• Chapitre XXIV : Ainsi va et vient Anatole Lol

    Pendant des jours, j'observe cet homme dévasté, le grand Anatole Lol, comme il aimait à s'appeler, avant.

    Du matin au soir, comme un mourant passe de son fauteuil à son lit d'hôpital, Anatole passe du lit de jardin au petit banc qui fait face à la tombe de son épouse.

    Chapitre XXIV :

    Chapitre XXIV :

    Chapitre XXIV :  

    Le soir venu, il guette et erre dans sa maison à la recherche de la femme tant aimée qu'il croise parfois...

    Chapitre XXIV :

    Eperdu alors, il se réfugie tout contre elle, la suppliant de rester encore et encore.

    Chapitre XXIV :  

    Cependant, immanquablement, chaque matin, elle disparaît dans un nuage d'argent.

    Et Anatole se retrouve assis, couché, ne trouvant nulle part sa place, comme un chien hors de son panier, comme un chien privé de son maître.

    ...

    *regard en coin*

    Vas-tu donc renoncer à ta vie rêvée, mon cher Anatole?

    Non seulement tu négliges tes enfants, Anatole.

    Chapitre XXIV :  

    Il n'y en a qu'une à moi, comme tu me l'as si bien fait remarquer un jour.

    Tout n'est pas perdu si le grand Anatole Lol a encore de la mémoire et qu'il se souvient de ce genre de détail.

    Ma fille n'est pas un détail!  Allez, file, tu m'agaces.

    Te souviens-tu également que tu as un fils?

    Oui, oui... Ne t'inquiète pas pour lui, il se passionne pour les jeux videos afin d'échapper à sa médiocrité.

    Chapitre XXIV :  

    Et pour ton boulot, dois-je m'inquiéter, mon cher Anatole?  Cela fait des jours que tu ne t'y es plus rendu.

    Je déteste la musique, j'en ai marre de donner des concerts.

    Et pour tes "affaires" dois-je m'inquiéter?  Sais-tu que l'on raconte que le grand Anatole Lol est un mort-vivant? On chuchote aussi que peut-être le grand Anatole Lol n'a jamais été et qu'il aurait fallu plutôt parler de la Grande et redoutée Divine.

    Ces ragots m'indiffèrent, qu'ils se bouffent entre eux, je suis hors d'atteinte.  Le monde est perverti et je m'en barbouille le popotin avec le non moins fameux plumeau de l'indifférence.

    Dispose, Vermiceau, va donc importuner quelqu'un d'autre.  Tu me lasses et je suis fatigué.

    Puisque tu es fatigué, va donc te coucher, mon cher Anatole.  Ta fantomette ne devrait pas arriver avant quelques heures.

    Enfin, te voilà venu avec un discours cohérent.

    Chapitre XXIV :  

     Puisque le poids de mes mots n'éveille pas la conscience de ce brave Anatole, je décide, transgressant toutes les règles d'éthique d'emmener Anatole, là, où nul être n'a le droit d'aller; pensant que bien mieux que des paroles, la vision de ce qu'est/serait/sera l'avenir fera revenir Anatole parmi les vivants; là où est sa place.

    C'est ainsi qu'en "rêve", j'emmène mon cher Anatole contempler l'avenir tel qu'il sera s'il ne reprend pas les rênes de son existence et de celles de la communauté. 

    Chapitre XXIV :  

     Tu m'emmènes où, Gamin?  

     Je t'emmène dans le film de la vie, en accéléré, mon cher Anatole, afin que tu contemples ce que sera le futur si d'aventure tu décidais de finir tes jours comme une crapule indifférente à tout ce qui se trame autour de toi.

    Ce charabia que tu me sers signifie-t-il que je suis dans le futur?

    Exactement, mon cher Anatole.  Une fois de plus, je m'incline devant ton génie.

    Tu fais bien, Vermiceau.  Mais je reste pantois et presque, dirais-je, intrigué par le plan que tu viens de monter à mon intention.  En quoi, dis-moi, ce futur pourrait-il m'intéresser puisque selon toute probabilité je n'y serai pas?

    Tu n'y seras pas, certes, mais tes descendants, eux, y seront.

    Montre-moi ça.

    *sourire sceptique*

    Allons-y, donc.

    Chapitre XXIV :

    Chapitre XXIV :

    Il fait sombre ici, j'aurais dû amener ma lampe-torche.

    *sourire sarcastique*

    C'est la pollution, mon cher Anatole, ton monde a été tellement perverti que personne ne pensait plus qu'à sa pomme, sans se soucier du bien de tous.

    J'avais compris, hein.  Je ne suis pas stupide.

    C'est ici?

    Chapitre XXIV :  

    C'est une bien jolie maison, avec piscine en plus.  Montre-moi mes descendants...

    En voici un : Anatole, je te présente Geoffrey.

    Chapitre XXIV :  

    Et en voici une autre: Olympe.

    Chapitre XXIV :

    Elle a l'air agile, en bonne santé.  Et le gamin aussi.  Ce qu'il y a de beau dans la nature humaine c'est sa capacité à s'adapter.

    Je ne vois vraiment pas le problème, Gamin.  Ce futur en vaut un autre.

    Tu ne vois pas le problème?  Tu ne vois pas le problème????

    *expire inspire comme un cheval qui a trop galopé*

    Tu ne vois pas que le monde est moribond?  Que la nature est détruite?  Que le soleil ne perce plus?  Que les météorites s'écrasent partout sur le sol, faisant tous les jours des victimes, adultes, hommes, femmes, enfants, sans distinction.

    Chapitre XXIV :  

    Chapitre XXIV :

    Chapitre XXIV :  

     Tu es trop tendu, Gamin.  Tu devrais faire un peu de yoga.  

    Maintenant, montre-moi l'autre alternative.

    L'autre alternative?

    Ne me prends pas pour un lapin de six semaines, Gamin!  A toute prophétie, il y a au moins deux branches.

    Quelle est l'alternative la plus vraisemblable si j'obéis en brave?  Que se passe-t-il si j'use de mon pouvoir et de ma puissance pour modifier ce qui est en cours?  Quel est le futur de ce monde si au lieu d'asservir, je me mets au service de la communauté.  Montre-moi, Gamin.

    *ton sans appel* 

    D'accord, mon cher Anatole.  Voici la seconde hypothèse: la nature en fête, le bonheur à tous les coins de rue, aucun détritus qui ne soit recyclé, la beauté des paysages...

    Arrête de faire ta pub et montre-moi!

    Chapitre XXIV :

    Chapitre XXIV :

    Chapitre XXIV :

     Emmène-moi voir mes descendants, à présent.

    Chapitre XXIV :  

    Ce futur change sans vraiment changer; si je ne me trompe, c'est la même maison et les mêmes descendants...  Tout ce qui change, c'est le décor.

    *sonne à la porte d'entrée*

    Anatole?!  Que fais-tu?  Tu ne peux pas intervenir dans le futur...  Je t'ai emmené comme simple spectateur...  Anatole?!!

    La prophétie va s'en ressentir, hein, Bonhomme?... Une nouvelle branche vient de pousser, tu stresses...    

    *sourire moqueur*

    Tel est pris qui voulait prendre, Gamin.  On ne manipule pas le grand Anatole Lol.  Excuse-moi, quitte à y être, je voudrais embrasser mes descendants.  Ne blémis pas, Gamin...

    *rit de bon coeur*

    Chapitre XXIV :

    Chapitre XXIV :  

     J'ai aussi une descendante.  Elle s'appelle Anna, Gamin.

    Puisque j'y suis, j'ai bien envie, oui, de faire une petite partie de lancer de rosée avec elle.

    Chapitre XXIV : Ainsi va et vient Anatole Lol

    Chapitre XXIV : Ainsi va et vient Anatole Lol

     

     

    Chapitre XXIV : Ainsi va et vient Anatole Lol

      

    Chapitre XXIV :  

    Chapitre XXIV :

    Chapitre XXIV :  

    C'est une petite fille très sympathique, ma desendante.  Elle m'a conseillé un endroit où je veux absolument aller.  Nous pourrons rentrer après, Gamin.  Arrête de tirer la tronche, tu savais ce qui t'attendait en m'amenant ici.

    *sourit de toutes ses dents* 

    Chapitre XXIV :

    Chapitre XXIV :  

    Anatole, arrête.  Tu ne dois pas intervenir dans le futur, bon sang!  Ecoute-moi. 

    J'ai presque terminé...

    Chapitre XXIV :

    Anatole?!  Où cours-tu encore?

    J'arrive, j'arrive, ne t'inquiète pas...

    Chapitre XXIV :

      Allons-y, tout ce rose finit par me donner la nausée.

    Chapitre XXIV :

     

     Pour la première fois depuis le décès de Divine, Anatole ne se lève pas à 3h du matin, cette nuit-là; il dort à poings fermés.

    Chapitre XXIV :  

     Et lorsque le matin arrive...

    Chapitre XXIV :

    Gamin, j'ai fait un rêve formidable!

    Ce matin, je suis en très grande forme.

    J'en suis ravi,  mon cher Anatole.  J'attendais avec impatience la nuit qui te porterait conseil.

    *sourire carnivore*

    Cette nuit a fait plus que de me porter conseil.  Elle m'a rendu la pêche, l'envie, la "gniak"...  Le grand Anatole Lol a encore eu une idée de génie!!!  Oh yyyyeeeeahhhhh!!

    Chapitre XXIV :

    Tu vas écrire une nouvelle chanson?

    *totalement abasourdi*

    Evidemment, ce serait un bon début...

    *rit de bon coeur*

    Ce n'est pas ça du tout!  Qu'on convoque les bulldozers....  Le futur, c'est aujourd'hui!

    (à suivre...)

    « Chapitre XXIII : Ainsi Anatole Lol perd sa moitié Chapitre XXV : Ainsi disparaît Anatole Lol »
    Pin It

  • Commentaires

    5
    Samedi 11 Janvier 2014 à 10:42

    Merci, Arya, Ptitemu.  Cela me fait chaud au coeur à chaque fois de lire vos commentaires et ils me font rire aussi .

    4
    Samedi 11 Janvier 2014 à 09:37

    Ouf ! Un court instant j'ai bien cru que le grand Anatole Lol n'allait pas surmonter la perte de sa tendre épouse. Je sens qu'il a surmonté sa douleur, et c'est reparti pour un tour ! Ecartez vous les vermiceaux, Anatole arrive !

    3
    Samedi 11 Janvier 2014 à 09:17

    Eh ben... J'ai hâte de voir l'idée d'Anatole ! Il a l'air d'avoir repris du poil de la bête !

    2
    Samedi 11 Janvier 2014 à 01:32

    Il faut dire que c'est tentant ces futurs...  et que c'est compliqué de ne pas aller s'y balader quand on a l'add'on...

    Merci, Kaon, pour ton commentaire et ta gentillesse aussi.

    1
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 23:12

    (Un nouveau chapitre, et bien, tu fais du zèle^^")

    Très mignons les descendants^^" (Depuis qu'il y a le futur, il n'y a plus aucune histoire sans le futur ou quoi? x) )

    Nouvelle maison? Yeah! o/ Le grand Anatole Lol reprend de la gniak, Yeah! o/

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :