• Chapitre XXIII : Ainsi Anatole Lol perd sa moitié

    Les jours qui suivent la disparition tragique de Juliette

    Chapitre XXIII :

    - dernière manifestation en force de la domination de mon cher Anatole sur l'ensemble de la communauté - s'écoulent doucement et joyeusement pour la famille Lol.

    Arnaud continue à être aux petits soins pour Vénus.

    Chapitre XXIII :  

     Anatole continue à s'occuper de la forme physique de son petit gars: répétant et répétant sans cesse qu'un esprit sain et clair ne peut s'épanouir que dans un corps sain et fort.  Il n'hésite pas dès lors à éveiller son fils à l'aube pour l'entraîner.

    Chapitre XXIII :  

     Et bien évidemment, comme toujours dans la famille de Lol, les anniversaires succèdent aux anniversaires.

    Ouiep...  Tout d'abord, ma déesse: Vénus! 

    Chapitre XXIII :  

    Vive Vénus! 

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :  

    Vénus qui en profite déjà pour donner une leçon de bricolage à ses cousines sous le regard attentif d'Arnaud, que son état de frère aîné lui confère.

    Ce petit prend confiance en lui, je n'en suis pas peu fier.  Le sport, une hygiène de vie irréprochable aident considérablement un jeune garçon à trouver son équilibre.

    C'est un peu cela qui t'a manqué, mon cher Anatole.  

    Suggères-tu, sale plancton visqueux, que je ne suis pas une personne équilibrée?

    ...

    *sourire en coin*

    Il m'est toujours égal de savoir ce que tu penses de moi, Gamin.  

    Reprenons le récit de mes palpitantes aventures.  Après ma superbe fille, Vénus, donc, c'est au tour des marmottes de Madame "Massoeur" de grandir.

    En premier, ma préférée, mon petit pot de margarine, Linéva.  Elle a un sacré caractère, celle-là.  Elle aurait pu être ma fille: un esprit tordu dans un corps parfait.

    Chapitre XXIII :

    Et comme toi, elle a tendance à se plaindre sans arrêt et ronchonner.

    Blablabla...

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :

      Ensuite vient Lucie, la douce, l'introvertie, la rêveuse.

    Ouiais, on pourrait dire qu'elle est le côté pile là si tu es le côté face.

    J'aurais pu ... mais personne n'aurait compris ce que je voulais raconter.

    *lever de sourcils condescendant* 

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :

     Divine, ma sublime épouse, offre un superbe cadeau aux marmottes: une chambre splendide.

    Chapitre XXIII :  

    Mouais... En fait, depuis le début tu t'en défends, mais tu adores le rose, mon cher Anatole.

    *lever de nez condescendant*

    Elle leur a aménagé également un petit coin de musculation pour l'esprit.  Elle est géniale, ma Divine.

    *sourire benêt*

    Chapitre XXIII :  

    A ce jeu-là, Vénus est abattable.  Je plains ses adversaires.  Je pense que je devrais peut-être donner un petit coup de mains à Arnaud.  Je ne suis pas sûr qu'il ait même compris les règles des dominos.

    Chapitre XXIII :  

    Anatole!!!  Arrête avec Arnaud.

    Je ne suis pas loin de penser que tu le couves trop, ce gamin, sous prétexte que tu es persuadé qu'il est stupide.

    Il est stupide, c'est comme ça et ce n'est pas grave.  Pourquoi faudrait-il qu'on naisse tous avec les mêmes capacités.  C'est ridicule de penser ça!

    Allez, je vais me détendre!

    Chapitre XXIII :

     Prépares-tu une potion fantôme pour apprendre aux filles à se tenir éloignées de la machine à invention?

    Elles n'en ont pas besoin et Arnaud qui est discret comme un camion de pompier appelé sur un incendie leur a déjà raconté mon tour.  Il n'y aurait dès lors aucun intérêt à ce que je redevienne un fantôme.  Elles ne seraient même pas effrayées.

    Tu vas être ravi, mon cher Anatole, Lina peint une oeuvre à ta gloire.

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :  

     Je le sais!  Le grand Anatole Lol sait tout!

    Oh yeah!

    Chapitre XXIII :

     Pourquoi "oh yeah"?  Que se passe-t-il?

    Explosion... Ba-bam!!

    *rit aux éclats*

    Chapitre XXIII :  

    Tu es vraiment un enfant, mon cher Anatole.

    Je suis bien plus drôle et plus intéressant qu'un gosse, Gamin!

    Allez, je vais fêter ça avec une bonne petite granita et un câlin à ma femme!

    *sourire comblé*

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :  

    Oh!  Que vois-je?  C'est impossible!  

    Chapitre XXIII :

      On dirait Kyla, ma mère.  C'est impossible, elle repose sous terre et je l'ai encore vue tout récemment sous sa forme de fantôme.

    Je pense que je fais une overdose de granitas.  Je devrais me lancer dans une alimentation plus saine et plus riche en protéines.

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :

     On dirait que Linéva se voit déjà à la tête de ton empire, mon cher Anatole.

    Clairement, cette petite à de l'ambition.  Mais mon héritier, c'est Arnaud... enfin, s'il me survit...

    Anatole!!!

    Je plai-sant-euh!  Tu es un peu tendu des mandibules, Gamin!  Tu devrais prendre une petite granita...

    *sourire chaleureux" 

     Serait-ce déjà l'anniversaire de ton crapaud?!! 

     Ton esprit d'analyse devient de plus en plus aiguisé, Gamin!  Tu dois travailler beaucoup ta compétence logique, toi, petit cachottier!

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :

    Oh lalala... c't enfant!  On dirait une otarie quand il s'acclame!  C'est quand même, la base: Savoir se faire valoir, s'auto-congratuler, paraître fort et mâle et virile.  Je suis au désespoir... 

    *mime l'arrachement de son propre coeur*

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :  

     Oulà...

    *soupir résigné* 

    Je vais expliquer à Divine qu'une coupe de cheveux s'impose pour notre marmot... Mais que vais-je faire de lui?  Bon sang ne devrait pas mentir, pourtant?!!

    *re-soupir résigné*

    Chapitre XXIII :

     Regarde, même l'ami Manu a fait un fils plus tueur que le mien.  Regarde Colin, c'est un enfant et il fait encore plus peur que mon ado.

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :  

    Là, tu vois on sent l'âme riche et torturée du Lol!  Brave petit Colin!

    Tandis qu'ici...

    Chapitre XXIII :  

    Ici, c'est juste le vide, le néant, la médiocrité au fond du regard niais.  Pauvre petit crapaud, malheureux Arnaud qui demande à sa mère s'il pourra encore dormir avec son ours; même s'il est devenu grand?!  Non mais oh... Il est à pleurer, cet enfant, s'il veut dormir avec son ours, il dort avec son ours.  Pourquoi demander son avis à quelqu'un d'autre qu'à lui-même?!  C'est hallucinant, quand même.

    *secoue la tête, dépité*

    Chapitre XXIII :  

     Décidément, je ne suis pas au bout de mes désillusions.  Que vois-je? Le Lucien est devenu un vieux pépé et je... le grand Anatole Lol qui s'est occupé comme personne de ses marmottes n'a pas été invité à la fête d'anniversaire de cet ingrat scribouillard!

    Chapitre XXIII :

     Décidément, Linéva confirme sa ressemblance d'avec toi.  La musique a l'air de lui vriller les nerfs, tout comme toi, mon cher Anatole.

    Chapitre XXIII :

    Ah mais non!  Quand c'est Divine qui joue du piano ou de la guitare, ou de la contrebasse ou qui sifflote, on se départit de ce genre de grimace, Mademoiselle-je-me-prends-pour-la-grande-Linéva-Lol!  Je vais lui apprendre, moi...

    *mécontent*

    Mon cher Anatole, ta mère est venue embrasser ton fils pour son anniversaire.  C'est adorable.

    Chapitre XXIII :  

    Tu ne vas pas la saluer?

    Je suis occupé, là, je dois entretenir la bonne forme de la gardienne de mon antre.

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :

    Et je dois vérifier que le manant continue à craindre le grand Anatole Lol.  Ensuite, je me ferais une petite séance de musculation...

    Chapitre XXIII :  

    Anatole, je pense que tu devrais assez rapidement te rendre auprès de ton épouse.

    *ton lugubre*

    Oh, non... ne me dis pas que...

    Chapitre XXIII :

    Je suis désolé, mon cher Anatole.

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :  

    Je suis si triste pour toi, mon cher Anatole.  Je sais - tout le monde sait à quel point tu tenais à Divine.  Je suis vraiment désolé, seul le temps pourra sans doute alléger ta peine et ...

    Tais-toi!

    *ton dur et froid*

    Le moment était venu, je ne veux pas en parler, ni avec toi, ni avec personne.

    Anatole, tu devrais peut-être...

    Chhhuut... je dois travailler sur un nouveau projet, laisse-moi.

    Chapitre XXIII :

     Tu n'es pas le seul à être triste, mon cher Anatole.  

    Chapitre XXIII :  

     Ne t'inquiète pas pour mes enfants, la tristesse passe aussi vite qu'elle est venue.  C'est comme ça.

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :  

     C'est à cet âge-là qu'on peut le plus facilement se rire de la mort.  

    Chapitre XXIII :

    A un autre âge, la mort d'un autre nous ramène à notre propre mort, prochaine et inéluctable.  Ce chagrin-là n'est pas tourné vers l'être perdu, mais vers soi-même.  Et il ne m'intéresse pas!

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :  

    *changeant de sujet*

    C'était ça, ton projet, mon cher Anatole?  Mais c'est n'importe quoi!

    *incrédule*

    Chapitre XXIII :  

    Jusqu'à l'heure de retrouver Divine, je dois tuer le temps et je le tuerai à faire n'importe quoi.  Telle est ma décision et ce sera parfait!

    Maintenant, laisse-moi manger tranquillement.  Le grand Anatole Lol est fatigué.

    Chapitre XXIII :  

     Pense à tes enfants, Anatole...  Ne te laisse pas abattre...

    Chapitre XXIII :

    Chhhhuuuuttt, Gamin...  Respecte mon deuil, s'il te plaît, je te le demande.

    Chapitre XXIII :

    Chapitre XXIII :  

    La douleur, l'abattement de mon cher Anatole Lol sont palpables, me transpercent le coeur et me laissent haletant.

    A cette heure, la nuit tombe sur Moonlight falls comme l'obscurité semble s'être abattue sur la vie de mon cher Anatole.  

    Espérons que le temps, effectivement, fasse son oeuvre et que peu à peu, Anatole retrouve le goût de vivre ... tout simplement.  

    En écrivant ces quelques mots, je me rends compte à quel point mon discours est convenu.  Anatole aima comme peu d'entre nous sont capables d'aimer et il est peu probable qu'il puisse, un jour, être à nouveau...

    L'important n'est pas ce qui sera, Gamin, l'important est ce qui est; et ce qui est n'a plus d'importance.

    Chapitre XXIII :

     

    *ferme doucement les yeux*

     

    (à suivre...)

    « Chapitre XXII : Ainsi châtie encore Anatole LolChapitre XXIV : Ainsi va et vient Anatole Lol »
    Pin It

  • Commentaires

    3
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 15:41

    C'est sûr que ce sera une baisse de moral pour un retour en force d'Anatole^^ (Moi, je le trouve pas mal son dessin^^")

    Sinon les gosses sont vraiment mignons! 

    2
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 14:22

    Le grand Anatole Lol  ne serait plus le grand Anatole Lol s'il ne survivait pas à la disparition de sa dulcinée la douce Divine ! Je suis convaincue que son mauvais fond va reprendre le dessus et que nous allons le retrouver d'ici peu, plus machiavélique et puissant que jamais !

    1
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 13:34

    On en vient à le plaindre, l'affreux, le terrible Anatole, sans pouvoir s'en empêcher. C'est vrai qu'il a aimé avec une profondeur et une passion hors norme. Va-t-il se rebeller contre la Faucheuse ? Va-t-il seulement plonger dans la dépression, l'alcool, les herbes ? Ou va-til compenser et devenir plus maléfique encore, puisqu'aucune douceur ne contrebalance plus ses actes démoniaques ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :