• Le désespoir est assis sur un banc

     

     Poème illustré

    Le désespoir est assis sur un banc, Jacques Prévert 

     

    Le désespoir est assis sur un banc

    Dans un square sur un banc

    Le désespoir est assis sur un banc

    Le désespoir est assis sur un banc 

    Il y a un homme qui vous appelle quand on passe
    Il a des binocles un vieux costume gris

    Le désespoir est assis sur un banc

    Le désespoir est assis sur un banc

    Il fume un petit ninas il est assis
    Et il vous appelle quand on passe
    Ou simplement il vous fait signe
    Il ne faut pas le regarder
    Il ne faut pas l’écouter
    Il faut passer
    Faire comme si on ne le voyait pas
    Comme si on ne l’entendait pas
    Il faut passer et presser le pas

    Le désespoir est assis sur un banc

    Le désespoir est assis sur un banc

    Si vous le regardez
    Si vous l’écoutez
    Il vous fait signe et rien personne
    Ne peut vous empêcher d’aller vous asseoir près de lui

    Le désespoir est assis sur un banc

    Le désespoir est assis sur un banc

    Le désespoir est assis sur un banc

    Le désespoir est assis sur un banc

    Alors il vous regarde et sourit
    Et vous souffrez attrocement
    Et l’homme continue de sourire
    Et vous souriez du même sourire
    Exactement
    Plus vous souriez plus vous souffrez
    Atrocement
    Plus vous souffrez plus vous souriez

    Le désespoir est assis sur un banc

    Le désespoir est assis sur un banc

    Irrémédiablement
    Et vous restez là
    Assis figé
    Souriant sur le banc

    Le désespoir est assis sur un banc

    Des enfants jouent tout près de vous
    Des passants passent
    Tranquillement

    Le désespoir est assis sur un banc

    Le désespoir est assis sur un banc

    Des oiseaux s’envolent
    Quittant un arbre
    Pour un autre
    Et vous restez là
    Sur le banc
    Et vous savez vous savez

    Le désespoir est assis sur un banc

    Que jamais plus vous ne jouerez
    Comme ces enfants
    Vous savez que jamais plus vous ne passerez
    Tranquillement
    Comme ces passants

    Le désespoir est assis sur un banc

    Que jamais plus vous ne vous envolerez
    Quittant un arbre pour un autre
    Comme ces oiseaux. 

    Le désespoir est assis sur un banc

    Le désespoir est assis sur un banc

     

     

     

    « 15. Ça n'en finira donc jamais?1. Max et Tamara »
    Pin It

  • Commentaires

    4
    Lundi 11 Septembre à 14:37

    Le poème est très bien choisi, il est très intéressant. Les photos sont très belles, très bien prise et l'illustrent très bien. J'aime beaucoup. 

      • Mardi 12 Septembre à 11:24

        Merci beaucoup, Peu ♥  Ravie que ça te plaise, vraiment :)

    3
    Dimanche 10 Septembre à 12:41

    J'adore Prévert et tu as très joliment illustré ce poème !! ♥♥♥ Merci pour ce beau moment de poésie... ^^

     

    C'est marrant mais j'avais l'intention d'illustrer le caractère de Fleur de Cerisier dans mon Not so Berry Challenge également par un poème de Prévert ... Je te laisse deviner lequel, la réponse se trouvant tout en bas de mon commentaire... winktongue

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je suis comme je suis ! yes

      • Dimanche 10 Septembre à 12:56

        Parthenia,

        Oh il me tarde de découvrir ça ♥♥  "Je suis faite pour plaire
                                                            Et n'y puis rien changer" ♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :