• Chapitre XVII : Ainsi sait Anatole Lol sans qu'il y paraisse

    Alors, mon cher Anatole, comme se passent ces premiers jours de mariage?

    Ma foi, je ne sais pas trop.  Divine ne cesse de me parler d'un petit nid d'amour dans lequel nous serions si bien, tous les deux, sans ma smala.

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Quand elle me parle en me regardant avec ses yeux de biches, j'ai envie de lui dire oui, évidemment.

    En même temps, le grand Anatole Lol aime veiller sur les siens; cela fait partie de son image.

    Tu en penses quoi, toi, Gamin?

    "Si Divine veut, Anatole veut", voilà ce que j'en pense.

    Lorsque je lui ai dit que j'en parlerai à ma mère, voir si nous pourrions faire un essai, elle a eu l'air satisfait.  

    Chapitre XVII :

    Tu vas donc en parler à ta mère... Je comprends.

    *grimace sceptique*

    Ne t'inquiète pas, nous pourrons toujours venir leur rendre visite.

    Bien sûr...

    *grincement de dents*

    Chapitre XVII :

    Elle le prend bien; elle m'offre même un cadeau.

    On pourrait croire qu'elle est heureurse de te voir partir

    Mais comme tu es mauvaise langue.  Ce cadeau, c'est juste pour nous aider en attendant que j'ai un boulot.

    Chapitre XVII :

    L'histoire du travail que je devrais avoir, Divine m'en a parlé aussi.

     Je m'en doute et je suppose qu'elle a une idée très précise de ce que devrait être ta profession.

    *sourire bénêt*

    Elle voudrait que je devienne rock star.  Elle trouve ça trop sexy, les rockeurs.

    Et le fait que tu sois allergique à la musique depuis ton plus jeune âge ne la dérange pas du tout?

    Arrête, gamin, je vois où tu veux en venir et ça ne m'intéresse pas d'y aller.

    Et Divine, dis-moi, quelle est sa profession?

    Elle n'en a pas, voyons.  L'épouse du grand Anatole Lol n'a pas besoin de travailler!  

    Je comprends...

    Allez, je te laisse à tes sarcasmes, je file visiter une maison avec ma divine femme.  Tu n'es pas obligé de nous suivre, Gamin.

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

     Celle-ci me semble parfaite, lugubre à souhait, comme l'est le grand Anatole Lol.

    Moi, je la trouve sombre et grise...

    *bougonne*

    Arrête, c'est pénible de te supporter, sais-tu.

    Oui et bien, j'ai le droit de dire que je n'ai pas envie de vivre là.  Non mais oh!  Je ne me plains jamais mais là, franchement, j'en ai la chair de poule et encore je n'y suis pas entré.

    Blablabla...

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Ce n'est pas le grand luxe, mais Divine me dit que cette maison me ressemble.

    Si Divine le dit...  Moi, elle me déprime, cette maison.  Il n'y a pas de couleur, tout est sombre...

    *renifle*

    Et ça sent le renfermé.

    Moi, je ne sens que le doux parfum de ma Divine.  Où qu'elle soit, j'y serai et heureux, si elle l'est.

    Chapitre XVII :

     Ton histoire vire à cul-cul-la-praline...  Je m'ennuie, moi, de tes frère et soeurs et de ta maman.

    Arrête de geindre, on est là depuis deux minutes.  Ils ne peuvent pas déjà te manquer.

    Allez, laisse-moi avec ma femme.

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :  

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII : 

    Oh mais que se passe-t-il?  Pourquoi Divine interrompt-elle ce doux moment?

    Alors, ça, je me le demande...

    Chapitre XVII :

    Oh non, ne me dis que je vais être papa?!!!

    Mais cette maison n'est absolument pas adaptée à la venue d'un bébé.  Où veux-tu que je le mette, c't enfant?

    *panique* *panique*

    Retourne chez maman, Anatole...

    *grand sourire*

    Je pense que c'est le mieux... Je vais en parler à Divine.

    Chapitre XVII :

    Alors?

    *coeur battant à 250 coups minute*

    Elle est d'accord.

    C'était un faux départ; mais un jour, promis, nous aurons notre chez nous.

    Chapitre XVII :

     Ma mère nous accueille sans un mot, ni regard, lorsque nous revenons au bercail moins de deux heures après notre départ.  Elle mange impassible des pancakes; à croire qu'elle savait que nous reviendrions.

    Chapitre XVII :

    J'en profite pour repartir aussi vite et poser ma candidature au théâtre. 

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

     Divine va être trop contente d'apprendre qu'elle a épousé un futur rockeur.  Je suis sur la bonne voie.

    *soupir*

    Je cours lui annoncer!! 

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Je suppose qu'elle est ravie?

    Oh ça,oui!!!

    Allez, zou, j'ai un anniversaire, moi!!!

    Je m'en vais jouer un "happy birthday" à ma petite soeur en duo avec ma belle.  C'est trop fun.  J'adore ma vie.

    Depuis que tu aimes ta vie, moi, je m'ennuie.  Ce n'est vraiment pas de chance.  Si seulement, il pouvait y avoir un petit incendie ou une petite électrocution...

    *soupir*

    Gamin!!!

    *rit de bon coeur*

    Viens danser et chanter avec nous, plutôt.

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Et voilà la reine de la fête!

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Et ma douce m'annonce qu'elle attend un bébé de moi!!!  Je vais être papa, c'est officiel!!

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Comme tu peux l'imaginer, Gamin, le grand Anatole Lol est ravi de savoir que déjà sa descendance est assurée!  Pourvu que ce soit une fille...

    Je crois que Divine veut un garçon.

    Un garçon, c'est bien aussi.

    Evidemment, ce que Divine veut, Anatole veut.

    *grimace*

    Un fils, ce serait génial,  Il sera mon empereur, je lui enseignerai tout ce que je sais, il sera encore plus redoutable que moi-même...  Je l'appellerai Azarel.

    Chapitre XVII :

    Ma Divine est devenue un écrin, doux et précieux.  Elle est la mère de mes enfants.  Je l'aime encore plus, si c'est possible.

    Meuh... que c'est meugnon...  Je ne te pensais pas capable de tant de niaiseries.  C'est moi qui suis fatigué de toi, à présent.

    Tu sais ce que j'en pense, Gamin?  Habitue-toi ou tue-toi.  Le grand Anatole Lol est trop heureux pour s'en soucier.

    On dirait que ton papounet est de la fête aussi et qu'il a envie de faire connaissance avec Adeline, sa petite dernière.  Il vient de s'installer dans le rocking chair, dans la chambre de la petite.

    Chapitre XVII :

    Cette enfant est un peu impressionnable, j'espère que ça va se passer.  Moi, je suis trop occupé pour m'en préoccuper.  Ma femme adore quand je joue de la musique pour elle.

    Chapitre XVII :

    *lève les yeux aux ciels*

    Je suppose que ta maman va s'occuper d'Adeline et de ton père.  Continue à jouer au joli coeur puisque ça t'amuse.

    Je crois qu'en fait, tu es jaloux...

    Blablabla...

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Je te rassure, mon cher Anatole.  Apparemment, le courant passe bien entre la fille et le père.

    Tu m'en vois ravi mais ne te sens pas obligé de me raconter ta vie, Gamin.  Je suis avec ma femme, là.

    Et ta soeur, Lolita, tu n'as pas envie d'aller la saluer, lui raconter ton mariage et tout ça?!

    Non, non, c'est gentil, je suis certain que ma mère va s'en occuper aussi.

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

     En effet, ta maman s'en est occupée.  Elles ont beaucoup parlé de toi.

    C'est super, ça.

    Anatole!  Tu ne m'écoutes pas!

    Ecoute, Gamin, je suis très occupé.  Je dois m'occuper de ma femme, je dois travailler ma guitare pour progresser.  Tu crois qu'on devient une rock star, comme ça, toi, en s'occupant de tous les fantômes de la famille qui déboulent à trois heures du matin?!

    Mais tu as joué de la guitare toute la nuit, Anatole.  Et ça dure depuis des jours.  

    Chapitre XVII : 

    Tu as l'air crevé, tu tiens à peine debout.  Tu n'as même pas remarqué que ta mère elle aussi s'inquiète pour toi.  Il suffit de la regarder quand ses yeux se posent sur toi pour mesurer l'ampleur de son désarroi.

    Chapitre XVII : 

    Tu aurais mieux fait, effectivement de les abandonner tous plutôt que de leur faire endurer ton indifférence.

    Cela suffit, Gamin!  Je ne supporterai pas plus longtemps ce discours.

    *voix dure, froide et sans appel*

    Je sais!  Je sais que ma mère ne va pas bien!

    Pourtant, elle a essayé, elle a essayé d'aller mieux.

    Elle a tenté de s'occuper de son potager, pour retrouver le goût délicieux d'avant.

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Elle est allée au parc, pour retrouver le parfum de ses jeux et de ses amours de jeunesse.

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Mais elle n'y a retrouvé qu'un vieillard du temps d'antan.  Elle a quand même essayé de faire "comme si" et elle l'a ramené à la maison, pensant évoquer le bon temps.  Mais elle s'est retrouvée à s'ennuyer sur un sofa avec un vieux monsieur qui ne l'intéressait pas.

    Chapitre XVII :

    Elle a tenté aussi de s'intéresser au design.

    Chapitre XVII :

     Et là, le résultat était encore plus perturbant que tout le reste parce que son art transpire sa préoccupation première.

    Chapitre XVII :

    Chapitre XVII :

    Puis-je lui promettre qu'elle ne mourra pas?  Puis-je lui promettre qu'elle retrouvera sa jeunesse et ses amours et ses jeux d'enfant?  Puis-je lui promettre qu'elle est et sera toujours la plus belle?

    Non, Gamin, je ne le peux pas.

    Mais ce que je peux te dire, c'est que le jour où elle serrera dans ses bras son premier petit-enfant, elle sourira à nouveau.

    Alors, arrête, tais-toi.  Laisse-moi en paix.  Et ne me conseille plus jamais - jamais, tu entends - d'abandonner ma famille.  Parole d'Anatole Lol, tu n'auras plus jamais l'occasion de t'exprimer si tu oses encore remettre en doute l'omniscience et la conscience du grand, du magnifique Anatole Lol.

    (à suivre...)

     

     

    « La famille d'Anatole Lol: septièmeChapitre XVIII : Ainsi Anatole Lol devient père »
    Pin It

  • Commentaires

    4
    Mardi 17 Décembre 2013 à 20:55

    Voilà, j'ai placé les contes du Dragon en lien.

    Merci beaucoup et bien sûr, tu peux -si tu le veux prendre le mien - mais il n'y a pas d'obligation.

     

    Belle soirée.

    3
    Mardi 17 Décembre 2013 à 18:08

    Evidement que tu peux mettre les contes en lien ; et si tu m'y autorise, je mettrais le lien vers ton blog avec plaisir.

    Bon, je vais me lancer dans la lecture des autres morceaux.

    2
    Mardi 17 Décembre 2013 à 13:44

    Hellotis,

    Cela me fait très plaisir de te voir sur mon blog, moi qui ai tant aimé/aime tant ton histoire : Les contes du Dragon.  J'aimerais bien placer  l'adresse de ton blog sur ma page de garde dans les liens, si tu m'y autorises.

    Je suis ravie qu'Anatole te plaise .  

    Quant à la durée de vie,  je joue en mode "normal" mais j'ai réduit au maximum la période bébé, la période senior et j'ai augmenté du nombre jours "perdus" les deux périodes que j'affectionne le plus: bambin et enfant.

    Voilà.

    Belle après-midi à toi et encore merci.

     

     

    1
    Mardi 17 Décembre 2013 à 13:20

    Bon, j'ai tout lu d'une traite ! C'est génial ! Mais Anatole va-t-il réussir à concilier sa vie de famille avec son grand objectif : devenir l'incarnation du mal sur terre ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :