne parle pas beaucoup parce que franchement, les bambins sont totalement inintéressants.

    Chapitre XIII:

    Ceci dit, c'est une belle humeur, ma soeur.  Sais-tu que j'ai même l'impression qu'elle attend avec impatience et en même temps entrain la bouillie exécrable que prépare ma mère.

    Chapitre XIII:  

    Regarde, sa bouille réjouie... 

    Bref, Evaline et Manu peuvent enfin se remettra à jouer les apprentis peintres.

    Chapitre XIII:

    Et moi, je me fais une bonne petite explosion, comme je les aime.

    Chapitre XIII:

     Mais que fait mon esclave, ici?  Il y aurait une fête?

    Ton esclave?  Que dis-tu, là, Anatole?

    Je dis "esclave" mais j'aurais pu dire "larbin".  Je l'ai gagné lors de mon dernier combat à l'école.

    Chapitre XIII:

    Excuse-moi, mais je n'ai pas de temps à perdre.  Le larbin vient de me dire qu'il y avait un gâteau en bas.  Je m'en vais voir à qui il est destiné et avec un peu de chance, ma chère Divine sera parmi les invités.

    Chapitre XIII:  

    Effectivement, il y a un gâteau.   Peux-tu m'indiquer qui vieillit ce soir?

    C'est toi, mon cher Anatole.  Tu deviens un adolescent aujourd'hui.

    Ouiais... trop bien!!!

    Chapitre XIII:

    Chapitre XIII:

    Chapitre XIII:

     Qu'attends-tu pour souffler ces fichues bougies, mon cher Anatole?

    Divine!  J'attends Divine, évidemment!

    Ah!  Elle ne doit plus être loin, mon coeur s'emballe...  Mon corps la sent toujours avant qu'elle n'apparaisse.  C'est vraiment intrigant.  Je dirais que j'adore ça!

    Chapitre XIII:  

    Je vais attendre qu'elle soit à mes côtés si cela ne te dérange pas trop, Gamin.  J'ai besoin de la sentir toute proche de moi.

    Chapitre XIII:  

     Voilà, c'est presque parfait, elle pense fort à moi et me fête déjà.  C'est vraiment une fille exceptionnelle. 

    Chapitre XIII:  

    Allez, souffle, Anatole!!!  Tout le monde attend, là.

    Attends, je dois formuler mon voeu.

    Chapitre XIII:  

     Cela y est: j'y vais!  je souffle.

    Chapitre XIII:

    Chapitre XIII:

     Vive moi!

    Chapitre XIII:

    Chapitre XIII:

    Chapitre XIII:

     Vive moi!!!

    Chapitre XIII:  

     Ouch!!!  Quel beau gars, je suis devenu!!!

    Chapitre XIII:  

     La classe!  Anatole Lol, c'est la classe!!!

    C'est parfait: Passons aux choses sérieuses: 

    D'abord, ma part de gâteau: 

    Chapitre XIII:  

     Et ensuite, mon autre part de gâteau...  La belle Divine...  Souhaite-moi "bonne chance", mon ami.  Ce soir, je séduis la belle. 

    Chapitre XIII:

    (à suivre...)

    « Chapitre XII: Ainsi se lamente Anatole LolChapitre XIV : Ainsi séduit Anatole Lol... ou pas »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :