• XV. Thomas

                         Même le lilas blanc a une ombre

                         XV.  Thomas

     

            Alors que l'inspecteur Walter Hol quittait son épouse, sur le trottoir en face du restaurant où ils avaient dîné agréablement ensemble, et s'apprêtait à rejoindre le commissariat, la nuit était tombée depuis un temps certain sur la ville.

     

     

     Et pourtant,  sauf Monsieur Luigi qui cuvait son vin...

     

     

                     et  Emilie, bien sûr, qui, plus jamais, ne se réveillerait puisqu'elle était morte, ...

     

     

                ...aucun des protagonistes de notre histoire ne dormait encore.

                 Chez les Van Laer, les parents, Eric et Dana, profitaient de leur télévision.

     

     

                     La petite Diane relisait pour la dixième fois son livre préféré : "Gros nez à la mer".

     

     

                         Louis jouait au chat et la souris avec Sarah.  C'était lui le chat, évidemment.

     

     

                      Sarah ne savait pas que Louis jouait au chat et à la souris avec elle mais elle négligeait Ludo qui, en ligne, attendait qu'elle lui parle.

     

     

                      Ludo s'énervait parce qu'il voyait Sarah en ligne et ne comprenait pas pourquoi elle ne lui répondait pas.

     

     

                   Lola tentait de se concentrer sur son écran et d'oublier que ce soir encore, ses parents étaient sortis, lui laissant un frigo vide et un post it collé dessus: 

                    "Nous rentrerons tard."

     

                               

                          Yann, lui, s'était échappé de l'enfer de ses frères et sœurs, père et mère et s'était réfugié au repaire.  Il sirotait un verre, seul, plongé dans ses pensées.  Il buvait à la mémoire d'Emilie, son amie et camarade de jeu. 

     

     

                   Julia lisait et relisait ses notes et pensées qu'elle trouvait toutes géniales.

     

     

                                 Chez les Holporth, la mère et le père travaillaient et la grand-mère dévorait un bouquin à l'eau de rose qui la faisait doucement ricaner...

     

     

                    ... pendant que Cassie espérait autant qu'elle redoutait être dérangée par un message de Julien.

     

     

             Mais Julien, lui, rageait ...

     

     

               ...tellement qu'il faillit ne pas entendre Justine qui l'avait rejoint et restait plantée à quelques pas de lui, attendant, elle, une réponse à son :

            "Ça va, Julien?"

            Julien balança un dernier coup avec rage.  Est-ce qu'il allait bien, Julien?  Bof, moyen-moyen, pas franchement...

     

     

            Mentir ou ne pas mentir?  Raconter à Justine qu'il s'était comporté comme un parfait crétin quelques heures plus tôt, lorsqu'il s'était rendu compte que Cassie ne l'attendait pas seule dans le café, après les cours?  

             Il avait suffi de dix secondes et Julien avait remis celui qui était attablé à ses côtés.  C'était le fameux Grégoire, l'ancien entraîneur de Cassie; celui par qui était venu le scandale.

     

     

               Lorsque Julien l'avait vu, il était devenu vert et tout à l'intérieur de lui, chaque organe s'était roulé en boule et ratatiné.  Il avait vu rouge.  La jalousie.  Et s'il ne s'était retenu, il aurait hurlé au loup au milieu des tables, les babines retroussées et les poings serrés.

     

     

           Mentir!

           "Bien sûr, ça va.  Ça va même très bien."

     

     

          Evidemment, Julien avait vite compris que Grégoire n'était que de passage, avait été convoqué par le proviseur du lycée juste pour parler de l'histoire de la photo de Cassie et s'assurer que l'homme ne porterait pas plainte contre l'établissement.  Il devait reprendre le train dans l'heure et disparaître.

       Mais cela avait été plus fort que Julien.  Il avait voulu marquer son territoire. 

     

     

     Montrer à ce gars-là que Cassie était à lui.  Point.  Décidément, Cassie lui faisait vraiment perdre la tête et se comporter comme un crétin.  Il détestait ça, Julien!

            "Tu n'es pas inquiet pour demain?  Tu sais ce qu'ils te veulent, les flics?"

             Julien leva les yeux au ciel, soupira, agacé.  Il n'était pas besoin d'être devin pour comprendre que la convocation au poste de police avait un rapport avec la disparition d'Emilie.  Plus d'une demi douzaine de personnes avait entendu Julien menacer la jeune fille, peu de temps avant sa disparition.  Il soupira:

              "Arrête de t'inquiéter pour moi, Justine.  Ça devient lassant."

     

     

              La jeune fille pinça les lèvres et Julien s'en voulut.  Un tout petit peu.  

               "Evidemment, Julien Clove n'a peur de rien ni de personne."

              Le petit ton sarcastique et grinçant de l'ado vrilla les nerfs de Julien qui attendit la suite, sachant que même s'il se mettait à courir comme un fou tout autour de la maison deux heures durant, cela ne l'empêcherait pas d'arriver.

               "Je ne devrais peut-être pas te le dire mais ...  maman a contacté l'inspecteur Hol à ton sujet la semaine dernière."

                "Oh mais arrê te aussi d'espionner ta mère, Justine.  Elle fait ce qui lui semble juste.  Point."

     

     

                  Justine, après une seconde d'hésitation, s'emporta:

                   "Et toi, arrête de lui trouver des excuses!  Julien!"

                   Julien sursauta, surpris malgré lui par l'emportement de la jeune fille.

     

     

                  Lorsque Julien avait pris ses quartiers dans le foyer de sa tante, il avait été troublé de constater à quel point la relation mère-fille était tendue.  Au fil des semaines, il devenait de plus en plus évident que peu à peu, les choses se dégradaient.  Justine en voulait-elle à sa mère de prendre soin de Julien?  Était-ce de sa faute si elles s'entendaient si mal, ou le mal était-il plus profond?

                  L'ado continuait à vociférer:

                 "...  Julia, ELLE, est d'accord avec moi.  Maman s'en fiche de moi, elle ne m'a jamais désirée et voulue, tu m'étonnes ...  Je suis un accident!  Elle me déteste pour ça.  Je suis pour elle l'image de sa faute!  Oui, sa faute! Et ça!  Ah ça!  Elle me le fait payer...!"

                  Julien, tout à sa réflexion, n'écoutait plus ce que Justine lui racontait mais une morsure délicate et froide à la base de la nuque le fit relever les yeux et se concentrer sur Justine.

                 "Julia?"

     

     

                 "Julia?  Ben ouiais, tu sais: Julia Foison.  L'éduc'.  Elle est vraiment super avec moi..." 

     

     

                  Oui, Julien savait qui était Julia Foison.  Et s'il y avait un personne dans ce lycée qui lui courait sur le haricot, c'était bien Julia Foison et ses conversations à bâton rompu qu'il tentait au maximum d'éviter tant ça le fatiguait de l'entendre pérorer.

                 "Ecoute, Justine..."

                  "Ouiais, ça va, je sais: tu ne l'aimes pas, cette Julia.  Tu n'aimes personne, c'est bon, je le connais ton refrain."

                  Julien secoua la tête.   

                  "Justine... Tu ne devrais pas parler de tout ça avec moi ou Julia mais tu devrais parler de tout ça avec ta mère."

     

     

                  "Non!  Bien sûr que non..."

     

                 

                   "Et je t'interdis de lui dire quoi que ce soit..."

     

     

                  Alors, Justine aurait dû éviter de lui en parler!  Et puis qu'est-ce qu'elle connaissait de Laurine, cette Julia Foison?  De quel droit donnait-elle raison à Justine alors qu'elle ne connaissait rien d'elle?  Julien respira profondément et fit un pas vers Justine.  Ah cette manie qu'il avait toujours de se mêler des histoires des autres!  

                  "Justine..."

                  Ce fut à cet instant que les portables des jeunes ados vibrèrent dans un bel ensemble, leur signalant qu'ils venaient de recevoir un mail.

                  Tous deux se penchèrent sur leur portable...  

     

     

             ...comme tous les autres personnages de notre histoire, rappelons-le, qui ne dormaient pas encore.

     

     

                  C'était un message du corbeau qui ne s'était pas contenté de pirater le blog de la gazette du lycée, mais en avait profité, selon toute vraisemblance, pour copier toutes les adresses électroniques des abonnés à la newsletter.

                  Le facétieux animal saluait également ses lecteurs avec élégance, sous les deux photos et le court texte les accompagnant.

     

     

                                            Et si la disparition de Thomas Snider s'expliquait ainsi?

     

     

           Se doutait-il donc, ce satané oiseau, que l'issue de cette nouvelle rumeur qu'il propageait allait à nouveau provoquer un drame?  Certainement.  Aucun animal n'est plus perfide et rusé que le corbeau, quoi que quelque fable prétende.

             Yann reprit un autre verre, négligeant son portable qui vibrait sur le bar.  Que ce soit Louis ou  Lola... ça pouvait attendre.    

     

     

            Cette fois, Yann but encore, mais à la santé de Thomas, son amant, son amour perdu et à leurs promesses trahies. 

     

     

                      Julia, elle, descendit jusqu'à la cave, jeta un regard d'amour à tous ceux dont elle se souvenait avec précision, du visage, des rêves, des désillusions et sourit doucement au souvenir de Tom, Tomy, Thomas.  Thomas Snider, son petit diablotin blond.  Elle l'avait tant aimé. 

                                  

     

                               "Mon cher ange...", soupira Julia avant de fermer les yeux et sourire de plus belle.

    « XIV. Élémentaire, mon cher Hol?XVI. Le flic et l'hameçon »
    Pin It

  • Commentaires

    9
    Dimanche 5 Mars à 23:39

    "Julia lisait et relisait ses notes et pensées qu'elle trouvait toutes géniales." Ah non mais elle, en plus d'être une garce manipulatrice, elle est narcissique. Je remarque quand même qu'elle a dans son petit groupe d'abruti, des jeunes cassés, marqués à vie.

    Sarah joue à quoi ? Elle a un gars et elle batifole avec cet abruti de Louis ? Oui elle ne sait pas qui il est derrière ce visage mais quand même.

    Ah je comprends mieux, Julia manipule Justine qui va finir par pensé comme les autres.

    Julia me donne vraiment froid dans le dos

    8
    Mercredi 3 Août 2016 à 09:38

    Comme toujours, lecture très intense et j'ai eu un frisson lorsque les téléphones se sont mis à sonner. Belle mise en scène !


    Je trouve par contre que Justine file un mauvais coton. En même temps, comment pourrait-elle se douter de la nuisance de Julia Foison ? C'est une éducatrice et une adulte, avec en plus une oreille complaisante, c'est évident que l'ado ne risque pas de se méfier.


    Julia Foison. Plus on avance dans les chapitres, plus on la découvre et plus on s'aperçoit de sa malfaisance et de sa "folie". Quel monstre ! Vraiment tu l'as bien réussi.


    Ce que j'aime aussi dans ce chapitre, c'est les petites touches concernant les membres de la bande : on commence à comprendre qu'il y a une certaine souffrance derrière ces ados, un mal-être. Cela n'excuse pas leurs actes, mais cela peut expliquer en partie leur comportement.


    Et puis, cette question lancinante, mais qui est donc le corbeau ? J'avoue en avoir aucune idée (et j'aime bien ce mystère^^).


    Bref, un très bon moment de lecture qui me laisse déjà un goût de trop peu... Merci Eulaline ♥

    7
    Sakura5192
    Mercredi 3 Août 2016 à 02:04

    Oulala...ça commence à me ficher les chocottes leur société secrète...Ils ont tué tellement de monde :'/

    J'ai très très hâte d'avoir la suite :D

    6
    Samedi 30 Juillet 2016 à 11:00

    Et ben dis donc, encore un magnifique chapitre plein de suspens, je commence à me dire que si ça ce trouve, ce corbeau qui semble tout savoir, c'est toi....

      • Samedi 30 Juillet 2016 à 11:44

        Oh cette idée me plait beaucoup :D  Merci, PrincesseSey ♥♥

    5
    Pythonroux
    Samedi 30 Juillet 2016 à 08:30

    Mais c'est qui l'oiseau de mauvaise augure ???? Il commence à m'énerver celui-là....

    Par contre, ça sent pas bon du tout du tout pour Justine, sa relation avec Julia.... :(

    et en parlant de cette dernière quelle tarée.....

      • Samedi 30 Juillet 2016 à 10:32

        Qui est le corbeau?  Mmmh...  ça ne peut être ni Julien, ni Amir, ni Emilie.  C'est tout ce que l'on sait à ce stade, je crois :o

        Quant à Justine, elle est fragile et la relation avec sa mère n'est pas idyllique; forcément Julia s'est engouffrée dans la faille dès qu'elle s'en est aperçue.

        Merci, Pythonroux ♥♥♥

    4
    Caro220283
    Vendredi 29 Juillet 2016 à 22:51

    Et BAM ! La grosse claque... Encore ! Ce passage où ils regardent tous leur portable, ce suspens ! Bon mon commentaire n'a ni queue ni tête, mais je suis perturbée ^^' Je mettrais un message plus cohérent sur le forum :D

      • Samedi 30 Juillet 2016 à 10:29

        Merci, Caro ♥♥ J'ai bien compris ce que tu voulais dire et ça me touche beaucoup ♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :