• XL. Une vie pour une autre

    Même le lilas blanc a une ombre

    XL.  Une vie pour une autre

     

             Les pensées de Walter se livrent un combat sanglant. Pour la première fois de son existence, il est tétanisé.  Son cerveau refuse de l'écouter, sa raison se ferme à toute réponse.  Il est incapable du moindre geste.  Les dixièmes de seconde filent, le temps s'accélère et ralentit, le sang bourdonne aux oreilles du pauvre homme, incapable de se décider.  

    40

            C'est à l'instant où Walter fait un pas vers Lola - ou est-ce vers la porte qui mène à Carine? -  qu'un carillon résonne, tout de suite suivit d'une porte qui s'ouvre.  C'est Julien.

     

             Cassie est restée un moment à regarder Julia, sans broncher.  Le petit jeu cruel auquel se livre l'éducatrice a bouleversé Cassie.  Un moment.  A présent, elle soupire.  Elle a les réponses qu'elle souhaitait.  Elle a les noms, les visages.  Des cinq.  Elle sait qu'elle ne fut pas choisie au hasard, son enlèvement devait avoir lieu en même temps que celui de Sarah qui était la vraie cible et Cassie devait être tuée, elle ne devait pas survivre.  Pourtant, elle est là, Cassie.  Elle sent son cœur battre doucement, sa peau frissonner et si elle fermait les yeux, ce sont les bras de son père, de sa mère qu'elle sentirait entourer son corps tremblotant, ce serait le parfum de Sarah qu'elle respirerait, la main de Ludo et le regard de Julien plongé dans le sien.  Rien ne compte que l'amour.  Seul l'amour peut apaiser les pires souffrances.  La vengeance n'est rien, ne comble aucun vide, n'apaise aucune douleur; elle ne satisfait que l'ego.

                "Il y a trop de gens qui m'aiment", dit Cassie.

    40

                  Un éclair d'incompréhension passe dans les yeux de Julia suivi d'un éclair de peur qui s'attarde soudain.

                  "Que je meure les briserait aussi sûrement que le soleil se lève toujours.  Julien ne pourra supporter d'avoir ma mort sur ma conscience.  C'est certain."

                    "Et toi, tu le pourrais?", demande Julia d'une voix soudain tremblante.  "Tu pourrais vivre avec la mort de Julien sur la conscience?"

                      "Je le pourrais", affirme Cassie.

    40

                      En quelques mots, quelques secondes, la situation a soudain changé, l'air s'est chargé d'électricité et Julia comprend son erreur.  Elle comprend qu'elle s'est trompée, que soudain, qu'elle a perdu la main.  Décidément, avec cette gamine, rien ne se passe jamais comme elle l'avait prévu.

                      Les narines de Julia se mettent à palpiter.

                      "Soit, on dirait que tu ne me laisses pas le choix, Cassie..."

    40

                       Julia tend la main vers la bouteille, elle va lui enfoncer dans la gorge bien profond à cette sale gamine même pas drôle qui ne veut pas jouer!  Mais déjà, Cassie d'un geste rapide et vif, du revers de la main a chassé la bouteille de la table qui avec un bruit sourd tombe sur le sol et se brise.  Le liquide se répand sans attendre, sans glouglou, sans effet spécial, sans effusion et disparaît entre les lattes de bois, coule directement dans l'eau du lac, sous leurs pieds.

     

                      Miranda est arrivée très vite sur les lieux, a repéré une voiture sur le bord du chemin, s'est enfoncée jusqu'au lac et s'est approchée de la cabane, la seule, celle qui l'attire.  Elle avance doucement sur le chemin de bois.  Elle n'est pas arrivée à la porte qu'elle entend des voix.   Elle reconnait celle de Cassie, sans aucun doute.  

                       "Personne ne meurt aujourd'hui.  Et surtout pas Julien, vous allez rattraper vos chiens et leur donner l'ordre de ficher la paix à Julien".

    40

                         Elle a du ressort, la copine de Julien et elle ne manque pas de courage.  C'est bien.  D'une main sûre et assurée, Miranda pose la main sur la porte, elle va entrer.

     

    40

                        "Justine!  C'est maman!"

                       Laurine est entrée dans la maison a déposé les clés de sa voiture et attend dans le hall d'entrée.  L'infirmière du lycée lui a téléphoné un peu plus tôt dans l'après-midi pour l'avertir que sa fille était souffrante et était rentrée à la maison.  Ni une ni deux, Laurine était allée trouver son chef de département et l'avait informé qu'elle rentrait plus tôt.   Ces derniers temps, effectivement, la jeune femme avait trouvé sa fille particulièrement pâle.  Elle avait mis ce malaise sur le compte du stress des examens qui arrivaient mais peut-être s'était-elle trompée?

                         "Maman!"

                    Surprise, Laurine voit sortir sa fille de sa chambre, toute tremblante et comme un animal effrayé, l'adolescente se jette dans les bras de sa mère.  Laurine serre fort son enfant contre elle.

    40

                            "Que se passe-t-il, ma chérie?"

    40

     

                              Lola a vu Julien entrer, se placer aux côtés de Walter, comme si c'était naturel.

    40

     Le flic a semblé se regonfler d'un coup, comme un ballon de baudruche qu'on regonfle.  Lola a tiqué.  Nouvelle donne.  Lola perd la main.  Le témoin est l'atout, celui qui change tout.  Walter le sait lui aussi, il retrouve de la voix.

                               "Ne la laisse pas filer, fils.  Elle a attaqué ma femme."

                                Julien sursaute.  La voix de Walter,...  

    40

    Il fait un pas vers Lola tandis que Walter se dirige vers la chambre d'où Julien en est sûr, des gémissements lui parviennent, mais Julien s'immobilise.  De derrière elle, de la main gauche, la gamine a sorti un walther ppk .  Une arme de poing, sûrement toute droite sortie de la collection de ses parents.

                           "Bouge pas, Clove."

    40

              La voix de Lola est fantomatique, elle raie la conscience de Julien comme un couteau acéré.  Julien voudrait rappeler Walter mais les mots restent coincés dans sa gorge alors que son portable se met à chanter dans la poche de son blouson.  C'est pour le faire taire qu'il y met les doigts et appuie d'instinct sur "décrocher".

     

                               Miranda est entrée et Cassie et Julia ont sursauté dans un bel ensemble au milieu de la question de Julia:

                                "Et comment vas-tu m'y forcer, mon ange?"

    40

                                 Miranda a analysé la situation très vite et sourit.

                                 "Hi, les filles!"

                                  Julia est sur le point de se lever mais Miranda l'arrête.

                                   "Allons, allons, restons courtoise et assise.  Cassie, tu veux bien nous laisser?"

                                   Cassie s'interroge, quelle est donc cette étrange jeune fille?  Mais c'est Julia qui pose la question:

                                   "Je ne te reconnais pas, qui es-tu?"

                                    Miranda sourit encore.

    40

                                    "Normal, que vous ne me reconnaissiez pas, vous ne me connaissez pas."

                                     Puis à nouveau, à l'adresse de Cassie:

                                     "Va-t'en d'ici.  Appelle Julien, il est chez Hol.  Dis-lui où nous sommes et de faire ce que nous avons prévu."

    40

                                      Chez Hol?  S'il est chez Hol, Julien ne peut qu'être à l'abri! Cassie sent soudain un poids s'envoler de ses épaules tendues.  Tout n'est pas réglé mais au moins, Julien est à l'abri.  Pour l'instant.

                                     En revanche, à l'évocation de l'inspecteur Hol, Julia a blémi.  Il va faire tout foirer, ce petit imbécile.  Et un instant, un instant seulement, les pensées de Julia s'envolent vers Lola.  Très vite, Julia revient à la réalité et à ce sentiment incompréhensible de terreur qui ne la quitte plus depuis que Miranda est entrée.  

                                      Cassie se lève et sursaute au mot "vite", quelque peu agacé de Miranda.

                                       "Vous, vous restez là!" à l'adresse de Julia la cloue sur place mais ne la fait pas taire pour autant.

    40

                                         "Tu ne le sauveras pas, Cassie!"

                                          Cassie passe la porte et se met à courir.  

    40

                                         S'éloigner, appeler Julien, entendre sa voix, lui dire où ils sont.  Ce sont les instructions qu'elle n'a pas contestées, d'une fille qu'elle ne connaît pas.  Un regard en arrière lui indique que Julia ne la suit pas.  Faire vite.  Les doigts de Cassie sont gourds, elle se saisit de son mobile et appelle Julien.  

                                          Appel en cours...

    40

                                           Il décroche mais ne dit rien.

                                            "Julien?"

                                           Cassie tente autant que possible de paraître calme même si la tempête en elle fait rage.  Entendre sa voix.  Dans le portable, Cassie entend comme un froissement, pas de voix, pas de respiration et soudain un bruit assourdissant...  comme une détonation.  Les doigts de Cassie se crispent sur l'appareil, elle hurle ou chuchote ou gémit :

                                          "Julien!"

    40

                                           

                                          Laurine repousse doucement le corps tremblant de Justine.

                                          "Dis-moi ce qu'il se passe, Justine."

    40

                                          C'est alors qu'elle voit passer Monsieur Luigi, le pas traînant, un peu vacillant.

                                          Le drôle de bonhomme en peignoir de bain pose sur la table trois flacons.

    40

                                         Laurine s'emporte soudain, rugissant comme une lionne.

                                         "Qu'est-ce que vous avez fait à ma fille?  C'est vous qui..."

    40

                                     "Oui, c'est un peu à cause de moi", admet Monsieur Luigi.

                                    Un rictus, un sourire en coin.

                                    "Je devrais être parti.  Je ne suis plus là.  Un conseil : demandez à votre fille ce que sont ces flacons, là,  où et de qui elle les a eus et ce qu'elle comptait en faire."

    40

                                    Laurine fronce les sourcils et regarde Justine qui se met à trembler deux fois plus fort.

                                     "Mais qu'est-ce qu'il se passe ici, Justine?!"

                                     "Pardon, maman, pardon..."

    40

                            Lorsque les premiers mots de l'aveu de Justine sortent de sa bouche tremblante, le ciel serait tombé sur la tête de Laurine qu'il n'aurait pu lui faire plus mal...  Tant de haine pour tant d'amour pourtant.

     

                                     Julien est figé sur place, halluciné.  Son cerveau ne lui donne pas accès à la réalité.  Il a vu comme au ralenti, la main de Lola effectuer un arc de cercle et la canon de son arme entrer dans sa bouche avant de l'entendre inspirer profondément et tirer.

    40

                                       Walter, cette fois, comme en accéléré a fait demi tour, s'est précipité au bruit de la détonation, a crié : "Julien!" mais ses yeux se sont agrandis et dans un même mouvement précipité sur Lola, éjecté l'arme à deux mètres, posé les doigts sur le cou de Lola.  Mais c'était évident.  Lola était morte.

                                               "Julien!  Julien!  Je t'en prie... Julien"

                                               Comme un robot, sans comprendre, se détournant même de la scène, s'asseyant puis se levant puis se rasseyant, comme un pantin, Julien sort son portable de sa poche.

                                                 "Julien!  Non, Julien, je t'en prie..."

                                                 Une litanie... une suite de mots sanglotants, hurlés, gémis, murmurés.  Et soudain, un train à grande puissance lui remonte les entrailles.

                                                    "Cassie... oh Cassie... c'est toi, Cassie?  Tu vas bien, dis, tu vas bien?" 

    40

                                                    Soudain, Cassie ne sanglote plus.  Julien, c'est Julien.  Sa voix.

                                                    "Le Ciel soit loué, je vais bien, oui, je vais bien et toi?  Toi?  Tu vas bien...?"

                                                    Un sourire dans sa voix.  Les mots veulent se précipiter, elle veut lui dire qu'il est danger, qu'il doit se mettre à l'abri, qu'il doit faire attention, mais tout ce qu'elle parvient à dire, les yeux mouillés de larmes.

                                                      "Je t'aime, Julien.  Pardon, pardon... je t'aime, Julien." 

    40

                                                     Julien frissonne, il a tout oublié, le corps étendu de Lola sur le sol, Hol qui s'agite, appelle les renforts, l'ambulance, crie à Carine que ça va aller avant de se mettre à sangloter, puis répéter encore et encore que ça va aller, les secours sont en route.  Julien a chaud, Julien n'entend plus rien, plus rien que la voix de Cassie.  Il voudrait lui dire de se mettre à l'abri, de faire attention, demander de s'éloigner de Julia, mais tout ce qu'il parvient à dire c'est:

                                                        "Pardon, Cassie, pardon... Je t'aime, Cassie.  Je t'aime!  Dis-moi où tu es... Non, Carine ça va aller, oui.  Je vais bien, je te le jure.  Non, je ne quitte pas.  Je te parle.  Oui... Oh Cassie, pardon, je t'aime.  Je t'aime tellement." 

    40

     

     

                                           La cavalerie est arrivée très vite, suivant les indications de Cassie, à la cabane, sur le lac.  Et finalement, ils n'ont découvert sur les lieux que le corps sans vie de Julia Foison.  Pendue à une poutre dans la cabane.  Le médecin légiste conclura c'est sûr, qu'elle a sauté de la table et s'est brisée les vertèbres cervicales, bien que sur place, il n'y ait aucune lettre d'adieu.  Des lettre d'adieu d'étudiants suicidés, ils en retrouvèrent dix-sept et dix-sept urnes dans la cave.  Les journalistes arrivaient de tous les coins du pays.  On parlait à demi mot  de tueuse en série, on expliquait la manipulation dont les jeunes avaient été victimes, on détaillait les poisons, on pleurait Emilie, Yann et Lola et Thomas et... et...  Les experts de tous poils avaient tous leur théorie. 

                                          Miranda avait suivi les informations jusque tard.  Elle avait été soulagée de ne voir nulle part mention de sa présence sur les lieux.  Elle s'est alors couchée, roulée en boule dans son lit, rien qu'à elle.  Ne pas laisser prise au froid, se forger une bulle de chaleur.

    40

     Miranda hésite, elle voudrait rabattre les draps sur son visage mais elle a peur du noir, Miranda.  Cela en ferait rire plus d'un s'ils le savaient, mais cela, c'est parce qu'ils ne savent pas quelles ombres, quels fantômes l'entourent lorsque le sommeil la cueille.  La gorge nouée, Miranda entend sa propre voix, s'adresser à Julia, juste avant de lui briser les vertèbres, son corps tordu et tendu entre ses bras impitoyables:

                                            "Le monde ne sera pas plus beau sans vous, Julia Foison, il sera juste moins laid.

                                                   Et crac et le dernier souffle comme une délivrance.  

    40

                                             Une vie pour une autre.  Le sommeil fuit Miranda, elle se relève, va à son ordinateur et le rallume.  Tremblante, un peu inquiète, elle tape sur les touches.  Une fenêtre s'ouvre.  Un jeune homme endormi dans un lit, la respiration sifflante apparaît.  Louis Van Laer.  

    40

                Miranda pose le doigt, suit presque douloureusement le contour du visage du jeune homme endormi sur l'écran, puis suspend son geste, la respiration un peu courte.  

    40

    Elle sait les tourments qui sont les siens, enfermés, comme un chien qui a la rage, entre quatre murs, entouré de blouses blanches.  Miranda baisse les yeux.

                                              "Une vie pour une autre", répète-t-elle doucement."C'est juste."

     

    40                                  Une boule glacée et impitoyable enserre son ventre et sa gorge.  Miranda renifle, tente encore de tenir éloigné son chagrin... mais non, ses larmes se mettent à couler sans qu'elle n'y puisse rien.  

     

                                         

     

     

    « XXXIX. Choisir c'est renoncer à l'innocenceXLI. Le ver dans le fruit »
    Pin It

  • Commentaires

    9
    Jeudi 17 Août à 21:59

    hé ben quelle histoire!

    8
    nicolas6525
    Dimanche 8 Janvier à 22:19

    chic il y a encore un peu de lecture, cool cool

    et c'est moi qui te remercie pour cette belle histoire, même si à force de te lire je commence a m'inquiété, tu aimes bien les psychopathes tout de même :p

      • Dimanche 8 Janvier à 22:35

        Oui, c'est vrai, j'ai une certaine fascination pour les psychopathes et les sociopathes de tous poils :D  

    7
    nicolas6525
    Dimanche 8 Janvier à 20:02

    et ben je dois avoué que ça m'a bien occupé, très belle histoire, il reste un petit quelque chose ? un lien entre le Louis et Miranda ?

    En tout cas j'ai beaucoup aimé, merci

      • Dimanche 8 Janvier à 20:20

        Merci beaucoup, Nicolas.  Je suis très touchée que tu te sois lancé dans la lecture de mon Lilas et heureuse que cela t'ait plu.  Oui, il reste encore un chaptire et un épilogue.

        Merci merci à toi surtout ♥♥

    6
    Pythonroux
    Mercredi 4 Janvier à 18:40

    Excellent, beau, j'adore... j'avais une autre "fin" en tête mais celle que tu nous offres est magnifique ;)

    la mienne était un peu plus du genre de Karine ^^

     

    J'aime l'arrivée de Julien chez Hol qui complique tout pour Lola. La prise de conscience de Cassie de toutes les personnes qui l'aiment et qu'elle ne peut pas les quitter comme ça.

    La perversité de Julia qui ne veut surtout pas mourir ^^ même si elle a dit qu'une seule d'elle deux pourrait sortir, cela a toujours été elle dans sa petite tête de tarée ;)

    Que dire de la réaction de Laurine et de celle de Justine, j'aime ;)

     

    Voilà, je suis triste de les quitter tes petits Sims mais ils m'ont apporté beaucoup alors merci pour tout cela.

      • Dimanche 8 Janvier à 20:19

        Pythonroux, 

        Je me doute que la fin que tu imaginais était quelque peu plus "sanglante" que celle-là.  J'avais plusieurs possibilités mais ai fini par choisir celle-ce et je suis heureuse que tu ne sois pas trop déçu par celle-ci.

         

        Encore un tout tout grand merci ♥♥

    5
    Mercredi 4 Janvier à 17:23

    Que ce chapitre est beau ! Et, enfin, enfin les méchants sont punis ou mis hors d'état de nuire. Finalement, Cassie était bien plus forte qu'elle n'en laissait paraître. et quelle jolie phrase que la sienne : "il y a trop de gens qui m'aiment".


    Par contre, ce n'est pas tout à fait la fin ? Que vas-tu faire supporter encore à tes personnages ? ^^ J'espère que l'on reverra la petite figure de Sarah aussi.


    Et puis comme toujours Miranda est excellente ( Ta Lisbeth Salander^^) et me pousse à m'interroger sur ce qu'elle cache et ce qui la hante quand vient la nuit.


    Merci encore pour ce très bon moment de lecture. Je serai triste de ne plus voir tes personnages à qui tu as donné de très belles âmes. Mais tu as sûrement encore de belles choses à raconter ♥♥♥

      • Dimanche 8 Janvier à 20:18

        Agathe ♥  Effectivement, ce n'est pas encore tout à fait terminé. Il reste un dernier chapitre et un épilogue.  La suite, très vite, j'ai presque terminé.

        Encore merci merci ♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :