• XXXV. Elle est où, Cassie? Elle est où?

     

    Même le lilas blanc a une ombre

    XXXV.  Elle est où, Cassie?  Elle est où?

     

                    "Allez, raconte, ma vieille.  Qué pasa?"

                     La soirée est entamée depuis un temps certain, l'alcool a coulé à flot et à cette heure, Cassie et Ludo se retrouvent bien éméchés.

    Cassie Ludo

                     La vue de Cassie est brouillée, ses gestes sont plus lents.  C'est à travers un prisme qu'elle observe Ludo, son ami de toujours et vice versa.

    Cassie Ludo

                     Quelques heures plus tôt, ou peut-être moins, Cassie n'en sait plus rien, elle était rentrée chez elle.  Le cœur et le corps frissonnants encore de sa dispute avec Julien.  Ces mots haineux résonnaient et résonnaient encore dans le crâne de Cassie comme le son d'un tambour à une marche funèbre "Tu es comme eux."  Comme eux!

                     Ludo était là qui discutait avec sa mamie.  Marguerite avait souri, elle avait pris la liberté de proposer à Ludo de l'attendre; celui-ci n'ayant pu réussir à joindre Cassie depuis le message vocal qu'elle avait laissé sur son portable, il était passé directement chez elle.  Normal qu'il n'ait pu joindre Cassie, cette dernière avait rejeté systématiquement  les appels de son ami.

                     "Et si vous alliez manger un bout tous les deux et vous changez les idées?"

    Cassie Ludo

                      Pourquoi pas?  Les parents de Cassie étaient à l'opéra, de toute façon et la vieille dame avait encore poney, ce soir.  Finalement, Ludo et Cassie promirent de ne pas rentrer tard et puisque ni l'un ni l'autre n'avaient faim, ils s'étaient retrouvés dans le café des étudiants qu'ils fréquentaient,  faisant valser les verres d'alcool à un rythme fort peu raisonnable.

                     "Allez, raconte, ma vieille, qué pasa?"

                     "Rien, il ne se passe rien.  Arrête de me poser toujours la même question."

    Cassie Ludo

                      "Bah, c'est encore vos trucs de fille, c'est ça?"

                        Cassie fait la moue.

    Cassie Ludo                

                        "Quoi?  Allez, accouche.  C'est quoi le problème, tu t'es cassé un ongle en te rasant?"

                         Cassie sourit.

                          "Arrête de te moquer, Ludo."

                           Ludo soupire et d'une voix un peu moins rageuse qu'il ne l'aurait voulu s'exclame pour la dixième fois de la soirée:

                            "Je lui avais dit à Sarah qu'elle devait se méfier de ce gars.  Louis Van Laer.  Trop propre sur lui, trop prévenant, la larme facile.  Une saleté de manipulateur, ce gars.  Mais non, elle me disait que je me faisais des idées, que j'étais jaloux."

                           Le sourire de Ludo part en coin.

                            "Clair que j'étais jaloux.  T'as déjà vu Sarah rester avec un gars plus d'un mois?"

                           "Ne te compare pas aux autres gars, Ludo.  'y en a pas un qui t'arrive à la cheville, moi, je dis."

                            "Mais mademoiselle, je rêve ou vous me draguez, là?"

                             "Ludo, sois sérieux."

                             "Si vous me draguez, mademoiselle, je dois avouer que ce n'est pas pour me déplaire."

    Cassie Ludo

                              Cassie pouffe.

                              "T'as trop bu."

                              "Non.  Bien sûr que non, je n'ai pas trop bu.  ON a trop bu.  Et flûte!  De toute façon, elle veut même plus me voir.  Elle n'a même pas été fichue de me le dire en face.  C'est sa mère qui me l'a dit.  Tu peux imaginer ça?  Te faire serrer dans un coin par ta "belle-mère" pour te demander de dégager...  Je n'ai jamais été aussi humilié de toute mon existence.  Bon allez, assez parlé de moi, raconte, ma vieille... c'est quoi le 'blème avec ton Julien?  C'est lui qui t'a mis la tête à l'envers?"

                                "Non, ce n'est pas lui.  Julien, c'est un mec merveilleux.  C'est moi.  Moi.  Je déraille depuis des semaines.  C'est moi qui lui ai fait du mal.  C'est moi qui ai tout bousillé entre nous."

                              Bizarrement, cette fois, Ludo ne relève pas par quelque sarcasme.  Son regard s'est fait bienveillant, il observe son amie juste avec beaucoup de tendresse.  

    Cassie Ludo

               "Raconte-moi, Cassie.  Que s'est-il passé?"

               "Je ne veux pas te raconter, Ludo!  Arrête de me regarder comme ça!"

                "Je te regarde comment?"

                Il la regarde comme un ami, comme quelqu'un qui l'aime, qui tient à elle et Cassie ne le supporte pas.  Elle ne le supporte plus parce que c'est à cause d'elle si Sarah est à l'hôpital, c'est à cause d'elle si Ludo a le cœur brisé ce soir.  Et Lorsque Cassie se perd dans les beaux yeux verts de Ludo, ce sont les cris de Sarah, battue par Louis, qui lui vrillent les tympans.   

                 Cassie frissonne.  Pour la énième fois, elle voudrait tout balancer, tout cracher, se vider, se confesser... A quoi bon?  Cassie est comme eux.  Cassie n'a pas droit au pardon.  

                                 "Je suis tellement-tellement désolée, Ludo..."

                                  Ludo déglutit.

                                   "Désolée de quoi?  Cassie, parle-moi, s'il te plaît."

                                    Ludo secoue la tête.

                                     "Ça a à voir avec ta disparition, hein, c'est ça?  C'est depuis ça que tu n'es plus la même.  Dis-moi ce qui s'est passé, Cassie.  Je suis ton ami.  Tu peux me faire confiance." 

    Cassie Ludo

                             "Mais pourquoi?  Pourquoi?  Pourquoi vous ne me laissez pas, tous, en paix? Bon sang!  Pourquoi je dois toujours m'expliquer?  Toujours raconter?  Pourquoi je n'ai pas le droit d'être juste tranquille?  Pourquoi?  Bon sang!  C'est trop demander qu'on me laisse en paix?  Qu'on m'oublie?"

    Cassie Ludo

                              "Tsss... Tsss... tsss...Cass'... Je t'en prie, écoute-moi."

                              Mais Cassie s'est levé, les lèvres tremblantes, les larmes aux yeux.  Ludo se précipite, la rattrape...

                             "Je t'en prie, Cass'.  Ne me fuis plus.  Tu ne peux pas te sauver comme ça..."

    Cassie Ludo

                          "Laisse-moi t'aider, Cass'. Je suis ton ami."

                      La voix de Ludo est rauque d'émotion et rauque d'alcool.  Tous les deux sont gris, leur gorge serrée de la même façon, le ventre barbouillé d'une même détresse.  Oui, ils sont seuls tous les deux.  Tellement seuls.

     

     Cassie Ludo 

                                    Et c'est à cet instant que la faille s'ouvre...  S'il n'y avait pas eu cette solitude, cette peur, ces ruptures, ces semaines de silence, ce vide en eux, jamais elle ne se serait ouverte.  Mais là, oui, elle s'ouvre et ils s'y engouffrent tous les deux.

    Cassie Ludo

    Cassie Ludo

                                    Il y a des gestes d'amour décidément qui ne sont que du désespoir.  Que du désespoir, oui, rien de plus.  Et un regard qui se perd dans l'abysse et des paupières qui se serrent jusqu'au sang.  Le désespoir peut avoir des allures de passion éperdue, oui.  Mais ce n'est que du désespoir, rien que du désespoir.    L'amour n'est pas toujours une marche victorieuse, mais parfois, c'est juste un hallelyah froid et brisé.*

    *

     

    Cassie Ludo

                                    Certains le savent, ... comme Miranda...,

    Cassie Ludo

                                 ... d'autres l'apprennent, comme Cassie et Ludo, d'autres encore l'ignoreront toujours et enfin d'autres ne l'accepteront jamais, ne le comprendront jamais.  

                                  "Trouvée, Cassie."  

                                   Miranda soupire et s'assoit.  Vérifier que la gamine rentre bien chez elle.  Demain, le réveil sera rude pour Cassie, encore plus rude qu'il n'aurait dû l'être.  Quel sentiment prédominera au matin?  La haine, le dégoût, la honte?  

                                  Miranda renifle, s'installe plus confortablement sur le petit banc... dire que son lit n'attend qu'elle...  Et zut!   Un lit pour elle toute seule, en plus!

                                   "Julien, tu fais vraiment chier".                         

    Cassie Ludo

                             

    « XXXIV. Hospitalité obligeXXXVI. En attendant demain »
    Pin It

  • Commentaires

    9
    Ptitemu
    Lundi 5 Décembre 2016 à 14:44

    Et bien moi, j'adore ce chapitre. Parce qu'il est vrai. Parce qu'ils font une erreur lamentable, mais vraie. J'aurais réagi comme cela, je pense. Ils ne me déçoivent pas, même si je suis sûre qu'ils vont se décevoir eux même... Tu as choisi de décrire l'existence et les gens tels qu'ils sont, et non pas tels qu'on les rêve. Les "méchants" sont de vrais méchants, inhumains - il me semble d'autant plus importants que les héros sont pétris de faiblesses humaines.

      • Lundi 5 Décembre 2016 à 22:31

        Merci, Ptitemu ♥♥  Je suis très touchée ♥♥

    8
    Dimanche 4 Décembre 2016 à 21:37

    Bon, déjà, tu mets cette chanson, et voilà je pleure. J'avoue, elle me remue au plus profond cette chanson !

    Après, que Cassie et Ludo se consolent tous les deux, ma foi, il n'y a rien d'étonnant : ils viennent de se faire "larguer" et pas de la plus jolie des façons, ils ont bu et ils ont besoin d'un peu de consolation... Mais que va t'il en rester le lendemain de leur petite aventure ? Vont-ils pouvoir se regarder dans le blanc des yeux tous les deux ? Ne vont-ils pas se retrouver encore plus seuls ? Que vas-tu lui faire encore à cette petite Cassie ? Vilaine ! (je plaisante, hein^^). 

    Quand à Miranda... Une petite question me chiffonne : elle a le même âge que Julien et Cassie, non ? Parce que je trouve qu'elle a une maturité que n'ont pas les autres. Il semble qu'elle ait passé par des expériences qui ont dû la faire grandir plus vite qu'elle ne l'aurait voulu. Elle a l'air si fragile et pourtant, je me demande si ce n'est pas elle, finalement la plus forte ? Mais peut-être que j'extrapole trop...

    Enfin, bref, tout ça pour dire, que si un jour tu veux développer Miranda dans une autre histoire, je suis partante :-).

    Sinon, ce chapitre laisse un goût amer. Je ne sais pas où tu emmènes tout ce petit monde, mais c'est sûr que ce n'est pas le pays des bisounours. Le notre peut-être ? Avec ses petites lâchetés et ses demi-victoires... 

    Bon, cela ne m'empêchera pas de lire la suite ^^.

    Et encore merci pour la chanson. Tellement triste, mais aussi tellement beau ♥♥♥

      • Lundi 5 Décembre 2016 à 10:06

        Si ce chapitre a moins plu, et là ce n'est que mon avis personnel, c'est peut être parce qu'il se rapproche trop de la vie réelle. Tes personnages ont des forces et des faiblesses qui sont également les nôtres. J'aurai aimé qu'ils soient un peu plus "héros" de leur propre vie. Mais est-on toujours un héros dans la sienne ? Il y a souvent des petits arrangements avec sa conscience et des lâchetés. Finalement, c'est un peu ça qui dérange.


        Ils sont simplement humains, là où on aurait aimé un peu plus de courage.


        Mais continue quand même des chapitres comme cela. Ils font du bien. Et tu as les Lol pour nous faire rêver un peu plus ;-).

      • Dimanche 4 Décembre 2016 à 23:06

        Cassie et Ludo, les circonstances, le moment ont fait qu'ils ont succombé à l'instant, à l'oubli.  Demain est un autre jour et je ne suis pas certaine qu'ils aient le temps de se parler beaucoup :/

        Quant à Miranda, oui, elle est ado comme eux mais est "différente".  Je note pour l'histoire de Miranda.

        Merci de me suivre même quand ça te plait moins.  Décidément, ce chapitre n'aura pas beaucoup plu :o   

    7
    Samedi 3 Décembre 2016 à 20:26

    Oh là là! Tous ces personnages semblent tellement humains que je ne sais jamais quoi penser d'eux, un coup je suis heureuse pour eux, un coup je suis déçue d'eux, ou j'ai pitié. Je n'oses pas les juger.  C'est vraiment extraordinaire! J'ai hâte de lire toujours plus de ce que tu écris!

     

      • Samedi 3 Décembre 2016 à 23:58

        C'est un sacré compliment que tu me fais là, PrincesseSey, je suis très touchée. Merci du fond du cœur ♥♥

    6
    Pythonroux
    Vendredi 2 Décembre 2016 à 22:04

    Pffff... mais pourquoi il était chez Cassie, Ludo... zut de zut... mais bon dans cette histoire, ils peuvent pas/plus vivre heureux ^^

    Miranda me fait un peu penser à un robot dans sa façon de prendre les missions et de les résoudre ^^

    J'aime toujours autant cette histoire même si ce chapitre, un peu moins. Mais c'est tellement vrai aussi et à n'importe quelle âge de se consoler dans les bras d'un/d'une autre après une grosse dispute/séparation et le lendemain outch...

    Pas vivement demain pour Cassie en fait mais vivement la suite du reste quand même :p

      • Samedi 3 Décembre 2016 à 00:31

        Oui, c'est un peu ça, Miranda est comme qui dirait un peu en dehors de monde, un peu robotique sans doute dans ses actions.  Mais elle a des raisons d'être ainsi et de se comporter comme cela :)

        Je suis un peu désolée quand même que tu aies moins aimé ce chapitre.  Il a son importance, j'ai dû passer à côté de quelque chose.  Bah on verra quand il s'intégrera dans le reste :)

        Merci encore de me lire, Pythonroux.  Ça me touche beaucoup. ♥♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :