• XXXI. Et le corbeau est...

     

     

    Même le lilas blanc a une ombre

    XXXI.  Et le corbeau est...

     

     

                     Julien est arrivé tôt sur le lieu de rendez-vous.  

                     "Corbeau démasqué.  Retrouvons-nous au jardin à midi."   

                     Sur le trajet menant au lycée, Julien a fait demi tour.  Il n'avait pas envie de voir la tête des autres, pas envie de croiser Cassie si tôt.  Alors, il s'est dit que quitte à se gâcher l'existence, autant aller au rendez-vous fixé par Miranda.  Il s'est assis, il a frissonné dans la chaleur douce de ce matin un peu plus frileux qu'à l'accoutumée.  Il a sorti de son sac un livre et l'a ouvert. Malheureusement, les mots semblaient bien taquins ce matin et, s'ils s'imprimaient gentiment sur la rétine du jeune homme, ils ne passaient jamais sa conscience.  Et cent fois, il les lisait et les relisait sans jamais les comprendre.

      Julien attendait. Julien attend.   Julien attend Miranda.  Miranda.  Son cœur douloureux confond les souffrances, les époques, les heures et les visages.  Chuuut, tais-ton donc, mon cœur.  Chuut. Julien serre les paupières, une odeur de roses lui chatouille les narines.  Il ne l'a pas vue arriver mais il sait qu'elle est là.  Elle est là depuis de longues minutes à l'observer.  Miranda.  Elle s'approche enfin.

    Sans bruit, elle s'en vient s'installer à ses côtés. Elle ne dit rien.  Miranda.

              Julien referme le livre, le range dans son sac.  Miranda reste là, inconsciente à la tempête qui agite son ami, à sa tristesse, à son vague à l'âme.  Elle sourit aux anges comme elle sait si bien le faire.

                                              Enfin, ils se tournent l'un vers l'autre.

                                              "Hi!"

                       Miranda observe son ami,  un peu en coin.

                        "Ça va, toi?" 

                            Mentir ou ne pas mentir?

                            "Oui, oui, je vais bien."

                            En douceur, Julien se lève, serrant Miranda contre lui, il l’entraîne tout contre sa poitrine.  Miranda ne dit rien, accepte l'instant, le réconfort, l'intimité, la complicité.  Elle pose la main avec douceur au creux du dos de Julien, caresse avec tendresse la colonne vertébrale du jeune homme et accueille son souffle tout contre sa joue. 

                                      "Mon ami..." 

                              La voix de la jeune fille est éraillée, Julien sourit douloureusement. Il voudrait que cet instant dure toujours.  Miranda, si belle, si grande, si élancée, lui parait toujours si menue lorsqu'il la serre ainsi.  Ça fait mal de s'en souvenir.  Tout lui est souffrance aujourd'hui, tout est un rappel du passé, à tout ce qu'il a perdu, à tous ceux qu'il aimait et qui l'ont quitté.

                            Miranda met un terme à l'instant.  Julien soupire, capturer cette main qui se dérobe; c'est ce qu'il voudrait mais Miranda se défile.   

                            Pressentant l'instant où Miranda va s'enfuir, filer, sans se retourner, filer droit sans demander son reste, ventre à terre, il demande précipitamment:

                            "Alors, raconte, qu'est-ce que tu as trouvé?"

                             Mais Miranda, soudain, piétine le sol, comme un enfant qui hésite à lâcher le morceau.                        

                           "Miranda, ne te fais pas prier, raconte." 

                                               "Allez, ne sois pas sotte, vas-y, je t'écoute."

                             Miranda semble rassembler ses pensées, jette un oeil vers le ciel et...

                                   ... raconte comme si elle récitait son texte: sa recherche du serveur débusqué sur le dark, le portable nécessaire à l'inscription et surtout le prix payé.

                                     "Suivre l'argent... c'est toujours l'argent qui trahit ...si on a le bon matériel et les bons contacts..."

                                          Julien est intrigué, impressionné, comme il l'a toujours été par Miranda.  Il sait qu'elle ne lui raconte pas les détails, qu'elle ne veut pas qu'il les connaisse mais elle parle, elle parle, elle raconte, elle explique et Julien finit par s'impatienter:

                                     "Bref?"

                                     Miranda semble surprise d'être interrompue mais elle n'insiste pas:

                                  "Bref", dit-elle, " dernière connexion hier soir, lors de l'envoi des mails concernant un certain Louis Van Laer, depuis le lieu dit "le repaire du quai".   Donnée vérifiée, attestée.  C'est pourquoi je voulais te voir en personne pour te le dire.  Je ne pouvais pas juste t'en informer par écrit." 

                                      Miranda est sur ses gardes, elle s'attend à une poussée de Julien, un déni, un refus.  Son cœur s'est emballé, elle a fait un pas en arrière.

                                      "Le repaire du quai?  De chez Cassie?"

                                       "Confirmé", acquiesce Miranda avec gravité.

                                        Le cerveau de Julien s'est mis à tourner à toute allure...

                                       "Le père est informaticien, concepteur de jeux ... mais je ne vois pas..."

                                        Miranda le coupe immédiatement.

                                      "Ce n'est pas le père.  Ni la mère.  Ni la mamie, Julien." 

                   Et bam!

                   "Cassie?  Tu me dis que le corbeau est Cassie?!  C'est complètement ridicule, Miranda!  Evidemment que non, ce n'est pas Cassie.  Pourquoi t'inventes un truc pareil?!"

                                        "Oui, pourquoi, dis-moi, Julien, j'inventerais un truc pareil?  J'aimerais bien le savoir."

                                       "Mais je n'en sais rien, moi: pour te venger, pour me faire du mal... ?  "

                                        "Tu es mon ami, Julien.  Je ne te ferais pas ça."

                                        "C'est ridicule, Miranda!  Cela ne peut pas être Cassie!"

                                       Julien est en panique, il secoue la tête, le corps, les jambes.  Il refuse, il ne veut pas entendre.  Pas entendre ça, pas entendre que Cassie ... Cassie!

                                      "L'argent ne ment pas, Julien, Cassie a acheté un portable au magasin de mobiles de new crest, l'argent venait bien du compte de Cassie, et a alimenté le nouveau portable qui a servi d'intermédiaire au paiement de l'adresse mail.  C'est comme ça."

                                     "Mais c'est ridicule, Cassie est la première victime du corbeau."

                                     Si Julien n'était pas son ami, Miranda aurait vraiment eu pitié de lui, de cet esprit étriqué qui se débat comme une araignée prise dans sa propre toile, face à l'évidence.

                                          "Pense avec ta tête, Julien." 

                                           Miranda soupire, agacée:

                                          "Justement, Cassie est la première victime du corbeau et c'est ça qui est fort."

                                           "C'est-à-dire?"

                                            La poitrine de Miranda se gonfle encore, agacée encore.

                                  "Ce que je veux dire, Julien, c'est que le plan de Cassie est parfait.  Elle s'en prend d'abord à elle-même pour détourner les soupçons de ceux qu'elle vise effectivement et ensuite frappe les bonnes personnes.  Dans ce cas: Yann et Louis. Ce sont eux qu'elles visaient." 

                                   "Mais pourquoi elle ferait ça?"

                                   "Ah ça, je n'en suis pas certaine, tu devrais le lui demander."   

              "En tout cas ce que j'apprécie chez ta copine c'est qu'elle a vraiment tout fait pour ne pas qu'on puisse te soupçonner, toi.  Avoir mis Emilie dans la confidence du corbeau et l'avoir poussée à se mettre en avant, c'était du grand art.  Je suis certaine qu'elle avait pris la décision de prendre le contrôle du blog, de la gazette; même si tu avais décidé de relayer l'info du corbeau.  Je me demande d'ailleurs à quel point, Emilie ne faisait pas partie des gens dont Cassie veut se débarrasser."

                       "Se débarrasser?  Tu y vas un peu fort quand même, Miranda, ... elle ne fait que publier des rumeurs..." 

                                       "Si tu le dis, il n'empêche que, si tu fais le bilan: Emilie a disparu, Louis est enfermé chez les fous et Yann est mort."

                                         "Mais qu'est-ce que tu  dis?  Tu établis des liens entre des choses qui n'ont rien à voir."

                                   "Tu crois? Louis a été arrêté cette nuit pour l'agression de Sarah,..."

                                    Julien continue la pensée de Miranda: Sarah, l'amie de Cassie.

                                  "...et transféré dans un HP, en détention, il y a moins d'une heure, alors que l'article du corbeau parlant de démence est sorti la veille au soir.  Yann a été retrouvé mort cette nuit..."

                                     Yann, très mal à l'aise et un rien agressif, que Julien avait surpris en conversation avec Cassie peu après la publication du corbeau.

                                     "... et Emilie a disparu peu de temps..."

                           Emilie disparue très peu de temps après la première publication du corbeau et que Cassie avait l'air de très peu apprécié - doux euphémisme - lorsqu'ils en avaient parlé.

     "Je te le dis, Julien, je me fiche d'Emilie comme je m'en fichais d'elle avant qu'elle ne disparaisse. Cette disparition ne fait pas d'elle une bonne personne."

                              Le silence s'installe.  Julien  se sent courbaturé comme s'il s'était entraîné à la boxe pendant trois heures d'affilée.

                                 "Donc, tu es sûre que Cassie est le corbeau...?"

                           Miranda fuit à nouveau le regard de Julien, ne pas y lire le même sentiment de trahison, ne pas voir sa tristesse, s'isoler du monde, rentrer en soi, s'écouter.        

                     "Oui, Cassie est le corbeau, j'en suis sûre.  Mais n'y va pas comme un bourrin, laisse-lui une chance de s'expliquer.  Peut-être que ton amie a une très bonne raison d'agir comme ça."

                      "Et sinon?"

                      Les lèvres de Miranda s'agace et sa langue claque contre son palais.

                      "Et sinon?  Ce n'est pas la bonne question, Julien.  Même si elle a une bonne raison, elle doit arrêter ça.  C'est un jeu dangereux.  On doit l'arrêter."

             La main de Julien se crispe sur le bras de Miranda qu'il écarte fermement de sa joue.

              "Ne touche pas à Cassie, Miranda.  Je vais régler ça."

                                  Miranda s'avance, un rien menaçante.      

                                 "Si j'avais décidé de m'en occuper moi-même, je ne t'aurais rien dit, Julien."                                   

                                                     Et elle ajoute, les lèvres cachées derrière sa main, comme si elle était un entraîneur sportif et révélait une tactique de jeu à l'un de ses joueurs engagés dans une coupe du monde:

                "Et si tu décidais d'aller trouver Hol, prends le dossier Escape de ton ordi avec toi; avec un peu de chance, Hol pourrait obtenir une commission rogatoire auprès des opérateurs de téléphonie qui pourrait lui révéler que les téléphones mobiles de Louis, Yann et Emilie pourraient être triangulés aux jours, heures et dans une zone comprenant le lieu des agressions que tu as recensées, les six derniers mois."

                  Julien fronce et soulève les sourcils, pris d'une autre sorte d'angoisse:           

                "Et disons que si j'allais trouver Hol avec ce dossier, est-ce que le portable de Cassie pourrait à tout hasard être triangulé, comme ceux de Louis, Yann et Emilie, aux mêmes jours, zones, heures que ceux recensés dans mon dossier escape ?"

                              Miranda sourit largement, enfin, Julien recouvre sa subtilité.

                              "Non, aucune chance que ça arrive."

                                  "Mais...", ajoute-t-elle.

                                Le sourire de Miranda s'efface et sa main cherche le poing serré de Julien car la dernière révélation de la jeune fille risque de blesser plus encore son ami.

                            "Mais il se pourrait que le portable de Cassie soit triangulé sur une même zone, même jour, même heure que ceux d'Emilie, Louis et Yann le vendredi soir, celui de sa disparition.  Cette disparition qui a eu lieu quelques jours avant l'achat du fameux second portable prépayé, identifié comme celui du corbeau et donc appartenant à Cassie."

                                      Julien sent ses battements cardiaques s'accélérer, frôler sans doute les cent quatre-vingts pulsations à la minute.  Ses jambes flageolent, sa gorge s'assèche.  Il avait eu raison, il avait raison...  Pourquoi Cassie lui a-t-elle menti?

                                      Avec douceur, Miranda dirige le corps devenu pantin de Julien vers le banc et s'assoit à ses côtés.  Sa main reprend la sienne, en douceur.  Il faut allumer le mitigeur. 

                                          "Julien, je te donne une clé pour comprendre mais je ne te dis pas que c'est la bonne.  Je t'ai dit que je savais que Cassie, sans aucun doute, est le corbeau mais aussi que je ne savais pas pourquoi Cassie agissait comme ça, pourquoi elle veut se venger de ces gens.  Je ne sais pas combien il y en a, je ne sais pas si la liste est plus longue que Yann et Louis et probablement Emilie.  C'est pour ça que quelle que soit la raison qu'elle a, elle doit immédiatement mettre fin à son petit jeu.  S'il reste des gens à "abattre", et je mets ici des guillemets, rien ne nous dit qu'il n'y en a pas des bien plus dangereux ou intelligents ... voire que l'un ou l'autre a déjà compris le danger que représentent Cassie et son petit jeu.  Et j'ajoute encore que trianguler dans une même zone n'est pas prouvé que les possesseurs de ses portables se sont retrouvés au même endroit.  Tu comprends ce que je te dis?"

                         "Je comprends", assure Julien d'une voix atone.  "Mais j'avoue aussi que je me sens perdu."

                               Miranda sourit doucement, enlace avec immensément de tendresse le jeune homme et dépose un baiser tout doux sur son front.

                               "Si tu as besoin de moi, tu sais comment me trouver..."

                        Miranda se lève avec grâce et douceur et s'éloigne doucement:

                          "Miranda..."

                          Elle jette un regard en arrière.

                                    Julien surprend Miranda, il s'est levé et à nouveau l'enlace aussi tendrement qu'elle le fit quelques minutes plus tôt.

                                        "Merci...", murmure-t-il.

                                  "C'était presque avec plaisir", ne ment pas la jeune fille. "Et quand tu iras voir Hol.  Evite de lui parler de moi, je ne voudrais pas qu'il sache que je suis toujours dans les parages."

                                     Julien rit doucement.

                                      "Promis."                                 

                                 Un dernier bisou et cette fois, Miranda disparaît, laissant Julien seul, en proie à une toute autre tempête que celle qui le secouait ce matin.                    

                                        

     

     

    « XXX. A quoi bon?XXXII. Faute avouée »
    Pin It

  • Commentaires

    6
    Pythonroux
    Vendredi 11 Novembre 2016 à 13:39

    j'adore, encore un très beau chapitre et une très bonne surprise ^^

    je te dirai que j'y avais pensé mais que j'avais laissé tomber l'idée ;)

    vivement la suite, je veux la suite moi ^^

      • Samedi 12 Novembre 2016 à 10:11

        Je n'avais pas laissé traîner beaucoup d'indices concernant l'identité du corbeau, et Cassie apparaissait bien fragile pour imaginer "facilement" que c'était elle; mais je crois que ça se tient :o  Enfin, je l'espère.  Merci beaucoup ♥♥

    5
    Jeudi 10 Novembre 2016 à 18:15

    Parsemés d'indices tes textes sont riches j'aime, Miranda et cette odeur de rose qui la précède , belle image , comme j'aime ce moment ou tout semble vouloir s'éclaircir mais qui conforte l'idée que cela ne peut être elle le corbeau oiseau noir par excellence, Cassie , 

    Et pourtant , après réflexion , possible  les images se superposent et l'idée fait son chemin .

    Les idées pourtant avaient bien du mal à s'imprimer au départ le livre était plus parcouru que lu, le texte incompris , n'est ce pas une parabole de la vie?

    Superbe moment en tout cas et j'attends de lire la suite...

    Merci Eulaline pour ce bel Instant avec toi ♥

      • Samedi 12 Novembre 2016 à 10:09

        Merci à toi, Mich ♥♥  surtout

    4
    Mercredi 9 Novembre 2016 à 21:38

    Cassie le corbeau ? Etonnant ! Et, en même temps, pas tant que ça.... Là voilà donc sa vengeance... Mais je pense que l'amertume doit être assez forte maintenant dans la bouche de Cassie...

    Quand à Julien que vas t'il faire de cette information ? Et il tient tellement à la jeune fille... Ahh, ne te trompes pas, ce n'est pas elle qui a tué... 

    Et Miranda, je suis heureuse de la revoir. Si forte et d'apparence si fragile. Elle est assez étonnante. j'espère que nous en saurons plus à ce sujet un jour.^^

    On arrive bientôt à la fin, j'ai l'impression.

    Mais et Julia ? ... que vas-t'elle donc faire ?

    Comme toujours, tu nous emporte loin. J'attendrai la suite avec patience ♥

      • Jeudi 10 Novembre 2016 à 10:30

        Bah, Cassie a bien caché son jeu de dupe et mené la barque de sa vengeance en toute intimité.  La fin arrive doucement, oui.  Julia n'a pas dit son dernier mot.  On va la revoir très vite.  D'abord un petit passage par Walter, je pense.  Et la confrontation Julien/Cassie bien sûr :o

        Encore un grand merci de me lire, j'adore découvrir tes commentaires.  Merci merci ♥♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :