• Chapitre XXV : Ainsi disparaît Anatole Lol

    Mon cher Anatole, vas-tu enfin me dire ce que tu complotes?  Les bulldozers ont envahi le jardin.

    C'est une surprise, Gamin, tu vas adorer!!!

    Et en attendant, j'emmène toute la famille au parc.  Tu aimes le parc, non?

    Chapitre XXV :  

    Certes... Je préférerais néanmoins que tu répondes à mes questions.

    Je te conseille de profiter du moment présent, Gamin, des rires de mes filles qui tentent de défier le va et vient du temps qui passe.

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :  

    Partage avec mes moi, les grimaces et les gorges qui se tendent en notes cristallines que d'aucuns nommeront rires.

    Chapitre XXV :

     Régale-toi sans retenue du plaisir simple de la gourmandise qui grise.

    Chapitre XXV :

     Ecoute le coeur qui joue du tambour sur la pente de l'allégresse.

    Chapitre XXV :

     Lorsque tu auras fini de jouer au poète, nous pourrons rentrer voir ce qui se passe chez toi...

    Moi, je sais ce qui se passe chez moi. 

    *grand sourire*

    Laisse-moi régler une affaire urgente et nous nous occuperons de combler ta curiosité de plancton vorace.

    Chapitre XXV :  

    Des affaires urgentes?  Un meurtre à commanditer?

    Une affaire urgente?  Oui.  Un meurtre à commanditer?  Non.  Mon ami veut juste jouer un peu.

    *sourire banane*

    Tu as des amis, toi?!  Première nouvelle...

    *grince des dents*

    Chapitre XXV :  

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :  

     Voilà un tout bon et beau loup-garou!!!

    Quand tu auras terminé tes jeux d'enfant, nous pourrons peut-être - enfin! - rentrer à la maison!

    *soupir*

    Je me demande si je ne préférais pas encore te voir abattu dans ton fauteuil, comme un petit vieux qui n'attend plus que la mort.

    *grimace*

    Encore trente secondes, mes filles terminent leur bataille de bombes à eau et nous y allons ...!  Tu es vraiment un rabat-joie sans pareille, pauvre vermiceau putride!

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :  

    Ouf... La maison est toujours là.  Mais qu'as-tu trafiqué dans le jardin, alors?

    Un pas après l'autre, cela reste toujours la meilleure façon de marcher, Gamin.

    Tu me gonfles avec tes comparaisons à deux Simouflouzes depuis ce matin, mon cher Anatole.  Tel que tu m'entends, là, je suis exaspéré par tes enfantillages.

    Crois-tu que j'en ai cure?  Non!  Je m'en fiche!  Je m'en vais nourrir la gardienne de mon antre.  Après, peut-être, je déciderai qu'il est temps pour toi de contempler mon projet dans toute sa splendeur... ou pas! 

    Chapitre XXV :

    Alors???

    Ta-dam!   Voilà, admire, Gamin! 

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Je ne vois rien.  Il fait nuit, je te signale et je n'ai rien du chat, je n'y vois goutte dans le noir. 

    Mais que tu peux être grognon lorsque tu es contrarié, Gamin!

    Re - voilà et tadam!

    Chapitre XXV :  

     J'ai la berlue ou tu as fait construire une chapelle dans mon jardin?

     *éclate de rire*

    Ton jardin???  Tu dis vraiment n'importe quoi!  Ce n'est ni ton jardin ni une chapelle!

    Demain matin, tu sauras ce qui se cache derrière cette porte, là, je vais dormir et je t'interdis de pousser le loquet ou de tirer la chevillette.  Tu n'es pas autorisé à entrer.  Je suis impatient que tu voies ce que je prépare: du grand Anatole Lol!  Je t'assure.

    Dans ces cas-là, le jour n'arrive jamais assez vite.  

    *souffle d'impatience*

    J'ai conscience que tu n'as point acquis la patience qui est la mienne depuis ma plus tendre enfance, Gamin.  Mais je ne changerai pas d'avis.  Il te faudra attendre l'aube.  Je te conseille d'écouter l'histoire que mon fils, Arnaud, conte avec tant de brio.  Ses prédispositions pour la carrière de scribouillard se précisent.

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :  

     Et bien bravo, l'histoire est si effrayante que les gamines n'osent pas se mettre au lit.

    Chapitre XXV :

     Cela promet pour l'école, demain.  Mon cher Anatole, ne devrais-tu pas intervenir?

    Ce sont les marmottes de ma soeur, ma fille, Vénus, est déjà au lit.  Va déranger qui de droit, moi, je dors.  Demain, une longue journée m'attend.

     Et le matin arrive mais mon cher Anatole dort du sommeil du juste... du juste?

    *s'étrangle*

    Chapitre XXV :  

    En revanche, le reste de la maisonnée est déjà en effervescence.

    Arnaud persévère en peinture.

    Chapitre XXV :  

    Vénus et Lucie s'interrogent sur ce qui comblera leur appétit.

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :  

     Et enfin, le moment tant attendu arrive : mon cher Anatole se dirige vers la chapelle.

    Chapitre XXV :

     Et voilà, Gamin, je te présente la réplique exacte de la machine fabuleuse dont j'ai rêvé il y a peu.

    Chapitre XXV :

     Il ne me reste plus qu'à la programmer telle que je l'imagine et roulez, jeunesse, les flouzes et les simflouzes vont couler à flot sur mes comptes en banques.  Je vais renforcer ma position de maître incontesté et incontestable de cette ville de minables, du pays tout entier et du monde, tout simplement!  Je serai à l'abri, ma famille sera à l'abri, je vais devenir aussi précieux pour la communauté que la coquille l'est pour l'oeuf...  Je suis vraiment un génie.

    Anatole!!!  Non, tu ne peux pas...  Le futur appartient au futur!  Bon sang qu'as-tu fait?  Que fais-tu?  

    Chapitre XXV :

    Chhhhhuuuut... Je suis concentré, je me concentre, là, pour le cas où tu n'aurais pas remarqué.

    *grimace*

    Et ...

    Chapitre XXV :

    Vois...

    Chapitre XXV :  

    Là!

    Chapitre XXV :  

    Anatole!!!

    Oui, je sais, c'est formidable!

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Je te présente Roby!!!  Alors?  Je t'ai mouché, hein?!  Tu n'avais pas prévu, ça, n'est-ce pas?

    *éclate de rire*

    Chapitre XXV :

     Ceci me rapportera bien plus que les salles de jeux illégales, le trafic de jolies filles, les barmen qui versent une obole pour garder leur établissement ouvert. Je suis tellement impressionnant!

    Tu vas créer une armée de robots?

    *éclate de rire*

    Absolument pas: A quoi me servirait une armée?

    Vas-tu vendre des robots?

    *se tord de rire*

    Evidemment que non!

    Mais quoi alors?  Qu'as-tu en tête, Anatole?

    Je suis tellement génial et fier de moi que je décide d'éclairer ta lanterne.  Qui, à ton avis, a le compte en banque le plus fourni?

    Toi?

    Oui, bien sûr, je suis très-très riche.  Mais je ne vais pas me donner de l'argent à moi-même.  Tu es vraiment un crétin, tu sais.

    Anatole, arrête de jouer au plus fin avec moi.

    *exaspéré et déprimé*

    Dis-moi juste pourquoi tu as créé un robot.

    Je l'ai créé pour créer des nanites, évidemment.  Tu aurais mieux fait de continuer à jouer aux devinettes avec moi, tu aurais eu plus rapidement les réponses à tes questions.  Tant pis. 

    Des nanites?  Mais pourquoi des nanites?

    *boude*

    C'est moi qui voulais poser des questions.  Tu n'as pas à changer les règles ainsi.  Maintenant, observe et peut-être que tu comprendras.  Je te mets juste sur la voie: Les enfants sont ma cible.  Ils sont ma cible parce que le monde tourne autour d'eux et que les portefeuilles des seniors, des adultes, des jeunes adultes ne se resserrent jamais quand il est question de combler sa descendance ou ses manquements à l'égard de sa marmaille.

    *sourire carnassier*

    Ainsi, leçon n°1:

    Créer l'envie.

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :  

    Chapitre XXV :  

     Leçon n°2 :

    Combler l'envie.

    Chapitre XXV :

    Leçon n°3 :

    Identifier le besoin

    Chapitre XXV :

     C'est vrai que tu es impressionnant, mon cher Anatole.

    Pour s'occuper correctement de ce jouet, il faut notamment des nanites.

    Voilà, si tu veux un enfant comblé, tu dois lui fournir des nanites.  Je laisse le soin à mon camarade et associé loup-garou de fabriquer dans son usine les jouets et je garde le monopole des nanites, conditions sine qua non au bien-être des spirites et de leurs maîtres.  Et vu le succès que va avoir cette petite boule...

    Qui te dit que ce disque holographique aura du succès?

    Tout simplement parce que je sais qu'ils existent encore dans le futur et ne fais pas l'innocent, tu le sais aussi.

    *rougit*

    Comment as-tu réussi à reconstituer et créer à la fois les plumbots et les disques holographiques?

    Parce que rien n'est impossible au grand Anatole Lol!  Et aussi parce que j'ai volé les plans - dans mon rêve..

    *sourire en coin*

    ..dans le magasin de plumbots que j'ai visité et ramassé l'une ou l'autre nanite, si tu t'en souviens - ce dont je doute - dans le désert.

    Oh Zut, j'étais tellement occupé que j'ai complètement oublié l'anniversaire de Lina.

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

     Et une petite granita pour fêter ça!

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    C'est effrayant de constater à quel point Lineva te ressemble.

    Tout ce que tu racontes est toujours d'une banalité affligeante.

    Je vérifie que mon Roby travaille comme il se doit; cela m'intéresse beaucoup plus que tes racontars.

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

     C'est parfait, les jours prochains seront décisifs pour les spirites.  Mes filles se chargeront de la publicité et bientôt tous les enfants du quartier vont réclamer leurs petites bêtes virtuelles, mangeuses de nanites.  Je dois être prêt à faire face à la demande.

    Et les jours passent et effectivement, Anatole avait raison, les filles, Lucie, Linéva et Vénus ne peuvent plus se passer de leurs spirites et les sortent à tout bout de champ, créant l'envie pour tout qui les croise.

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Et enfin, Anatole décroche le coup de téléphone tant espéré lui annonçant que les ventes de spirites ont crevé les plafonds, que tous les gosses en veulent et mieux encore: les adolescents aussi voire les adultes, même!

    Chapitre XXV :  

    Et mon cher Anatole de s'écrier:

    Mais double la production, bon dieu de bois!  

    Chapitre XXV :  

    Et de reprendre plus mielleux: 

    Mais si bien sûr que tu y arriveras, fais-moi confiance!

    Chapitre XXV :  

    Et de terminer par un:

    Je te l'avais dit que c'était sans risque.  Oui, je sais que je suis le meilleur, je te remercie de le faire remarquer.  Bien à toi, mon ami.  Oui, c'est cela "salutations distinguées et expression de ta haute considération..."

    Chapitre XXV :  

    *soupir excédé en raccrochant*

    C'est parfois lourd de susciter une telle admiration!  Le grand Anatole Lol a besoin de réconfort.

    Est-ce que je comprends bien? Tu voudrais te faire consoler parce que les gens t'admirent et te craignent?

    Je savais que tu ne comprendrais pas.  Il n'y a qu'une personne qui sache qui je suis et me comprenne... et elle n'est même plus de notre monde.  Le grand Anatole Lol est bien seul.

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :  

     Que se passe-t-il, mon cher Anatole?  La seule personne à te comprendre aurait-elle quelque retenue quant à ton comportement?

    Divine refuse que je ne tarde pas plus à venir la retrouver.  Elle m'explique que je dois rester pour nos enfants.  Tu vois, lorsque je te disais que c'étaient les enfants qui font tourner le monde, j'avais raison.  C'est tellement lassant d'avoir toujours raison.

    Cela m'arrache le bras gauche mais je dois avouer que Divine  a raison, mon cher Anatole. 

    Chapitre XXV :  

     Il y a mes soeurs pour s'occuper d'eux.  Moi, j'ai tout réussi, je suis arrivé au sommet, je suis le plus grand, le plus puissant...  Je suis devenu Anatole Lol, tout simplement.  

    Tu n'es pas sérieux, Anatole.

    Je ne sais pas encore, il faut que j'y réfléchisse.

    Oui et bien va réfléchir auprès des filles qui t'appellent pour une partie de domino, ça te changera les idées.

    Chapitre XXV :

    Et ta mère, Kyla, est venue en renfort aussi à l'encontre de tes idées noires.  Tu ferais bien d'y aller si tu ne veux pas un esclandre.

    J'ai beau être le grand Anatole Lol, je suis aussi l'esclave de ma famille, si je comprends bien.

    On peut voir les choses ainsi, mon cher Anatole, en effet.

    *sourire grinçant*

    Chapitre XXV :

    Oh!  Ton père est venu à la rescousse de Divine aussi, on dirait.

    Chapitre XXV :

     Oui, mais non, là, j'en ai ma claque de me faire remonter les bretelles par tous les fantômes de la famille.  Je vais casser une petite croûte et me mettre au lit, si tu vois ce que je veux dire.

    Chapitre XXV :  

     Je ne sais pas, mon cher Anatole, Lolita, ta soeur, est là aussi...

    Mais enfin, je rêve ou quoi?!  Ils vont me laisser en paix, oui.  Non mais oh, quelle affaire!  Ca va, c'est bon, je ne risque plus de venir les rejoindre tout de suite, quelle bande de casse-pieds.

    Chapitre XXV :

     Et en chemin pour ma couche, qui vient se lamenter?  Je te le demande, Gamin!

    ...

    Chapitre XXV :  

    Que se passe-t-il?

    Toujours la même sérénade: le temps qui passe, elle n'est pas mariée, voudrait des enfants mais elle est ermite, elle n'aime pas les gens, ne veut pas vraiment être maman mais quand même et Pete est super... mais non...

    Bref, l'instabilité perpétuelle de ma soeur joue sur ses hormones le long des cordes des rides de l'âge une mélodie qui me casse les oreilles.

    Puisqu'elle veut du bébé, nous allons chez mon frère, il y a du marmot, là-bas, elle pourra s'en occuper et je te fiche mon billet que ses envies de maternité vont fondre comme neige au soleil.

    Chapitre XXV :  

     L'ami Manu a ajouté un étage à sa maison, dis donc.

    J'ai beau être fatigué, je te signale que je ne suis pas devenu aveugle pour autant.

    C'est l'étage des enfants.  

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :  

    Chapitre XXV :

    Mon frère est toujours aussi fauché, ceci dit.  Je soupçonne son épouse d'être un puits sans fond.  Que c'est fatigant d'avoir des crève-misères au sein de sa famille.  Enfin... l'ami Manu restera l'ami Manu le pouilleux qui voulait se débarrasser de tout bien matériel.  N'importe quoi... mais attachant...

    Chapitre XXV :

     Allez, je repars me coucher et laisse ma soeur s'occuper de la marmaille de l'ami Manu.

    Chapitre XXV :  Chapitre XXV :  

     Elle est adorable, la petite Aurore.

    Chapitre XXV :

      Malheureusement, la petite Tera n'est pas là.

    Chapitre XXV :

     Je me demande bien où sa mère l'a emmenée, c'tte pauvre enfant.

    Colin est là, lui.

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Je préfère qu'il ne discute pas trop avec ma fille, Vénus.  Ses idées doivent être corrompues par le mode de vie de bohème de ses parents.

    Allez, tout le monde à la maison, il est temps de faire un bon repas, digne de ce nom.

    Chapitre XXV :

    Et comment va Lina?

    Elle pleure.

    Chapitre XXV :

    J'appellerai Pete tout à l'heure.  

    C'est gentil, ça!

    Ses sanglots me vrillent les nerfs, c'est bon, je jette l'éponge et passe la main. Si Pete pouvait l'emmener loin, très loin, ce ne serait pas si mal et qu'il emporte les marmottes de mon autre soeur, ce serait vraiment excellent.  Tu as vu la tronche qu'elles tirent, toutes les deux?

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :  

     *rit de bon coeur*

    Vivement qu'elles soient ado!  Tu vas te régaler!

     Ce qui leur arrive n'a rien à voir avec les hormones, Ignare puceron, cela  se nomme la jalousie.  C'est très vilain, la jalousie!

    Mais pourquoi donc seraient-elles jalouses? 

    Tu n'as vraiment aucun sens de l'observation, absolument rien retenu de tout ce que je t'enseigne depuis des semaines et des semaines.  Comment est-ce possible d'être aussi crétin?

    Elles sont jalouses à cause de leur mère, évidemment!

    Leur mère?

     Oui, je sais, c'est surprenant mais effectivement, les jumelles ont une mère.

    Non, ce que je voulais dire, c'est pourquoi sont-elles jalouses à cause de leur mère?...

    J'avais bien compris ce que tu voulais dire.  Je jouais bêtement du sarcasme, comme si tu étais capable de le comprendre.

    Elles sont jalouses parce que leur mère préfère ma fille, Vénus, à ses propres enfants et passer du temps avec elle plutôt qu'avec ses marmottes.

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

     Ceci dit, je comprends Evaline.  Ma fille est un ange tombé du ciel, comme Divine, sa maman, mon épouse adorée.

    Ah, il était temps, Pete arrive enfin et je vais pouvoir aller me coucher!

    Chapitre XXV :  

    Bonne nuit, mon cher Anatole.

    Bonne nuit, Gamin. 

    Chapitre XXV :

     As-tu bien dormi, mon  cher Anatole?  Où vas-tu de si bon matin?

    Chapitre XXV :

     Je vais voir une copine.

    Une copine?  Tu as une copine, toi, le grand Anatole Lol?

    Oui, je te présente Amélie.

    Chapitre XXV :

    Amélie est une bien jolie jeune blondinette comme tu les aimes, mon cher Anatole.

    Fiche-moi la paix, Gamin.  Je n'aime pas tes sous-entendus.

    Amélie et moi nous allons juste passer du bon temps à la piscine.  C'est tout.  Ne me prends pas la tête avec quoi que ce soit d'autre.

    Chapitre XXV :

    Arrête, Anatole, je plaisantais tout à l'heure, profite un peu, cesse de t'inquiéter pour ta famille.  Tu as tout fait pour les mettre en sécurité et ils sont en sécurité.

    Je donne juste un petit coup de fil pour être sûr...

    Chapitre XXV :

     Tout va bien: Lineva fait ses devoirs avec Roby ou plutôt fait faire ses devoirs à Roby sans que celui-ci ne s'en rende compte.  C'est un vrai renard, mon petit pot de margarine.

    Chapitre XXV :

     Ma fille, Vénus, adorable, explique à sa cousine, Lucie, qu'il faut prendre un parapluie, si elle sort. Elle est si douce, ma fille et si bienveillante.  Elle veille sur tout le monde, c'est une vraie mini-Divine.

    Chapitre XXV :  

     Pete s'occupe de ma soeur, Lina, comme je le lui ai demandé.

    Chapitre XXV :

     Et Evaline, bien sûr, profite de mon absence pour inviter son raté de scribouillard qui est devenu un pépé; ceci dit en passant.

    Chapitre XXV :

    Et ton fils, Arnaud?  Tu ne parles jamais de lui.

    C'est faux!  Arnaud est amoureux d'une fille dont il ne parle pas.  Je n'ai pas à trahir son secret pour t'amuser.  

    Chapitre XXV :  

    Son secret?  Il s'est confié à toi?  C'est super, ça, mon cher Anatole.

    Bien sûr que non, il ne s'est pas confié à moi mais le grand Anatole Lol n'ignore rien, tu le sais!

    J'ai obtenu ce matin même un rapport.  Regarde, on m'a transmis une photo de la belle qui fait battre le coeur de mon fils.

    Chapitre XXV :

    Tu fais suivre tes enfants, Anatole?!!

    Evidemment!!

    J'avais oublié que ton deuxième prénom n'est pas "confiance".

    Ce sont les faibles qui ont confiance.

    Et parce que tu n'es pas faible, tu fais passer le test ultime à ta copine, c'est bien cela?

    Evidemment, je devrai me plier à la décision de la gardienne de mon antre.  Je suis suffisamment fort pour cela et ne pas me laisser bercer d'illusions.

    Chapitre XXV :  

    Chapitre XXV :

     Amélie a réussi le test, dirons-nous.

    Ouiep, c'est une bonne nouvelle même si quelque part, j'aurais presque souhaité que...

    Tu dis ça; mais tes yeux disent autre chose, mon cher Anatole.

    Chapitre XXV :  

     Tu ne vois que ce que tu veux voir, Gamin.

    *voix triste et mélancolique*

    Je dois redouter qu'elle ne voit ce que tu vois et je dois lui dire que le seul lien qui puisse jamais nous unir c'est l'amitié.  J'appartiens à une autre... à jamais.  C'est ainsi et depuis toujours.

    Chapitre XXV :  

     Elle ne dit rien, n'ajoute rien et je l'en remercie.

    Chapitre XXV :

     Et la nuit arrive, avec elle, son lot de fantômes.

    Chapitre XXV :  

    Mais Anatole, cette nuit-là, ne se lève pas pour leur parler.  Et le matin venu s'occupe en souriant du petit déjeuner.

    Chapitre XXV :  

    On est jamais mieux servi que par soi-même, n'est-ce pas, Gamin?  Te souviens-tu comme je détestais la bouillie infâme que ma mère me préparait.

    *rit de bon coeur*

    Tu m'as l'air de bien bonne humeur, mon cher Anatole.

    Oui, j'ai prévu une petite explosion ce matin, mon coeur est à la joie à cette idée.

    N'en as-tu pas assez de faire du mal?  Pourquoi veux-tu commettre un attentat?

    *rit de plus belle*

    Je parle de mon labo, pauvre inculte sans cervelle!

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Pendant que tu joues au petit chimiste, tes enfants se préparent à aller à l'école.  Apparemment, Arnaud compte ramener l'élue de son coeur après les cours.  Je voulais te prévenir.

    Chapitre XXV :

    Oui, je sais.  Le grand Anatole Lol sait tout, je te l'ai dit et répété tant de fois que je me demande comment cela n'est pas gravé sur ton front de crétin.

    *grimace*

    Anatole?!!!!  Que fais-tu?

    Chapitre XXV :

    Hé!  Ne crie pas comme ça!  Tu vas effrayer mes lecteurs.  Ce n'est ni moi dans la piscine ni moi qui me débarrasse d'un gêneur.  

    Je sais que ce n'est pas toi dans la piscine.  Tu ne vas pas secourir le malheureux qui se noie?

    Non merci.  Je suis occupé.

    Chapitre XXV :  

    Anatole?!

    Perds ton accent d'hystérie outragée...  C'est fini, la faucheuse va nettoyer tout ça.

    Chapitre XXV :

    Sitôt dit, sitôt fait.  C'est parfait; et tant mieux parce que mon fils ne va pas tarder avec sa conquête.

    Chapitre XXV :  

    Voyons comment mon crétin de fils va s'en sortir.  Je parie 10 contre 1 qu'il l'emballe dès le premier rendez-vous.  C'est un sacré baratineur qui sait faire rêver et promettre monts et merveilles sans rien comprendre à ce qu'il dit, mon fils.  C'est un imbécile mais rusé et grand orateur!  Je l'adore.

    Tu as un façon bien particulière d'adorer les gens, mon cher Anatole.

    C'est dommage d'être emprisonné à ce point dans le carcan des préjugés et des codes sociaux, Gamin.  Tu me fais vraiment pitié.  Il n'y a pas de code à l'amour, à l'adoration.  Le grand Anatole Lol se rit des us et coutumes.  

    Stoppons là ce baratin inutile et concentrons-nous sur la technique de drague de mon mini-moi.

    Chapitre XXV :  

     Est-ce vraiment utile de savoir si cette gazelle est célibataire?  Franchement, peu importe la concurrence quand tu es un LOL.

    *grogne*

    Chapitre XXV :  

     Elle n'est pas farouche, la petite, ça va encore être plus facile que prévu.

    Chapitre XXV :  

     Et voilà...  Emballée, pesée, la gamine.  Il a fallu au moins cinq minutes à mon crapaud!!  Je serais presque impressionné par sa technique.

    *rit de bon coeur*

    Chapitre XXV :

     Ah!  Voilà mes invités!  Il est temps de fêter ma fille, Vénus.

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Vive Vénus!

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Ouf!  Ma fille est splendide.  Une beauté pure et originelle!  Vénus est magnifique!

    Je m'en vais sans tarder le lui dire.  Une perle dans un écrin, un ange descendu sur terre, la déesse de toutes les déesses...  Quelle fierté pour un père de compter une enfant si douce, si sensible, si intelligente, si belle!

    Chapitre XXV :  

     Quant à mon fils, il se débrouille comme un vrai séducteur!  Quelle agréable surprise que de constater qu'il ne sera pas un boulet pour la famille toute son existence durant!

    Chapitre XXV :  

    Tout ceci vaut bien un petit concert en solo du grand, de l'immense, du talentueux Anatole Lol!!

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Et terminons cette fabuleuse soirée par un duel à l'Anatole.  Evaline est et restera toujours mon adversaire préférée!

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Vous allez réveiller, les marmottes, Anatole, avec vos jeux stupides.

    Ce n'est pas ça qui va déranger madame "massoeur".

    *rire moqueur*

    Chapitre XXV :

    Et voilà: KO!

    *rire triomphant*

    Chapitre XXV :

     Allez, au dodo, demain, il y aura encore quelques anniversaires!

    Chapitre XXV :  

     Tiens, la petite copine de mon fils a dormi à la maison, on dirait.  Divine n'aurait pas apprécié de la voir déambuler en culotte à la maison. Cela a l'air de mettre mon fils mal à l'aise, il ne sait plus où regarder.

    *rit de bon coeur*

    Chapitre XXV :  

     Vite, ma fille, tu vas être en retard à l'école.

    Chapitre XXV :  

    Chapitre XXV :  

    Je dois nourrir ma belle plante aussi.

    Chapitre XXV :

      Tu as l'air préoccupé, mon cher Anatole.

    Chapitre XXV :  

    Non, sais-tu, tout va bien.

    *sourire forcé*

    Je vais m'occuper de Roby, histoire d'augmenter encore son rendement.

    Chapitre XXV :

    Et je vais attendre le retour des enfants.  Je dois avouer que ma vie est tellement routinière à nouveau que je ferais bien une petite sieste et me laisser emporter vers le futur.  Je pourrais trouver peut-être là-bas une autre source d'inspiration.

    *sourire innocent*

    ...

     Non?  Bon, alors je me contenterai d'une partie de domino...

    *soupir*

    Chapitre XXV :  

    Ah!  Voilà ma fille... Qu'est-ce que le temps est long quand on s'ennuie.

    Chapitre XXV :

    Tu aurais pu organiser une fête d'anniversaire pour Lucie et Linéva; cela aurait pu te divertir quelque peu.

    Ah non!  C'est une nouvelle coutume chez les Lol: pas de fête d'anniversaire pour les marmottes.

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

     Le moins que l'on puisse dire c'est que les jumelles ne se ressemblent pas du tout.

    Oh!  Zut, mon cher Anatole...  J'avais oublié qu'aujourd'hui, c'est aussi ton anniversaire.

    Tout le monde l'avait oublié...  Ce soir, je me coucherai pépé.

    *grimace*

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

     Je te remercie de ne point commenter mon apparence physique.

    Tu es toujours aussi séduisant, mon cher Anatole.  Le temps n'a point d'emprise sur toi.

    Je te remerciais d'éviter ce genre d'ânerie...  J'aurais mieux fait de ne rien dire.

    Oh pitié...  Ils n'avaient pas vraiment oublié mon anniversaire.  Ils se sont sentis obligés de me préparer un concert surprise.

    Chapitre XXV :  

     Je préfère m'enfermer dans mon labo.  Cette effusion de notes me donne la nausée.

    *grimace*

    Chapitre XXV :

    Oh!  Qu'entends-je?  Qu'est-ce cette douce mélopée?

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Ma Divine, mon ange, mon coeur...

    Chapitre XXV :

    On dirait que ton fils n'est plus le seul à avoir trouvé chaussure à son pied...

    *sifflote* 

    Chapitre XXV :

    Mais où est ta fille, mon cher Anatole?

    Chapitre XXV :  

    Elle avait un désir particulier dont elle m'a confié les détails.  Je n'ai pu lui résister et le lui ai offert de suite ou presque.

    Et hop: par la magie d'Anatole!

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Ma fille est vraiment magnifique.

    Chapitre XXV :

     Au-dessus de mon atelier de fabrication de nanites, Vénus a dorénavant son laboratoire scientifique.

    Je ne me lasse pas de la regarder travailler...

    Chapitre XXV :

    Et ton fils, mon cher Anatole?

    Il n'a pas les mêmes centres d'intérêt que Vénus, ni les mêmes amis.

    *rictus*

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

    Je pense que le moment est venu de laisser un dernier cadeau à ma fille.  Il vaut mieux que ces quelques échantillons du futur ne tombent pas entre d'autres mains que les siennes.

    Chapitre XXV :  

    Anatole!  Le futur doit... Hé!  Mais pourquoi dis-tu "dernier cadeau"?

    *sourit doucement*

    J'ai reçu une visite de ma mère, cette nuit, qui m'a dit qu'il vaudrait sans doute mieux que je mette de l'ordre dans mes affaires ...

    Chapitre XXV :

    Ooooh...

    *ému*

    Ne prends pas cette mine déconfite, enfin!  C'est une très agréable et très attendue nouvelle.  Je trouve le temps infiniment long depuis que Divine n'est plus et encore bien plus depuis que je suis devenu un vieillard.  Tu ne voudrais quand même pas que le grand Anatole Lol devienne éternel et voie mourir un par un ses enfants et tous ceux qu'il aime.  Es-tu donc à ce point égoïste et cruel?

     Mais ce soir, c'est l'anniversaire de ton fils

    Chapitre XXV :

    et ... bon, j'espérais que... enfin, je veux dire...

    Tu n'as fait aucun progrès en éloquence, tu es toujours aussi nul!  Comment ai-je réussi à te supporter semaine après semaine?...  Personne n'aurait pu survivre à ce supplice, il fallait une telle force de caractère et une telle dose de patience!  Je pense que pour cet exploit, je mérite une statue, une médaille et les honneurs éternels de toute la communauté.

    *sourit doucement*

    Dépêche-toi, mon cher Anatole, ton crapaud est sur le point de souffler ses bougies...

    Chapitre XXV :  

     Oups...

    Chapitre XXV :

    Chapitre XXV :

     Je pense qu'il est un peu tard.  J'expire et je meurs, Gamin.

    Tu vas me manquer, mon cher Anatole.

    Toi pas, tu ne me manqueras pas du tout.  Je vais - enfin! - être libéré de toi.  Quelle félicité que ce moment!

    Il y en a à qui je ne manquerai pas beaucoup, apparemment.

    *rit aux éclats*

    Regarde ces deux fouines, Linéva et mon crétin de fils, alors que je meurs, ils  sont déjà en train de se partager le gâteau et je ne parle pas du gâteau d'anniversaire!

    Chapitre XXV :  

    C'est le souci lorsqu'une personne comme toi meurt.

    Personne n'est comme le grand, le génial Anatole Lol!  Mais tu as raison, Gamin, c'est le souci lorsqu'on laisse une immmmmense fortune, les héritiers sont prêts à tout pour récupérer la plus grosse part.

    Tu t'inquiètes pour ta fille, Vénus?

    Euh non, là, vois-tu je meurs...  Et c'est là ma seule préoccupation.

    Chapitre XXV :

    Euh... oui, pardon...

    *rit*

    Je plaisantais!  Avant de disparaître, d'aller rejoindre ma Divine, je vais te livrer la dernière leçon du grand, de l'immense Anatole Lol.

    Sache, sachez, que le monde entier sache que les saisons se succèdent, les années, les siècles s'additionnent mais reste immuable cette règle fondamentale que d'aucuns devraient graver dans le marbre: "La loi du plus fort est toujours la meilleure".  La vie rêvée et vécue du grand, de l'immense, du cruel Anatole est la parfaite illustration de cet adage.

    Que mes enfants, à présent, prennent à coeur d'illustrer leur propre maxime.  Le grand Anatole Lol cède sa place.

    Chapitre XXV :  

     Quel sera l'adage de tes enfants, mon cher Anatole, à ton avis?

    *sourit tendrement*

    Pour Vénus, si douce, si ambitieuse, si altruiste, si entière, si intelligente et si confiante, ce serait : "Tomber sept fois, se relever huit".  Sa vie ne pourra être qu'une succession de désillusions.

    *sourit tout aussi tendrement*

    Pour Arnaud, je n'ai pas besoin de t'expliquer pourquoi, ce serait : "Un intellectuel assis va moins loin qu'un con qui marche".  

    *éclate de rire*

    Il est l'heure à présent.  Je dois y aller.

    Prends soin de toi, Gamin.

    Chapitre XXV : Ainsi disparaît Anatole Lol 

     Prends soin de toi aussi, mon cher Anatole, et des tiens... comme tu l'as toujours fait.

    *acquiesce et sourit*

    A ciao, l'ami.

    Adieu, mon très cher Anatole.

     

    F I N

    « Chapitre XXIV : Ainsi va et vient Anatole LolLa famille d'Anatole Lol : dernière »
    Pin It

  • Commentaires

    10
    Jeudi 26 Juin 2014 à 22:06

    super histoire,je suis vraiment fan,et triste de la mort d'Anatole,qui me faisait toujours rire;tu as vraiment un don pour raconter des histoires et je t'en félicite,je lis ou lirait toutes tes histoires tu peut en être sur ! bref sur ce je te dis aurevoir,je doit lire tes autre histoires !! ^^

    9
    Samedi 14 Juin 2014 à 18:59

    Oui c'est vrai que c'est vraiment un personnage drôle et avec un sacré caractère mais au final il a un coeur d'artichaut, ;-) 

    8
    Samedi 14 Juin 2014 à 18:57

    Merci beaucoup, Camille.  Je suis très heureuse que tu aies apprécié Anatole qui est un de mes personnages préférés. :)

    7
    Samedi 14 Juin 2014 à 16:55

    Franchement j'adore, j'ai découvert ton blog et cette histoire ce matin et j'ai tout lu (ou du moins j'ai tout commencé à lire... )


    J'aime beaucoup comment tu as raconté l'histoire !

    6
    Samedi 25 Janvier 2014 à 15:03

    Merci beaucoup, P'titemu, pour ton dernier commentaire et avoir été présente tout au long de l'histoire d'Anatole.

    Anatole n'est plus et je dois avouer avoir été surprise par la célérité de la Faucheuse qui n'a pas attendu très longtemps avant de l'emporter (Anatole n'avait que 92 jours - Divine, elle, avait dépassé les 100 jours ).  La mort devait être à l'affût, impatiente de l'emmener dans son royaume, je la comprends. 

    5
    Samedi 25 Janvier 2014 à 10:36

    A pu Anatole ? Excellente histoire, drôle, touchante... Juste le regret que ce soit fini...

    4
    Jeudi 23 Janvier 2014 à 08:14

    C'est normal, c'est une bonne histoire^^

    J'espère que tu trouveras^^

     

    3
    Jeudi 23 Janvier 2014 à 00:29

    Kaon, Arya,  

    Je suis très touchée, sincèrement, que vous ayez suivi de bout en bout l'histoire d'Anatole.

    Merci encore.

    Pour la suite, Arya, je ne sais pas encore... J'attends de rencontrer au détour de l'une de mes parties, un personnage qui me plaise, auquel je m'accrocherai à nouveau et qui me donnera l'envie de le raconter.

    2
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 17:33

    Bon ben voilà. Anatole nous a quitté comme il a vécu. Une fois de plus c'est lui qui décide. Quel sont le thème et le héros de la prochaine histoire ? ;-)

     

    1
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 16:43

    Roh, c'est fini. C'était une histoire très bien. RIP Anatole Lol

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :