•  

    Santé, maman!

     

                     Je te regarde lui raconter "tes carambars d’antan, tes vrais roudoudous qui vous coupaient les lèvres et vous niquaient les dents."

     

    Maman

                     

                   Je te regarde lorsque tu la serres contre toi.  

                         Je ne suis jamais loin lorsque tu la touches.

     

    Maman 

     

                  Crois-tu que j'aurais pu oublier la bête?  La bête tapie à l'intérieur de toi, toujours prête à bondir, à me blesser, me laisser k.o?  Les coups, les brimades, les injures?

                       "Tu n'es qu'une imbécile, une souillon, une tache, un cafard.  Tu dois apprendre à obéir, Eulaline!!  A m'obéir!"

     

    Maman 

     

    "Tu n'es qu'une traînée, une ratée, une fille de rien, tu me fais honte.  Je vais t'apprendre, moi, à me respecter!"

     

    Maman 

     

                    Je te regarde, maman.  Je t'écoute, maman.  

                          Et lorsque je bois, maman, je bois à ta santé.

     

    Maman 

     

     Qu'elle te porte jusqu'à ta tombe.  

     Eulaline.

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Qui meurt a la droit de tout dire (François Villon)

     

     - Que fais-tu?

     - Je dessine.

     

    Un coup de crayon 

     

     - Je peux voir?

     - Oui.

    [Silence...]

     - Hé... mais dis donc, tu ne vas pas diffuser ce dessin quand même?

     - Mais si...  Ne fais pas cette tête, c'est juste pour rire.

     - Juste pour rire?  Tu es sûr?

    [Sourire malicieux ...]

     

    Qui meurt a le droit de tout dire

     

     - Arrête de faire ton sale gosse et jette ce dessin, ou affiche-le dans tes toilettes... si tu veux absolument l'exhiber.

     - J'ai le droit de dessiner ce que je veux quand même.  Fiche-moi la paix!  Ne joue pas au censeur avec moi.

     - Tu sais que tu vas choquer des gens avec cette caricature.

     - Et alors? ...    

     - Et alors?!  Tu vas t'attirer des problèmes.

     - Ce n'est pas ça, le problème, tu le sais.

    [Haussement d'épaules...]

     - Je ne force personne à rire avec moi et n'oblige personne à regarder mes dessins.  S'ils t'offensent, mes dessins, ne les regarde pas.

     

    Un coup de crayon 

     

     - Ce n'est pas moi qu'ils offensent, tes dessins, tu le sais.  Ceux que tu offenses ...

     - Sans la liberté d'offenser, la liberté d'expression cesse d'exister*.  Ce n'est pas moi qui le dis, ça!  [*Salman Rushdie]

    [Silence...]

      - Et puis, tu sais, ils ne sont qu'une poignée.

     -   Mais toi, tu es seul.  N'as-tu pas peur?

     -  La peur n'empêche pas le danger.  Je n'arrêterai pas de dessiner.   

     - Arrête de rire, de vouloir choquer...  Tu vas trop loin, là.  Ils vont vouloir te faire taire.  C'est dangereux.

    - Tu as le droit de le penser, de le dire, de l'écrire, de le dessiner...  Ce n'est pas moi qui t'en empêcherai.  Veux-tu un crayon?

    -  Non, merci.

    -  Dommage, cela aurait pu être drôle.

    - Fais gaffe, tu sais qu'il y en a qui ne s'expriment pas à coups de crayon.

    - ... 

     

    Qui meurt a le droit de tout dire

     

     

      Toute coïncidence ou ressemblance avec des faits réels n'est ni fortuite ni involontaire.

     

     

     07.01.2015

     

     

     [Fin?]

     

     

     " L'exercice de la liberté d'expression est un droit fondamental de l'homme. Il est à la base de toute société moderne et démocratique. Quand un journaliste ne peut plus exercer son métier sans craindre pour sa vie, la démocratie et l'Etat de droit sont en danger " [Koïchiro Matsuura - Unesco]

     

    Journalistes assassinés en 2016

    Soe Moe Tun

    (Myanmar)
    Reporter au quotidien local Daily Eleven
    Assassiné le 13 décembre 2016 au Myanmar

    [Déclaration officielle]

    Jesús Adrián Rodríguez Samaniego

    (Mexicain)
    Présentateur de l'émission d’actualités sur la radio locale Antena 102,5 FM
    Assassiné le 10 décembre 2016 au Mexique

    [Déclaration officielle]

    Mohammed Thabet al-Obeidi

    (Irakien)
    Dirigeait la radio locale Baba Gurgur du groupe Iraqiya Media Network
    Assassiné le 6 décembre 2016 en Irak

    [Déclaration officielle]

    Katri Ikävalko

    (Finlandaise)
    Reporter pour le journal local Uutisvuoksi
    Assassiné le 4 décembre 2016 en Finlande

    [Déclaration officielle]

    Anne Vihavainen

    (Finlandaise)
    Journaliste au quotidien régional Etelä-Saimaa
    Assassiné le 4 décembre 2016 en Finlande

    [Déclaration officielle]

    Hernán Choquepata Ordoñez

    (Péruvien)
    Présentateur de radio locale La Ribereña in Camaná
    Assassiné le 20 novembre 2016 au Pérou

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Awab Al-Zubairi

    (Yéménite)
    Photographe pour le Taiz News Network
    Assassiné le 18 novembre au Yémen

    [Déclaration officielle]

    Marcel Lubala

    (Congolais)
    Journaliste pour la station de Mbuji-Mayi de la Radio Télévision Nationale congolaise (RTNC)
    Assassiné le 14 novembre 2016 en République démocratique du Congo

    [Déclaration officielle]

    Mohsen Khazaei

    (Syrien)
    Journaliste pour l’agence de presse de la République islamique d’Iran
    Assassiné le 12 novembre 2016 en Syrie

    [Déclaration officielle]

    Dharmendra Singh

    (Indien)
    Journaliste pour le quotidien national en hindi, Dainik Bhaskar
    Assassiné le 12 novembre 2016 en Inde

    [Déclaration officielle]

    Mahad Ali Mohamed

    (Somalien)
    Journaliste pour Radio Codka Mudug
    Assassiné le 6 novembre 2016 en Somalie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Nematullah Zahir

    (Afghan)
    Journaliste pour Ariana TV
    Assassiné le 4 novembre 2016 en Afghanistan

    [Déclaration officielle]  (en anglais)

    Jairo de Oliveira Silva

    (Brésilien)
    Propriétaire de la radio communautaire Vorgel FM
    Assassiné le 16 octobre 2016 au Brésil

    [Déclaration officielle](en anglais)

    Yaqoub Sharafat

    (Afghan)
    Reporter pour la radio publique Radio Television Afghanistan
    Assassiné le 16 octobre 2016 en Afghanistan

    [Déclaration officielle

    Jeroen Oerlemans

    (Néerlandais)
    Photographe de guerre chevronné
    Assassiné en Libye le 2 octobre 2016

    [Déclaration officielle]

    Abdiaziz Mohamed Ali

    (Somalien)
    Présentait les actualités sur Radio Shabelle
    Assassiné le 27 septembre 2016 en Somalie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Isaac Vuni

    (Sud-Soudanais)
    Journaliste vétéren freelance
    Assassiné le 26 septembre 2016 au Sud-Soudan

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Nahed Hattar

    (Jordanien)
    Ecrivain
    Assassiné le 25 septembre 2016 en Jordanie

    [Déclaration officielle]

    Aurelio Cabrera Campos

    (Mexicain)
    Rédacteur en chef de l'hebdomadaire El Gráfico de la Sierra
    Assassiné le 14 septembre 2016 au Mexique

    [Déclaration officielle]

    Agustin Pavia Pavia

    (Mexicain)
    Animait un programme politique sur la radio communautaire Tu Un Ñuu Savi
    Assassiné le 13 septembre 2016 au Mexique

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Felipe David Munguía Jiménez

    (Guatémaltèque)
    Caméraman pour Canal 21 television
    Assassiné le 4 septembre 2016 au Guatémala 

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Kishore Dave

    (Indien)
    Chef du bureau du quotidien Junagadh Jai Hind
    Assassiné le 22 août 2016 en Inde

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Ali Ghani

    (Irakien)
    Technicien de diffusion de la chaîne satellitaire irakienne Al-Ahad TV
    Assassiné le 20 août 2016 en Irak

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Mauricio Campos Rosa

    (Brésilien)
    Propriétaire et rédacteur du journal local O Grito newspaper
    Assassiné le 17 août 2016 au Brésil

    [Déclaration officielle](en anglais)

    Mustafa Saeed

    (Irakien)
    Caméraman de Kurdistan TV
    Assassiné le 14 août 2016 en Irak

    [UNESCO Statement]

    Widad Hussein Ali

    (Irakien)
    Journaliste indépendant
    Assassiné le 13 août 2016 en Irak

    [Déclaration officielle]

    Shehzad Ahmed

    (Pakistanais)
    Caméraman pour Aqi TV
    Assassiné le 8 août 2016 au Pakistan

    [Déclaration officielle]

    Mehmood Khan

    (Pakistanais)
    Caméraman pour la chaîne de télévision Dawn News
    Assassiné le 8 août 2016 au Pakistan

    [Déclaration officielle]

    Mubarak Al-Abadi

    (Yéménite)
    Contributeur pour la télévision Al Jazeera television et Suhail TV
    Assassiné le 5 août 2016 au Yémen

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Mohammed Sayyed Hassan

    (Syrien)
    Fondateur d'Al-Nabaa Media Center et reporter pour plusieurs agences d'actualités locales, dont le portail en ligne All4Syria
    Assassiné le 1er août 2016 en Syrie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    João Miranda do Carmo

    (Brésilien)
    Journaliste pour le site web d'informations locales, SAD Sem Censura
    Assassiné le 24 juillet 2016 au Brésil

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Abdullah Mohammad Ghannam

    (Syrien)
    Co-fondateur et reporter pour l'agence de presse indépendante en ligne Shahba
    Assassiné en juillet 2016 en Syrie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Abdulkarim Al-Jerbani

    (Yéménite)
    Photographe et reporter pour divers médias au Yémen
    Assassiné le 22 juillet 2016 au Yémen

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Abdelqadir Fassouk

    (Libyen)
    Photojournaliste et correspondant pour le canal d'informations par satellite Arraed TV
    Assassiné en Libye le 21 juillet 2016

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Pedro Tamayo Rosas

    (Mexicain)
    Journaliste pour les quotidiens Al Calor Politico et Piñero de la Cuenca
    Assassiné le 20 juillet 2016 au Mexique

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Pavel Sheremet

    (Russe)
    Journaliste pour le site web d'information influent Ukrayinska Pravda et présentait une émission d'information sur Radio Vesti
    Assassiné le 20 juillet 2016 en Ukraine

    [Déclaration officielle]

    Mustafa Cambaz

    (Turque)
    Journalistes pour Yeni Safak newspaper
    Assassiné le 15 juillet 2016 en Turquie

    [Déclaration de l'UNESCO] (en anglais)

    Mustafa Mohammed

    (Syrien)
    Journaliste pour Ronahi TV
    Assassiné le 13 juillet 2016 en Syrie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Ali Mahmud

    (Irakien)
    Caméraman pour Al-Ghadeer Television
    Assassiné le 13 juillet 2016 en Irak

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Ibrahim Omar

    (Syrien)
    Reporter pour Al Jazeera Mubasher
    Assassiné le 11 juillet 2016 en Syrie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Salvador Olmos García

    (Mexicain)
    Présentateur de Pitaya Negra, programme de la station de radio locale Tu un Ñuu Savi
    Assassiné le 26 juin 2016 au Mexique

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Álvaro Alfredo Aceituno López

    (Guatémaltèque)
    Directeur et animateur de la station locale Radio Ilusión
    Assassiné le 25 juin 2016 au Guatémala 

    [Déclaration officielle]

    Khaled al-Zintani

    (Libyen)
    Journaliste indépendant
    Assassiné en Libye le 23 juin 2016

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Zamira Esther Bautista

    (Mexicaine)
    Ancienne correspondante des quotidiens locaux La Verdad et El Mercurio
    Assassinée le 20 juin 2016 au Mexique

    [Déclaration officiellle]

    Elidio Ramos Zárate

    (Méxicain)
    Journaliste pour le quotiden El Sur
    Assassiné le 19 juin 2016 au Mexique

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Khalid al Issa

    (Syrien)
    Photojournaliste
    Assassiné le 16 juin 2016 en Syrie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Luka Popov

    (Serbe)
    Travaillait pour les stations de radios locales de Čoka et Novi Kneževac
    Assassiné le 16 juin 2016 en Serbie

    [Déclaration officielle] (en anglais) [Réponse de l'Etat membre 2016 (en anglais)]

    Jacinto Hernández Torres

    (Américain)
    Contributeur pour La Estrella
    Assassiné le 13 juin 2016 aux Etats-Unis d'Amérique    

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Osama Jumaa

    (Syrien)
    Journaliste pour Images Live, agence de photos britannique
    Assassiné le 5 juin 2016 en Syrie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Víctor Hugo Valdez Cardona

    (Guatémaltèque)
    Journaliste
    Assassiné le 7 juin 2016 au Guatémala 

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Abdullah Azizan

    (Yéménite)
    Correspondant pour le site web d'actualité Ma’reb Press
    Assassiné le 29 mai 2016 au Yémen

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Manuel Santiago Torres González

    (Mexicain)
    Rédacteur pour le site d'actualité Noticias MT
    Assassiné le 14 mai 2016 au Mexique

    [Déclaration officielle]

    Rajdev Ranjan

    (Indien)
    Directeur du bureau du quotidien national hindi Hindustan
    Assassiné le 13 mai 2016 en Inde

    [Déclaration officielle]

    Akhilesh Pratap Singh

    (Indien)
    Correspondant pour la chaîne de télévision hindi Taaza TV
    Assassiné le 12 mai 2016 en Inde

    [Déclaration officielle]

    Khurram Zaki

    (Pakistanais)
    Rédacteur du site web en ligne, Let us Build Pakistan
    Assassiné le 7 mai 2016 au Pakistan

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Diego Salomón Esteban Gaspar

    (Guatémaltèque)
    Animateur de la station de radio locale Radio Sembrador
    Assassiné le 30 avril 2016 au Guatémala 

    [Déclaration officielle]

    Francisco Pacheco Beltrán

    (Méxicain)
    Travaillait pour la station de radio Capital Máxima, le quotidien El Sol de Acapulco, l’hebdomadaire en ligne El Foro de Taxco et gérait son propre site web d’information.
    Assassiné le 25 avril 2016 au Mexique

    [Déclaration officielle]

    Xulhaz Mannan

    (Bangladais)
    Dirigeait le magazine Roopbaan
    Assassiné le 25 avril 2016 au Bangladesh

    [Déclaration officielle]

    Zaher al-Shurqat

    (Syrien)
    Journaliste pour le média en ligne Aleppo Today
    Assassiné le 10 avril 2016 en Turquie

    [Déclaration officielle]

    Manoel Messias Pereira

    (Brésilien)
    Blogueur pour le site d'actualités sediverte.com
    Assassiné le 9 avril 2016 au Brésil

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Winston Leonardo Cano Túnchez

    (Guatémaltèque)
    Presentateur à la radio locale La Jefa
    Assassiné le 8 avril 2016 au Guatémala 

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Nazimuddin Samad

    (Bangladais)
    Etudiant en droit et blogueur
    Assassiné le 6 avril 2016 au Bangladesh

    [Déclaration officielle]

    Mohammed al-Yemeni

    (Yéménite)
    Caméraman indépendant
    Assassiné le 21 mars 2016 au Yémen

    [Déclaration officielle]

    Mario Roberto Salazar Barahona

    (Guatémaltèque)
    Journaliste et directeur de la radio Estéreo Azúcar
    Assassiné le 17 mars 2016 au Guatémala 

    [Déclaration officielle]

    Nicolás Humberto García

    (Salvadorien)
    Directeur et journaliste pour la radio communautaire Expresa Voces al Aire
    Assassiné le 10 mars 2016 à El Salvador

    [Déclaration officielle]

    João Valdecir de Borba

    (Brésilien)
    Présentateur de radio pour Radio Difusora AM
    Assassiné le 10 mars 2016 au Brésil

    [Déclaration officielle]

    Rohat Aktaş

    (Turque)
    Travaillait pour le quotidien Azadiya Welat
    Assassiné le 24 février 2016 en Turquie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Moisés Dagdug Lutzow

    (Mexican)
    Radio presenter and owner of radio station XEVX-AM La Grande de Tabasco and media company Grupo VX
    Killed on 20 February 2016 in Mexico

    [UNESCO Statement]

    Majid Dirani

    (Syrian)
    Freelance photojournalist for Anadolu Agency and Darayya Media Center
    Killed on 19 February 2016 in Syria

    [UNESCO Statement]

    Elvis Ordaniza

    (Philippin)
    Journaliste dxWO Power99 FM Radio
    Assassiné le 16 février 2016 aux Philippines

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Ahmed Al-Shaibani

    (Yéménite)
    Journaliste pour Yemen TV et Yaman News
    Assassiné le 16 février 2016 au Yémen

    [Déclaration officielle]

    Karun Misra

    (Indien)
    Chef du bureau du quotidien Hindi Jan Sandesh Times
    Assassiné le 13 février 2016 en Inde

    [Déclaration officielle]

    Munir al-Hakimi

    (Yeménite)
    Directeur de la télévision yeménite
    Assassinée le 9 février 2016 au Yemen

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Suad Hujaira

    (Yeménite)
    Professionnelle des médias pour la télévision yeménite
    Assassinée le 9 février 2016 au Yemen

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Anabel Flores Salazar

    (Mexicain)
    Reporter pour le quotidien local El Sol de Orizaba et collaborait avec deux autres journaux locaux El Buen Tono et El Mundo de Orizaba
    Assassiné le 8 février 2016 au Mexique

    [Déclaration officielle

    Marlon David Martínez Caballero

    (Hondurien)
    Présentateur sur TopMusic radio
    Assassiné le 6 février 2016 au Honduras

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    El Hadj Mohamed Diallo

    (Guinéen)
    Journaliste pour les journaux en ligne Guinée7 et Afrik
    Assassiné le 5 février 2016 enn Guinée

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Haji Mohammad Zubair Khaksar

    (Afghan)
    Journaliste pour le réseau de télévision et de radio publique Nangarhar
    Assassiné le 29 janvier 2016 en Afghanistan

    [Déclaration officielle]

    Hashem Al Hamran

    (Yeménite)
    Professionnel des médias pour la chaîne de télévision houthie Al Masirah
    Assassiné le 22 janvier 2016 au Yemen

    [Déclaration officielle]

    Reinel Martínez Cerqueda

    (Mexicain)
    Journaliste pour la station de radio communautaire El Manantial
    Assassiné le 22 janvier 2016 au Mexique

    [Déclaration officielle]

    Marcos Hernández Bautista

    (Mexicain)
    Correspondant pour le quotidien Noticias, Voz e Imagen de Oaxaca et travaillait comme pigiste pour plusieurs stations de radio
    Assassiné le 21 janvier 2016 au Mexique

    [Déclaration officielle]

    Mariam Ibrahimi

    (Afghan)
    Media worker for Tolo Télévision
    Killed on 20 January 2016 in Afghanistan

    [UNESCO Statement

    Zainab Mirzaee

    (Afghan)
    Media worker for Tolo Télévision
    Killed on 20 January 2016 in Afghanistan

    [UNESCO Statement

    Mehri Azizi

    (Afghan)
    Media worker for Tolo Télévision
    Killed on 20 January 2016 in Afghanistan

    [UNESCO Statement]

    Mohammad Jawad Hussaini

    (Afghan)
    Media worker for Tolo Télévision
    Killed on 20 January 2016 in Afghanistan

    [UNESCO Statement]

    Mohammad Ali Mohammadi

    (Afghan)
    Media worker for Tolo Télévision
    Killed on 20 January 2016 in Afghanistan

    [UNESCO Statement

    Mohammad Hussain Khaksar

    (Afghan)
    Media worker for Tolo Télévision
    Killed on 20 January 2016 in Afghanistan

    [UNESCO Statement]

    Mohammad Hussain Amini

    (Afghan)
    Media worker for Tolo Télévision
    Killed on 20 January 2016 in Afghanistan

    [UNESCO Statement

    Leila Alaoui

    (Franco-marocaine)
    Photographe
    Assassinée le 18 janvier 2016 au Burkina Faso

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Muhammad Umar

    (Pakistanais)
    Correspondant pour le journal local Daily Dera
    Assassiné le 16 janvier 2016 au Pakistan

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Saif Talal

    (Irakien)
    Journaliste pour la chaîne de télévision indépendante Al-Sharqiya
    Assassiné le 12 janvier 2016 en Irak

    [Déclaration officielle]

    Hassan al-Anbaki

    (Irakien)
    Journaliste pour la chaîne de télévision indépendante Al-Sharqiya
    Assassiné le 12 janvier 2016 en Irak

    [Déclaration officielle]

    Journalistes assassinés en 2015 

    [Source Unesco]

    José Bernardo

    (Philippin)
    Reporter pour les radios locales DWBL et DWIZ, et agent d'information publique de l'organisation Tri-Media du district nord de la police
    Assassiné le 31 octobre 2015 aux Philippines

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Fares Hammadi

    (Syrien)
    Chef de production à Eye on the Homeland
    Assassiné le 30 octobre 2015 en Syrie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Ibrahim Abdel Qader

    (Syrien)
    Co-fondateur et Directeur exécutif de Raqqa is Being Slaughtered Silently
    Assassiné le 30 octobre 2015 en Syrie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Hemant Kumar Yadav

    (Indien)
    Journaliste pour la chaine d'atualités TV24
    Assassiné le 3 octobre 2015 en Inde

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Flor Alba Núñez Vargas

    (Colombienne)
    Journaliste pour la station de radio La Preferida Estero
    Assassinée le 10 septembre 2015 en Colombie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Aftab Alam

    (Pakistanais)
    Journaliste pour divers médias dont Geo News TV et Samaa TV
    Assassiné le 9 septembre 2015 au Pakistan

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Arshad Ali Jaffari

    (Pakistanais)
    Radiodiffuseur par satellitte pour for Geo News TV
    Assassiné le 9 septembre 2015 au Pakistan

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Abdullahi Ali Hussein

    (Somalien)
    Rédacteur pour le site web d'actualités, Waagasucub
    Assassiné le 8 septembre 2015 en Somalie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Lukasz Masiak

    (Polonais)
    Journaliste pour le site d'actualités NaszaMlawa.pl.
    Assassiné le 28 août 2015 en Pologne
      
    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Cosme Diez Maestrado

    (Philippin)
    Propriétaire du programme sur la radio DXOC
    Assassiné le 27 août 2015 aux Philippines

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Peter Moi Julius

    (Sud-soudanais)
    Journaliste pour le journal indépendant New Nation
    Assassiné le 19 août 2015 au Sud-Soudan

    [Déclaration officielle]

    Gregorio Ybanez

    (Philippin)
    Editeur de l’hebdomadaire Kabuhayan News Services et présidait le Club de la presse du Davao Del Norte, l’association des médias de la province
    Assassiné le 18 août 2015 aux Philippines

    [Déclaration officielle

    Yahya al-Khatib

    (Irakien)
    Journaliste pour Al-Mosuliyah et Nineveh Al-Ghad
    Assassiné le 16 août 2015 en Irak

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Rasim Aliyev

    (Azéri)
    Collaborateur freelance de plusieurs sites d’actualités indépendants
    Assassiné le 9 août 2005 in Azerbaïdjan

    [Déclaration officielle]

    Gleydson Carvalho

    (Brésilien)
    Journaliste sur Radio Liberdade FM
    Assassiné le 6 August 2015 au Brésil

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Niloy Chakrabarti

    (Bangladais)
    Bloggueur et journaliste
    Assassiné le 7 août 2015 au Bangladesh 

    [Déclaration officielle]

    Ruben Espinosa

    (Mexicain)
    Journaliste pour les agences de presse AVC Noticias et Cuartoscuro, ainsi que pour le magazine d'investigation Proceso
    Assassiné le 1er août 2015 au Mexique

    [Déclaration officielle]

    Mohamed Abdikarim Moallim Adam

    (Somalien)
    Reporter pour Universal TV
    Assassiné le 26 juillet 2015 en Somalie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Akshay Singh

    (Indien)
    Journaliste de TV local pour la chaine privée d'actualités en Hindi, Aaj Tak
    Assassiné le 4 juillet 2015 en Inde

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Joel Aquiles Torres

    (Hondurien)
    Propriétaire de Canal 67 de la station de télévision locale
    Assassiné le 3 juillet 2015 au Honduras

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Filadelfo Sánchez Sarmiento

    (Mexicain)
    Journaliste
    Assassiné le 2 juillet 2015 au Mexique

    [Déclaration officielle]

    Juan Mendoza Delgado

    (Mexicain)
    Journaliste
    Assassiné le 30 juin 2015 au Mexique

    [Déclaration officielle]

    Gerardo Nieto Alvarez

    (Mexicain)
    Journaliste
    Assassiné le 26 juin 2015 au Mexique

    [Déclaration officielle]

    Mohammed al-Asfar

    (Syrien)
    Caméraman pour la télévision Al-Jazeera
    Assassiné le 26 juin 2015 en Syrie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Jacobo Montoya Ramírez

    (Hondurien)
    Journaliste radiodiffuseur
    Assassiné le 25 juin 2015 au Honduras

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Juan Carlos Cruz Andara

    (Hondurien)
    Reporter pour TV broadcaster Teleport
    Assassiné le 23 juin 2015 au Honduras

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Sandeep Kothari

    (Indien)
    Journaliste pour divers quotidiens dans l'Etat de Madhya Pradesh
    Assassiné le 21 juin 2015 en Inde

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Jagendra Singh

    (Indien)
    Journaliste indépendant
    Assassiné le 8 juin 2015 en Inde

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Djalma Santos da Conceição

    (Brésilient)
    Journaliste pour RCA FM, une radio communautaire à Conceição da Feira
    Assassiné le 22 mai 2015 au Brésil

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Evany José Metzker

    (Brésilien)
    Journaliste d'investigation avec son propre blog, Coruja do Vale.
    Assassiné le 18 mai 2015 au Brésil

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Ananta Bijoy Das

    (Bangladais)
    Blogueur bangladais pour le site web Mukto-Mona (Liberté de pensée)
    Assassiné le 12  mai 2015 au Bangladesh 

    [Déclaration officielle]

    Raed al-Juburi

    (Irakien)
    Présentateur à la télévision Al-Rasheed et chroniqueur pour le journal Azzaman
    Assassiné le 5 mai 2015 en Irak

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Armando Saldaña Morales

    (Méxicain)
    Animateur d'une émission d’actualité sur la station de radio La Ke Buena 100.9 FM
    Assassiné le 4 mai 2015 au Mexique

    [Déclaration officielle]

    John Kituyi

    (Kényan)
    Rédacteur et éditeur du Mirror Weekly
    Assassiné le 30 avril 2015 au Kenya 

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Daud Ali Omar

    (Somalien)
    Producteur et propriétaire de Radio Baidoa, une station locale
    Assassiné le 29 avril 2015 en Somalie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Thaer Al-Ali

    (Irakien)
    Rédacteur en chef du quotidien indépendant Mosoul Rai al-Nas
    Assassiné le 26 avril 2015 en Irak

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Amin Yehia

    (Yéménite)
    Membre du personnel de Yemen Today
    Assassiné le 20 avril 2015 au Yemen

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Hazzam Mohamed Zeid

    (Yéménite)
    Membre du personnel de Yemen Today
    Assassiné le 20 avril 2015 au Yemen

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Monir Aklan

    (Yéménite)
    Membre du personnel de Yemen Today
    Assassiné le 20 avril 2015 au Yemen

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Mohammed Rajah Shamsan

    (Yéménite)
    Présentateur à Yemen Today
    Assassiné le 20 avril 2015 au Yemen

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Soleil Balanga

    (Congoliais)
    Journaliste et propriétaire de la station de radio locale Monkoto Soso Aleli
    Assassiné le 16 avril 2015 en République démocratique du Congo

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Oles Buzina

    (Ukranien)
    Journaliste, auteur et avait été brièvement rédacteur en chef du journal Segodnya.
    Assassiné le 16 avril 2015 en Ukraine

    [Déclaration officielle]

    Washiqur Rahman Babu

    (Bangladais)
    Blogueur
    Assassiné le 30 mars 2015 au Bangladesh 

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Abdul Karim Mohammed al-Khaiwani

    (Yéménite)
    Journaliste et militant des droits de l'homme
    Assassiné le 18 mars 2015 au Yémen

    [Déclaration officielle]

    Danilo López

    (Guatémaltèque)
    Correspondant local pour Prensa Libre
    Assassiné le 10 mars 2015 au Guatémala

    [Déclaration officielle]

    Federico Salazar

    (Guatémaltèque)
    Reporter pour Radio Nuevo Mundo
    Assassiné le 10 mars 2015 au Guatémala

    [Déclaration officielle]

    Gerardo Ceferino Servian Coronel

    (Paraguayan)
    Journaliste pour différentes stations de radio à Pedro Juan Caballero
    Assassiné le 4 mars 2015 au Paraguay

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Edgar Quintero

    (Colombien)
    Journaliste pour Radio Luna
    Assassiné le 2 mars 2015 en Colombie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Sergii Nikolaiev

    (Ukrainien)
    Photographe pour le quotidien ukrainien Segodnya
    Assassiné le 28 février 2015 en Ukraine

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Avijit Roy

    (Bangladais)
    Ecrivain et journaliste web. Fondateur du site d'actualités mukto-mona.com
    Assassiné le 26 favrier 2015 au Bangladesh 

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Luis Carlos Peralta Cuéllar

    (Colombien)
    Propriétaire et directeur de la station de radio Linda Stereo
    Assassiné le 14 février 2015 en Colombie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Maurito Lim

    (Philippin)
    Journaliste à dyRD Radio
    Assassiné le 14 février 2015 aux Philippines

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Kenji Goto

    (Japonais)
    Avait travaillé en Afghanistan et en Syrie pour plusieurs médias japonais, notamment la chaîne publique NHK, la chaîne TV Asahi et plusieurs journaux.
    Assassiné le 31 janvier 2015 en Syrie

    [Déclaration officielle]

    Musa Mohammed Dahiyah

    (Sud-Soudanais)
    Journaliste pour Radio Wau, au Sud-Soudan
    Assassiné le 25 janvier 2015 au Sud-Soudan

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Butrus Martin Khamis

    (Sud-Soudanais)
    Journaliste pour South Sudan Television (SSTV)
    Assassiné le 25 janvier 2015 au Sud-Soudan

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Dalia Marko

    (Sud-Soudanaise)
    Journaliste pour la station de radio Raja
    Assassinée le 25 janvier 2015 au Sud-Soudan

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Randa George Adam

    (Sud-Soudanaise)
    Journaliste pour la statio de radio Raja
    Assassinée le 25 janvier 2015 au Sud-Soudan

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Adam Juma Adam

    (Sud-Soudanais)
    Journaliste pour la station de radio Raja
    Assassiné le 25 janvier 2015 au Sud-Soudan

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Moisés Sánchez Cerezo

    (Mexicain)
    Propriétaire et éditeur de l'hebdomadaire La Unión 
    Assassiné le 24 janvier 2015 au Mexique

    [Déclaration officielle]  

    Ali Al-Ansari

    (Irakien)
    Journaliste pour la chaîne télévision irakienne Al-Ghadeer
    Assassiné le 23 janvier 2015 en Irak

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Nerlita Ledesma

    (Philippine)
    Travaillait pour le quotidien philippin Abante
    Assassinée le 8 janvier 2015 aux Philippines

    [Déclaration officielle

    Bernard Maris

    (Français)
    Chroniqueur à Charlie Hebdo
    Assassiné le 7 janvier 2015 en France

    [Déclaration officielle]

    Bernard Verlhac

    (Français)
    Dessinateur de presse (Tignous) à Charlie Hebdo
    Assassiné le 7 janvier 2015 en France

    [Déclaration officielle]

    Elsa Cayat

    (Français)
    Chroniqueuse à Charlie Hebdo
    Assassinée le 7 janvier 2015 en France

    [Déclaration officielle]

    Georges Wolinski

    (Français)
    Dessinateur de presse à Charlie Hebdo
    Assassiné le 7 janvier 2015 en France

    [Déclaration officielle]

     

    Jean Cabut

    (Français)
    Dessinateur de presse (Cabu) à Charlie Hebdo
    Assassiné le 7 janvier 2015 en France

    [Déclaration officielle]

    Mustapha Ourrad

    (Français)
    Correcteur de Charlie Hebdo
    Assassiné le 7 janvier 2015 en France

    [Déclaration officielle]

    Philippe Honoré

    (Français)
    Dessinateur de presse à Charlie Hebdo
    Assassiné le 7 janvier 2015 en France

    [Déclaration officielle]

    Stéphane Charbonnier

    (Français)
    Dessinateur de presse (Charb) à Charlie Hebdo
    Assassiné le 7 janvier 2015 en France

    [Déclaration officielle]

    Journalistes assassinés en 2014 [Source Unesco]

    Reynaldo Paz Mayes

    (Hondurien)
    Fondateur et propriétaire de la chaîne de télévision RPM TV Canal 28
    Assassiné le 22 décembre 2014 au Honduras

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Youssef Mahmoud El-Dous

    (Syrien)
    Journaliste pour Orient TV
    Assassiné le 8 décembre 2014 en Syrie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Rami Adel Al-Asmi

    (Syrien)
    Journaliste pour Orient TV
    Assassiné le 8 décembre 2014 en Syrie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Abdul-Rahman Khalil

    (Syrien)
    Journaliste pour Orient TV
    Assassiné le 8 décembre 2014 en Syrie

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Luke Somers

    (Américain)
    Journaliste indépendant
    Assassiné le 6 décembre 2014 au Yemen

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Abdirisak Ali Abdi

    (Somalien)
    Journaliste pour Radio Daljir et HornCable TV
    Assassiné le 18 novembre 2014 en Somalie

    [Déclaration officielle]

    Fernando Raymondi Uribe

    (Péruvien)
    Journaliste pour l'hebdomadaire péruvien Caretas
    Assassiné le 9 novembre 2014 au Pérou

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Antonia Maribel Almada Chamorro

    (Paraguayen)
    Assistant à ABC Color
    Assassiné le 16 octobre 2014 au Paraguay

    [Déclaration officielle]

    Pablo Medina Velázquez

    (Paraguayen)
    Journaliste pour ABC Color
    Assassiné le 16 octobre 2014 au Paraguay

    [Déclaration officielle]

    Maria de Rosario Fuentes Rubio

    (Mexicaine)
    Contribueuse au blog Valor por Tamaulipas
    Assassiné le 15 octobre 2014 au Mexique

    [Déclaration officielle]

    Taing Try

    (Cambodgienne)
    Journaliste local et membre d'association des journalistes "Khmer Bracheathibtey"
    Assassiné le 12 octobre 2014 au Cambodge

    [Déclaration officielle]

    Antonio Gamboa Urias

    (Mexicaine)
    Directeur de magazine Nueva Prensa
    Assassiné le 10 octobre 2014 au Mexique

    [Déclaration officielle]

    Raad Al Azawi

    (Irakien)
    Journaliste pour la chaîne télévision locale Sama Salaheddin
    Assassiné le 10 octobre 2014 en Irak

    [Déclaration officielle]

    Moatasem Billah Werfali

    (Libyen)
    Journaliste indépendant et présentateur pour la radio lybienne Alwatan
    Assassiné le 8 octobre 2014 en Libye

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Tayeb Issa Hamouda

    (Libyen)
    Un des fondateurs de la chaine de télévision culturelle Touareg Tomast
    Assassiné le 5 octobre 2014 en Libye

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Tawfiq Faraj Ben Saud

    (Libyen)
    Présentateur sur Lyniana Hits et militant des droits de l'homme
    Assassiné le 19 septembre 2014 en Libye

    [Déclaration officielle]

    Facély Camara

    (Guinéen)
    Radiojournaliste à Liberté FM
    Assassiné le 16 septembre 2014 en Guinée

    [Déclaration officielle]

    Molou Chérif

    (Guinéen)
    Technicien à la radio rurale de N'Zérékoré
    Assassiné le 16 septembre 2014 en Guinée

    [Déclaration officielle]

    Sidiki Sidibé

    (Guinée)
    Technicien stagiaire à la radio rurale de N’Zérékoré
    Assassiné le 16 septembre 2014 en Guinée

    [Déclaration officielle]

    Steven Sotloff

    (Américain)
    Journaliste indépendant
    Assassiné le 2 septembre 2014 en Syrie

    [Déclaration officielle]

    James Foley

    (Américain)
    Journaliste pour GlobalPost et Agence France Presse
    Assassiné le 19 août 2014 en Syrie

    [Déclaration officielle]

    Abdul Rahman Hamid al-Din

    (Yéménite)
    Radioélectricien et producteur de radio pour Sanaa Radio
    Assassiné le 15 août 2014 au Yémen

    [Déclaration officielle]

    Nery Francisco Soto Torres

    (Hondurien)
    Journaliste pour la radio et la télévision
    Assassiné le 14 août 2014 au Honduras 

    [Déclaration officielle]

    Simone Camilli

    (Italien)
    Journaliste pour Associated Press
    Assassiné le 13 août 2014 en Palestine

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Ali Shehda Abu Afash

    (Palestinien)
    Traducteur pour Associated Press
    Assassiné le 13 août 2014 en Palestine

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Luis Carlos Cervantes

    (Colombien)
    Directeur de radio et journaliste
    Assassiné le 12 Août 2014 en Colombie

    [Déclaration officielle]

    Octavio Rojas Hernández

    (Mexicain)
    Journaliste pour El Buen Tono et directeur des communications
    Assassiné le 11 août 2014 au Mexique 

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Leyla Yildizhin

    (Irakien)
    Photographe et journaliste de télévision pour Firat News Agency
    Assassiné le 8 août 2014 en Irak

    [Déclaration officielle]

    Andreï Stenine

    (Russe)
    Photojournaliste pour l'agence d'information Rossiya Segodnya
    Assassiné le 6 août 2014 en Ukraine

    [Déclaration officielle]

    Timur Kuashev

    (Russe)
    Journaliste Dosh Magazine
    Trouvé mort le 1 Août 2014 en Russie

    [Déclaration officielle]

    Rami Rayan

    (Palestinien)
    Photographe Palestine Network for Press and Media
    Assassiné le 31 juillet 2014 en Palestine

    [Déclaration officielle]

    Sameh al-Aryan

    (Palestinien)
    Caméraman Al Aqsa TV
    Assassiné le 31 juillet 2014 en Palestine

    [Déclaration officielle]

    Mohamed Daher

    (Palestinien)
    Journaliste pour le journal 'Al Resalah' 
    Décédé le 31 juillet 2014 en Palestine

    [Déclaration officielle]

    Ahed Zaqout

    (Palestinien)
    Présentateur Palestine TV
    Assassiné le 30 juillet 2014 en Palestine

    [Déclaration officielle]

    Nolberto Herrera Rodríguez

    (Mexicain)
    Caméraman, rédacteur et journaliste
    Retrouvé mort le 29 Juillet 2014 au Mexique

    [Déclaration officielle]

    Khaled Reyadh Hamad

    (Palestinien)
    Caméraman
    Assassiné le 20 juillet 2014 en Palestine

    [Déclaration officielle]

    Carlos José Orellana

    (Salvadorien)
    Cameraman pour la chaîne de télévision locale Canal 99
    Assassiné le 12 juillet 2014 à El Salvador

    [Déclaration officielle]

    Donny Buchelli Cueva

    (Péruvien)
    Propriétaire de radio Solimar et présentateur sur Más Radio
    Assassiné le 10 juillet 2014 au Pérou

    [Déclaration officielle] (en anglais)

    Hamid Shihab

    (Palestinien)
    Chauffeur pour l’agence de presse Media 24
    Assassiné le 9 juillet 2014 en Palestine

    [Déclaration officielle]

    Yusuf Ahmed Abukar Keynan

    (Somalien)
    Journaliste pour les radios privées Radio Mustaqbal et Radio Ergo basées à Mogadiscio
    Assassiné le 21 avril 2014 en Somalie

    [Déclaration officielle]

    Edgar Pantaleón Fernández Fleitas

    (Paraguayen)
    Journaliste pour la station de radio communautaire Belén Comunicaciones 
    Assassiné le 19 juin 2014 au Paraguay
      
    [Déclaration officielle]

    Anton Voloshin

    (Russe)
    Ingénieur du son pour la chaîne de télévision russe VGTRK
    Assassiné le 19 juin 2014 en Ukraine

    [Déclaration officielle]

    Igor Kornelyuk

    (Russe)
    Journaliste de télévision pour la chaîne de télévision russe VGTRK
    Assassiné le 19 juin 2014 en Ukraine

    [Déclaration officielle]

    Jorge Torres Palacios

    (Mexicain)
    Reporter chevronné qui travaillait pour le site du Dictamen de Guerrero
    Décédé le 2 juin 2014 au Mexique

    [Déclaration officielle]

    Naseeb Miloud Karnafa

    (Libyen)
    Coordinatrice de programme pour la station de télévision publique Libya Al-Wataniya
    Assassinée le 29 mai 2014 en Libye

    [Déclaration officielle]

    Hernán Cruz Barnica

    (Hondurien)
    Journaliste pour la radio communautaire, Opoa, la Voz de la Esperanza
    Assassiné le 28 mai 2014 au Honduras

    [Déclaration officielle]

    Meftah Bouzid

    (Libyen)
    Rédacteur de l'hebdomadaire Burniq
    Assassiné le 26 mai 2014 en Libye

    [Déclaration officielle]

    Fausto Gabriel Alcaraz

    (Paraguayen)
    Journaliste pour Radio Amambay
    Assassiné le 21 mai 2014 au Paraguay
      
    [Déclaration officielle]

    Mohamed Omar Mohamed

    (Somalien)
    Radiodiffuseur humanitaire basé à Nairobi
    Assassiné le 21 avril 2014 en Somalie

    [Déclaration officielle]

    Halim Alouh

    (Libanais)
    Technicien pour la télévision libanaise Al-Manar
    Assassiné le 14 avril 2014 en Syrie

    [Déclaration officielle]

    Mohamed Muntich

    (Libanais)
    Caméraman pour la télévision libanaise Al-Manar
    Assassiné le 14 avril 2014 en Syrie

    [Déclaration officielle]

    Hamza Al-Hajj Hassan

    (Libanais)
    Journaliste pour la télévision libanaise Al-Manar
    Assassiné le 14 avril 2014 en Syrie

    [Déclaration officielle]

    Carlos Mejía Orellana

    (Hondurien)
    Responsable marketing de la radio Progreso
    Assassiné le 11 avril 2014 au Honduras

    [Déclaration officielle]

    Rubylita Garcia

    (Philippin)
    Reporter au journal Remate
    Assassiné le 6 avril 2014 aux Philippines

    [Déclaration officielle] | [Réponse de l'Etat Membre] (en anglais)

    Anja Niedringhaus

    (Allemand)
    Photojournaliste d’Associated Press (AP)
    Assassiné le 4 avril 2014 en Afghanistan

    [Déclaration officielle]

    Mayada Ashraf

    (Egyptien)
    Journaliste pour le quotidien Al-Dustour
    Assassiné le 28 mars 2014 en Egypte      

    [Déclaration officielle]

    Mohammed Bdaiwi Owaid al-Shammari

    (Irakien)
    Chef du Bureau de Bagdad de Radio Free Iraq (al-Iraq al-Hurr)
    Assassiné le 22 mars 2014 en Irak 

    [Déclaration officielle]

    Sardar Ahmad

    (Afghan)
    Journaliste pour l'Agence France Presse
    Assassiné le 20 mars 2014 en Afghanistan

    [Déclaration officielle]

    Nils Horner

    (Suédois)
    Correspondant à Hong Kong pour la radio nationale publique suédoise, Sveriges Radio
    Assassiné le 11 mars 2014 en Afghanistan

    [Déclaration officielle]

    Khaled Abed Thamer

    (Irakien)
    Caméraman pour Al-Iraqia TV
    Assassiné le 9 mars 2014 en Irak

    [Déclaration officielle]

    Muthanna Abdul Hussein

    (Irakien)
    Caméraman pour Al-Iraqia TV
    Assassiné le 9 mars 2014 en Irak 

    [Déclaration officielle]

    Ali Mostafa

    (Canadien)
    Journaliste indépendant
    Assassiné le 9 mars 2014 en Syrie

    [Déclaration officielle]

    Omar Abdul Qader

    (Syrien)
    Caméraman pour la station de télé Al-Mayadeen basée à Beyrouth
    Assassiné le 8 mars 2014 en Syrie

    [Déclaration officielle]

    Geolino Lopes Xavier

    (Brésilien)
    Co-gérant de la compagnie de télévision N3
    Assassiné le 27 février 2014 au Brésil

    [Déclaration officielle]

    Yonni Steven Caicedo

    (Colombien)
    Caméraman pour les stations de télévisions locales TV Noticias et Más Noticias
    Assassiné le 19 février 2014 en Colombie

    [Déclaration officielle]

    Vyacheslav Veremyi

    (Ukrainien)
    Correspondant pour le journal ukrainien Vesti
    Assassiné le 19 février 2014 en Ukraine

    [Déclaration officielle]

    José Lacerda da Silva

    (Brésilien)
    Cameraman de la télévision régionale Cabo Mossoró
    Assassiné le 16 février 2014 au Brésil

    [Déclaration officielle]

    Kennedy Germain Muliwavyo

    (Congolais)
    Journaliste pour la Radio Télévision Muungano d’Oïcha
    Assassiné le 15 février 2014 en République démocratique du Congo 

    [Déclaration officielle]

    Pedro Palma

    (Brésilien)
    Journaliste de l’hebdomadaire Panorama Regional
    Assassiné le 13 février 2014 au Brésil

    [Déclaration officielle]

    Edilson Dias Lopes

    (Brésilien)
    Journaliste pour la radio communautaire Explosão Jovem FM
    Assassiné le 11 février 2014 au Brésil

    [Déclaration officielle]

    Santiago Ilídio Andrade

    (Brésilien)
    Journaliste pour la chaîne de télévision Bandeirantes
    Assassiné le 10 février 2014 au Brésil

    [Déclaration officielle]

    Gregorio Jiménez de la Cruz

    (Mexicain)
    Journalistes couvrant les affaires criminelles pour les journaux NotiSUR et Liberal del Sur
    Assassiné le 5 février 2014 au Mexique 

    [UNESCO Statement] (en anglais)

    Suon Chan

    (Cambodgien)
    Journaliste
    Assassiné le 31 janvier 2014 au Cambodge 

    [Déclaration officielle]

    Ahmad Shahid

    (Afghan)
    Journaliste à Radio Nawa et Saba Television
    Assassiné le 26 janvier 2014 en Afghanistan

    [Déclaration officielle]

    Noor Ahmad Noori

    (Afghan)
    Journaliste pour la radio locale Bost
    Assassiné le 23 janvier 2014 en Afghanistan

    [Déclaration officielle]

    Firas Mohammed Attiyah

    (Irakien)
    Reporter indépendant, Fallujah TV
    Assassiné le 20 janvier 2014 en Irak 

    [Déclaration officielle]

    Waqas Aziz

    (Pakistanais)
    Technicien, employé de la télévision Express News
    Assassiné le 17 janvier 2014 au Pakistan

    [Déclaration officielle]

    Ashraf Yusuf

    (Pakistanais)
    Gardien, employé de la télévision Express News
    Assassiné le 17 janvier 2014 au Pakistan

    [Déclaration officielle]

    Khalid Khan

    (Pakistanais)
    Chauffeur, employé de la télévision Express News
    Assassiné le 17 janvier 2014 au Pakistan

    [Déclaration officielle]

     

     

     

    Pin It

    5 commentaires

  • 2 commentaires
  •   

    Une autre que moi

     

         L'homme que j'aime, l'homme qui venait sans cesse frapper à ma porte, et restait des heures sous mes fenêtres à attendre que je lui ouvre,...

     

    Quand un et un font trois 

     

    ...l'homme qui disait m'aimer,

     

    Quand un et un font trois 

     

    l'homme que j'ai épousé, l'homme avec qui je vis, l'homme qui bientôt verra naître notre enfant... cet homme-là en aime une autre. 

     

    Quand un et un font trois

    Quand un et un font trois

     

     Il l'aime depuis plus longtemps que moi.  Il l'aime.  Il l'aime depuis toujours, il l'aime malgré moi, il l'aime malgré nous. 

     

    Quand un et un font trois 

     

    Alors je regarde les bateaux passer,...

     

    Quand un et un font trois

     

    ...les canards s'ébattre sur les flots,...

     

    Quand un et un font trois 

     

        ...j'attends.  J'attends que le temps m'oublie, j'attends que la vie s'arrête, j'attends que le cauchemar s'arrête, que la terre cesse de tourner et que l'ignorance, l'amnésie me sauvent.

     

    Quand un et un font trois 

     

       L'homme que j'aime, l'homme que je viens d'épouser, l'homme qui me regarde et dit m'aimer... cet homme-là en aime une autre.  

    Il l'invite à la maison lorsque je suis au travail.

     

    Quand un et un font trois

    Quand un et un font trois

     

     Il la rassure,...

     

    Quand un et un font trois 

    Quand un et un font trois 

     

    ...il lui prend les mains, lui offre des fleurs,...

     

    Quand un et un font trois 

     

    ...la fait rire,...

     

    Quand un et un font trois 

     

    ... lui dit qu'il l'aime...

     

    Quand un et un font trois

     

    ...et l'emmène dans notre chambre.

     

    Quand un et un font trois 

    Quand un et un font trois

     

    Je sais tout cela et je rêve de l'oublier, je me raconte des histoires, des histoires d'amour fou et passionné...

     

    Quand un et un font trois 

     

    ...et je les lui raconte ensuite.

     

    Quand un et un font trois 

     

         L'homme que j'aime, l'homme qui sera bientôt le papa de mon enfant,...

     

    Quand un et un font trois 

     

    ...l'homme qui me désirait et disait m'aimer... cet homme-là en aime une autre.

       Parfois, je rêve que la mort l'emporte, je rêve de le découper en rondelles,...

     

    Quand un et un font trois 

     

    ...je rêve de l'enterrer vivant, au milieu de son potager.

     

    Quand un et un font trois 

     

    Je rêve qu'il meurt dans d'atroces souffrances et je me sens alors encore plus seule et plus malheureuse.

     

    Quand un et un font trois 

     

       L'homme que j'aime, l'homme qui me dit des mots d'amour, l'homme qui me fait rire... cet homme-là en aime une autre.

    Alors, doucement, je me serre contre lui, je ferme les yeux et j'espère qu'un jour, elle disparaisse de sa vie, qu'un jour, tout soit différent, qu'un jour, il n'aime plus que moi.

     

    Quand un et un font trois

     

       Et ma foi, j'y crois.

     

    Quand un et un font trois 

     

     J'y crois parce que lorsqu'il me parle, il ne me parle que de moi... 

     

    Quand un et un font trois 

     

         Oui, j'y crois, j'y crois encore parce que jamais il ne me parle d'elle.  

         S'il me parlait d'elle, ce serait la fin.

         Alors, puisqu'il se tait, je me serre contre lui, très fort, et je tente d'oublier que l'homme que j'aime, que l'homme qui dit m'aimer, que l'homme avec qui je vis, que l'homme que je viens d'épouser,... cet homme-là en aime une autre que moi.

     

    Quand un et un font trois

     

     

    Fin

     

    Pin It

    15 commentaires
  •  

    Un conte de fée 

     

     

    "Raconte-moi, Mamy, comment était-ce de ton temps?"

    La grand-mère s'éclaircit la voix et un sourire taquin anime un instant son visage ridé.

     

    Raconte-moi

     

    "De mon temps, on habitait une petite maison dans la prairie, on allait nus pieds à travers les champs en retroussant nos jupes sur nos jupons, ma sotte de petite sœur trébuchait sans arrêt sous l’œil canaille de nos parents qui nous observaient depuis leur carriole.  Mon père fendait du bois à longueur de journée, ma mère s'appelait Caroline Ingalls et elle avait un chapeau qui ressemblait à une culotte."

    "Ne te moque pas de moi, Mamy."

     

    Raconte-moi

     

    La grand-mère se met à rire de bon cœur.

    "De mon temps, c'était comme de ton temps.  Les générations passent mais Twinbrook reste Twinbrook."

     

    Raconte-moi 

    Raconte-moi 

     

    Elle réfléchit un instant puis s'exclame.

    "A une exception près, peut-être..."

     

    Raconte-moi 

     

    Les yeux de la fillette se font ronds et tout son corps se tend vers son aïeule.

    "Raconte-moi."

    Le sourire de la vieille dame se fait doux et ses yeux bleus deviennent tendres.

     

    Raconte-moi

     

    "Mes parents travaillaient tous les deux.  

    Lorsque ma mère dut reprendre son travail, ils décidèrent de me confier, bambin, la journée, à une gardienne d'enfants qui s'était installée à Twinbrook." 

     

    Raconte-moi

     

    "Tous les parents ne juraient que par elle, ils se pressaient tous pour réserver une place à cette prestigieuse garderie. Il n'était pas rare, disait-on, que les bambins préfèrent cette dame à leurs propres parents."

     

    Raconte-moi

    Raconte-moi

    Raconte-moi

     

     "Sa réputation était telle que même certains enfants parmi les plus turbulents lui étaient confiés après l'école afin de les aider à passer ce cap plus difficile."

     

    Raconte-moi 

    Raconte-moi

     

    "Aréa Lol, c'était son nom.

    C'était son nom et c'était une fée."

     

    Raconte-moi

     

    "Une fée?" s'étonne la fillette.

     

    Raconte-moi

     

    La grand-mère acquiesce.

    "Oui, une fée... avec des ailes.  Elle pouvait voler, je te l'assure."  

     

    Raconte-moi

     

    "C'était une fée, pleine de malice, comme le sont les fées.  Elle ne se privait pas de faire des farces, elle tendait des pièges, elle lançait des sorts tels que renvoi gênant, tête brûlante ou dents qui claquent."

     

    Raconte-moi

    Raconte-moi

    Raconte-moi

    Raconte-moi

     

    Elle rit.

    "Elle pouvait aussi rendre les gens heureux, leur confiait de la poussière de fée. Son aura plus d'une fois aida les uns et les autres à améliorer ce qu'ils avaient de meilleur en eux."

     

    Raconte-moi

     

    "Comme toutes les fées, Aéria aimait la nature.  Et elle l'avait faite entrer dans sa maison, elle cultivait ses chères plantes dans son salon et celles-ci donnaient les meilleurs fruits et légumes de toute la ville."

     

    Raconte-moi

    Raconte-moi 

    Raconte-moi 

     

     "On se pressait au marché le samedi pour acheter la récolte d'Aéria et les plus grands chefs étaient prêts à payer une fortune pour agrémenter leurs plats d'une seule de ses tomates.

    Clairement, elle avait un don pour tout ce qui pousse: enfants comme plantes."

    "Et tu y es allée alors à sa garderie?"

    "Oh oui, j'ai eu cette chance! 

    Elle ne faisait pas que s'occuper de nous, elle nous aimait tous et chacun différemment parce que, disait-elle, chaque enfant est unique. C'était ça, son secret : découvrir qui nous étions et nous aimer tels quels."

     

    Raconte-moi

    Raconte-moi 

    Raconte-moi

    Raconte-moi

    Raconte-moi 

     

     La petite fille réfléchit un instant.

    "Moi, je ne crois pas aux fées."

    La mamy secoue la tête.

    "Oh moi non plus, je ne crois pas aux fées.  

    Je n'y crois pas parce que je sais qu'elles existent.  Moi, j'ai connu Aéria Lol et je m'en souviens!  C'était une fée aux cheveux et ailes orangées, elle volait et ne vieillissait pas; elle était éternellement jeune ou presque comme le sont les fées!  Elle était joyeuse, malicieuse et toujours prête à s'amuser.  Elle était une perle en la cité et son rire ravissait autant qu'un soleil de printemps."

     

    Raconte-moi

    Raconte-moi 

     

    L'enfant s'agace:

    "Alors, pourquoi, je n'en ai jamais entendu parler et pourquoi elle ne vit plus ici si effectivement elle est éternelle ou presque?"

     La vieille dame secoue son chignon.

    "Tu n'en as pas entendu parler parce qu'elle est partie et que les gens de la ville préfèrent ne pas se souvenir d'elle."

     

    Raconte-moi

     

    "Pourquoi?"

    "Je te l'ai dit", s'agace la vieille dame.

    Puis plus doucement, elle explique:

    "Aéria n'avait un don que pour ce qui se pousse: les enfants et les plantes."

     

    Raconte-moi 

     

    "Avec ce qui est arrivé à maturité, elle était parfois dure et coriace.

    Elle s'intéressait plus vite à une fleur qu'à un être humain."

     

    Raconte-moi

    Raconte-moi 

     

    "Jamais, elle ne parlait aux parents lorsqu'ils venaient déposer ou reprendre leurs petits qu'elle avait en garde.  Elle s'adressait exclusivement aux enfants, ne parlait d'eux qu'avec eux." 

     

    Raconte-moi 

    Raconte-moi

    Raconte-moi

     

    "Les adultes ne supportent pas l'indifférence, ils aiment qu'on s'intéresse à eux. Ils veulent toujours être le centre du monde et se prennent pour le nombril de l'univers.

    L'attitude d'Aéria finit par faire jaser.  Des rumeurs se mirent à courir sur elle. On racontait qu'elle ne nous aimait pas, nous, les humains, qu'elle se croyait supérieure à nous parce qu'elle était une fée.  On en vit même certains se signer sur son passage.

    Consciente que le quartier devenait hostile, Aéria en ressentit une profonde tristesse parce que, vois-tu, les fées sont très sensibles."

     

    Raconte-moi 

     

     "Elle décida dorénavant de se conformer aux us et coutumes des habitants.  On la vit dès lors dans les festivals, dans les fêtes. 

     Elle tenta de s'intégrer au monde des adultes, de lier quelques amitiés."

     

    Raconte-moi

    Raconte-moi 

    Raconte-moi 

    Raconte-moi

     

    "Aéria était vraiment jolie et les hommes commencèrent à lui tourner autour, à l'inviter à des rendez-vous."

    "Oooh!  Elle s'est trouvée un amoureux..."

    "Pas du tout!  Aéria repoussait tous les prétendants, elle tentait bien d'aller à l'un ou l'autre rendez-vous mais ceux-ci se finissaient toujours par le prétendant en caleçon."

     

    Raconte-moi

    Raconte-moi 

    Raconte-moi

     

    Le grand-mère rit et la petite lève les mains.

    "Ce n'était pas très gentil."

    La vieille dame sourit gentiment.

    "Aurais-tu déjà abandonné ton âme d'enfant, fillette?  Ce n'était pas gentil mais ce n'était pas bien méchant, non plus.

    Les fées sont farceuses, c'est leur nature.  Il est normal qu'Aéria ait eu envie de s'amuser un peu."

     La fillette lève les mains au ciel.

    "Alors?  Raconte!  Que s'est-il passé pour ta petite fée?"

    "Et bien, un jour, lors d'une de ces fameuses sorties qu'Aéria s'obligeait à faire pour montrer une image différente d'elle, elle rencontra un beau jeune homme."

     

    Raconte-moi

     

    "Ah, tu vois, j'avais raison: elle se trouve un amoureux!"

    "Mais vas-tu te taire, à la fin!"

    La vieille dame se met à rire.

    "C'est moi qui raconte..."

    L'enfant sourit sous barbe et ses grands yeux se font rieurs.

    "Un jour, disais-je, elle rencontra par hasard un beau jeune homme.  Il se nommait Alexander.  Il était issu d'une des plus riches familles de la ville.  Il semblait à ce point perdu qu'Aéria ne put s'empêcher de s’approcher de lui, sans malice, cette fois."

     

    Raconte-moi

     

    "Son cœur de fée avait été touchée par l'enfant perdu qu'elle pressentait en cette âme triste et solitaire.

    Il ne fallut pas patienter trois minutes que déjà les confidences du jeune homme persuadèrent Aéria qu'elle avait vu juste.

    Écrasé sous le poids des attentes de sa famille, Alexander errait sur les chemins de la vie qui se présentaient à lui sans savoir lequel emprunter, lequel était le bon, pour lui et pour les siens."

     

    Raconte-moi

     

    "Aéria n'hésita pas une seconde.  Ce dont avait besoin ce jeune homme était d'un havre de paix, un oasis pour se ressourcer.  Elle lui proposa donc de venir vivre chez elle.  Oh!  Chez elle, ce n'était pas un palace mais chez elle, il y avait des rires d'enfants, des chuchotements et la nature à portée d'oreilles.  Elle était persuadée qu'avec une petite aide de sa part, ce grand gaillard apprendrait à écouter l'enfant en lui qui ne demandait qu'à s'exprimer.

    Alexander accepta, charmé probablement à l'idée d'échapper quelque temps à sa famille.

    Sans perdre de temps, Aéria fit grimper Alexander dans son van afin de lui faire visiter les lieux."

     

    Raconte-moi

     

    "Le soir-même, il emménageait dans la petite chambre, à l'étage, libre depuis toujours puisque depuis toujours, Aéria dormait dans sa maison de fée, au milieu de ses plantes adorées."

     

    Raconte-moi

     

    "Et le soir-même ou le lendemain, les rumeurs à l'encontre de la petite fée qui s'étaient estompées reprirent de plus belle à travers toute la ville.  Cette fois, les mauvaises langues ajoutaient que selon toute vraisemblance, Aéria voulait s'approprier les richesses de la famille d'Alexander."

     

    Raconte-moi

     

    "Aéria en l'espace de quelques heures était redevenue cette petite fée malveillante, prétentieuse, imbue d'elle-même et on la couronnait d'être vénale en sus.

    Les dents grinçaient dans les chaumières et les parents désireux de marier leur fille à ce jeune homme fortuné relayèrent plus sournoisement encore les propos les plus abjects au sujet d'Aéria.

    Si Aéria en souffrit, elle ne le montra pas, toute investie qu'elle était dans la mission qu'elle s'était assignée : Sauver Alexander de la langueur qui s'était emparée de lui et briser la cage dorée qui le retenait prisonnier des autres."

     

    Raconte-moi

     

    "Au fil du temps, la complicité entre Aeria et Alexander naquit et grandit.  Ils devinrent amis et même amis proches."

     

    Raconte-moi 

     

     "Aéria se surprit à se réjouir de se retrouver un moment seule à seul avec son ami et à attendre cet instant avec impatience.

    Alexander faisait rire Aéria, il la faisait rêver même.  Elle se demanda un instant si les rôles n'étaient pas inversés, si lui, n'était pas né que pour elle, s'il n'était pas son alter ego humain."  

     

    Raconte-moi 

     

    "Lorsqu'elle était près de lui, son cœur battait doucement, elle se sentait en sécurité, libre, heureuse, sereine, épanouie et ses étreintes résonnaient en elle comme autant d'éternités de bonheur."

     

    Raconte-moi 

    Raconte-moi

    Raconte-moi

     

    La petite fille sourit aux anges.

    "Aéria tombait amoureuse d'Alexander..."

     

    Raconte-moi

     

    La vieille dame acquiesce.

    "J'en ai bien peur, en effet."

    L'enfant fronce les sourcils.

    "Un soir, émue aux larmes, alors que son ami, Alexander, lui racontait les étoiles, les galaxies, la vie au-delà de notre univers, Aéria se mit à trembler."

     

    Raconte-moi 

     

     "Sa main se posa sans y prendre garde sur la main du jeune homme et l'évidence la saisit."

     

    Raconte-moi 

     

    "Ce n'était pas seulement l'âme d'enfant perdu d'Alexander qui la séduisait mais lui tout entier.  Il ne lui était pas devenu indispensable mais si précieux que tout à coup, elle se mit à craindre le jour où il la quitterait pour retourner dans son monde.

    La petite fée qui jamais n'avait redouté le temps qui passe, de par sa nature d'être quasi immortel, se mit à compter les secondes qui passaient et la rapprochaient, c'était sûr, du départ de cet ami providentiel qu'elle aimait tellement et dont la présence la ravissait plus jour après jour.

    Son cœur ratait des battements dès que le portable d'Alexander sonnait: une amie, sa famille..."

     

    Raconte-moi 

     

     "Tous ces appels lui rappelaient à quel point, leur avenir et leur relation étaient fragiles, ne tenaient qu'à un fil.  A tout instant, le jeune homme pouvait décider de repartir, de convoler avec l'une de ses innombrables prétendantes ou simplement rentrer au bercail.

    Aéria, amoureuse de la vie et de la liberté, se surprenait à des pulsions d'enfermement à l'encontre son ami.  Ne serait-il pas mieux qu'elle l'emprisonnât à tout jamais dans son royaume? Ne fallait-il pas qu'elle le garde pour toujours rien que pour elle?"

     

    Raconte-moi

     

    "Elle n'avait nulle compétence en amitié ou en amour.  Son don se résumait à tout ce qui poussait: enfants et plantes.

    Elle tremblait d'être si maladroite qu'au final elle perdrait Alexander, non à cause d'une autre mais juste et uniquement à cause d'elle et de son incompétence."

     

    Raconte-moi

     

    L'enfant se tortilla.

    "Mais Alexander, lui, est-ce qu'il présentait les signes avant-coureurs de la maladie d'amour, Mamy?

    Aéria ne pouvait-elle au moins deviner s'il l'aimait?  Elle aurait dû lui en parler..."

    La vieille dame hausse les épaules.

     

    Raconte-moi

     

    "Aéria n'avait jamais aimé, elle avait très peur de perdre Alexander, tu comprends?  Si elle lui disait qu'elle l'aimait alors qu'il ne partageait pas ses sentiments, elle avait peur qu'il ne s'enfuie aussitôt.  Sans compter toutes les rumeurs qui couraient au sujet d'Aéria et qu'Alexander ne pouvait pas ignorer.

    Un soir, alors qu'elle rêvait dans son jardin, Alexander est venu la rejoindre."

     

    Raconte-moi

    Raconte-moi

     

     "Il lui dit en se tortillant les mains.

    - Aéria, je voudrais te demander quelque chose.

    Le cœur de la petite fée se mit à battre la chamade, tu penses bien...  

         - Bien sûr, Alexander, tu peux tout me demander, lui répondit la petite fée dans un souffle.

    - M'accorderais-tu cette danse?

    Aéria ne se fit pas prier, prête à saisir toutes les chances qui s'offraient à elle de se glisser dans les bras du jeune homme."

     

    Raconte-moi

    Raconte-moi

     

    "Aéria avait l'impression qu'à tout instant, elle allait fondre de bonheur.  Etre dans ses bras était une telle évidence qu'il ne pouvait en être autrement.  Elle devait oser lui dire à quel point il comptait pour elle.  Oserait-elle enfin mettre des mots sur ce qui faisait battre son cœur, lui vrillait la poitrine, la faisait trembler des pieds à la tête?

    -Alexander,... commença-t-elle mais déjà il l'interrompait."

     

    Raconte-moi 

     

    - Aéria, mes parents m'offrent un voyage en Chine pour soi-disant me permettre de réfléchir à mon avenir.  Je veux que tu viennes avec moi.

     

    Raconte-moi

     

     "La Chine!  Avec Alexander!  Comment Aéria pouvait-elle refuser?  Et peu importaient les ragots et les rumeurs...  Oh oui, elle l'accompagnerait, elle en avait tellement envie!  Etre seule, avec lui, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, pendant trois jours... Qui aurait pu refuser ça, n'est-ce pas?

    Aéria accepta donc dans un éclat de rire.  

    Alexander rit lui aussi et lança: 

    -  Nous partons demain à l'aube, file te reposer pour être en forme! 

    Elle aurait voulu lui obéir mais  elle ne parvenait pas à dormir, trop excitée à l'idée de ce voyage.  Qui d'autre qu'Alexander pouvait l'apaiser?  Personne!  Alors elle trouva le sommeil là où il se trouvait.  Et pour la première fois depuis qu'Aéria était fée, elle abandonna ses chères plantes et elle s'endormit dans un lit, auprès de celui qu'elle aimait."

     

    Raconte-moi

    Raconte-moi

     

    La petite fille s'écria:

    "La Chine?!!!  Ah oui, quand même!  Quelle chance!"

    La grand-mère rit.

     

    Raconte-moi

     

    "Ah oui, quelle chance!  Et Aéria n'arrêta pas d'en remercier son bienfaiteur depuis le réveil jusqu'à l'arrivée en Chine et bien au-delà, d'ailleurs."

     

    Raconte-moi

     

     "Les paysages étaient à couper le souffle.  Aéria pouvait à peine croire qu'une telle beauté puisse exister sur terre.  Elle était aux anges!  Et comble du plaisir, c'était l'homme auquel elle tenait le plus au monde qui partageait son bonheur, à ses côtés."

     

    Raconte-moi

    Raconte-moi

    Raconte-moi

    Raconte-moi 

     

    "Ils décidèrent d'aller déjeuner dans un petit restaurant local et là, Alexander confia à Aéria qu'il avait décidé de sortir de ses tiroirs les manuscrits qu'il avait écrits depuis son emménagement chez elle et de se chercher un éditeur.  Il voulait vivre de la passion qu'il avait toujours eue et qu'il s'était refusé parce que ce n'était pas digne de lui, d'après ce que lui disait sa famille."

     

    Raconte-moi 

     

    "Il s'écria:

    - Qu'elles aillent au diable, les convenances.  Il est temps que je brise mes chaines, Aéria!

    Aéria se retint d'applaudir des deux mains en hurlant un "yyyeaaah" explosif. Elle se contenta d'un sourire.

    Il ajouta qu'il était vraiment heureux de partager cette aventure avec elle.  Il lui confia qu'elle était et serait à tout jamais bien plus que sa meilleure amie mais aussi son ange gardien, son inspiration, sa muse.

    Au fur et à mesure qu'il parlait, le cœur d'Aéria se serrait.  Elle aurait dû exulter, se sentir importante au lieu de quoi, elle défaillait, restait comme statufiée aux côtés de cet homme qu'elle aimait d'amour et qui lui, lui faisait des promesses d'amitié et de reconnaissance infinies."

     

    Raconte-moi 

     

     "Son regard la brûlait et elle frissonnait d'effroi.  Il conclut par un enjoué :

    -  Alors, dis-moi, où veux-tu que nous allions d'abord?

    Aéria s'éclaircit la voix et répondit un peu tremblante:

    - J'ai rencontré une petite fille qui m'a conseillée d'aller aux gorges chaudes, cela nous relaxera après ce long voyage."

     

    Raconte-moi 

     

     - Et bien, c'est parti!  s'écria-t-il en se levant.

    C'est ainsi qu'ils se retrouvèrent, flemmardant au soleil de la Chine, dans un décor luxuriant."

     

    Raconte-moi 

     

    "  -  Tu es bien sérieuse, Aéria!  Une attaque de chatouilles te dériderait sans aucun doute!

    Et aussi vite qu'il s'était levé, il se jeta sur elle pour une attaque en bonne et due forme de chatouillis en tous genres, riant à gorge déployée."

     

    Raconte-moi

     

     "Aéria mit fin à l'attaque en attrapant les mains d'Alexander.  Les yeux de celui-ci se firent plus doux mais incertains.  Il sembla chercher ses mots."

     

    Raconte-moi

     

    "  Tout simplement, il déclara:

    - Aéria, je suis si heureux que tu sois ici avec moi.  Ta présence enchante ma vie."

     

    Raconte-moi

     

     "Il se pencha doucement vers elle et chuchota:

    -  Dis-moi les mots que je brûle d'entendre, Aéria.  Je t'en prie..."

     

    Raconte-moi 

     

    "Elle hésita un long moment, puis se pencha doucement à son oreille et chuchota:

    -  Je t'aime, Alexander."

     

    Raconte-moi

     

    "Il se pencha à son tour et murmura:

    -  Je t'aime aussi, Aéria, du plus profond de mon coeur, infiniment, follement, depuis toujours, depuis que ton regard a croisé le mien dans le parc.  Je t'aime, tellement!  Cela fait des semaines que j'attends que tu m'aimes, toi aussi."

     

    Raconte-moi

     

     "Le regard du jeune homme dévora la surprise de sa bien-aimée, prolongea le moment, l'attente, ensuite, il se pencha doucement vers elle."

     

    Raconte-moi 

     

    "Alexander embrassa la petite fée et à peine ses lèvres touchaient les siennes qu'Aéria oublia l'univers tout entier."

     

    Raconte-moi 

     

    "Aéria se donna dans ce baiser, y mit toute sa peur d'hier, ses espoirs de demain ainsi que ses promesses d'amour éternel.  Alexander la serra plus fort, sentant la petite fée sur le point de défaillir.  Lui-même perdait pied, voltigeait en proie au plus furieux vertige de l'amour qu'il n'ait jamais ressenti dans les bras d'aucune autre femme."

     

    Raconte-moi

     

     "Cette nuit-là, ils dormirent pelotonnés l'un contre l'autre  L'union de leurs corps avait scellé l'union de leurs cœurs.  Ils étaient à tout jamais unis, du moins le voulaient-ils sincèrement, éperdument épris l'un de l'autre, prêts à affronter ensemble toutes les difficultés de la vie." 

     

    Raconte-moi

     

     "Et leur merveilleux voyage se déroula comme cette nuit formidable d'amour et de passion qu'ils avaient passée ensemble."

     

    Raconte-moi

    Raconte-moi

    Raconte-moi

    Raconte-moi

    Raconte-moi

    Raconte-moi 

     

    "Ainsi se termina le voyage d'Aéria et Alexander, main dans la main, les yeux tournés vers leur avenir qu'ils n'envisageait qu'heureux et ensemble.  Ils étaient partis amis, ils revenaient amoureux fous l'un de l'autre."

     

    Raconte-moi 

     

     "Le retour à la maison se passa formidablement bien.  Aéria vivait un rêve éveillé.  Elle avait l'impression de voler alors même que ses pieds ne quittaient pas le sol.  Jamais, elle n'avait été aussi heureuse."

     

    Raconte-moi 

     

     "Aéria retrouva le plaisir de prendre soin des bambins de sa garderie." 

     

    Raconte-moi 

     

    "Elle retrouva également le bonheur de s'occuper de ses chères plantes." 

     

    Raconte-moi

     

    "Et le soir, elle retrouvait Alexander.  Serrés l'un contre l'autre, ils inventaient le monde comme seuls savent le faire les amoureux."

     

    Raconte-moi 

    Raconte-moi

     

    "Alexander, lui, trouva immédiatement une maison d'édition. Son premier livre fut mis sous presse en moins d'une semaine.

    C'est avec frénésie qu'Alexander écrivait.  Il avait tant d'histoires à conter, tant de mots à partager."

     

    Raconte-moi 

     

    Et de temps à autre, en soulevant l'un des bambins en garde chez Aéria, il se surprenait à vouloir devenir père.

     

    Raconte-moi

     

    "Rapidement, le premier roman d'Alexander devint un best-seller.  Et presque du jour au lendemain, sa notoriété s'accrut de telle façon que toute la presse se mit en quête d'images, d'interview de l'écrivain prodige." 

     

    Raconte-moi 

     

     "Alexander était devenu plus que le fils de riches à marier mais un illustre auteur reconnu et porté aux nues par les critiques, les lecteurs et les journalistes. Même sa famille avait repris contact avec lui et lui avait présenté ses plus plates excuses quant à leur attitude d'antan à son égard.

    Le bonheur d'Alexander n'était pourtant pas total à ce sujet car sa compagne ne semblait pas touchée par ses mots; lui qui écrivait pour elle, pour voir pétiller ses yeux d'admiration, il ne la voyait jamais ouvrir un de ses livres.  

    Il avait besoin qu'elle soit fière de lui. Apparemment, ce n'était pas le cas et il en était blessé."

     

    Raconte-moi

     

    Plutôt qu'en garder rancœur, il décida d'en parler un soir à son aimée.  Les yeux de celle-ci se firent émus et désolés.  Elle lui assura qu'elle lirait très vite ses livres et que bien sûr - comment pouvait-il en douter? - elle l'admirait énormément pour son travail.

     

    Raconte-moi

     

     "Mais cette nuit-là, un vide au creux de la poitrine l'éveilla.  Aéria ne partageait pas sa couche, elle avait quitté le lit et avait gagné sa petite maison de fée, auprès de ses fleurs adorées."

     

    Raconte-moi

    Raconte-moi 

     

     "Alexander était blessé bien sûr, on peut le comprendre.  

    Il était blessé parce qu'Aéria n'était pas sensible à ses romans.

    En même temps, jamais Aéria ne lui avait reproché de ne jamais mettre les mains en terre et de ne jamais s'enthousiasmer pour ce qu'elle parvenait à cultiver.

    Il était blessé parce qu'il avait l'impression que si elle l'abandonnait à présent la nuit, c'était contre lui.  Alors qu'il n'en était rien, tu l'imagines bien."

    La vieille dame soupira.

     

    Raconte-moi 

     

     "Aéria portait en elle un plus lourd chagrin.

    Les rumeurs à son sujet allaient bon train et étaient relayées par la presse qui la présentait comme un être malveillant et capable d'anéantir toute volonté humaine par la force de sa magie."

      

    Raconte-moi

    Raconte-moi

     

    "La presse n'écrivait que ce que les gens voulaient lire.  Les braves gens retirèrent leur progéniture de la garderie et d'autres plus braves encore envoyèrent des lettres de menace à Aéria.  

     

    Raconte-moi

     

    Aéria était à bout, elle ne pensait pas qu'elle puisse se sentir plus mal.  Hélas, elle se trompait.

    Alors qu'Alexander rentrait d'un rendez-vous avec son éditeur, Aéria s'approcha de lui, lui demandant son aide.  Peut-être pourrait-il avec sa renommée intervenir pour elle?  Tenter de dire la vérité à son sujet?  Sa plume, un article de lui, un plaidoyer en faveur de sa compagne, en première page d'un quotidien pourrait faire changer la vision que les autres avaient d'elle?" 

     

    Raconte-moi 

     

    "Il refusa et lui dit que le problème venait peut-être d'elle, qu'elle devrait éviter d'utiliser sa magie en public, éviter de jouer des farces aux gens." 

     

    Raconte-moi

     

    "Aéria gémit comme un animal blessé.

    -  Alexander, je ne fais pas de mal aux gens.  Pourquoi devrais-je, moi, changer alors qu'eux ne me voient pas telle que je suis et me font du mal?  Cela n'a pas de sens, voyons. Je ne peux pas changer qui je ne suis pas.

    -  Aéria, ne fais pas l'enfant.  Les gens finiront par se lasser si tu ne leur donnes pas de quoi se nourrir."

     

    Raconte-moi 

     

    "Et il ajouta avant d'aller se réinstaller à son ordinateur:

    -  Tu n'es pas la seule à souffrir de la situation, Aéria.  Tes petites blagues nuisent aussi à mon image.  Cesse de te regarder le nombril et lis... pour une fois, lis! Si ce ne sont pas mes ouvrages que tu ouvres, ouvre au moins le journal: Tu y apprendras qu'apparemment, tout ce que l'on me reproche, c'est toi, ma compagne, ton comportement et tes farces.

    Fais profil bas, je t'en prie.  Mon prochain bouquin va bientôt sortir en librairie et je ne voudrais pas que ta réputation empêche les gens de le lire."

     

    Raconte-moi

     

    "Aéria se cacha pour pleurer, pleurer toutes les larmes de son corps endolori.

    Sa vie virait au cauchemar.

    Twinbrook la rejetait plus violemment encore et elle n'avait plus les armes pour se défendre.  L'amour lui avait volé son armure.  Elle était démunie."

     

    Raconte-moi 

     

     "Aéria voulut croire l'homme qu'elle aimait.  Elle respecta à la lettre ce qu'il lui demandait.

    Cependant, ni les bambins ni les enfants ne revinrent à sa garderie.

    Et pire, une nouvelle rumeur naquit : On raconta que les fruits et légumes d'Aéria étaient empoisonnés, que plusieurs cas de coliques avaient été recensés suite à l'ingestion de ses produits. 

    Il n'y a pas de fumée sans feu, disaient les uns et les autres.  Aéria ne parvenaient plus à vendre sa récolte.  Plus personne n'en voulait.

    Et bien sûr, les courriers d'insultes et de menaces continuaient sans relâche à encombrer la boite aux lettres de la petite fée." 

     

    Raconte-moi 

     

     "Aéria était à bout de forces, alors désespérément, elle cherchait sans cesse et encore, dès qu'il lui était possible,  les baisers d'Alexander, elle suppliait les lèvres de son amant de lui offrir l'oubli, l'oubli des autres, l'oubli de l'univers, cet oubli qui l'avait saisie ailleurs, dans un autre monde, il y avait si longtemps, lui semblait-il." 

     

    Raconte-moi 

     

     "Alexander répondait à ses baisers, il aimait tellement Aéria.  Il ne mesurait pas l'ampleur de la bataille que le cœur de sa belle livrait.

    Il était tellement pris par le folklore des séances de dédicaces, des "fans" qui se pressaient pour lui serrer la main dans la rue, des journalistes qui ne cessaient de l'appeler que ses yeux ne voyaient pas l'évidence.  Aéria souffrait le martyre et ne parvenait plus à lui parler.  Seul son corps pouvait encore lui dire son désespoir et il prenait ce désespoir pour de la passion."

     

    Raconte-moi

     

     La fillette se tortilla sur son siège.

    "Mais enfin, Mamy, pourquoi les gens étaient-ils si méchants avec Aéria?"

    La vieille dame observa un long moment sa petite-fille. 

     

    Raconte-moi 

     

    "Les gens étaient méchants avec Aéria parce qu'elle était une fée, qu'ils étaient jaloux, qu'elle ne leur ressemblait pas.  Les gens aiment se projeter sur leur propre image.

    C'est aussi à cette conclusion qu'en vint Alexander.

    Il offrit à Aéria, à l'occasion d'une représentation à laquelle ils étaient conviés quelques jours plus tard, une magnifique robe, comme les autres femmes en portaient, faite de riches tissus.  Il lui expliqua ce que je t'explique, il s'agissait aussi de redorer l'image qu'elle donnait d'elle et il lui conseilla de relever ses cheveux, de prendre un style plus distingué qui conviendrait mieux au monde."

     

    Raconte-moi

     

     

    "Il était évident qu'Alexander agissait ainsi également dans le but de se parer d'un joli bijou, plus acceptable.

    Pour lui et juste pour lui, parce qu'elle l'aimait et non parce qu'elle croyait en ce subterfuge, Aéria passa donc la robe et s'observa un long moment dans le miroir."

     

    Raconte-moi

     

    "Elle alla ainsi le rejoindre malgré tout le dégoût qu'elle ressentait pour elle.  Les yeux du jeune homme pétillaient.

    -  Tu es magnifique, s'exclama Alexander en lui tenant les mains."

     

    Raconte-moi

     

     

    "Il s'enthousiasma:

    -  J'ai une super surprise pour toi, Aéria.  Vu tout l'argent que me rapportent mes livres, il est temps que nous ayons une maison à notre image, j'ai trouvé une magnifique villa pour toi et moi; je voudrais t'emmener tout de suite la visiter.

    Il y a trois chambres, fit-il, avec un ton et un sourire taquins, un grand jardin, un magnifique salon et une véranda à tomber par terre.  Tu vas adorer.

    Je te ferai construire une serre pour tes plantes:  Ce sera beaucoup plus pratique et cela m'évitera de me retrouver les pieds dans la terre en sortant de table.

    Aéria eut un mouvement de recul, se sentant à l'agonie.

     

    Raconte-moi

     

     

    "-  Et ma garderie?

    C'était un son rauque qui aurait dû alerter Alexander mais il n'y prit pas garde, exalté comme il l'était par son nouveau projet.

    -  Tu n'as plus besoin de travailler, Aéria, avec tout l'argent que je gagne et que j'ai déjà...  Sans compter, ajouta-t-il, que plus personne ne vient à ta garderie."

     

    Raconte-moi

     

     "Aéria fixa un long moment son amant, tentant de contenir sa colère mais soudain le barrage se brisa et les mots qu'elle retenait prisonniers depuis des semaines s'écoulèrent, lave brûlante, ils se répandirent et asséchèrent son cœur purulent de souffrances.

    -  Je vois ce que tu veux faire de moi, Alexander, ce que vous voulez tous faire de moi: une châtelaine parée d'or dans un palais brillant, une femme bien sous tout rapport ayant de bonnes manières se pliant aux exigences de la cité, un être éteint, emprisonné par des chaînes, une esclave des convenances et des bien-pensants de cette ville.  Je dois faire profil bas, me fondre dans le paysage, renoncer à qui je suis.  

    Vas-tu également me demander de briser mes ailes, Alexander?

    Alexander s'étrangla et doucement l'approcha, comme au travers un brouillard."

     

    Raconte-moi 

     

    "-  Alexander, je suis une fée.  J'aime m'amuser, j'aime rire, faire des farces.  Je suis capable de magie, je suis capable de partager mon aura, je vis par mes plantes, leur sève est mon sang.

    Je ne suis pas celle que tu voudrais que je sois.  Je ne le serai jamais.

    Je m'éteins à tes côtés, Alexander.  Je ne peux plus vivre ici, je me meurs ici."

     

    Raconte-moi 

     

     "Alexander s'angoissa, il se sentit happé par un vide total en lui, un tourbillon de douleurs que rien ne pourrait calmer, il en était certain.

    -  Je t'en supplie, Aéria, ne me quitte pas.  Tu ne peux pas me quitter, tu m'aimes, je le sais.  Et je t'aime tellement que j'en mourrais si tu pars.  Je te promets de changer.  Va enlever cette robe, redeviens la petite fée que tu es, je te promets de te protéger et de te défendre face au monde entier.  Plus personne ne te fera du mal... 

    Sa voix s'étrangla:

    -  Je ne te ferai plus de mal, Aéria, je te demande pardon, Aéria. Je ne voulais pas te faire souffrir... Oh!  Mon amour, pardonne-moi! Si tu veux partir, alors partons ensemble.  Accorde-moi une deuxième chance, je t'en prie."

     

    Raconte-moi 

     

     "Aéria secoua la tête.

    -  Il n'y aura pas de seconde de chance, Alexander.  C'est terminé, ils ont raison, nous ne sommes pas faits pour vivre ensemble, ni ici, ni ailleurs.  Celle que tu cherches en moi existe déjà, tu la trouveras, tu la connais peut-être déjà.  Ce n'est pas moi.

    Ta vie est si courte, Alexander, pour la gâcher en deuxième ou troisième chances.

    Nous nous aimons, je t'aime, tu m'aimes mais ça ne suffit pas."

     

    Raconte-moi 

     

    "Elle ajouta encore:

    -  Cela ne suffit pas, Alexander.  Tu trouveras la personne qui t'aimera non seulement pour toi mais pour tes livres, tes mots, ta sensibilité.  Je la vois déjà qui te ressemblera, qui te donnera des enfants magnifiques, que tu aimeras, qui parviendra à te faire sourire en te parlant de moi et te convaincra que notre histoire qui nous fait souffrir aujourd'hui est une bénédiction, un vrai conte de fée. 

    - Je ne veux personne d'autre que toi, Aéria.

    Les yeux d'Aéria se remplirent de larmes."

     

    Raconte-moi

     

    "-  Je t'en prie, Alexander, ne me demande plus de t'aimer au-delà de moi.

    Il caressa doucement son visage, tremblant, ayant l'impression d'avoir été téléporté dans une autre dimension, totalement désolée, dévastée."

     

    Raconte-moi

     

     

    "Alexander tremblait de tout son corps, il ne pouvait croire ce qu'il avait entendu.  Ce n'était juste pas possible: Aéria et lui, c'était pour toujours. C'était ainsi, c'était écrit.

    Il dit :

    - Ne pleure pas, mon amour.  Ensemble, Aéria, nous trouverons une solution.

    Il se pencha et l'embrassa avec tout la force de son désespoir, en proie à une passion sauvage qui jamais ne l'avait saisi."

     

    Raconte-moi 

     

    "Et dans un souffle encore :

    -  Ne me quitte pas, mon amour.

    Elle l'embrassa, captura entre ses lèvres cette prière avec la même énergie du désespoir et la même passion dévorante que celle de son aimé." 

     

    Raconte-moi 

     

    "Cette nuit-là, ils s'aimèrent plus doucement, plus tendrement, puis plus passionnément et plus fort que jamais."

     

    Raconte-moi 

     

    "Après l'amour, Aéria regarda son compagnon s'endormir, elle le dévora des yeux, imprima avec le force du désespoir l'image de cet homme qu'elle aimait plus que tout."

     

    Raconte-moi

     

    "Ensuite, sans bruit, sur la pointe de pieds, elle quitta la maison, la ville, Twinbrook et elle disparut.  

    Plus personne n'entendit parler d'elle, tout le monde préféra l'oublier et oublier la désespérance dans laquelle tous l'avaient plongée et dont le reflet à tout jamais brilla dans les yeux et les écrits d'Alexander." 

     
    Raconte-moi


    -  Elle est nulle, ton histoire, Mamy! s'écrie la petite fille.

     

    Un conte de fée 

     

    La vieille dame fait la moue.

    - Moi, je la trouve très belle, cette histoire...  un véritable conte de fée, pas de ceux que l'on trouve dans les livres d'enfant évidemment, mais un vrai conte de fée!

    -Il n'y a vraiment que toi pour trouver que cette histoire cruelle et minable est un conte de fée.

     

    Raconte-moi

     

    Soudain, les yeux de l'enfant s'agrandissent, se font ronds comme des billes, elle comprend et s'exclame:

    -  Mamy!!!  Papy Alex, c'était l'Alexander de la petite fée, c'est ça?!

    La vieille dame sourit puis pose doucement la main sur son cœur qui s'emballe rien qu'à l'idée de son regretté mari qu'elle aimait tant, qui l'avait tant aimée, si bien aimée, tant aimée, merveilleusement aimée... après Aéria, c'était vrai!... Grâce à Aéria, faut-il ajouter, cette petite fée, si malicieuse et si amoureuse de la vie dont le rire aurait pu enchanter Twinbrook une éternité durant, ou presque, mais que Twinbrook rejeta. 

     

    Raconte-moi 

     

    La petite fille n'en revient pas:

    "Et bien dis donc, sacré papy, mon papy!  Une histoire d'amour avec une fée... et bien quand même!!  Quel coquin, celui-là!"

    La vieille dame pose un œil taquin sur sa petite-fille et toutes les deux se mettent à rire de bon cœur.

     

     

    Fin

     

     

     

     

      

     

     

     

     

    Pin It

    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique