• III. Cassie persiste et signe

     

     

    Même le lilas blanc a une ombre

    III.  Cassie persiste et signe

     

               "Et si on arrêtait de se mentir, Cassie?"

     

    III.  Cassie persiste et signe

     

                               Cassie, silencieuse et concentrée, ne quitte pas des yeux, l'inspecteur Walter Hol.  Il est arrivé quelques minutes plus tôt chez elle avec son collègue, Eric Van Laer, comme prévu.  

     

    III.  Cassie persiste et signe

     

          Ils se sont installés à la table de la cuisine.  La mère de Cassie a quitté la pièce mais elle y revient régulièrement et le père de Cassie, naturellement, s'est assis en face de sa fille.  Il écoute la conversation, sans mot dire, voûté sur lui-même, les yeux dans le vague, semblant de ne pas comprendre ce qu'il fait là.

     

    III.  Cassie persiste et signe

     

                              "Tu me racontes que tu es allée courir, que tu t'es retrouvée dans un endroit que tu ne connaissais pas et le temps de regagner la civilisation, il t'a fallu trois jours.  C'est bien ça?"

                               Il croise les mains et sur un ton mi-ironique, mi-agacé, lance:

                               "Lorsque tu t'es rendue compte que tu étais perdue, tu n'as pas pensé à appeler tes parents alors que tu avais ton portable?...  Ah non, bien sûr!  Suis-je bête! Tu ne l'avais sans doute plus puisque tu l'avais jeté dans une des poubelles du parc de Willow.  C'est là que nous l'avons retrouvé, Cassie."   

     

    III.  Cassie persiste et signe

     

                   En effet, comme le précisait le rapport d'enquête, ce vendredi-là, Cassie avait enfilé ses baskets vers dix-huit heures pour aller courir.  Son parcours variait parfois mais Cassie revenait toujours vers dix-neuf heures, prenait sa douche et passait à table.  Comme chaque soir, peu importait le jour ou le temps, Cassie partait à dix-huit heures et revenait à dix-neuf heures.   Sauf ce vendredi-là, bien sûr.

                   A vingt-deux heures, les parents de Cassie avaient téléphoné au commissariat pour signaler sa disparition.   Cassie avait emporté son portable mais ne répondait pas aux appels.  Le père avait tourné dans le quartier, dans tous les sens, à la recherche de sa fille.  Sans succès.  Paniqués, les parents avaient également tenté de contacter les amis proches de Cassie : Sarah et Ludo.   Sans plus de succès.  Aucun ne l'avait vue et personne ne savait où elle pouvait être.

     

    III.  Cassie persiste et signe

     

               Les deux agents de service ce soir-là avaient agi vite et efficacement.  Ils avaient contacté le juge, demandé un traçage du portable de l'adolescente et demandé que les images vidéos des caméras de surveillance disséminées dans le quartier de Cassie soient conservées et visualisées.  Du bon boulot.  Sur ces images, on voyait clairement Cassie entrer dans le parc de Willow.

     

    III.  Cassie persiste et signe

                         

                Aucune des caméras ne l'avaient surprise à en sortir.  

               Cassie n'avait emporté ni carte de banque, ni argent.  Juste son portable.  Portable qui avait été triangulé après autorisation du juge et retrouvé abandonné dans une des poubelles de Willow.  Ce portable était toujours sous scellé mais serait rendu à la jeune fille, très probablement dans les heures à venir.   

                Le policier passe la langue sur ses lèvres sèches.  

               "Allons, Cassie, et si tu nous disais la vérité?  Tu es allée retrouver ton petit copain?  Vous vouliez filer tous les deux?  Ça s'est mal passé?  Allons, Cassie, raconte-nous."

     

    III.  Cassie persiste et signe

                                

                                Une petite virée en amoureux qui aurait mal tourné?  Un amoureux secret trop passionné, c'est ça leur théorie?  Mais quelle plaisanterie, vraiment!

                                "Je ne me souviens plus.  Ce que je sais c'est que je me suis perdue, j'ai marché beaucoup puis j'ai fini par tomber sur un commissariat et je suis entrée."

                                Le policier écarte les bras, en signe d'impuissance.

                               "Cassie, je voudrais t'aider mais je ne peux rien si tu ne me dis rien."

     

    III.  Cassie persiste et signe

     

                                Mais quelle plaie vraiment!  Décidément, il ne comprend rien ce Walter!  Son collègue, c'est pire: c'est le père de  Louis qu'elle a reconnu ce fameux soir, dans la cabane.  Si Cassie parle, elle n'a aucune chance qu'on la croie. 

                                  Louis Van Laer.  Ce gosse bien sous tous rapports, fils de flic, champion de volley, champion des maths, d'orthographe et des sciences.  Qui pourrait la croire?  Qui pourrait croire que celui-là faisait partie des bourreaux qui avaient enlevé et violenté Cassie?

                                 Cette nuit, incapable de dormir, elle s'était relevée et il ne fallut pas une heure qu'elle le retrouve sur FB.  Consciencieusement et très longuement, elle avait consulté son profil, son mur, ses photos, ses vidéos et fait le tour de ses nombreux contacts.  

     

    III.  Cassie persiste et signe

     

              Il faisait partie de ses amis facebook, ce petit salopiaud. Comme les huit cent cinquante-trois autres qu'elle ne connaissait pour ainsi dire que de vue ou d'ouïe dire.  Louis, elle le connaissait un peu mieux que ça, il était avec elle au labo de sciences.  S'il n'y avait pas eu ça, il est probable qu'elle ne l'aurait pas reconnu, ce fameux soir.  Son nom lui était revenu lorsque les deux inspecteurs avaient décliné leur identité avant de l'interroger. L'un d'eux était le père de Louis.  Un frisson d'effroi l'avait parcourue toute entière lorsqu'elle l'avait compris, lorsque les pièces du puzzle s'étaient imbriquées les unes dans les autres.                       

     

    III.  Cassie persiste et signe

     

                                 Les trois autres, elle les avait trouvés aussi facilement; eux aussi, faisaient partie du même lycée que Cassie et eux non plus ne faisaient  pas partie des gens que Cassie côtoyait dans la vie réelle.

     

    III.  Cassie persiste et signe

     

                                 Cassie frissonne.  Restait celui qui était au volant de la voiture et que Cassie n'avait pu identifier puisqu'elle ne l'avait jamais eu en visu.

                                 Eric Vanlaer s'adresse à son collègue, il semble pressé.  Il faut dire qu'il est presque dix-huit heures et qu'Eric aime rentrer chez lui à l'heure : retrouver sa femme, ses gosses.

                                 "Ecoute, on va y aller, Walter."

     

    III.  Cassie persiste et signe

     

                                 Walter semble hésiter un moment puis soupire.  

     

    III.  Cassie persiste et signe

     

                                   "O kay, Cassie.  Tu pourras récupérer ton portable, je laisse la demande que tes parents peuvent signer.  Nous allons clore le dossier."

                                  Il semble faire un effort tout particulier, hésiter longuement puis finalement tire de la poche de son pantalon une petite carte sur laquelle il indique un numéro et le tend à Cassie.

                                  "Je t'ai mis mon numéro de portable.  Disons que si tu ... enfin... prends-le.  On ne sait jamais."

                                  Oui, on ne sait jamais.  Cassie remercie les deux inspecteurs et la mère raccompagne les deux agents à la porte.  Cassie les entend discuter, elle soupire.  Ouf!  De ce côté-là, c'est clôturé.   Parfait!  

                                 

    III.  Cassie persiste et signe

     

                                                  Oui, "Parfait", jubile Cassie parce que, ne nous leurrons pas plus longtemps, il est certain que Cassie Holporth, à ses risques et périls, consciente du danger - vraiment? - n'en restera pas là.  Il y en a qui doivent payer et ils payeront.  Peu importe le temps et la manière, ils payeront.

     

    « II. Louis, le fils parfaitIV Ludo et Sarah »
    Pin It

  • Commentaires

    5
    Pythonroux
    Dimanche 26 Juin 2016 à 09:37

    Mais, mais, mais à quoi elle pense cette petite ????

    Je comprends tout à fait qu'elle ne dise rien à la police, une fois qu'elle a découvert qui étaient ses agresseurs mais elle me fait peur avec son regard machiavélique, là...

    Je sens que cette histoire va être stressante et très intéressante ;)

    4
    Mercredi 20 Avril 2016 à 13:38

    Finalement, de Louis ou de Cassie, je ne saurais dire lequel me donne le plus de frissons dans le dos... Brrr

      • Vendredi 22 Avril 2016 à 10:59

        C'est clair: elle est flippante aussi Cassie :D

        Merci, PrincesseSey ♥

    3
    Mardi 19 Avril 2016 à 11:08

    Je comprends que Cassie ne veuille rien dire, car qui pourrait la croire si ce Louis semble si bien sous tout rapport ? mais après, est-ce qu'elle fait le bon choix en voulant agir toute seule ? J'ai un peu peur pour elle. Et puis, toujours autant de mystère : on ne sait toujours pas pourquoi ces jeunes gens ont agit ainsi... C'est très troublant.


    J'adore ton sens du détail et le soin que tu as pris à crééer tes personnages. Ils sont vraiment beaux.  Quel travail derrière, je suis impressionnée.


    Très belle mise à jour. Encore du suspens ! ♥


     

      • Mardi 19 Avril 2016 à 11:20

        Clairement, Cassie est de beaux draps :o  et ce ne sera certainement pas facile pour elle d'obtenir sa vengeance, si elle l'obtient.

        Merci beaucoup pour tous ces compliments, Agathe, je suis très touchée ♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :