• Chapitre XX : Ainsi veille Anatole Lol

    Le décès de Kyla Lol laisse la famille d'Anatole dans la peine; la peine surtout de ne pas avoir été présente lors du dernier soupir de la mère tant aimée.

    Chapitre XX :

    Néanmoins et malgré le chagrin, chacun reprend une vie "normale" et le temps doucement continue à s'écouler.

    L'ami Manu, bien sûr, reprend goût très rapidement aux petits plaisirs simples de l'existence. Il invite sa petite amie, Lynne, à la maison, aussi souvent que possible.

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Bien sûr, avec l'ami Manu, rien n'est vraiment pareil et même les roucoulades ne ressemblent pas à ce qu'on est en droit d'attendre.  Et un baiser chorégraphié finit par ressembler à ...

    *cherche ses mots*

    A rien... cela ne ressemble à rien.  Tu cherches tes mots, Gamin, mais il n'y a qu'une constatation: l'ami Manu n'est pas comme tout le monde et cela se marque de plus en plus.  Il devient une vraie calamité.

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :  

    Je suppose que quelque part, ça l'arrange de ne pas avoir séduit une personne "comme tout le monde".

    Je ne voulais pas en parler parce que cela risque de choquer mes lecteurs, mais récemment la Lynne a tenté de me séduire.

    Il m'étonne que tu ne t'en sois pas vanté plus tôt, mon cher Anatole.

    Tu racontes vraiment n'importe quoi et il m'est toujours aussi désagréable de constater qu'après tous ces moments passés ensemble, tu connaisses si mal le grand Anatole Lol!

    *grimace*

    Je crois que cette Lynne est une enjôleuse et qu'il n'est pas pis qu'une enjôleuse comme compagne dans la vie.  Ce n'est pas séduire une personne en particulier, c'est séduire tout le monde qui l'intéresse; c'est parce que je sais cela que ma fureur n'a pas éclaté comme elle l'aurait pu.

    Chapitre XX :

    Je l'ai vue arriver avec ses épaules qui roulent et les yeux qui frisent.

    Chapitre XX :

    Berg!!!  Quelle horreur, fut ma première réaction.

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

     Immédiatement, tu la préviens de ne pas empiéter sur ton espace vital...

    Mais non, enfin, immédiatement, je lui explique que si elle fait du mal à l'ami Manu, je lui dévisse la tête.

    Chapitre XX :

    Elle a beau être totalement décérébrée, elle se rend vite compte que je ne plaisante pas.

    Chapitre XX :

    Et je suppose que dès lors tu ne t'inquiètes pas lorsque l'ami Manu pose le genou à terre pour demander sa dame en mariage.

    Chapitre XX :

    Evidemment que je ne m'inquiète pas, elle sait ce qu'elle risque si elle lui fait du mal.

    Ce qui signifie, mon cher Anatole, que si Lynne dit "oui", nous ne saurons jamais si elle le fait parce qu'elle l'aime vraiment ou pour ne pas se retrouver avec la tête dévissée.

    Les deux raisons se valent, Gamin.  Je ne vois pas pourquoi ça te perturbe.

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :  

    Et bien voilà: c'est parfait.  L'ami Manu est fiancé.  Je suis satisfait, je peux partir au boulot l'âme en paix.

    Sans compter que ma sublime Divine s'occupe de tout à la maison:  Que les devoirs de Lina soient terminés en temps et heure, même si celle-ci rechigne et geint.  Très bien.

    Chapitre XX :

    Que notre crapaud de fils, Arnaud, apprennent quelques rudiments d'art, en s'amusant.  Très bien.

    Chapitre XX :  

     Que la petite Adeline apprenne à s'exprimer, à dire ses maux avec des mots.

    Chapitre XX :  

    Et qu'Adeline n'oublie pas que même si elle est orpheline, elle n'est pas seule et qu'elle a le droit de rire, comme n'importe quelle enfant.

    Chapitre XX :

    En rentrant du boulot, j'apprends que l'ami Manu nous invite à prendre un verre.  Il doit nous parler, à Divine et moi.

    Je suppose qu'il veut vous parler de Lynne.

    Mais on dirait que tu fais des efforts pour suivre, Gamin!  Evidemment qu'il veut nous parler de son fichu mariage.  Il ne pourrait pas faire comme tout le monde, dans un coin du salon? Et voilà: l'affaire est pliée.  Mais non, l'ami Manu, il faut toujours qu'il en ajoute.

    Je ne serais pas surpris, vois-tu, que l'ami Manu n'ait pas été aussi touché que le reste de la famille par le décès de votre mère tout simplement parce qu'il savait que si Kyla n'était plus là, se marier deviendrait possible.

    Je préfère ne pas me prononcer là-dessus, sans quoi, je serais obligé de lui faire passer un très mauvais quart d'heure à mon frère.  

    Allez, j'embrasse mon crapaud de fils et je me rends au lieu de rencontre assigné par Manu.  

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    C'est vraiment un plaisir de vous voir, tous les deux, mon cher Anatole.

    *sourire*

    Et je dois admettre que c'est agréable aussi de voir à quel point Divine s'occupe et se préoccupe aussi de ta famille; pas seulement de la sienne.

    Chapitre XX :

     Oui, Divine est aussi belle à l'extérieur qu'à l'intérieur.  Je te l'ai dit et répété, Gamin, j'ai beaucoup de chance que Divine m'aime.

    *sourire doux*

    Allez, allons voir l'ami Manu.  Il est inutile de repousser cet événement.

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Voilà, les choses sont dites: Non seulement Manu veut se marier avec Lynne mais en plus, il veut quitter la maison et fonder sa famille; seul, loin de nous.  Il parait qu'il a besoin de se sentir libre et libéré du poids que je fais peser sur lui.

    Libéré du poids que tu fais peser sur lui?

    Je suis aussi surpris que toi par cette affirmation.  Je ne vois pas du tout ce qu'il veut dire.  Il y aurait des rumeurs quant à ma probité et bien des jaloux en voudraient à ma réussite.  C'est vraiment curieux, cette histoire.

    Anatole?!  Arrête de jouer la brebis pure et sans reproche.  Tout le monde sait que tu possèdes pour ainsi dire toute la ville et que le maire est à ta botte et que tout le monde doit verser son obole s'il ne veut pas malencontreusement se retrouver à la rue, doit se comporter selon ta vision du monde sous peine de se retrouver en exil ou exclu de la communauté.

    *sourire satisfait*

    L'oeuvre du grand Anatole Lol est en marche.  C'est ainsi et j'avais prévenu le monde entier.  Je ne vois pas ce qu'il y a de surprenant.

    Ce qu'il y a de plus surprenant, c'est la police qui t'attend lorsque tu rentres chez toi.

    La police?

    Chapitre XX :

     Il est temps que je lui apprenne à se tenir éloignée de ma maison, à celle-là.  Les flics osent tout, c'est à ça qu'on les reconnait, c'est comme les cons.  Allez, je lui montre ce qui l'attend si je la vois encore traîner par chez moi et je vais dormir.

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Elle a compris, c'est parfait.

    Avant que tu n'ailles te coucher et dormir ...

    *lève les sourcils au ciel*

    ... du sommeil du juste...

    *raclement de gorge nerveux*

    Avant que tu n'ailles te coucher, donc, ta maman est de passage.

    Merci, Gamin, je me réjouissais de la voir, je vais lui expliquer à quel point je suis navré de n'avoir pas été présent le fameux soir de ce mort.

    Chapitre XX :

    Tout est réglé, elle ne m'en veut pas.

    Je lui conseille de passer voir Adeline à qui elle manque vraiment beaucoup.  Pauvre gamine!

    Chapitre XX :

    Voilà, tout est parfait.

    Et nous pouvons mettre en branle les préparatifs du mariage de Manu et Lynne.  J'aurais préféré que ça se passe au printemps ou en été... mais bon...  

    Chapitre XX :

    Dans les préparatifs, il faut penser à faire nos "au revoir" à Manu qui quittera la maison, ce soir, avec son épouse.  Il va y avoir un vide, ici.

    C'est d'abord Evaline qui souhaite bonne route à notre frère.

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

     Ensuite, moi qui lui souhaite d'être comblé dans son foyer, comme je le suis dans le mien.

    Chapitre XX :

    L'ami d'Evaline vient d'arriver, tiens.

    Ouiais, je sais.  Il va falloir un de ces jours que je lui dise deux trois mots à cet impudent.

    Chapitre XX :

    Elle a une magnifique robe de mariée, dis donc, la mariée.

    *ton railleur*

    Si elle avait meilleur goût, elle ne se serait même pas retournée sur le passage de l'ami Manu; garde ça en mémoire, Gamin.

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Que Manu accepte cet anneau, symbole de l'amour et de la fidélité ...

    *rrrruuuummm ruuuuummm*

    Oui, tu as raison, mon cher Anatole.

    Que Manu accepte cet anneau, symbole de l'union de deux êtres dont on ne sait pas si l'une d'eux aime l'autre et lui sera fidèle.

    *rit de bon coeur*

    Chapitre XX :  

    Que Lynne accepte cet anneau, symbole de l'amour et de la fidélité de l'ami Manu.

    Passons à la pièce montée, mon cher Anatole.  Apparemment, ton épouse Divine attendait ce moment avec impatience.

    Chapitre XX :

    Je pense que c'est un des regrets de ma femme, c'est de ne pas avoir eu un mariage avec flonflon et pièce montée.  J'étais tellement pressé qu'elle soit à moi ...  J'ai comme une espèce de sentiment de culpabilité à ce sujet.

    Chapitre XX :

    Mais j'y pense... Où est donc Lina?  Pourquoi n'assiste-t-elle pas au mariage de son frère?

    En fait, Lina s'amuse à lancer des oeufs sur la façade de son camarade Willemin qui s'est moqué d'elle dans la cour de récréation.

    Il s'est moqué d'elle?  c'est-à-dire?

    Il s'est moqué gentiment.  Je pense que c'est la façon qu'a le gamin d'exprimer son attachement à ta soeur.

    Quel crétin, celui-là, encore.

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Oh!  Apparemment, Lina s'est fait repérer par la police.

    Mais ce n'est pas vrai!!!  Quelle nulle, cette gamine!!!

    Chapitre XX :

     C'est bien, mon cher Anatole, tu lui fais la morale.  On ne peut pas dégrader la propriété d'autrui.  C'est mal. 

    Chapitre XX :

    Mais pas du tout: ce qui me rend fou, c'est que cette petite imbécile se soit fait prendre!!!  Il faut  être plus prudent, jouer le coup en douce, être certain d'atteindre sa cible.  Si la cible doit savoir qui mal agit, elle ne doit en aucun cas avoir des preuves de ce méfait.  C'est le BA-ba, la base de tout crime intelligent et utile!

    Le grand Anatole Lol est en colère!  Tellement en colère!!!  Cette petite a tellement à apprendre et le grand Anatole Lol a si peu de patience devant l'incompétence!

    Chapitre XX :

    Soit, le grand Anatole Lol décide de faire preuve de mansuétude.  C'était malgré tout une belle initiative.  Il faut savoir ne pas étouffer le mal dans l'oeuf.

    Anatole Lol pardonne cette maladroite tentative de faire régner la peur dans la cité.

    Chapitre XX :

     Que se passe-t-il?  Ma Douce, aurait-elle mal digéré la pièce montée?

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Je ne pense pas que ce soit un problème de digestion, mon cher Anatole.

    Oh!!!

    *panique* *panique*

    Veux-tu dire que je vais avoir un second fils?  Quel bonheur?!  Un nouveau petit empereur... Espérons qu'il soit un peu plus futé que mon fils ainé.

    En fait, Divine voudrait une fille, cette fois.

    Ah!  Une fille?  Ouiais,ce serait bien mieux.  

    Ben voyons...  Si Divine veut...

    Tais-toi, Ignoble vermiceau, tu sais que mon premier choix était une fille.

    Bref, en attendant confirmation de cette grossesse, je ferais mieux de me presser:  Gâteaux d'anniversaire au programme!

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :  

     Ouh...  Jolie, la petite soeur, Lina.

    Ouiep, ce qui m'agace, c'est le clown qui est là.  Mais nous n'avons pas le temps de discuter plus avant, Adeline fête aussi son anniversaire, aujourd'hui.

    Hip hip...

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Hourra!!!

    Ce qui me dérange étrangement chez Adeline, c'est ce regard nostalgique qu'une enfant ou qu'une ado ne devrait jamais avoir et que cette petite a depuis qu'elle est née.  Je t'avoue, Gamin, que je suis très inquiet pour cette facette de la personnalité de ma soeur.  Je me dis que ma mère a eu tort de faire une bébé avec un fantôme.  Cela semble compliqué à porter, ce genre de fardeau.  Nous verrons, ce n'est peut-être qu'une fausse impression de ma part; mais je crois que je devrai doubler et redoubler d'attention vis à vis de cette gamine.

    Pardon de t'interrompre en plein monologue, mon cher Anatole, mais il me semble que la grossesse de ton épouse est confirmée.

    Chapitre XX :

    Ouch!!!  Je suis tellement content que je décide de donner une petite leçon de bataille de polochon à ma soeurette, Evaline!

    Tu es un vrai gosse, Anatole!!!  Je me demande comment il se peut que tu puisses être père et par deux fois, en plus.

    *rit de bon coeur*

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    J'ai encore gagné, je suis trop fort!!!

    *sourit de toutes ses dents*

    Chapitre XX :

    Bon, interlude terminé; il est temps de nourrir mon crapaud.

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Et je m'occupe de mon estomac aussi, évidemment.  Mon futur enfant a besoin d'un père en bonne santé!

    *sourire béat*

    Chapitre XX :

    Adeline continue à m'inquiéter, tu sais, Gamin.

    Chapitre XX :

    Divine a réaménagé la chambre d'enfant de Lina pour elle.  J'espère que cela mettra un peu de joie dans son petit coeur.

    Chapitre XX :

     Ta soeur, Lina, a l'air d'apprécier les changements, en tout cas.

    Chapitre XX :

    Il faut dire que Divine a un goût certain pour la décoration... comme pour tout d'ailleurs.

    Mouiais... et pour choisir les hommes aussi.

    Exactement!

    Excuse-moi, Gamin, un coup de fil important d'un de mes sbires.

    Chapitre XX :

     Il y aurait apparemment, un souci avec des jouets pour enfant qui ne seraient pas aux normes.  J'ai des "concurrents" qui veulent me discréditer, selon toute vraisemblance.

    Je dois m'absenter; ce que je peux faire tranquillement, Divine est occupée par ma soeur, Lina.

    Chapitre XX :  

    Tu dois t'absenter?  Mais où vas-tu donc, mon cher Anatole? 

    Chapitre XX :  

    Cela ne te regarde pas vraiment, Gamin.  Et je suis étonné par ta question, toi qui me donnes toujours l'impression de savoir de quoi sera fait l'avenir...

    Je dois avouer que parfois, l'avenir m'échappe, mon cher Anatole, ou certains de tes actes confondent l'avenir qui mute.  

    Ce que tu me racontes ne m'intéresse pas, Gamin, et en plus, c'est totalement incompréhensible pour moi.

    Je suis arrivé.

    Chez ton frère?  Que fais-tu chez ton frère?

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Je vérifie que mon frère et ma belle-soeur ne manquent de rien.  Je viens lorsque l'ami Manu n'est pas là, il n'accepterait pas d'aide de ma part, ce que fera sans problème Lynne.

    Et puis, vois, Gamin, je vais être tonton.

    *sourire attendri*

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Voilà qui devrait mettre un peu de beurre dans leurs épinards.  Je suis content.  En quittant la maison, cet imbécile n'avait pratiquement pas de sou en poche.  Il avant choisi une minuscule maison; j'avais décidé sur le moment de ne pas froisser son amour-propre; mais tu comprends, le fameux Anatole Lol ne peut accepter une telle image donnée par un frère orgueilleux.

    De retour à la maison, Divine, me dit qu'elle a deux bonnes nouvelles à m'annoncer.

    Chapitre XX :  

     Je connais Divine, je suis sur mes gardes, elle veut toujours me protéger et je redoute que ces deux bonnes nouvelles ne soient pas vraiment bonnes.

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    La première bonne nouvelle, c'est qu'Adeline a échappé de peu à un feu.  Ouf, je dois être rassuré, elle n'est pas morte brûlée vive comme cette malheureuse Lolita, ma soeur ainée.

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

     C'est vrai que quelque part c'est une bonne nouvelle, mon cher Anatole.

    La deuxième bonne nouvelle, c'est que....??? Je n'en crois pas mes oreilles!!!!

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :  

    Evaline est enceinte?!!!  Mais bon sang de bonsoir, comment est-ce possible?

    Je suppose que ce n'est pas une vraie question, mon cher Anatole, puisque tu sais comment on fait les bébés.

    *rit de bon coeur*

    Oh, je t'en prie, épargne-moi ton humour à deux simflouzes et oublie de faire de l'esprit, tu sais pertinemment que tu n'en as aucun.

    Qui est le père, bon sang?! de ce futur enfant?!!  Oh misère, le grand Anatole Lol ne peut souffrir une telle opprobre...  Un enfant illégitime ... les mauvaises langues vont jaser, ma côte va diminuer...  Mais où...

    *silence glacé*

    Où est Adeline?

    Oups...

    Chapitre XX :

     Bon sang!!!  Mais cette famille part en vrille ou quoi?!!!

    Chapitre XX :  

     Heureusement que le grand Anatole Lol est là et qu'il veille... je t'assure, Gamin, c'est vraiment lassant de vivre avec des bras cassés.

    Chapitre XX :  

     Tu comptes la dégeler avec un sèche-cheveux?

    *pouffe*

    Aurais-tu une autre idée, pauvre rigolo??? 

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :  

     Et bien voilà, tu vois, c'est efficace comme technique de réchauffement.  Bon, je suppose que le moment est venu d'avoir une petite conversation sérieuse avec cette jeune écervelée.

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

      Point 1 de cette conversation : On ne s'approche plus de la machine à invention.

    Point 2 : On ne reste pas dehors en pleine hiver en culotte.

    Point 3 : On ne joue pas avec le feu quand on a subi une explosion et qu'on est tout cramé.

    Chapitre XX :

     Je crois qu'elle a compris.

    Je n'en suis pas certain, certain...

    Chapitre XX :

     Mais si, regarde.  Adeline est magnifique quand elle peint.

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

     Elle devrait peindre toute la journée.  Ce serait parfait.  C'est sans danger, la peinture.  C'est une activité ludique qui me plait énormément pour Adeline.  Il faudra que je lui en parle plus tard, mais là, j'ai un oeuf à peler avec Evaline.  Nom d'une moule, je dois savoir qui est l'homme qui a osé faire un enfant à ma soeur derrière mon dos!

    Chapitre XX :

     Evaline a sa tête de cochon, je ne suis pas sûre que je vais pouvoir en tirer quoi que ce soit.  Que c'est fatigant!

     

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Je m'en doutais; elle ne veut rien dire, soutenant je ne sais quelle théorie farfelue que sa vie privée ne me regarde pas.

    En même temps, elle vit sous mon toit, quand même!

    C'est la maison familiale, mon cher Anatole.  Ce n'est pas que ta maison.

    Et bien, cela devrait n'être que ma maison.  Oh flûte... Puisque c'est ainsi, je commande à mes sbires de se mettre sur l'affaire et de me rendre un rapport détaillé sur ce malfrat qui a osé poser les pattes sur ma soeur et lui fait perdre la tête!  Je les aiguille sur ce petit rouquin, ce fichu Lucien-là qui traîne sans arrêt chez nous.

    Chapitre XX :

    J'ai eu trop d'émotions, il faut que je retrouve ma Divine.  J'ai besoin de ses baisers et de ses grands yeux qui me dévorent.  Oh quelle chance d'aimer une femme comme elle!

    Chapitre XX :

    Chapitre XX :

    Si seulement toutes les femmes de ma famille, du quartier, du monde, de l'univers et de tous les univers parallèles pouvaient être comme mon épouse, tout serait tellement plus doux, plus léger, plus facile.

    *soupir*

    (à suivre...)

     

    « Chapitre XIX : Ainsi se culpabilise Anatole LolLa famille d'Anatole Lol : neuvième »
    Pin It

  • Commentaires

    3
    Samedi 28 Décembre 2013 à 11:17

    Super, le côté démoniaque d'Anatole nous change un peu des legacy classique. J'adore le côté décalé de ton histoire. Surtout, ne change rien !

    2
    Samedi 28 Décembre 2013 à 09:33

    Merci beaucoup, Ptitmu.

    Le grand Anatole Lol, effectivement, petit à petit tisse sa toile.  Espérons qu'il ne s'y prenne pas les pieds.

    Belle journée à toi, et encore merci! 

    1
    Vendredi 27 Décembre 2013 à 20:06

    Et bien, elle s'agrandit, ta famille !

    J'adore avoir des détails sur la vie diabolique d'Anatole. Alors comme ça, il fait régner la peur sur la ville ? Super ! Encore des détails sur ses fourberies...

     

    Ton texte est vraiment excellent.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :